AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
13.10.2018 : OUVERTURE DE LA V2 !
17.08.2018 : FERMETURE TEMPORAIRE DU FORUM.
01.03.2018 : OUVERTURE DE LA V1. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg

{ Time to play || ft Laran.
 :: Zone HRP :: La corbeille :: Gear V1 (Aller à la page : 1, 2  Suivant)
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 30/3/2018, 11:34 ►


TIME TO PLAY || WITH CLAUS & MAÏKA

Claus ne savait pas pourquoi il aimait agir ainsi avec Laran. Peut-être était-ce son instinct de frère aîné qui se faisait ressentir sur elle, de manière instinctive. Le mage voulait devenir explorateur, il en avait discuté avec sa gardienne durant de longues heures, durant leurs divers périples au sein de Caelum. Et pourtant, oui il s'amusait à faire tourner la jeune demoiselle en bourrique, lui répondant qu'il n'était pas intéressé, qu'il fallait lâcher l'affaire. L'homme la trouvait drôle, elle courrait sans réfléchir, elle lui répondait ce qui ne cessait de le faire sourire. Claus appréciait les moments en sa compagnie.

C'est pourquoi il avait fini par accepter, par prononcer un oui pour une petite excursion sur la terre ferme. La persuasion de la chef des explorateurs l'avait vaincu ainsi que sa propre curiosité. Le mage voulait voir, observer, comprendre ce qui avait bien pu se passer en dehors de Caelum. L'humanité était restée là cachée depuis bien trop longtemps. Maïka ne pouvait s'empêcher de sourire face à la situation, il avait courbé l'échine devant quelqu'un ce qui était fait plutôt rare pour être souligné. Le début d'une nouvelle vie se profilait, pour le meilleur et pour le pire.

L'homme était là, appuyé contre une rambarde de Majoris, non loin de la cascade de Nommo, impatient de pouvoir vivre la suite. Il attendait Laran aux abords de la passerelle permettant de descendre sur terre, cette dernière sous très bonne garde. « J'espère que tout se passera bien, Claus. » Maïka faisait les cent pas afin de combler l'attente. « — Toi capable de ressentir de l'inquiétude, il va neiger. » Le mage croisait les bras, pensif une poignée de seconds quant à la suite des événements. Puis l'homme l'apercevait, sa petite silhouette s'approcher. « — Enfin te voilà. » Lança-t-il vers Laran.


Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 30/3/2018, 21:52 ►
ft. Claus & Maïka
surtout, ne rien oublier

Pour la trentième fois consécutive, Laran, agenouillée, vérifia le contenu de son sac à dos. Tout était bon, comme lors des vingt-neuf fois précédentes. Rassurée, elle le boucla de nouveau. Okey. Super. Parfait. Merveilleux. Arf. L'angoisse. Quelle idée pourrie, de descendre sur Terre, franchement. Lala posa sa main sur l'épaule de la mage pour la réconforter. Laran prit sa main dans la sienne. Ce contact anodin parvint quelque peu à calmer ses nerfs.

Aujourd'hui, c'était le grand jour. Elle allait mettre les pieds dans un lieu où l'humanité n'avait plus ses droits depuis des siècles. La perspective s'avérait aussi excitante qu'effrayante. Nul ne savait ce qu'ils découvriraient lors de leur voyage et une fois sur Terre, plus de retour en arrière possible. Elle allait devoir pleinement endosser son rôle d'exploratrice en chef. Pas de tonton Lia pour la conseiller, ni d'Isley pour lui montrer la voie à prendre. Elle serait seule face à ses choix, choix qui détermineraient la réussite ou l'échec de leur expédition. Elle pouvait flipper un peu, non ? Ro, allez. Juste un peu.

Heureusement, elle ne serait pas complètement seule comme la présence de Lala le lui rappelait. Et puis, elle aurait Claus à ses côtés aussi. Vu comment il l'avait fait tourner en bourrique avant d'accepter, il avait intérêt à ne pas lui faire faux bond sinon elle serait contrainte de ... De ... De le bouder ! Non, ne prenez pas ces expressions indignées devant vos écrans. Il l'aurait mérité amplement. Vous savez, elle se vengerait un jour qu'il se soit payé sa tronche. Impitoyables, féroces, implacables, les représailles ne laisseront aucune place à la clémence. Boutade mise à part, en dépit de ce terrible présage de châtiment, Laran lui était infiniment reconnaissante de la suivre pour leur première incursion en terre sauvage. Avoir une personne d'expérience à ses côtés l'apaisait et calmerait ses détracteurs qui craignaient que son incompétence conduise Caelum à un fiasco.

« On va le faire. »
« Carrément. »

La mage et la Gardienne se sourirent à pleine dent. Hum, elle n'était plus sûre d'avoir pris des chaussettes de rechange maintenant. Peut-être qu'elle ferait mieux de vérifier une nouvelle fois. Mince, l'heure ! Le rendez-vous ! Claus ! L'avenir de l'humanité ! A force de trainer à inspecter ses affaires encore et encore, elle était carrément en retard. Plus le temps de bavasser maintenant, il fallait qu'elle se bouge. Laran se releva d'un bond et courut comme une dératée. Lala la suivit en riant. A elles deux, rien ne leur était impossible, elle en était persuadée. Elle aurait tellement aimé que Laran s'en aperçoive à son tour.

L'exploratrice vit au loin une silhouette connue. Elle accéléra le pas, maudissant sa décision de ne pas prendre un cheval. Finalement, elle arriva pile devant Claus, essoufflée. Avec un dérapage contrôlé, elle se stoppa nette dans une pose très peu seyante, les mains sur les cuisses. Lala lui emboîtait le pas, flottant derrière, pas pressée.

« Désolée. Je croyais que j'avais oublié ma brosse à dents. J'ai retournée touuute ma chambre et tu sais quoi, elle était déjà dans mon sac en fait ! Alors je suis partie, et je me suis aperçue que je n'avais pas pris d'écharpe. Comme on ne sait pas trop quel temps il va faire ... Et toi ! Tu es prêt ? Motivé ? Angoissé ? Fébrile ?  Maïka, il a bien pris toutes ses affaires ? Oh, et t'as pensé à--»
« Respire Laran. »

La concernée s'arrêta brusquement. Elle prit une grande inspiration bruyante, tentant de prendre un air sérieux.

