AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Claus
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
16.07.2018 : THEME & NOUVEAUTÉS !
12.06.2018 : RECENSEMENT LES LOVES !
01.03.2018 : OUVERTURE DU FORUM. ♥

{ Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade
 :: Gear V1 ()

Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Flynn ► 26/3/2018, 22:04 ►

S’il avait dû trouver un mot pour décrire cette ville, il aurait assurément choisi le terme immense. Ou alors grandiose. Ou peut-être bien majestueux ? À vrai dire, il y avait tellement de sentiment qui l’envahissait en ce moment même, qu’il aurait sûrement été incapable de choisir un seul et unique synonyme. C’était la première fois qu’il visitait la grande cité du sud, et même si Idye avait toujours été la plus somptueuse à ses yeux, il devait bien avouer que Majoris lui était inégalable. Où du moins, elle était très différente de son ambiance maritime qui lui offrait un charme unique. Ici, la terre et les plaines étaient en supériorité majeure ce qui expliquait sûrement cette importance que le monde de Caelum lui octroyait. Ce qui semblait être à juste titre.

La foule était intense et beaucoup plus étouffante par moment. Des milliers d’odeurs, de son et de couleur, semblaient se mélanger sans retenues, donnant à cette ville un certain parfum de liberté. Il y en avait pour tous les goûts, pour toutes les saveurs, que ça soit en termes de nourriture, de musique, de travail d’artisan. C’était comme si la culture n’avait aucune barrière, comme si tous les peuples de Caelum avaient décidé de se mélanger pour ne faire qu’un. Du moins, c’était l’impression qu’avait Flynn en arpentant les multiples rues de cette grande citadelle. Ses yeux semblaient briller d’admiration, en plus d’observer tout ce qui l’entourait. Il était comme un enfant qui découvrait le monde, ce qui semblait exaspérer au plus au point, Istar qui restait accrocher contre son épaule, feulant à la moindre bousculade qu’il ressentait contre son doux pelage.

« Non de non… Tu ne peux pas trouver un coin plus calme, moins agité ? C’est trop peuplé ici ! Puis arrêter de regarder partout comme ça comme un ahuri ! On va finir par s’attirer tous les pickpockets du coin, en plus des va-nu-pieds ! »  Il n’y avait pas besoin de se tourner vers l’animal pour comprendre que celui-ci semblait profondément irrité et comme à son habitude, la moralité n’était pas à son reste. Il fallait toujours qu’il imagine le pire, même quand tout allait bien. « Je te trouve bien inquiet à mon égard Istar. Si cela te rassure, je vais faire plus attention à la façon dont je me comporte. »  En entendant le chat pester, Flynn n’avait pus retenir un sourire amusé, ce qui énerva aussitôt le gardien qui planta sans vergogne ses griffes dans les épaules de son humain, de façon à lui effacer son sourire moqueur.

« Je suis inquiet pour personne t’entends ! Et s’il t’arrive quoique ce soit, tu te débrouilles ! Je ne lèverais même pas une griffe pour toi. »
« D’accord, d’accord. Peux-tu cependant arrêter de planter tes griffes à défaut de les lever ? »

Tout en grommelant, le chat accéda alors à la requête de Flynn, qui ne semblait aucunement le réprimander. Il était habitué au comportement un peu bourru de son partenaire, aussi, il pouvait comprendre ses agissements, même si cela pouvait paraître invraisemblable pour d’autres. Ainsi était leur lien depuis bien longtemps déjà et de son côté, Flynn avait bien fini par l’accepter à défaut de faire changer son gardien. Profitant d’une bifurcation où la foule semblait moins importante, Flynn emprunta un nouveau chemin, espérant que celui-ci rendrait son gardien un peu moins grognon. La ruelle semblait plus tranquille, comme si la cohue était quasi inexistante. Profitant de cette quiétude méritée, Istar en profita alors pour sauter du haut de son humain afin de rejoindre vivement ce sol qui commençait à le faire rêver. S’étirant de tout son long pour commencer, il bailla à s’en décrocher la mâchoire avant d’entreprendre une marche qui lui permit d’enfin se dégourdir les pattes. À le voir comme cela, il paraissait être un adorable chat noir, mais c’était loin d’en être le cas. Pourtant, ça n’empêcha Flynn de le regarder avec amusement, non sans profiter de l’absence de son animal pour masser son épaule légèrement douloureuse. Encore une fois, il ne l’avait pas manqué et il risquerait d’en porter les traces pendant encore quelques jours, mais après tout, ce n’était que là, une marque de son affection. Du moins, c’est ce que Flynn préférait se dire. Cela relativisait au moins la douleur.

Bien que la ruelle semblât moins animée que son prédécesseur, elle contenait elle aussi des échoppes, plus petites certes, mais tout aussi intéressante. Cela donnait l’impression d’être loin de tout, comme si Flynn avait atterri dans un petit village lambda, un peu comme son quartier à Idye. Mais avec l’ambiance maritime en moins. Plus il s’enfonçait, plus il découvrait la ville sous un nouveau jour, comme si celle-ci n’avait pas finis de le surprendre. À croire qu’elle continuait à receler des mystères de plus en plus intriguant. Alors qu’il regardait ailleurs, intriguée par une boutique d’armement, il entendit des voix d’enfants suivi d’une voix râleuse qu’il ne connaissait que trop bien. Sans perdre de temps, il s’élança alors vers celle-ci, remarquant que le pauvre chat était entouré d’enfants qui semblaient vouloir le caresser ou jouer avec lui. Chose que le gardien lui, ne désirait pas ardemment. « Bas les pattes ! Lâchez-moi je vous dis ! »  Remarquant que son humain venait enfin lui porter secours, il s’avança vers lui sans attendre, sautant à la hâte dans ses bras pour se tenir sur son épaule de façon à ne plus être à la hauteur de ses odieux enfants.

« Dis-leur de partir ! Je ne veux pas qu’on me touche. »
« Istar voyons… Ce ne sont que des enfants. »

Face à la réaction de son gardien, Flynn semblait quelques peu embarrassé. Comme s’il avait peur que son comportement attriste les enfants qui venaient justement à sa rencontre. Ils semblaient tous assez jeunes, certains montrant des signes d’un âge un peu plus avancée. Peut-être une marge entre cinq à neuf ans à vue de nez. Accueillant les enfants avec un sourire avenant, le jeune homme s’était légèrement baissé pour mieux discuter, chose qui fit aussitôt bouger Istar qui se positionna sur sa tête, comme s’il voulait à tout prix éviter le contact avec ses petits humains.

« Dit monsieur, pourquoi ton chat il ne veut pas jouer avec nous ? »  De son petit doigt, l’un des enfants pointa Istar qui feula aussitôt, avant de râler.
« Parce que je ne suis pas un chat ! Stupide humain ! »  Face à la réaction de son compagnon Flynn ne pus cacher sa surprise, se demandant ce qui pouvait ainsi freiner l’animal.
« D’habitude tu adores jouer en général. Qu’est-ce qui te rebute ? »
« Je ne suis pas d’humeur c’est tout ! Je n’ai pas besoin de me justifier ! »