« Okey, okey. Objectif : trouver une endroit calme pour établir un campement et le sécuriser. Ensuite, les autres pourront nous rejoindre. »

Laran avait pris la décision de partir en première en dépit du danger pour s'assurer par elle-même que les autres ne couraient aucun risque. A la base, elle devait même y aller toute seule mais Lala s'était farouchement opposée à cette idée. Vouloir protéger les autres était une chose, se lancer dans la gueule du loup au mépris de la prudence en était une autre. Après un long débat, Laran avait consenti à demander à Claus de l'accompagner. Vu sa puissance, il risquait moins d'être blessé, voire, pire, d'y laisser sa vie, raison pour laquelle elle l'avait admis. Malgré tout, s'il venait à lui arriver quelque chose, elle s'en voudrait toute sa vie. Mais haut les cœurs. Peut-être que sur Terre vivaient désormais des nounours géants adorateurs de câlins qui rêvaient secrètement de compagnie depuis des siècles dans leurs grandes huttes en chocolat et marshmallows. Rien ne garantissait que tout les éléments leur exprimeraient de l'hostilité, des animaux, aux plantes, en passant par les cailloux. Si seulement.

A cette pensée, Laran jeta un dernier regard à Majoris avant de s'engager sur la passerelle.

[HRP = Je fais pas rouler le dé parce qu'on n'est pas encore sur Terre x)]
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 3/4/2018, 11:55 ►


TIME TO PLAY || WITH CLAUS & MAÏKA

Claus la regardait, elle et son allure si enfantine, si crédule. Au fond de lui, il s'était interrogé lorsqu'il avait appris son rôle pour les explorations. Maïka avait eu la même sensation, ils en avaient discuté tous les deux tant elle sortait vraiment de son nouveau statut. Malgré cela, il n'avait jamais douté de ses possibilités, le mage n'aimait pas se fier aux apparences et la demoiselle était une personne douée et droite dans ses bottes. Pourquoi pas avait-il préféré se dire bien qu'il ne pouvait s'empêcher de se demander si elle n'avait pas été placée là contre son gré, par obligation.

L'homme ne voulait pas qu'une autre personne ait à ressentir la même chose que lui, ce sentiment de ne pas faire ce pourquoi elle était là, sur cette île. « — Ola tu as pris des vitamines ? » Il penchait la tête sur la droite tout en prononçant ses mots, les propos utilisés dégageant de l'ironie. Maïka esquissa un sourire. « — Tu vas me faire me poser des questions, à ce rythme je vais penser que je suis parti sans rien. » Il désignait de la main les sacoches attachées à sa ceinture ainsi que celle de sa Gardienne. « Tu es prête j'espère ? » La belle jeta un regard de défi vers Lala.

Elle aimait cette relation, ce sentiment concours perpétuel avec la petite créature comme si elles avaient toutes les deux des choses à se prouver. Bien entendu Maïka la respectait elle savait sa force d'où sans doute ce besoin de se comparer en sa compagnie. « — Ce périple commence bien... Mais non Laran, tout va bien, je ne suis pas stressé ou angoissé. C'est bon pour les faibles. » Il se détournait avançant vers la passerelle, n'offrant plus aucune attention pour Caelum, comme s'il n'attendait que cela, au fond de son être. La mission était annoncée, l'objectif était clair.

La descente se faisait avec lenteur, une fois tous les passagers présents. Un tremblement puis ils commençaient à se rendre dans un lieu inconnu. « Le choix repose donc sur nos épaules. Il ne va pas falloir se tromper au risque de placer le campement dans un traquenard. » Maïka faisait presque froid dans le dos ; elle disait, abordait des horreurs tout en n'exprimant aucun changement sur son faciès, elle restait neutre, comme si elle venait d'annoncer qu'elle souhaitait faire des courses. Autour d'eux il n'y avait plus que de l'ombre, celle de l'immense île de Caelum.

Puis une odeur d'humidité, la sensation d'un vent intense. Claus se tournait alors, les yeux écarquillés par la vision qui se présentait à lui. L'étendue verte, une immense forêt à perte de vue. Elle semblait gigantesque mais il y avait surtout le ciel, il semblait loin, bien plus haut que sur Caelum. « — Incroyable. » Lui qui préférait garder le silence ne pouvait retenir ce simple mot, ce dernier incitant Maïka à placer sa main devant sa bouche avec lenteur à la même vision. Un son sourd se faisait entendre, la passerelle était entrée en contact avec le sol. Le symbole du point de départ.



Time to play || ft Laran., par Gear ► 3/4/2018, 11:55 ►
Le membre 'Claus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 8/4/2018, 21:37 ►
ft. Claus & Maïka
premiers pas

Des vitamines ? Comme si elle avait besoin de ce genre d'artifices pour péter la forme. Laran baissa les yeux vers les sacoches de Claus, comme si elle cherchait à en percer le contenu d'un simple regard. Avec son barda sur le dos et ses accessoires à la ceinture, elle avait l'impression que Claus voyageait léger. A moins qu'il ne s'agisse en vérité d'une habitude purement masculine, de n'emporter que le strict nécessaire, sous entendu un caleçon pour deux semaines et un couteau suisse capable de servir de cafetière au moment opportun. Un vrai pro de la survie en somme. Une compétence qui s'avérerait très utile vu l'environnement dans lequel ils allaient évoluer.

De son côté, Lala haussa un sourcil face à la remarque de Maïka. La Gardienne n'appréciait pas vraiment être provoquée de quelque manière que ce soit, et, en général, son arrogance la poussait à réagir au quart de tour quand on la titillait. En l'occurrence, la remarque de la femme s'apparentait dans son esprit à un défi sous-entendu. Heureusement, elle fréquentait Maïka depuis suffisamment longtemps pour ne pas prendre ombrage pour si peu. Au contraire, elle estimait la Gardienne au point de lui attribuer le rang de rival, un grand honneur qu'elle lui faisait. Après tout, la considérer comme telle revenait à insinuer que sa puissance se rapprochait de celle de la créature, chose que son orgueil n'admettait que difficilement.

« Je suis prête depuis ma naissance, chaton. J'espère que tu es prête aussi. » répondit la Gardienne avec un sourire en coin, amusée.

Laran plaisantait beaucoup moins pour sa part lorsque Claus lui avoua qu'il n'éprouvait aucune appréhension. Pour les faibles. La jeune fille se mordit l'intérieur de la joue, son traditionnel sourire crispé. Alors elle appartenait aux faibles. Il lui fallait ne rien montrer, comme d'habitude. Rester enjouée pour masquer ses inquiétudes ; tout le monde l'appréciait pour sa joie, ils n'avaient pas besoin de ses peurs. Elle se demandait quand même comment faisait Claus pour ne pas être angoissé face à ce qui les attendait. Peut-être grâce à sa maturité ou à son expérience. Laran aurait tellement aimé se comporter comme lui : ne rien craindre, ne pas laisser son esprit être empoisonné par le doute et avancer avec bravoure. Au moins, elle avait un talent particuliers pour ne rien montrer. Lala ne se laissait pas tromper par l'énergie de Laran. Elle savait pertinemment ce qu'il se jouait dans sa tête malgré les apparences. Discrètement, elle lui souffla dans l'oreille :

« Pour les faibles ou pour les téméraires. La différence ? Aucune. Leur espérance de vie est la même. »

Laran fronça légèrement les sourcils avant d'embrayer à voix haute, comme si de rien n'était.

« Euh, tout est bon dans ce cas, c'est parti ! »

Avec enthousiasme, l'exploratrice grimpa sur la plateforme, Lala à ses côtés. Un tremblement plus tard, le palier se mit en branle, amorçant leur lente descente. Maïka avait parfaitement compris les enjeux de leur petite virée, Laran ne put qu'opiner du chef avec vigueur. Choisir un point relai n'était pas chose aisée puisqu'il leur fallait prendre en compte de nombreux facteurs. L'emplacement, la distance avec la passerelle, le chemin pour le ravitaillement, l'absence de danger immédiat ... Il leur faudrait trouver le compromis idéal entre tous ces éléments pour que l'humanité dispose d'un pied à terre unique. Après tout, si tous les explorateurs couraient la campagne comme bon leur semblait, le risque de pertes crèverait les nuages.

Perdue dans ses pensées, Laran reçut un petit coup de poing sur l'épaule qui la tira de sa rêverie. Lala lui désigna du doigt le paysage. Du vert à perte de vue. Les nuages, désormais au-dessus d'eux alors qu'elle les avait toujours connu sous ses pieds. Devant ce spectacle impressionnant, Laran laissa échapper en whaaaaaa émerveillée. Elle s'approcha du bord de la passerelle, des étoiles dans les yeux, tandis que Lala laissa sortir un petit sifflement admiratif. Leur moyen de locomotion toucha terre. Un peu sonnée devant l'immensité de la nature devant elle, il fallut quelques secondes à Laran pour oser la quitter. Beaucoup de plantes étranges et d'arbres. Trouver un endroit calme et sécurisé ne serait pas une mince affaire.  

« On vise le Nord, il ne faut surtout pas qu'on se perde. Cette forêt a l'air démesurément gigantesque. »

L'exploratrice s'engagea dans la jungle, à moitié enchanté, mais surtout, à moitié méfiante. Ses virées en zones sauvages lui avaient appris à ne pas se laisser berner par la magie du paysage, cette végétation inconnue pouvait s'avérer aussi dangereuse qu'innocente, de même que ce qu'elle dissimulait. Un peu de sérieux ne pouvait pas faire de mal.


Time to play || ft Laran., par Gear ► 8/4/2018, 21:37 ►
Le membre 'Laran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 10/4/2018, 12:45 ►

Le grand moment était arrivé, ils pouvaient se targuer d'avoir posé les pieds sur la terre ferme. Au fond de lui, Claus était tel un bambin sur le point de découvrir l'extérieur pour la première fois. Il voulait observer la suite, percer les mystères de cet endroit pour autant, il gardait de la dignité en ne montrant pas ce sentiment. L'éducation, quelle chose bien difficile à gérer, elle le rendait froid et distant dans tous les instants de sa vie, même celui-ci ne dérogeait pas à cette règle, même en ce moment qu'il attendait tant.

Le mage faisait un pas en dehors de la passerelle, son pied s'enfonça alors dans le le sol légèrement humide, la terre était boue a certains endroits. Les arbres semblaient si hauts qu'il était presque ardu de distinguer le ciel maintenant qu'ils étaient au sol. « Et bien, je comprends mieux pourquoi il faut une excursion au préalable. Cette forêt est si dense qu'elle semble sans fin. » Avoua-t-il tout en observant autour du groupe, attentif aux moindres détails. Il s'approchait d'un arbre, l'admirant sans pour autant le toucher.

« Je n'ai jamais vu cette plante grimpante. » Maïka s'approcha de son mortel, déposant son attention sur le même point que son partenaire. L'arbre était un mélange de palmier et de sapin, ce dernier était recouvert d'une végétation dense, des fleurs de toutes les teintes parsemées sur le tronc. « Il s'agit vraiment d'un tout autre monde que Caelum. Tout semble si différent. » Claus avait besoin de le dire à voix haute pour se le confirmer. C'était nécessaire. « Mais cessons de rêvasser il est temps de bouger un peu. »

L'homme se tourna un instant vers Laran, la fixant avec insistance tout en prenant la parole. « Enfin, c'est toi la leader de notre groupe, je te laisse décider si je passe devant ou si tu prends la place ? » Le mage faisait exprès de la mettre face à ses responsabilités, il voulait qu'elle soit maître de ses décisions et non d'un rôle qui lui aurait été placé sur ses frêles épaules. Maïka, elle, resta figée une minute de plus sur la végétation. « Si différente, j'ai peur d'imaginer la faune. » Elle rejoignit le groupe ensuite.

Puis un son, soudain. Des craquements.

HRP : Je te laisse décider si c'est un monstre, un animal, une plante carnivore. Ahaa, si c'est le premier je te le ferais apparaître après ton Rp my love. 8D



Time to play || ft Laran., par Gear ► 10/4/2018, 12:45 ►
Le membre 'Claus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 15/4/2018, 22:00 ►
ft. Claus & Maïka
trop de flore


« Exact. Imagine si tous les explorateurs s'étaient joints à nous dès le départ : le bordel. »

Entre ceux qui auraient refusé d'avancer pris de panique et ceux qui auraient foncé dans le tas tête baissée, la mage était parfaitement d'accord avec son homologue. Leur petite excursion préalable ne se montrerait pas superflue vu l'immensité du paysage qui s'étendait devant eux. Et encore, ils ne pouvaient apercevoir que la partie émergée de l'iceberg. Cette drôle de jungle s'étendait sur des kilomètres à n'en pas douter, il leur faudrait des jours pour en venir à bout. Laran fit quelques pas dans ce nouvel environnement, son regard perdu. Elle ne savait plus quoi admirer tellement chaque plante étrange, chaque fleur colorée, chaque élément du décors constituait une nouveauté magique. Lala semblait un peu blasée à l'arrière. Bien entendu, toutes ces découvertes l'émerveillaient tout autant que sa coéquipière. Mais l'effet de surprise s'était rapidement dissipé, elle contemplait le paysage avec vigilance, y cherchant probablement un défi susceptible de piquer son intérêt. Elle repéra de grosses plantes bariolées en forme de gourde qu'elle se décida à inspecter, par pure curiosité.

Laran se rapprocha de sa Gardienne tandis que Claus et Maïka se consacraient à un arbre. Elle mourait d'envie de poser ses gros doigts sur l'amphore jaune pour la tripoter sous toutes ses coutures. Elle garda toutefois les bras le long du corps. Avec sa chance, elle poserait à peine le petit doigt dessus que la plante se cabrerait et se jetterait sur son visage pour la dévorer. La lose habituelle en gros. Ne comprenant pas vraiment pourquoi Lala s'intéressait autant à la flore, elle tira gentiment la Gardienne par le bras.