Constatant qu’aucun dialogue n’était possible avec le chat boudeur, Flynn haussa alors les épaules à l’attention des enfants en signe d’abandon. Quand Istar agissait ainsi, ce n’était pas la peine d’insister. C’était un coup à recevoir des griffures et des morsures à gogos. Reportant son attention sur les enfants, Flynn remarqua alors que quelques jouets — dont un ballon — se trouvait dans les mains de l’un des leurs. « En tout cas, si lui n’est pas d’humeur à jouer, je peux jouer avec vous si vous le voulez. »  Depuis tout jeune, l’explorateur aimait donner de son temps aux enfants qui l’entouraient. Que cela soit pour jouer avec eux, comme pour leur lire des histoires, ou tout bonnement leur faire découvrir les choses de la vie. Sa patience faisait qu’il était toujours apprécié d’eux. Ce qui le rendait plutôt populaire dans son quartier. Alors que certains enfants semblaient réfléchir, d’autres semblaient accepter avec joie cette proposition. « C’est vrai ? Tu veux jouer-avec-nous ! Super ! Viens avec nous on va aller jouer dans le jardin ! » Sans attendre une invitation de plus, Flynn suivi les enfants avec un sourire doux sur les lèvres. Chaque enfant semblait l’entourait, ne laissant aucune échappatoire à Istar qui semblait râler à nouveau. Après tout, ils étaient ici pour visiter et découvrir, ils pouvaient donc flâner ainsi et perdre un peu de temps, surtout si cela servait la bonne cause. Voyant que les enfants commençaient à s’agiter et à s’exclamer, Flynn remarqua qu’ils se dirigèrent droit vers une grande bâtisse, sûrement un orphelinat à ne pas en douter. Ainsi donc, tous les enfants présents étaient des orphelins ? Face à ce constat, Flynn ressentis une pointe de tristesse pour ses petits, mais en voyant leur sourire radieux, il se ressaisit aussitôt. Ils semblaient heureux, mieux valait donc, ne pas briser ce bonheur avec des sombres pensées. Arrivant au seuil du portail, Flynn et Istar restèrent quelques instants face à la bâtisse, observant les alentours à la recherche d’adulte vers qui se tourner. Même si les enfants l’invitaient à pénétrer dans le jardin, il tenait quand même à signaler sa présence. Ne serait-ce que par respect pour les responsables des lieux.


Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Wade ► 28/3/2018, 19:49 ►


Il faut bien que jeunesse se passe ||

La chaleur était étouffante, presque suffocante. La sueur perlait à grosse gouttes sur le front et le torse de Wade. C'était une étape délicate et difficile, la tension qui entourait les lieux était palpable. Avec la plus grande délicatesse, le jeune homme fit glisser sa main le long de la surface qu'il observait avec tant d'insistance. Il était enfin prêt à agir. "Alors, tu arrives à la réparer, cette gazinière ?" La voix de Poe se fit entendre juste derrière l'oreille du mécanicien qui sursauta, se cogna la tête contre le rebord de la machine qu'il analysait et en fit tomber un morceau qu'il observa avec le plus grand dédain. "Et putain de... ! Rien à faire, j'ai beau essayer de réparer ce truc, tout ce qu'il sait faire c'est se détruire encore plus !" Le jeune homme se releva brusquement et fit voler la clé à molette qu'il tenait dans sa main. Torse nu, il planchait sur cette machine depuis plus de deux heures et il n'arrivait même pas à comprendre ce qui pouvait encore fonctionner sur cette antiquité. Une antiquité qu'il avait réparé depuis sa plus tendre enfance et force était de reconnaître que la plupart des soucis actuels dataient de cette époque où il avait réparer la gazinière avec seulement les moyens du bord. "Tu devrais peut-être prendre un peu l'air pour penser à autre chose. Je m'occupe de mettre un peu d'ordre dans ton bazar pour que tu puisses t'y remettre plus facilement." "Je... Ouais, t'as raison. Merci, Poe." Wade aurait voulu râler, protester comme il le faisait habituellement mais il s'abstint. Il ne le disait que rarement, mais dans ce genre de situation, Poe avait toujours la façon d'agir qui lui permettait de se calmer, au moins un peu. Il émit un léger sourire lorsqu'il vit que son Gardien enfermait chaque pièce dans une bulle différente afin de ne rien mélanger, empoigna sa veste et sorti.

L'air de l'extérieur, à la première bouffée, lui fit le plus grand bien. Le jeune homme récupéra son paquet de cigarette et son briquet à l'intérieur de son vêtement, posa ce dernier sur un muret et s'adossa à un mur. Il se rendit compte qu'il était en train de mourir de chaud à l'intérieur et cette brise sur son corps lui fit le plus grand bien. La sueur perlait encore sur son torse mais il ne s'en soucia pas, préférant allumer au plus vite sa cigarette pour vraiment passer à autre chose. Une fois la première fumée recrachée, il observa les environs. L'orphelinat dans lequel il avait grandit lui semblait désormais terriblement délabré. Sans doute l'était-il déjà auparavant, mais l'âge l'avait fait occulter ces aspects là de son environnement pour ne lui laisser que le plus beau. Wade fut rapidement arraché à ses pensées lorsque les enfants revinrent de leur escapade dans la ville, ce qui le soulagea. Il était toujours plus rassuré de savoir les pensionnaires dans les environs et non pas perdu dans l'immensité de Majoris, mais il savait pertinemment qu'aucun enfant au monde ne pouvait rester sagement dans un jardin confiné sans jamais tenter de filer. Il était d'ailleurs le premier à filer en ville dès que personne ne le regardait.

Il s'apprêtait à aller réprimander les morveux lorsqu'il remarqua quelqu'un à l'entrée de l'orphelinat. Un inconnu. Fait particulièrement rare pour cet établissement, d'ailleurs. Wade l'observa quelques secondes avant d'aller à sa rencontre, les enfants pourraient attendre un peu. De toute façon, il savait pertinemment qu'à la seconde où ils le verraient, ils commenceraient tous à fuir pour échapper à la colère du méchant Wade alors tant qu'à faire, autant ne pas s'épuiser inutilement. "Bonjour, je peux peut-être vous aider ?" Wade s'approchait de l'homme, assez pour se rendre compte qu'il avait un chat sur l'épaule. Sa première réaction fut d'abord de sourire en voyant le bel animal. Puis, il s'imagina la scène telle qu'elle avait dû se jouer. Les enfants avaient dû trouver l'inconnu dans une ruelle et, passionnés par le chat qui se tenait sagement sur son épaule, avaient dû le harceler afin qu'il vienne passer du temps avec eux. Le mécanicien soupira légèrement avant de tirer la dernière bouffée de sa cigarette. Il aurait voulu en prendre une autre mais il réalisa trop tard qu'il avait laissé le paquet dans sa veste, toujours posé royalement sur son mur, plus loin. Bon, tant pis pour la cigarette. "J'espère que les enfants ne vous ont pas importunés ? Ils sont assez espiègle en ce moment..."





Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Flynn ► 6/4/2018, 16:38 ►

Le bâtiment qui lui faisait face semblait avoir du vécu. Peut-être plusieurs années à la louche, voir beaucoup trop même, pour donner un ordre d’idée exacte. Elle semblait se démarquer, comme un point lumineux dans l’obscurité. À cotée d’elle, les autres architectures semblaient être bien plus récente encore, mais étrangement, c’est ce qui semblait faire sa différence, voir même sa force. À ne pas en douter. Alors que les enfants semblaient réfléchir à des jeux à proposer tout en essayant de se mettre d’accord, Flynn et Istar eux, semblaient balayer l’endroit de leur yeux curieux et chercheur. Même si l’endroit était ancien, et que les enfants semblaient indépendants, il ne pouvait être totalement livré à eux-mêmes. Il devait bien y avoir un responsable, une personne susceptible de les surveiller et veiller sur chacune des petites âmes présentes. Et en parlant de protecteur, celui-ci, ne tarda pas à apparaître, pile sous leurs yeux observateur. L’homme qui lui faisait face semblait un peu bourrus au premier abord, du genre pas loquace et peu aimable. Sa tenue laissait à penser qu’il devait sûrement à voir chaud au vu de son torse saillant et dénudé, tenue qui d’ailleurs n’en offusqua aucunement Flynn, qui lui-même se vêtant de la sorte dans sa propre ville quand la chaleur est écrasante. Constatant que l’homme venait à leur rencontre, Flynn en fit de même. Un sourire bienveillant fendit alors ses lèvres, bien avant que ses paroles, ne viennent à la rencontre de la question de son interlocuteur. « Bonjour. Effectivement, je cherchais un responsable pour vous prévenir de ma présence en vos lieux. Je ne voulais pas inquiéter quiconque en jouant avec les enfants sans rien annoncer. » Cela pouvait paraitre idiot, et inutile, mais pour Flynn il était d’une importance capitale de prévenir un minimum les personnes concernées. Que cela soit pour jouer avec des enfants, comme pour emprunter une formalité à quelqu’un, agir dans les respects des autres étaient une chose qu’il ne pouvait se permettre de négliger. En voyant le sourire du surveillant, Flynn n’avait pus s’empêcher de se tourner vers Istar comme pour essayer de comprendre la réaction de l’homme. Peut-être essayait-il de comprendre par lui-même la présence de l’explorateur en ses lieux. Chose compréhensible surtout dans un endroit comme celui-ci. Les visites ne devaient pas être monnaie courante, sauf peut-être pour les futurs adoptables. Sentant les dernières émanations de cigarettes lui chatouiller les narines Flynn voulus répondre positivement à la remarque de l’homme face à lui, mais il fut aussitôt coupé par Istar qui ne tarda pas à s’exclamer d’un air grincheux et vieux jeu.  

« Espiègle vous dites ? Franchement le mot est faible ! Et bien sûr que si, ils nous ont importuné ! »
« Pas du tout. Les enfants étaient adorables. Ne faites pas attention à ce qu’il dit… »
« Adorable tu dit ? Ça se voit que ce n’est pas sur toi qu’ils se sont jetés comme des voraces ! Ils ont failli m’arracher des poils avec leurs mains indélicates ! L’éducation laisse franchement à désirer ici ! Puis toi ! Tu es trop indulgent ! Bonne poire va ! »

Sur ses derniers mots, le chat se laissa alors tomber au sol, avant de se diriger aussitôt droit sur l’une des colonnes de l’entrée de l’orphelinat. Un endroit ou il était sûr que les enfants ne pourraient pas l’approcher en plus de son mage qui aurait sûrement des difficultés à le récupérer. Face à la réaction de son compagnon, Flynn ne put cette fois s’empêcher d’échapper un soupir las. Il y a des jours, où il ne comprenait pas vraiment la réaction de son gardien, ni même son humeur changeante. Souriant d’un air désolé, Flynn reprit alors la conversation, espérant que les mots de son gardien n’avaient pas froissée la personne qui lui faisait face. « Excusez-le… Je ne sais pas ce qu’il a aujourd’hui. Ne faites pas attention à ses propos. » Puis comme pour faire oublier ce petit accident, il tendit alors la main, de façon cette fois à se présenter en bonne et due forme. « J’espère qu’au moins nous vous dérangeons pas. Je m’appelle Flynn. Et le chat bourru n’est autre que mon gardien Istar. Les enfants voulaient jouer avec lui, mais… Je pense que vous devinez sa réponse. Du coup, je me suis proposé pour passer un peu de temps avec eux. J’espère que cela ne gêne en rien. » Soudain, une voix criarde ne tarda pas à s’élever derrière le jeune homme qui se retourna aussitôt. Apparemment, les enfants avaient vraiment envie de caresser le chat et encore plus de jouer avec lui, chose qui semblait le faire râler en plus de l’irriter profondément. « Mais foutez-moi la paix à la fin ! Flynn ! Dit à l’autre humain de rappeler ses petites teignes tout de suite ! » De là où il était, Istar n’était pas atteignable, mais le fait d’entendre les enfants s’agiter en bas, l’importunait plus encore. De son côté Flynn hésitait à agir ou non. Après tout, la scène était assez comique à voir et au fond, les enfants ne faisaient rien de mal. Ils voulaient juste offrir un peu d’amour à un animal après tout.






“Quand on promet une chose à un mourant, chacun sait bien qu'il faut tenir sa promesse.”»

~  Sylva Clapin / Alma-Rose


Avatar by Galahad ♥️

Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Wade ► 17/4/2018, 00:39 ►


Il faut bien que jeunesse se passe ||

Wade écouta l'inconnu, quelque peu décontenancé de ce qu'il entendait. Un inconnu parfait et total qui prenait de son temps pour jouer avec quelques orphelins ? Soit il était d'une bonté inouïe, soit il avait beaucoup de temps à perdre. A moins qu'il ne soit un dangereux criminel ? Enfin, il n'avait pas vraiment la tête de l'emploi, son visage doux le faisait paraître pour quelqu'un de calme et plutôt naturel. Quant au chat sur son épaule, le mécanicien comprit bien vite qu'il s'agissait d'un Gardien. Donc l'inconnu était un mage, tout comme lui... "Oh ne vous excusez pas pour lui. Les Gardiens, après tout, on sait ce que c'est." Il soupira un instant et haussa légèrement les épaules. Combien de fois Poe l'avait mis dans une situation embarrassante ? Enfin, il ne pouvait pas se plaindre de son mauvais caractère, il ne savait même pas ce que c'était. Une rencontre entre ce chat et le gardien blanc, d'ailleurs, pouvait s'avérer être particulièrement intéressant. "Et c'est très aimable de votre part de vouloir passer du temps avec les enfants. Cela ne gêne en rien, si ce n'est qu'il est très gênant de savoir qu'ils ont été chercher un compagnon de jeu jusque dans la ville. Lorsque la directrice va savoir ça..." Wade en frémit d'avance. Il savait par expérience que la colère de cette femme pouvait être terrible et malgré les années supplémentaires qu'elle avait au compteur, sa fureur restait la crainte principale de tous les résidents de l'établissement. Le mécanicien n'eut pas le temps d'approfondir encore le sujet que le chat se fit de nouveau entendre. Il se tourna et découvrit la scène de crime. Décidément, ils ne comprenaient absolument rien. Wade soupira, râla puis se dirigea vers eux. Son choix était fait, il allait sauver ce chat ! "Franchement, vous êtes gonflants les mômes ! Vous voyez bien qu'il ne veut pas de vous à côté, non ? Alors dégagez de là en vitesse, et vite !" Tout le tact et le charme de Wade, son efficacité avec les enfants. Les marmots commencèrent à s'enfuir en courant, bien que quelques uns s'amusèrent de Wade à ses dépends, à l'aide de quelques sobriquets à mi-chemin entre la tendresse et l'innocence de l'enfance et la franchise souvent blessante de ces charmants petits monstres. Wade se contenta de quelques jurons à peine marmonné avant de se tourner vers le Gardien. "Pardon de leur comportement, ils sont assez pénible quand il s'agit de Gardien, d'animaux, ou de quoi que ce soit d'autre qui sortent de leurs quotidiens. Je suis Wade et j'ai également un Gardien, donc je peux te dire que je sais de quoi je parle." Sur ces mots, une masse blanche se fit visible au loin. Poe venait de sortir du bâtiment dans lequel travaillait Wade un peu plus tôt et il était en train de faire de nombreuses bulles qu'il envoyait vers les enfants pour les occuper un instant. " En parlant du loup... Voilà, c'est lui, mon Gardien. Poe."





Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Flynn ► 25/4/2018, 19:56 ►

Heureusement pour Flynn, l'homme face à lui ne semblait pas s'offusquer des paroles de son gardien, au contraire même, il semblait plutôt compréhensif et son discours, semblait sous-entendre qu’il semblait en avoir l’expérience. Était-il un mage lui aussi ? L’explorateur aurait voulus lui poser la question, mais il se ravisa après avoir balayé les lieux de ses yeux. Il ne semblait avoir aucun gardien dans le coin, à moins que celui-ci se soit mélangé à la foule d’enfant ? Gardant de côté son questionnement pour plus tard, le jeune homme repris aussitôt ses explications quant à sa présence ici. De façon à éclaircir la situation en plus de prouver qu’il n’avait aucune mauvaise intention. Si sa présence ne semblait déranger aucunement, le fait que les enfants soient sortis à la recherche de compagnon de jeu semblait elle, déplaire, ce que Flynn pouvait comprendre aisément. Parfois, l’innocence et l’insouciance des enfants, les amenait à faire des choses plutôt dangereuses et inconsidérés. Ce qui en faisait des proies faciles pour des gens malhonnêtes. « Je comprends tout à fait votre appréhension. J’espère néanmoins que votre directrice ne sera pas trop dure avec eux de part ma faute. Je m’en voudrais qu’ils soient punis alors que je me suis proposé de mon propre chef. » Il se demandait à quel point cette directrice pouvait être autoritaire. Après tout, quand on a en charge une fratrie d’enfant, mieux valait faire régner l’ordre d’une main de fer, ne serait-ce que pour les protéger et leur apprendre l’ordre. Mais visiblement, elle semblait beaucoup plus sévère qu’il ne le pouvait se l’imaginer. Il suffisait de voir la réaction de son interlocuteur, pour comprendre que cette fameuse directrice avait une réputation tout tracé dans l’art des remontrances.

Alors que la curiosité commençait à l’envahir, tout comme les questions qui se logeaient petit à petit dans son esprit, Flynn fut coupé par les râles de son gardien qui semblait vociférer comme jamais. Son râle devint presque une complainte, un ordre dans lequel il exigeait qu’on éloigne les enfants loin de sa personne. Hésitant à aller lui venir en aide, l’explorateur se demandait si Istar n’en faisait pas un peu trop. À cette hauteur, les enfants ne pouvaient venir le toucher et à part être bruyants, il ne faisait rien de plus. Au moins, ils n’avaient pas eu dans l’idée de lancer des cailloux au chat pour le déloger, ce qui était une bonne chose. Soupirant doucement tout en essayant de s’approcher du perchoir de son gardien, Flynn fut aussitôt coupé dans son élan, par le surveillant qui éleva sans attendre, une grosse voix pleine de réflexion et d’un certain franc parlé. Si certains enfants semblaient apeurés, d’autres s’en amusaient sans craintes à coup d’esbroufe tout en gardant quand même une certaine distance. Ils semblaient habitués et ne s’offusquait pas d’un tel comportement à leur égard, chose qui fit doucement sourire Flynn qui observa et écouta finalement son gardien et l’homme de l’orphelinat. Ils avaient l’air d’avoir un léger trait de ressemblance, ne serait-ce que dans la façon de s’exprimer et d’amener les choses. Pour sûr que ce Wade, risquait de plaire à Istar. C’est exactement le genre de caractère dont le chat aimait côtoyer. Tout le contraire de Flynn en somme.

« Mouais… Pour cette fois je pardonne. Mais que ça ne se reproduise pas ! » Puis reprenant son air fier, le chat regarda d’un air hautain Wade, non sans une pointe d’amusement dans la voix. « Un autre humain avec un gardien ? C’est intéressant ça. Et à quoi il ressemble ton gardien ? J’espère au moins qu’il est aussi classe que moi. » Alors que son gardien semblait légèrement se vanter, Flynn fut attiré par une agitation qui semblait se passer derrière lui, et tout en se retournant, il vit une masse blanche étrange qui semblait amuser les enfants avec des bulles de savon qu’il semblait reproduire. Sans qu’ils ne s’en rendent compte, le chat et le mage, penchèrent la tête en même temps en voyant le dénommé Poe. Cherchant à savoir ce qu’il pouvait bien représenter.

« C’est quoi ce ballon de baudruche difforme ? Tu peux me dire à quoi tu pensais humain quand tu l’as éveillé ? »
« Istar voyons. Tu n’as pas à demander ce genre de choses et encore moins à le traiter ainsi. »

Car même si Poe semblait étranger il n’en était pas moins un être vivant possédant des sentiments et des émotions. « Eh bien Wade, on est ravi de vous rencontrer et de faire votre connaissance. À toi et à ton gardien. » Avec un air attendri Flynn regarda la scène qui se passait sous ses yeux pendant quelques minutes avant de se tourner de nouveau vers Wade. « Je me disais. Vu que j’ai promis de jouer avec les enfants, je comptais leur proposer de jouer à un jeu en équipe, s’ils le désirent. Ça vous dirait de participer ? » Il ne savait si l’orphelinat disposait de quelques accessoires comme un ballon, mais au pire des cas, il pourrait toujours trouver d’autres idées de jeu. Après tout, Flynn était habituée à passer du temps avec les enfants, aussi, il ne manquait pas d’imagination pour les occuper et les amuser tout en gardant la bonne humeur de chacun. « Bien sûr, si vous avez le temps et l’envie. Ça pourrait peut-être leur faire plaisir de vous voir participer à des jeux avec eux. » Ce n’était qu’une supposition, car après tout, Flynn ne connaissait pas trop les joyeux bambins de cet établissement, mais il pouvait toujours essayer après tout. Un jeu en équipe pourrait justement souder des liens en plus d’en créer. Fort de cette pensée, Flynn s’approcha alors de Poe et des enfants, s’agenouillant pour être à la hauteur de ses interlocuteurs avant de s’exclamer. « Eh les enfants, ça vous dirait de faire un jeu tous ensemble ? Tout le monde pourra jouer même les plus petits et les plus grands. » Sa dernière remarque était adressée à Poe à qui il adressa un sourire accueillant. Attendant de voir l’avis générale de la joyeuse troupe, Flynn ne put s’empêcher de rire face à cette joie communicative, avant d’énoncer enfin le nom de son jeu. « Qui connait le ballon- chasseur ? » Prêt à expliquer en cas de non connaisseurs, Flynn se lança avec patience dans les explications, tandis que de son côté, Istar soupirait déjà d’exaspération tout en regardant le mage expliquer les règles. « Faut toujours qu’il perde son temps à faire des choses futiles et inutiles celui-là… » S’étirant de tout son long avant de descendre enfin de son perchoir, le chat se tourna alors vers Wade, le regardant avec lassitude, comme s’il était désespéré par la situation. « Te forces pas à participer surtout. Parce que connaissant mon humain, ça risque de durer longtemps… » Puis, sans un mot, il s’allongea dans l’herbe du jardin, attendant le moindre mouvement de foule pour se trouver un coin tranquille où il pourrait observer la scène sans risquer de se prendre quoi que ce soit dans la tronche.






“Quand on promet une chose à un mourant, chacun sait bien qu'il faut tenir sa promesse.”»

~  Sylva Clapin / Alma-Rose


Avatar by Galahad ♥️

Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Wade ► 3/5/2018, 08:39 ►


Il faut bien que jeunesse se passe ||

Wade observait les enfants, exaspérés. Ils avaient le don incroyable de le faire sortir de ses gonds. Pourtant, il avait été dans la même situation qu'eux, avant, mais rien à faire, il n'arrivait pas à les comprendre. Avait-il grandi trop vite, trop soudainement ? Puis son regard se tourna vers le chat, qui montrait un interêt particulier pour Poe. Classe. Wade avait bien des mots pour définir le physique de son Gardien. Drôle, mignon, original, mais classe... Pas vraiment. D'ailleurs, Istar en fut rapidement décontenancé de voir la sphère blanche apparaître, dans toute sa rondeur. Il vint se placer aux côtés de Wade, le dominant de ses deux-mètre trente, avant de regarder Istar qui n'était pas bien haut comparé à lui. "Je ne suis pas un ballon de baudruche difforme. Je correspond à un dessin que Wade faisait quand il était plus jeune avec quelqu'un d'autre." Poe, comme à son habitude, se contentait de répondre comme si ça avait été une question des plus banales. Il n'avait même pas réalisé qu'Istar avait voulu se montrer désagréable.