« Viens, il faut qu'on avance.»
« Je me demande ce qu'il y a à l'intérieur ... »
« Peut-être de l'eau. Ou rien. Si on en voit une plus petite sur le chemin, on regardera si tu veux. »

Lala se contenta de faire la moue, moyennement convaincue. De mauvaise grâce, elle se laissa traîner par Laran. Parfois, la mage ne comprenait vraiment pas les lubies de sa Gardienne. Au pire, les scientifiques éclaireraient sa lanterne lorsqu'ils retourneraient sur Caelum. En tout cas, Laran n'avait pas le temps de s'attarder sur ces petits détails. Elle sentait actuellement le regard de Claus peser avec insistance sur elle. Un peu mal à l'aise, elle tourna la tête à la recherche d'une autre personne dans la forêt que son partenaire était susceptible de fixer. Nop. C'était bien elle qui était visée. Avec cette tête, on aurait dit qu'il allait lui passer un savon. Au final, il ne voulait que savoir que si elle comptait prendre la tête de leur convoie, rien de très méchant.

« Je passe devant ! »

Avec enthousiasme, l'exploratrice se plaça devant, Lala collée à côté. Il ne manquait plus qu'elles se tiennent la main pour ressembler en tout point à deux écolières en route vers la cantine. Sortant une boussole de son équipement, Laran se stoppa quelques secondes afin de décrypter la position des aiguilles puis se lança vers le Nord comme elle l'avait prévu. Elle replaça soigneusement l'objet dans une sacoche à sa ceinture. Du moins, c'est ce qu'elle comptait faire lorsqu'elle entendit Lala lui crier quelque chose.

« Attention ! »

Laran vit quelque chose fondre sur elle comme un rapace sur sa proie. Ses réflexes la poussèrent à effectuer à une roulade sur le côté. Quand Lala lui gueulait danger, elle ne cherchait pas le pourquoi du comment ; elle esquivait sans demander son reste. Quelques secondes plus tard, quelque chose tomba lourdement pile à côté de la demoiselle. On eût dit la tête d'une plante. Démesurée. La bouche béante. Lala l'avait tranché d'un geste vif en faisant léviter la dague à la ceinture de Laran dès que l'appendice hostile avait fondu vers la mage. A peine l'incident se produisit, à peine cette dernière avait sa faux dans les mains, prête à riposter.

« Maïka, derrière toi ! Des plantes carnivores ! »

Elle vit une forme sombre s'agiter derrière la jeune femme. La forêt grouillait, s'animait autour des explorateurs. Chaque mouvement dans la végétation devenait suspect, chaque plante, un opposant potentiel se camouflant vicieusement parmi ses pairs. De nouveaux craquements. Des lianes qui se déploient pour les enlacer. Laran et Lala se resserrèrent, prête à passer à l'offensive. Elle jeta un coup d'œil à Claus, inquiète. Il ne fallait pas que l'incident les sépare, ils n'arriveraient jamais à se retrouver.


Time to play || ft Laran., par Gear ► 15/4/2018, 22:00 ►
Le membre 'Laran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 19/4/2018, 16:40 ►


TIME TO PLAY || WITH Claus & MAÏKA

Le mage la testait et ne s'en cachait pas. C'était en compagnie d'un fin rictus qu'il inclinait le menton en guise de simple approbation vers la jeune demoiselle. « Soit mais fais attention où tu mets les pieds. » Un pique ornée d'une plaisanterie assumée ; voilà que Claus se mettait à vouloir détendre l'atmosphère, il allait pleuvoir des cornes. Maïka restait elle derrière son mortel, le regard à l'affût de potentielles apparitions dangereuses. La zone était sauvage mais pas que, ce qui dérangeait la gardienne était ce manque de visibilité total.

La belle n'allait pas tarder à avoir raison. Une alerte — avec hâte le duo se tournait vers Laran sur le point de finir dévorer par l'inconnue végétation ambiante. Bien, elle avait des réflexes, son oncle avait le mérite de l'avoir bien entraînée. La main sur le pommeau de son épée, Claus s'apprêtait à prévenir sa gardienne bien que Laran le prit par rapidité. Maïka se tournait vers la plante ; elle avait beau n'être qu'un végétal, sa ligne de dents bien aiguisées n'en était pas moins réelle. Sans nervosité elle tendait la main vers elle, sur le point de claquer des doigts.

Ses pouvoirs pouvaient en venir à bout sans mal. « Non. » Un son strident se faisait entendre ; le mage dégainait son arme sans attendre plus, libérant la lame de son épée afin qu'elle s'étende tel un fouet. D'un geste précis il l'élança vers l'adversaire, tranchant la racine d'un coup net. « Nous sommes ici pour découvrir la terre ferme, évitons de mettre le feu. » « Oh. » « Aussi douée sois-tu Maïka je doute que tu sois capable de contrôler les flammes si la forêt était en feu. » Puis le fouet revenait vers la lame ensuite, cette dernière redevenant une épée.

Tout autour du quatuor la forêt semblait prouver qu'elle vivait. Tout était en mouvement, les sons des racines étaient tels qu'il était impossible de distinguer avec précision la provenance d'une autre plante. « Laran. » Le mage croisait son regard pour ne plus la quitter des yeux. « Tu penses à la même chose que moi j'imagine. Nous ne devons pas être séparés. » Aussi jeune était-elle, l'homme n'avait jamais remis en question son talent, il la savait intelligente, tactique. Le temps était contre eux, il allait falloir agir rapidement.

Le fourreau dans une main, l'épée dans l'autre, Claus se mettait en position Maïka dos à lui prête à agir elle aussi. « Nous allons les rejoindre nous, mon pouvoir est plus à même de le permettre. » « Je suis d'accord. » Puis le silence, les deux compères ne disaient plus rien, concentrés sur la suite du combat. « Maintenant. » Le mot brisait la réflexion — l'épée se couvrait d'une lueur bleutée, le corps de la belle faisait de même. Il courait alors vers le duo, usant d'un minimum de flammes afin de préserver la forêt. Il serait dommage que cette visite n'offre que cendre.



Time to play || ft Laran., par Gear ► 19/4/2018, 16:40 ►
Le membre 'Claus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 22/4/2018, 21:03 ►
ft. Claus & Maïka
se sortir du bourbier

Laran laissa échapper un petit rire au commentaire de Claus. Son amusement fondit plus rapidement encore qu'une glace au chocolat en pleine canicule quand la végétation devint hostile. D'un geste précis, sa faux s'abattit sur une excroissance suspecte qui s'approchait vicieusement de sa jambe. Lala assurait l'arrière-garde. Elle se plaça dans le dos de la mage à la recherche du moindre mouvement suspect. Pour sa part, Laran ne perdait pas de vue Claus ; le garder dans son champ de vision devenait un impératif de survie, aussi bien pour elle que pour lui. Elle ne doutait pas de ses capacités à taillader quelques plantes belliqueuses ; avec Maïka, leur duo forçait l'admiration. Ils étaient puissants, plus que l'exploratrice à n'en pas douter, raison pour laquelle elle ne se faisait aucun soucis quant au combat qui s'annonçait. En revanche, une séparation des deux équipes équivalait à signer leur arrêt de mort dans cet environnement inconnu et ce, malgré leurs compétences martiales. Ses poings se serrèrent sur la poignée de sa faux. Jambes fléchies, contractée, elle était prête à bondir au moindre mouvement louche.

« Oui ! Je tiens la position. On fonce dès que tu arrives ! » cria-t-elle à Claus.

Puisqu'elle avait eu le temps de déterminer leur trajet, elle savait parfaitement la trajectoire qu'il leur faudrait emprunter même en partant à l'arrache. En l'occurrence, la menace ne tarda pas à peser sur leur point de ralliement. Une liane fondit vers le visage de Laran suivie de près par des dizaines d'autres. La jeune femme fit tournoyer sa faux, hachant impitoyablement chaque fouet qui entrait dans le périmètre. Elle lança l'arme à Lala lorsque d'une plante bardée de dents menaça sa partenaire seulement armée d'un couteau ridicule vis à vis de la grosseur de l'adversaire. Avec aisance, Lala dirigea mentalement l'arme envoyée pour lui faire trancher l'opposant avant de la renvoyer comme un boomerang vers la mage.

L'objectif n'était pas de bousiller la végétation ambiante, leur expédition n'aurait pas eu grand intérêt si elle se résumait à tout anéantir. De ce point de vue-là, Laran tentait tant bien que mal de ne pas tout sectionner aveuglément au point de matraquer la précieuse végétation alentour qui, pour sa part, n'avait rien demandé à personne. Au pire, même les plantes carnivores si agressives pourraient repousser avec le temps dans la mesure où elle ne touchait pas aux racines. Il fallait au moins les effrayer suffisamment pour calmer leur velléité face à la race humaine. Après tout, s'il s'agissait des premiers humains qu'elles croisaient, leur curiosité devant ces petits êtres fragiles devaient les pousser à les attaquer pour tenter leur chance. Sans parler de la petite taille de Lala qui devait leur rappeler celle des mammifères dans leur alimentation. Et non, la taille de Laran ne comptait pas.

Claus et Maïka se rapprochaient. Bien que concentrée pour éviter tout attaque sournoise, Laran ne pouvait s'empêcher de regarder avec admiration la maîtrise du duo. Leur concentration. Leur coordination. Leur contrôle sur les flammes dans un environnement qui leur était défavorable - ou trop favorable. La précision de leurs gestes. Propre, net, dominé. A côté, elle se sentait comme une enfant qui venait de prendre son arme en main pour la première fois. Un gamin qui s'amuserait à agiter dans tous les sens un malheureux bout de bois. Elle esquiva machinalement un assaut sur sa gauche.

« Ils arrivent. Lala, ouvre la voie devant, je te couvre. »

Lala ne répondit rien ; elle préférait les gestes aux paroles dans ces situations, surtout quand elle n'avait rien à redire sur la stratégie de sa partenaire. Sa lame s'agita frénétiquement dans un balai aérien orchestré d'une main de maître. Elle leur libérait le chemin à grand renfort d'incisions dans le tas, libérant la voie obstruée par la verdure dense à l'instar d'un l'explorateur se traçant un chemin dans la frondaison à coups de machette. Elle cherchait à faciliter leur retraite pour éviter qu'ils ne soient ralentis, un rôle d'assistance qui ne lui plaisait que moyennement. Elle aurait voulu combattre pour montrer l'étendue de son pouvoir afin d'impressionner Claus et Maïka. La Gardienne était convaincue qu'elle aurait l'occasion de briller plus tard ; contre de pauvres plantes, déployer toute sa puissance aurait été ridicule. Laran assurait la défense de son côté avec sa faux. Lorsque Claus et Maïka arriveraient à leur hauteur, ils ne leur resterait plus qu'à s'engager dans le chemin ouvert par Lala pour s'échapper de ce coin infesté.


Time to play || ft Laran., par Gear ► 22/4/2018, 21:03 ►
Le membre 'Laran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 24/4/2018, 15:49 ►


TIME TO PLAY || WITH Claus & MAÏKA

Il fallait rejoindre le duo avec hâte, aucune raison de perdre encore d'avantage de temps. Qui sait ce qui pouvait se cacher dans les bois, à quel point ces plantes carnivores pouvaient être denses. Claus jeta un oeil vers Maïka — sans crainte pour autant, afin d'analyser son avancée. Elle avait suivi ses directives, elle n'usait que d'une faible partie de ses flammes bleutés, elle donnait la sensation de danser pour esquiver tout en libérant des gerbes de feu autour des potentiels assaillants. Le mage était fier de sa gardienne et de sa puissance.

A son tour il devait se montrer à la hauteur. Il replaçant le fourreau de son arme à sa ceinture, concentrant toute son attention sur son arme. L'épée semblait n'être que flamme, elle prenait la forme d'une gueule de serpent qui s'élançait pour dévorer la végétation agressive. « Bien nous y sommes presque. » « Nous ne devons pas perdre cette cadence. » La sensation était étrange, plus ils se défendaient plus la forêt libérait des entités agressives pour les annihiler. « Et dire que nous n'avons même pas eu le temps de faire quoique ce soit. »

Ils arrivaient au niveau de Laran et sa gardienne, interrompant la magie qu'ils utilisaient, Claus offrit une confiance aveugle envers elles. La lame de Lala s'agitait autour d'eux et pourtant il ne sourcillait pas. Elle n'allait pas les toucher, même pas un cheveux. « Je comprends mieux pourquoi la terre est perçue comme un enfer. » Avoua la belle Maîka tout en s'approchant de sa congénère. « Le combat est sans fin, que faire... » Claus observa la rage dont les bois faisaient preuve. « Nous n'avons pas le choix, plus de temps à perdre. Murum inflamed ! »

Le mage observa l'action de Maïka un brin surpris par cette prise de décision. Autour d'elle l'air semblait comme crépiter, à l'instar de braises sur le point d'offrir une flambée importante. Un son, net — elle claqua des doigts, un immense mur de flammes bleus se plaçant entre eux et les assaillants qui les poursuivaient. « La forêt... » « Nous devons survivre, c'est tout ce qui compte. » La gardienne plaça ses doigts autour du poignet de son mortel, serrant sa prise afin de l'entraîner avec elle. « Retirons-nous le plus loin possible d'ici, Laran. »



Time to play || ft Laran., par Gear ► 24/4/2018, 15:49 ►
Le membre 'Claus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 30/4/2018, 23:19 ►
ft. Claus & Maïka
course folle

Cette classe. Si Laran n'avait pas été trop occupée à se dépatouiller, elle se serait laissée absorber par le ballet de Claus et Maïka. Plus que quelques mètres à franchir pour qu'ils se rejoignent enfin. L'exploratrice tentait tant bien que mal de garder la cadence de son côté. Le peu de télékinésie qu'elle savait manipuler se montrait assez inutile par rapport aux flammes de l'autre duo. Au mieux, elle lui servait à diriger son arme, efficacité maximale que son pouvoir lui permettait face à ce type d'opposants. Lala poursuivait son œuvre avec précision. Au commentaire de Maïka sur l'enfer, elle pouffa.