Wade, quand à lui, ne put s'empêcher de s'assombrir un peu lorsqu'il entendit la réponse de son gardien. Les souvenirs que cette simple phrase avaient réveillés en lui ne lui firent pas plaisir, bien au contraire. Mais il tenta de dissiper au plus vite ces anciennes pensées pour ne rien laisser transparaître, du moins du mieux qu'il le pouvait. Il revint à peu près à lui lorsque Flynn lui proposa de jouer avec eux. Pas réellement la meilleure des idées, pour tant de raisons. Déjà, Wade ne supportait pas perdre, et ce trait de caractère pouvait ressortir même s'il jouait avec et contre des enfants. Ensuite, il avait encore cette saloperie à réparer à l'intérieur, mais il ne comptait pas y retourner tout de suite pour éviter de commettre un meurtre. Sa relation avec les enfants de l'orphelinat, aussi, n'était pas spécialement au beau fixe. Même si, en sa qualité d'ancien pensionnaire et de bénévole, il les considérait comme des membres de sa famille, ses relations avec eux n'étaient pas spécialement les plus agréables qui soit. Le mécanicien était particulièrement gauche lorsqu'il s'agissait d'enfant, ne sachant pas réellement s'il devait se montrer autoritaire, avenant ou encore distant. Et puis, là, tout de suite, il n'avait pas vraiment envie de s'amuser ou de faire quoi que ce soit d'autre. "C'est gentil, mais je préfère passer mon tour. C'est pas vraiment mon truc, ce genre de jeux. Par contre, vous pouvez expliquer les règles à Poe, je pense que ça pourrait l'intéresser. Poe ? Tu leur fais un ballon, s'il te plait ?"

Sans plus attendre, la créature blanche fit apparaître une bulle devant lui, d'abord très fine, légère. Puis, il la toucha et petit à petit, cette bulle sembla se durcir, devenir un peu plus opaque, jusqu'à ressembler à s'y méprendre à son propre corps, en bien plus petit, bien sûr. Il l'attrapa des deux mains et la tendit à l'explorateur. "Je ne connais pas ce jeu, il va falloir m'expliquer les règles." Son visage, si inexpressif, ne pouvait absolument pas montrer s'il était impatient d'apprendre ce jeu, s'il s'en fichait totalement ou s'il éprouvait un avis plus... Neutre. Les enfants se massèrent tous autour de lui, tous désireux d'attraper ce ballon assez magique pour ne pas être trop normal. Wade, lui, se recula et se rapprocha un peu plus d'Istar. Il avait, au passage, récupéré le paquet de cigarette et sa veste qu'il avait mis négligemment sur ses épaules, tandis qu'il faisait fonctionner son briquet. "Ton mage à l'air d'être assez enthousiaste, Istar. Finalement, tu aurais pu tomber sur plus mauvais parti, non ? C'est rare, des adultes qui se dévouent pour passer du temps avec des enfants qui leurs sont absolument inconnus."





Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Flynn ► 24/5/2018, 22:05 ►

Voulant inviter Wade à partager un moment avec les enfants, Flynn l’invita tout naturellement à se joindre à la partie qu’il voulait proposer. Un simple ballon-chasseur en bon et due forme qui faisait toujours succès auprès des enfants. Du moins, aux enfants qu’il avait l’habitude de côtoyer. Tout en prenant en compte la décision de l’adulte qui semblait ne pas vouloir jouer, le jeune explorateur décida de ne pas insister. Il avait l’impression que même s’il choisit un autre jeu, Wade se refuserait de participer. Peut-être qu’il se trompait, mais il le sentait ainsi. Et plutôt que de lui forcer la main, Flynn préférait respecter sa décision, se concentrant alors sur Poe et les enfants qui semblaient vouloir connaître vivement les règles. Attrapant le ballon créer par le gardien blanc, Flynn fut aussitôt étonnée par la matière qu’il tenait entre ses mains. Il n’était ni trop mou, ni trop dur, bien arrondis et tout aussi bien réalisé qu’un vrai ballon. Affichant un sourire satisfait, le jeune homme s’accroupis alors pour être à la hauteur des enfants plus petits. D’une voix claire et bienveillante, il expliqua alors les règles simples de ce jeu qui n’avait rien de compliqué. Deux équipes, des joueurs sur le terrain, un ballon qui servait à atteindre les joueurs. Et une prison pour enfermer les joueurs touchés par le ballon chasseur. Jusqu’ici, les consignes semblaient claires pour beaucoup et dés que tous eurent compris, les participants prirent alors position, Flynn devenant alors le premier lanceur pour lancer les hostilités et mieux mettre en pratique ce qu’il avait expliqué plus tôt.

De son côté, Istar regardait la scène au côté de Wade, observant la scène d’un air renfrogné. De là où il était, il était à l’abri des projections de ballon, aussi, il écouta d’une oreille attentive les dires du mage qui se tenait à ses côtés. Ses yeux l’observaient en coin et bien que l’humain semblât dire des choses censées, il ne pouvait s’empêcher de râler face à ce constat. Oui, il aurait pu tomber sur plus mauvais parti, mais à son goût, son mage était un trop bon parti. Beaucoup trop bon parti. « Dans son cas si tu veux mon avis, il est beaucoup trop dévoué. Que ça soit avec les enfants comme avec les autres. Tu peux facilement abuser de sa gentillesse, comme de son temps. J’aurais cru qu’avec le temps il le serait beaucoup moins, mais c’est à croire que ça à empirée. » Sous ses paroles, la queue du chat s’agita alors, témoignant d’une exaspération grandissante. C’était ce qui l’énervait le plus chez son humain, sa trop grande bonté, et plus il en parlait, plus cette facette de lui l’horripilait. Il n’avait rien contre un peu de gentillesse, mais trop… C’était insupportable. « Et toi humain ? Qu’est-ce qui te pousse à venir t’occuper des enfants d’ici ? À te voir comme ça, je ne crois pas trop au dévouement. » Tout en adressant ses nouvelles paroles, le chat changea alors de position pour s’asseoir sur ses pattes arrière, se donnant un air un peu plus fier qu’il abordait déjà. Au fil des voyages que Flynn l’avait forcé à faire, Istar avait pu apercevoir plusieurs facettes de ses humains qu’il observait avec assiduité. Parfois, il arrivait à comprendre leur fonctionnement, parfois pas.

Des rires et des cris, ne tardèrent pas à attirer alors son attention, et au moment ou il détourna la tête, il remarqua une chose ronde qui semblait foncer droit sur lui. Par réflexe, il se poussa alors sur la droite, évitant le ballon de justesse, non sans fêler d’un air bien plus ronchon encore. « Hé, Faites attention avec votre jouet ! Bande de sale môme ! Et toi Flynn, surveilles-les un peu mieux ! » Face à la remarque de son gardien, Flynn n’avait pus s’empêcher de soupirer d’un air amusé, avant de s’approcher pour aller récupérer la balle. « Tu sais Istar, j’aurais beau les surveiller, on ne peut contrôler le trajet d’un ballon. » Tout en prenant l’objet dans ses mains, Flynn envoya celui-ci vers les enfants pour qu’il puisse reprendre la partie sans interruption. Tout en s’approchant à nouveau du terrain, il porta ses mains en porte-voix, pour mieux se faire entendre de la petite troupe. « Interdiction de viser Poe plus d’une fois ! Sinon c’est de la triche. » Attendant des confirmations, l’explorateur reprit donc la partie, tout en espérant que celle-ci plaise aux enfants. Reportant son attention sur le terrain, Istar regarda le jeu sans grande conviction avant de s’exclamer envers le mage fumeur. « Ils font la paire ton gardien et mon humain… Je ne sais pas si ça m’exaspère ou si ça me dépite. »



[Hrp: Vraiment navrée de t'avoir fait attendre aussi longtemps. Merci de ta patience ♥️.]