« Tellement. On en viendrait presque à donner crédit aux religieux. »

La mage se serra au trio, à l'affût.

« On y-- »

Va. Le mot resta dans sa gorge. Il refusa de sortir quand elle vit Maïka passer à l'action contre toute attente. Un mur de flammes bleues d'une beauté mortelle. Laran resta abasourdie. Une décision hâtive qui ne ressemblait pas à l'image qu'elle se faisait de la Gardienne. Prise au dépourvue, son cerveau décida de marquer un brusque arrêt. Un tel étalage de puissance pour des ennemis si insignifiants ; Laran n'osait même pas imaginer ce que la blondinette était capable de faire face à un adversaire plus conséquent. Au moins, les plantes ne pourraient pas les poursuivre dans leur fuite. Ce mur constituait un obstacle infranchissable, un véritable abri. Ils n'auraient pas à s'inquiéter de leurs arrières durant leur retraite. Lala laissa échapper un petit tch devant la démonstration. Qu'on lui donne l'occasion de briller et elle en ferait autant. Son pouvoir se voulait cependant moins approprié pour ce genre d'assauts. Moins spectaculaire aussi, sauf quand elle décidait à son tour d'assurer le spectacle en mobilisant toute sa magie.

Quand Maïka proposa à la demoiselle de prendre le large, elle acquiesça sans demander son reste. En fait, elle n'avait plus vraiment envie de contredire la gardienne maintenant, allez savoir pourquoi. A son tour, elle attrapa le poignet de Lala puis s'engouffra dans le passage ouvert par cette dernière, faux ancrée sur l'épaule. Elle se lança alors dans un sprint en ligne droite avant que la protection offerte par Maïka ne s'évapore. Ou, au contraire, avant que cette ouverture leur soit préjudiciable ; Laran ne savait pas si la maîtrise du feu de la jeune femme lui permettait de circonscrire l'incendie à l'entrée de leur brèche ou non. Elle n'avait pas spécialement envie de le vérifier ; si les flammes commençaient à dévorer la végétation alentour, l'incendie qui en résulterait pouvait devenir plus dangereux encore que les pauvres plantes.

Espérons simplement que la fumée dégagée n'allait pas attirer l'attention sur leur position. Si des créatures malveillantes dotées de raison séjournaient en ces bois, leur coup d'éclat risquait de braquer les projecteurs sur leur quatuor, péril plus grand encore que des plantes carnivores. Sachant en prime que le trou dans la végétation indiquait leur direction plus efficacement encore que s'ils avaient planté des pancartes avec des grosses flèches, Laran commençait petit à petit à dresser une liste ahurissante d'erreurs dans leur comportement. Erreurs poussées par la nécessité, certes, mais erreurs tout de même. D'où l'intérêt de se barrer rapidement, ce que Laran fit admirablement.

Coup d'œil rapide pour vérifier que Claus et Maïka suivaient. Lala se contentait désormais d'enlever les éléments capables de gêner leur progression. Un tronc d'arbre tombé en travers par exemple, qu'elle décala d'un seul regard. Elle avait rangé la lame de Laran à sa place, dans sa ceinture. Autour, Laran entendait des bruits dans la jungle. Des oiseaux qui s'envolent. Le craquement de la végétation sous ses bottes. Elle sauta par-dessus une vieille souche. Chaque chose en son temps.

Après une course acharnée, elle ralentit progressivement. La distance devait être suffisante maintenant. Rassurée, elle se stoppa pour reprendre son souffle ; l'air chargé d'humidité n'était pas idéal pour de gros efforts sur la durée malgré sa bonne endurance cultivée par un entrainement quotidien.

« Bon, on note : établir le campement partout sauf là-bas. Des plantes carnivores ... La vache, elles étaient vraiment violentes. Merci Maïka, t'as géré. »
« On a intérêt à identifier les particularités des plantes concernées. Si elles ont un signe distinctif, on pourra mettre en garde les autres. »
« Hmm, c'est vrai ... J'ai rien remarqué à vrai dire. Peut-être qu'un biologiste pourrait nous en dire plus. En tout cas, j'espère que notre évasion grandiose n'a pas attiré l'attention d'autres créatures encore plus dangereuses. Ça va de votre côté ? »

Laran marqua une pause, interrogeant Claus du regard.   


Time to play || ft Laran., par Gear ► 30/4/2018, 23:19 ►
Le membre 'Laran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 2/5/2018, 16:29 ►


TIME TO PLAY || WITH Claus & MAÏKA

La course était effrénée et intense — le quatuor ne prenait même plus la peine de regarder derrière eux, le danger de la zone précédente devait être fui, par tous les moyens. Lala ouvrait le passage avec aisance, permettant aux autres de se déplacer avec facilité, sans avoir à se soucier d'une chute malencontreuse. Claus avait pris la décision de fermer la marche, ne quittant plus des yeux sa gardienne depuis son assaut. Elle avait décidé de les sauver sans prendre en compte les conséquences. A cette pensée le mage se permettait un soupir.

Chacun des pas de la belle en direction opposée de son sort signifiait qu'une flamme se dissipait. Son emprise sur sa magie se voulait plus difficile mais surtout, elle était rassurée au fond d'elle de ne pas voir la forêt ne devenir que cendre. Puis de la difficulté, son corps se voulait plus lourd, plus lent. « Je crois que... » « Maïka. » Tandis qu'ils arrêtaient la course, la gardienne posait ses genoux au sol, reprenant tant bien que mal son souffle. Son mortel la soutenait sans attendre. « Je crains que j'en ai un peu trop fait. Excusez-moi. »

Ses propos se voulaient être pour Laran et sa partenaire. « Tu résumes bien la situation Maï. » Avec lenteur elle lui faisait une petite pichenette sur le bras en guise de réponse. Loin d'elle l'idée de regretter, elle était persuadée que cette action était le seul moyen de s'en sortir. « Nous allons devoir nous reposer quelques minutes, cela ne dérange pas Laran ? » Le mage savait la réponse de sa coéquipière, elle était gentille, pleine d'empathie — il mena alors Maïka sur un tronc au sol sans attendre vraiment la future réponse de la cheftaine du groupe.

A présent assise, la belle reprenait son souffle, pensive. « Mais moi je vais bien, aucun souci. » Claus reprit le fil de la discussion tout en ne s'éloignant pas de cette dernière. « ... et j'approuve votre constat, il faudra vraiment tenter d'avoir des infos sur cette zone que nous venons de passer. Le danger est trop important. » Et c'était peu dire — le mage constatait alors que sa manche avait été déchirée par une plante. « A quelques centimètres et je n'avais plus de bras. Et vous tout va bien ? » L'homme fixait le duo, ne quittant pas sa gardienne pour autant.



Time to play || ft Laran., par Gear ► 2/5/2018, 16:29 ►
Le membre 'Claus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 6/5/2018, 20:13 ►
ft. Claus & Maïka
debriefing

« Nope, pas d'objection pour la pause. »

Une pause après leur arrivée mouvementée ne pouvait pas faire de mal, surtout vu la puissance que Maïka venait tout juste de déployer. Couplée à leur course, elle comprenait aisément que la pauvre Gardienne soit fatiguée. Laran en profita pour boire un peu d'eau de sa gourde. Ce simple geste lui rappela que leurs ressources en vivres se voulaient limitées. D'ailleurs, peut-être y avait-il un ruisseau dans cette forêt ? Ou un fleuve ? Plus pratique que d'acheminer de l'eau de Caelum pour satisfaire les besoins du futur camp. Elle tendit sa gourde à Lala, qui déclina la proposition d'un geste de la main.

Parfois, Laran enviait sincèrement l'apparence de sa Gardienne. Elle n'avait pas besoin de vêtements, pas besoin de courir. Certes, se maintenir en l'air mobilisait une part de son énergie. Sa technique consistait à soulever son propre poids en continue. Dans la mesure où lever des êtres vivants par la pensée lui demandait un effort beaucoup trop important, elle avait trouvé la parade en usant de la télékinésie sur son massif casque en pierre intégré à sa personne. Ce mouvement ne cessait d'émerveiller Laran. D'ailleurs, quand elle voyait sa Gardienne faire preuve d'une telle astuce, elle ne parvenait pas à l'imaginer sous une autre forme. Que ce soit sa petite taille, son fameux casque en pierre intégré qui la privait pourtant d'un œil, l'apparence qu'elle avait imaginé pour Lala, involontairement, coïncidait tellement avec la maîtrise de la rouquine qu'elle ne réussissait pas à l'imaginer autrement. Lala lui tapota le nez.

« Ala, ala ~ Si tu continues à me dévisager comme ça, je vais rougir. »
« Que veux-tu, je suis sous le charme, tu le sais. » répondit Laran du tac-au-tac, rangeant subitement sa gourde. Lala laissa échapper un léger rire.

La mage imita Maïka en s'installant assise à ses côtés. Claus avait l'air d'aller bien, sauf la perte d'une manche à déplorer. Suspicieuse, Laran se contorsionna pour vérifier qu'aucun de ses vêtement n'avait été malencontreusement éclopé. Mis à part son éternelle cape de voyage rouge qui avait encore perdu quelques centimètres vers le bas, sûrement arrachée à la volée par une de leurs assaillantes, rien de grave. Pauvre cape : elle en avait vu des vertes et pas mûres. Il lui faudrait encore des heures de nettoyage pour lui rendre son éclat d'origine. Mais bon, Laran et sa cape rouge, c'était un duo indissociable, sa marque de fabrique en tant que chef des explorateurs. Constatant la nouvelle déchirure, elle braqua son regard en direction de la manche déchirée de Claus avant de laisser échapper un soupire de lassitude.

« Peut-être qu'on devrait les appeler plantes déshabillantes en fait ... Ça te donne un style. »

Un style douteux, mais un style quand même. Au moins, Claus avait toujours son bras. Au moins, il avait maintenant une aération gratuite. Au moins, les plantes hentai n'avaient boulotté personne. Voyons le bon côté des choses, même si, pour l'heure, Laran avait le sentiment que le combat explorateurs vs Terre venait de se solder par un échec cuisant des premiers. Elle ne s'attendait pas à ce que l'aventure relève de la promenade de santé, bien entendu. Mais elle ne s'attendait pas non plus à se faire agresser dès les premières foulées. Super. Si leur expédition ne se résumait qu'à des mauvaises rencontres, ils n'allaient pas beaucoup rigoler. Espérons que la Terre regorge aussi de bonnes surprises. Genre, des animaux amicaux mignons non dangereux. Un magnifique champ de fleurs inoffensives. Des arc-en-ciel comme s'il en pleuvait. Laran tentait de se rassurer en cherchant dans les récits de son enfance du réconfort : toutes les aventures débutaient par des mésaventures afin de se solder par des découvertes incroyables. Leur péripétie en annonçait sûrement d'autres tout aussi désagréables, mais, à la fin, un happy ending les attendait. Si seulement.

« En tout cas, pas de problème de notre côté, tout va bien. »

Lala confirma, s'installant confortablement sur le tronc d'arbre à côté. Ce tronc entrerait dans l'histoire comme celui qui avait accueilli le postérieur des premiers explorateurs sur Terre. Bon. Séance de débriefing nécessaire en tant que précurseurs, surtout que l'endroit semblait à peu près calme. S'ils attendaient trop avant de consigner leur remarques, ils risquaient d'oublier certains détails. Claus avait raison : il leur fallait des infos sur la zone. Laran tira de son bric-à-brac - au final, elle avait eu raison de vérifier un milliard de fois son paquetage avec sa panoplie du parfait explorateur - un tout petit calepin rouge décoré d'une tête de chat blanche stylisée. Armée d'un crayon, elle se positionna à la première page disponible.

« Notes et observations  à chaud sur la zone, c'est parti. Qu'avez-vous remarqué ? »


Time to play || ft Laran., par Gear ► 6/5/2018, 20:13 ►
Le membre 'Laran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 14/5/2018, 11:35 ►


TIME TO PLAY || WITH Claus & MAÏKA

Le soudain calme ambiant était agréable et l'homme avait bien du mal à réaliser qu'il se trouvait bien sur terre, en dehors de l'île sur laquelle il avait grandi. L'action avait été trop soudaine, elle avait sortie le groupe de l'observation à tel point que la survie était devenue le seul credo possible sur l'instant. Une fois sa gardienne assise, Claus déposa son attention sur elle pour la regarder, constater que son état s'améliorait. Avec lenteur la belle reprenait son souffle mais semblait se porter de mieux en mieux. Au fond il était rassuré de la voir ainsi.