“Quand on promet une chose à un mourant, chacun sait bien qu'il faut tenir sa promesse.”»

~  Sylva Clapin / Alma-Rose


Avatar by Galahad ♥️

Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Wade ► 28/5/2018, 15:37 ►


Il faut bien que jeunesse se passe ||

Wade fixait les enfants qui avaient l'air de bien s'amuser tous ensemble, à se mettre en groupe afin de viser Poe qui, pour l'occasion, était en pleine déconfiture. Sa corpulence comme sa rapidité faisait de lui la cible la plus idéale qui soit, ce qui arracha un sourire à son mage. Heureusement que l'intéressé lui-même ne semblait pas réellement s'en soucier. Il continuait de jouer sans la moindre émotion sur ce visage impassible, donnant plus la sensation qu'il était un automate fait pour occuper les enfants. Le mécanicien tira une nouvelle bouffée, puis il fixa le chat non loin de lui. "Je suis un ancien pensionnaire. Du coup, j'ai pris l'habitude de venir aider dès que je peux, ça reste un peu ma famille malgré tout." Il décrocha une espèce de sourire qui se voulait amical, voire nostalgique, mais qui n'eut pas réellement de sens. Malgré tout le bien qu'il pensait de ce pensionnat et de son personnel, il avait du mal à les reconnaitre comme une famille pure et dure. C'était un terme un peu trop fort pour lui. Un terme avec lequel il n'arrivait pas à composer.

Poe, lui, était toujours la victime de toutes les attaques, malgré les réprimandes de Flynn qui tentait de rendre le jeu plus équitable. Alors, bien sûr, quand Poe détenait le ballon, il visait particulièrement bien et parvenait à toucher sans presque jamais rater. Mais pour ce qui était de l'esquive, c'était plus difficile. Il avait bien tenter de diminuer sa taille, de passer du deux mètre trente au mètre soixante mais rien à faire, sa vitesse de pointe ne bougeait toujours pas. Il avait donc opté pour une autre option. Se réfugier derrière Flynn. Fourbe, mais efficace. Bon, il lui fallait réussir à suivre la cadence mais au moins, il n'avait plus à mettre à l'épreuve ses réflexes. Le Gardien observa le ballon s'écraser non loin de son comparse et, dans un élan de générosité, il se mit à réfléchir. Il s'avança alors vers eux. "Moi, je peux le contrôler. Donc je ferais en sorte que le ballon ne t'approche plus Istar." Et il repartit comme si de rien n'était. C'était ce genre de comportement qu'appréciait Wade. Un dévouement pour autrui sans même réfléchir pour lui-même. Ce n'était même pas réellement de la bonté, de la sympathie, c'était plutôt un devoir, comme un automate programmé pour aider et servir. Wade adorait son Gardien pour tant de raisons. "Les mêmes, avec le sourire en moins pour Poe. Enfin, je ne sais pas si pour Poe, il s'agit de vouloir faire le bien autour de lui que simplement estimer qu'il a à agir ainsi. Mais c'est une qualité que j'apprécie chez lui, qui me complète plutôt bien."





Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Flynn ► 6/6/2018, 14:50 ►

Si Istar connaissait les raisons qui poussaient son mage à agir avec autant de sympathique à l’égard des enfants, il était curieux de connaître les raisons de l’autre mage du nom de Wade. Et se fut sans gêne, qu’il lui posa alors la question, attendant la réponse dans un regard en coin. Celle-ci, eut de quoi fournir des informations sur sa personne. Bon pas des plus palpitantes certes, mais savoir que cet homme avait été élevé dans ses conditions, pouvait expliquer certaines choses. Mais au-delà de cela, le sourire qu’avait affiché le mage fit doucement tiquer l’animal. Il en avait vu des facettes grâce à Flynn, est à force, il savait reconnaître un sourire convaincant ou non. Et celui de l’homme ne l’était pas à ses yeux. « Hum… » Était-il utile de creuser la surface d’un inconnu pour connaître ses réelles pensées ? Pas vraiment, ou du moins, Istar ne ressentait pas l’envie, ni le besoin de le faire. Après tout, c’était à Wade de faire le tri dans ce qu’il ressentait et sûrement que celui-ci en avait grandement conscience. Reportant son attention sur le terrain, se fut à ce moment qu’un ballon ne tarda pas à faire irruption dans son champ de vision, manquant de le toucher de peu. Ses poils hérissés sur son dos, témoignait de son agacement qui ne tarda pas à s’exprimer sur un air de réprimande. Face au moralisateur, Flynn lui avait répondus en toute sincérité ne voyant pas ce qu’il pouvait faire de plus. C’est alors que Poe s’avança à son tour, expliquant que lui, pourrait faire en sortes que ce genre d’accident n’arrive plus. Provoquant alors chez Flynn un étonnement des plus expressifs. « Tu peux le contrôler en plus de le créer ? Tu es plein de surprise Poe. » Souriant joyeusement au gardien, les deux compères reprirent donc la partie, non sans devoir se battre contre une horde d’enfant prêt à viser de nouveau le pauvre Poe. Bien qu’il se soit rapetissé et qu’il profitait de Flynn pour se couvrir contre les assauts, ce ne fut pas assez. Alors, pour mieux aider son camarade, l’Idyen l’invita à monter sur son dos, de façon à combler ses lacunes en vitesse de déplacement. Ils étaient certes, plus facilement touchable ainsi, mais au moins, le pauvre Poe se ferait moins viser ainsi.

Observant la scène, Istar n’avait pus s’empêcher de soupirer, énonçant la ressemblance entre son mage et le gardien de Wade. Visiblement, l’humain était d’accord avec le chat sur ce point et très vite, il rajouta quelques pensées supplémentaires, commentant ce qu’il estimait comme une qualité chez son partenaire. Ce discours, eut de quoi faire sourire l’animal qui s’exprima alors à son tour sur un air un peu plus amusé. « Si Poe estime qu’il fait le bien, est-ce qu’au final il ne le ferait pas ? Bien sûr ce n’est qu’une façon de voir les choses, mais après tout, pourquoi pas ? » Des rires enfantins attirèrent de nouveau l’attention du félin, qui put constater que le terrain semblait se vider de plus en plus. Son mage, avait lui aussi finis par atterrir en prison, encourageant avec quelques enfants, les survivants de son clan. « En fait ton gardien complète cette part que tu n’as pas c’est cela ? C’est vrai que tu m’as l’air du genre bourru et caractériel, alors que ton gardien… semble tout le contraire, bien que sa tête donne l’impression d’être un peu paumée… » C’était un fait, Istar n’arrivait à se faire à la forme de son semblable. Faut dire, il en avait vu des gardiens, mais des comme Poe, c’était une première. « Tu devais vraiment être attaché à ce dessin pour lui avoir donné forme. » Des cris de joies s’élevèrent alors, mettant fin à la partie de ballon chasseur qui s’était terminé. Dés qu’il eut féliciter les enfants, Flynn se dirigea alors vers Wade et Istar, portant particulièrement son attention sur le fumeur. « D’après les enfants, vous faites des réparations dans le bâtiment ? Si c’est le cas, est-ce que vous avez besoin d’un coup de main ? Je me ferais un plaisir de vous aider si vous avez besoin. » Face à la serviabilité de son mage, Istar n’avait pus s’empêcher de bouger la tête à la négation, soupirant sans ajouter la moindre remarque. De toute façon, cela était inutile.








“Quand on promet une chose à un mourant, chacun sait bien qu'il faut tenir sa promesse.”»

~  Sylva Clapin / Alma-Rose


Avatar by Galahad ♥️

Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Wade ► 11/6/2018, 23:12 ►


Il faut bien que jeunesse se passe ||

Poe explorait de nouveaux horizons sur cette étrange monture. Lui qui n'était pas rapide découvrait la grisante sensation de vitesse. Il se faisait porter par Wade, mais uniquement lorsqu'il se rapetissait au possible. Se faire soulever au dessus de terre alors que sa taille restait raisonnable, c'était une première. Et il appréciait étrangement cela. Alors que Flynn esquivait pour lui les assauts du ballon vengeur, il tentait de réfléchir à la façon dont il pouvait à Wade de le transporter de cette façon.

Wade, lui, était confronté à un autre genre de situation. En pleine conversation avec le Gardien chat, le jeune mage confirma le fait que Poe le complétait sur ce côté gentil et altruiste, puis vint une question qui le gêna bien plus. Le dessin, la provenance de Poe. Inévitablement, les souvenirs fusèrent à nouveau. Il avait déjà fallu beaucoup de temps pour que le mécanicien parvienne à s'habituer à l'apparence de son Gardien sans plonger dans une profonde mélancolie et encore, c'était parfois difficile. Alors devoir revivre pleinement la cause de cette apparence, c'était douloureux. Très douloureux. Et Wade, véritable handicapé émotionnel, ne sut pas quoi faire. Il se terra dans un mutisme rompu uniquement pour expirer dans un soupir un nuage de fumée. Que répondre ? Lui qui se targuait d'avoir démarré une nouvelle vie avec son gardien, de n'avoir rien à faire du passé, la simple évocation d'un dessin d'enfance suffisait à lui faire perdre ses moyens. Pauvre garçon incapable de comprendre sa propre tristesse et son désespoir. "Oui, c'est un dessin qui nous étaient très cher." Aucun tremblement. Presque aucune émotion. Non, c'était un vide que Wade exprimait par ses mots, un vide qu'il n'arrivait plus à combler depuis bien longtemps. Un vide abyssal, profond et noir.

Son regard inexpressif se détourna vers Flynn lorsque ce dernier apparut et le tira de sa demi-torpeur émotionnelle. Il fixa Poe, un peu plus loin, qui s'approchait à sa vitesse, s'amusant à faire voleter le ballon tout autour de lui. Et cette vision, simple, fit apparaître, l'espace d'une seconde, une mélancolie profonde dans le regard du mécanicien. Regard qu'il endurcit le plus rapidement possible. "De l'aide ? Il y a bien cette saloperie de gazinière qui n'en fait qu'à sa tête, mais je pense vraiment qu'elle est bonne pour la casse." Il allait encore essayer pendant un temps, mais cette antiquité devait arriver en fin de vie. Wade l'avait déjà rafistolé de trop nombreuses fois, cela ne servait plus à rien. Et il savait que l'orphelinat pouvait bien se passer d'une telle dépense. Donc il mettrait la somme nécessaire pour trouver un remplaçant à ce morceau de ferraille. "Il dit ça, mais il est bien trop fier pour arrêter tout de suite. Je l'ai déjà vu passer près de trente heures complète pour tenter de réparer l'irréparable." Poe venait de se poser avec eux, assis par terre, ses petites jambes s'étendant difficilement sur l'étendue d'herbe. "Merci pour mon image, Poe." Le gardien haussa simplement les épaules. "A vous de voir, si vous êtes prêt à supporter mes cris de rages et mes accès de colère. Mais vous devez avoir d'autres choses à faire, je pense."





Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Flynn ► 1/7/2018, 13:07 ►

Tandis que le jeu était en train de prendre fin, Istar en profitait pour creuser un peu plus l’existence de Poe. Où du moins, il était subitement intrigué par l’attachement du mage envers cette chose enfantine. Il ne semblait pas être homme, à s’attacher à des choses superficielles, aussi, l’animal était étonné de ne se heurter qu’à un silence imposant. Avait-il touché un point sensible ? Du coin de l’œil, le chat observa attentivement le fumeur qui ne semblait s’exprimer que pour recracher sa fumer blanchâtre, pourtant son regard semblait trahir ses pensées. Ce regard, Istar en avait déjà fait les frais à une époque. Sûrement que les sentiments n’étaient pas les mêmes, ni ressentis de la même façon, mais il s’exprimait avec cette même tristesse, ce même poids. Lui aussi avait acquis cette douleur lancinante que même le temps ne faisait disparaître. Une douleur qui réveillait quand on s’y attendait le moins et qui rappelait combien tout cela nous affecte moralement. Ne voulant chercher à apaiser cette peine, Istar resta alors silencieux, respectant ce petit moment de deuil sans afficher son impatience légendaire. Pour une fois, il serait compréhensif. Même face à la réponse du concerné qui semblait plus mystérieuse encore. « Je vois. » Il ne savait ce que le nous englobait, mais il avait l’intime conviction que cela ne concernait pas Poe. Il le voyait mal tenir à un dessin, même si celui-ci le représentait. Les cris de joies se firent entendre dans tout l’orphelinat, mettant fin à la mascarade de jeu qui n’avait que trop durée. Observant son mage s’avancer vers eux, Istar ne put s’empêcher de soupirer face à l’offre d’altruisme de son humain. Il y avait des choses qui ne changeaient pas même avec le temps et sermonner à nouveau l’explorateur pour sa gentillesse ne serait que du temps de perdu.

Riant légèrement face à la remarque de Poe, Flynn regardait tour à tour le mage et son gardien d’un air plutôt envieux. Ils avaient l’air de bien s’entendre malgré leur différence, chose qu’il aurait aimé avoir avec son propre gardien. Bien sûr il n’était pas totalement en mauvais termes avec Istar, mais généralement, il avait l’impression de déranger l’animal plus qu’autre chose de sa présence. Aussi, voire deux êtres s’entendre aussi bien, lui donnait un peu d’espoir. « Oh vous savez, je supporte bien Istar, donc je peux supporter les accès de colère et de rage sans problème. » Face à la remarque de son mage, Istar s’agita alors, se montrant encore moins aimable que d’habitude. « Tu insinues quoi ? Que je suis impossible à vivre ? Je ne suis pas aussi imbuvable que tu le racontes ! Ne va pas me donner une mauvaise réputation ! » Un rire s’échappa à nouveau de sa gorge, tandis que le chat afficha une moue boudeuse. Il ne pensait pas que sa boutade vexerait autant l’animal, mais ça lui passerait, comme toujours. « Concernant notre temps, nous sommes libres comme l’air. Très sincèrement nous sommes venus à Majoris pour visiter et découvrir les lieux. Donc, si vous avez besoin de main d’œuvre en plus c’est avec plaisir ! À plusieurs on peut, peut-être y arriver ? » Son éternelle positivité le rendait plutôt confiant. Après tout, qui ne tentait rien n’a rien pas vrai ? « J’adore quand tu décides tout seul de ce qu’on va faire… M’enfin… » Grimpant sur les épaules de son humain sans crier gare, Istar lui, n’était pas vraiment chaud pour passer son temps enfermé dans une pièce à essayer de réparer une chose bonne pour la casse comme l’avait souligné Wade. Mais cela pouvait être drôle de les voir s’énerver et s’envoyer des outils à travers la pièce. « Bon allons-y, qu’on n’y passe pas la nuit. » Affichant un sourire en coin face à la motivation de son chat, Flynn s’approcha alors de Wade pour lui tendre la main de façon à l’aider à se relever. De son autre main, il invita Poe à faire de même, voulant aider le gardien à se relever plus vite. Avec ses petites jambes, cela ne devait pas être vraiment très pratique.  



[Hrp: Encore désolée pour l'attente ^ ^" ]





“Quand on promet une chose à un mourant, chacun sait bien qu'il faut tenir sa promesse.”»

~  Sylva Clapin / Alma-Rose


Avatar by Galahad ♥️

Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Wade ► 13/7/2018, 10:33 ►


Il faut bien que jeunesse se passe ||

La nostalgie, difficilement, s'était estompé, ne laissant qu'un âpre goût d'une ancienne et sourde mélancolie. Mais le présent refait surface bien assez vite, embarquant avec lui son lot de nouvelles émotions, dont la colère de simplement repenser à cette foutue gazinière. D'un geste ferme, Wade se saisit de la main de Flynn qu'il serra comme à son habitude sans doute un peu fort et se releva avec une ardeur et une vivacité digne du soldat prêt à passer au front. Le lever de Poe, en revanche, était bien plus... Complexe dans son fonctionnement. Il regarda la main de l'humain avant de s'en saisir, puis de faire grandir sans prévenir le bas de son corps uniquement, provoquant ainsi chez lui un petit soubresaut qui lui permit de se remettre sur ses deux jambes. Il avait gardé la main de Flynn dans la sienne, sans réellement se soucier de ce qui allait lui arriver. Le bas de son corps reprit une apparence et une dimension des plus "normales" selon sa morphologie. "Merci beaucoup, c'est gentil." Sans un mot de plus hormis un soupir, Wade les emmena vers la remise à la chaleur ahurissante. Il ouvrit la porte et d'un ample et ridicule geste de la main, il désigna la machine. "Voilà le monstre, je vous laisse observer le temps que je trouve mon calme que j'ai du laisser quelque part par là."





Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Flynn ► 27/7/2018, 15:25 ►

Voulant aider le gardien et le mage à mieux se relever de leur position, Flynn avait tout naturellement tendus ses mains, soulevant tour à tour le mage et son gardien. Si la poigne de Wade s’était fait sentir de par sa force, celle de Poe était beaucoup plus molle si on peut dire. Regardant celui-ci étendre ses jambes pour se relever plus rapide, Flynn du avouer qu’il était intrigué par ce gardien. Il était capable de moduler son corps de rapetisser ou agrandir celui-ci selon la situation. À quel point pouvait-il le faire ? Avait-il des contraintes ? Ses questions restèrent en suspens, le temps de lui répondre d’un sourire face à ses remerciements. Après tout, n’était-il pas plus mal de garder le mystère ? Et au pire du pire, si cela l’intriguait vraiment, il pourrait lui poser la question. Ce qu’il ferait sûrement plus tard dans la journée. Suivant donc Wade sans un mot, Flynn observa chacun des lieux qui se présenta à lui. La bâtisse semblait aussi ancienne que son extérieur, ce qui lui rajoutait un charme atypique, mais empreint d’une certaine nostalgie. Du moins, c’était ainsi qu’il ressentait les choses. Le papier peint semblait se décoller par endroit, la peinture à s’écailler. Quelques traces d’usures étaient visibles ici et là, tout comme les quelques réparations précaires qui semblaient tenir. Elle était loin de ressembler à une ruine, mais il était évident que cet endroit ne roulait pas sur l’or. Quand Wade ouvrir la porte qui menait à la chaudière, Flynn ressentit cette chaleur étouffante qui semblait totalement l’écraser. Maintenant il comprenait mieux pourquoi le fumeur était affubler d’une telle tenue. La température semblait insurmontable à supporter et pourtant, dieu qu’il était habitué au climat de sa nation.

Retroussant ses manches par mécanisme, Flynn analysa donc la fameuse machine de loin, écoutant avec soin les paroles du mage qui l’amusait légèrement. « Pas de soucis. » et sans attendre une invitation de plus, l’explorateur s’approcha alors, se penchant sur la machine pour l’examiner sous toutes ses coutures. Elle semblait bien vieille, prête à lâcher à la moindre contrariété, mais comme toute machine, elle ne devait pas être irréparable pas vrai ? Cherchant du regard une boite à outil, le mage trouva non loin de lui, ce qu’il recherchait, fouillant dans celle-ci pour prendre quelques outils, mais surtout une lampe pour éclairer l’intérieur de la bête. Descendant de ses épaules, Istar en profita alors, pour se glisser derrière l’engin, observant à son tour cette étrangeté, sa queue s’agitant et fur et à mesure de son observation. Essayant d’activer le mécanisme pour mieux connaître le fonctionnement, Flynn se heurta à une immobilité et un silence sans fin, indiquant que la chaudière refusait de fonctionner. Regardant de nouveau à l’intérieur du mieux qu’il pouvait, il fut aussitôt interpellé par Istar qui semblait lui adresser la parole dans un son étouffé, comme si sa gueule était obstruée. « Eh Flynn ! Tu penses que c’est une pièce importante ? » En l’entendant poser cette simple question, Flynn écarquilla alors les yeux de stupeur sortant aussitôt sa tête, pour voir le chat lui montrait une pièce bien étrange. « … Oh non ne me dit pas que… Tu l’as encore fait ? » Son ton était autoritaire, plein de reproche et à peine avait-il finis sa phrase que la machine trembla alors. S’écroulant sans demander son reste. Pour le coup, elle devait carrément être irréparable.

« Istar ! Non mais c’est plus fort que toi hein ! Je te l’ai déjà dit et redit un nombre incalculable de fois ! Ne touche à rien ! C’est malin on fait comment maintenant ? »
« Eh oh ! Je ne pensais pas que ça servait à ça moi ! Elle dépassait, alors je l’ai juste récupéré. »
« Ne-touche-à-rien ! Rien ! Que dalle ! Pourquoi il faut toujours que tu… Ah laisse tomber… »
« Bah en tout cas… Elle est foutue de chez foutu cette chaudière… »

Et ce n’était pas le cas de le dire. Face à ce constat, Flynn se semblait complétement corniaud. Il était venu pour aider et il s’était au final retrouver à mettre plus à mal l’orphelinat. D’un air désolé, il se tourna alors vers Wade, sa main grattant l’arrière de son crâne.

« Je suis profondément navré pour cet accident. Je… Je sais que ce n’est pas grand-chose, mais laissez-moi vous donner de quoi remplacer celle-ci… En espérant que cela soit assez. »
« Tu ne vas pas donner toutes nos économies ? On va dormir où nous ? »
« Fallait y réfléchir avant d’enlever cette pièce. »
« Humph ! »

Ce n’était pas souvent que Flynn arrivait à clouer le bec du chat, mais cela était amplement mérité. Après tout, c’était bien de sa faute s’il se retrouvait dans cette situation, privant les enfants d’une source de confort. Heureusement, le froid ne semblait pas encore là, ce qui laissait une bonne marge, le temps de faire les nouvelles installations. Alors qu’il s’apprêtait à donner l’argent pour subvenir à ce besoin, un enfant essoufflé s’approcha alors des deux hommes, se tournant vers Wade avec un air grave. Il semblait hésitant, cherchant ses mots avant de s’exclamer quand il eut enfin repris son souffle. « Van à disparu. On l’a cherché partout, mais il est nulle part dans l’orphelinat. » La panique était visible dans les yeux de l’enfant et n’osant intervenir, Flynn porta alors son attention sur Wade. Était-ce une disparition inquiétante ou non ?



[Hrp: Bon cette fois c'est pas mieux, j'avais carrément pas vu que tu avais rp depuis tout ce temps... Sad ]





“Quand on promet une chose à un mourant, chacun sait bien qu'il faut tenir sa promesse.”»

~  Sylva Clapin / Alma-Rose


Avatar by Galahad ♥️
Contenu sponsorisé

Il faut bien que jeunesse se passe || Pv: Wade, par Contenu sponsorisé ► ►