Mais jamais le mage ne le dira, jamais il n'abordera sa potentielle inquiétude de peur de trop en montrer. Il était ainsi — Maïka et lui étaient bien loin du relationnel de Laran et Lala, il le savait sans mal. L'homme avait beau dompter le feu il n'en était pas moins la glace. « Je ne suis pas sûr que les têtes pensantes de Caelum nous prennent au sérieux avec un tel nom. Mais pourquoi pas, c'est toi la chef. » Il esquissait un fin sourire, il se redressait et faisait quelques pas. Cette forêt, elle qui était si agitée il y a une poignée de secondes était à présent si calme.

Le mage attrapait un paquet de cigarettes dans sa sacoche, attrapant l'une d'elles pour la figer entre deux doigts. « Nous sommes sortis de cela en un seul morceau au moins. Ce n'était pas gagné. » Il la menait ensuite vers son épée, l'allumant d'un simple contact. La cigarette placé au bout des lèvres, l'homme prenait une grande bouffée qu'il relâchait vers le ciel. « Et bien très charismatique ce carnet. » Il ricanait un peu puis reprenait sur le même ton ironique. « Tu as ta liste de course aussi ? » « Hm ne sois dont pas moqueur ainsi Claus. » Voix féminine.

La belle quittait enfin le silence, plus à l'aise. « Encore navrée de nous faire perdre du temps ainsi. » Elle inclinait un peu son buste afin d'appuyer ses excuses. « La flore est inconnue, dangereuse. Rien ne ressemble à Caelum, peut-être du fait de l'altitude ou bien de la magie qui maintient l'île dans les cieux ? » En parlant Maïka chercha du regard le morceau de terre céleste, réalisant à présent que les arbres empêchaient de distinguer l'île dans cette zone. « L'attaque a été soudaine, peut-être les plantes ont-elles été attirées par la magie, nos gardiennes ? »



Time to play || ft Laran., par Gear ► 14/5/2018, 11:35 ►
Le membre 'Claus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Invité
Invité

Time to play || ft Laran., par Invité ► 17/5/2018, 22:49 ►
ft. Claus & Maïka
dessin moche

Laran pouffa. Elle s'imaginait tellement la scène : une salle remplie du gratin de Caelum, pendu à ses lèvres, avide d'en apprendre davantage sur ce monde inconnu qui les fascinait, pour le meilleur et pour le pire. Après quelques phrases d'introduction, énoncé de l'ennemi le plus farouche qu'il leur avait été amené de rencontrer : les terribles, horrifiques, mortelles, plantes déshabillantes. Si elle ne provoquait pas une nuée de facepalm, quelques sourires timides, et, surtout, une déferlante d'indignation, elle aurait été déçue. Ro, et puis, ils n'allaient tout de même pas les dénommer bêtement plantes carnivores. C'était trop mainstream. Ennuyeux. Le public se contenterait de hausser un sourcil, incapable de se représenter le danger de quelques arbustes en colère. La végétation, quoique menaçante, n'attirait que le désintérêt des foules en quête de spectaculaire. Elles s'attendaient sûrement à des bestioles biscornues, fantastiques, à la beauté funeste. Ces gens-là, éloignés des réalités du terrain, oubliaient souvent que le plus grand des périls venait de l'inattendu. Facile de se prémunir contre un ennemi colossal ; on le voyait venir de loin en général, il suffisait de l'éviter. Par contre, des plantes dissimulées parmi leurs semblables ... Peut-être qu'elles envoyaient moins du rêve, mais elles constituaient une menace insidieuse susceptible de conduire à davantage de blessures.

Laran regardait Claus tranquillement sortir sa clope. Vu le coup de stress qu'ils venaient de subir, elle comprenait qu'il ait besoin de décompresser. Même si l'ironie de sa remarque ne lui échappait pas, Laran n'en fut aucunement vexée. Vous savez, quand on vivait en permanence avec Lala ... On apprenait à rigoler de ce genre de petites piques gentilles. L'intervention de Maïka la surprit. Elle ne percevait pas vraiment de la méchanceté dans les paroles de Claus, simplement une boutade. Si elle commençait à prendre la mouche pour si peu, ils n'allaient pas faire trois mètres sans s'engueuler. Justement, Lala choisit cet instant pour s'adresser au mage.

« Tu te trompes : c'est son carnet dans lequel elle écrit des poèmes d'amour qui te sont destinés. »

Super. Elle se disait bien que Lala allait renchérir, d'une manière ou d'une autre. La Gardienne n'allait pas rester de marbre à cet échange, évidemment. Laran la poussa gentiment de son crayon.

« Ils ne sont pas pour Claus. Ils sont pour Maïka en vrai. Ne t'en fais pas. Un peu de repos, ça nous fait du bien, et il faut qu'on soit en forme pour affronter les autres dangers qui nous attendent. »

La rouquine laissa échapper un petit rire qu'elle couvrit avec sa main à la première phrase. Franchement, Laran avait envie de faire un gros câlin à la blonde, pour lui assurer qu'attendre ne le gênait pas. Au contraire. Elle n'avait pas non plus besoin de s'excuser ; c'était grâce à elle qu'ils s'en étaient tirés sans encombre. Par ailleurs, elle permettait à l'exploratrice de prendre quelques notes sur la situation, obligation qu'elle aurait sûrement oublié de remplir s'ils avaient tracé.

A l'évocation de la magie, elle griffonna le mot sur la page suivi d'un point d'interrogation. Une conjecture intéressante, mais lourde de conséquence. A son souvenir, aucune des deux Gardiennes n'avait employé la magie avant l'attaque. Par conséquent, si l'hypothèse de Claus s'avérait exacte, les plantes ne se contentaient pas de percevoir la magie matérialisée, mais inhérente à leurs Gardiennes. Est-ce que cela signifiait qu'ici aussi, certains êtres étaient dotés de magie, et que les plantes les chassaient en priorité ? Soyons fous dans les suppositions. Ou alors, comme l'avait soulevé Maïka, c'était la magie de l'île qui avait provoqué leur agressivité, comme si le quatuor portait sur lui une trace intangible de leur provenance. Le mot isolé fut rejoins par des flèches.

« Ce serait incroyablement dangereux si elles ressentent notre magie même si on ne l'utilise pas, parce qu'on ne pourrait rien faire pour effacer notre présence. Surtout si ça excite leur agressivité. »

Laran hocha la tête, heureuse de constater que Lala avait la même analyse que la sienne.

« Ou peut-être qu'on leur rappelle tout simplement certains animaux de leur régime alimentaire, par les formes ou la couleur. »

Ce qui impliquerait l'existence d'êtres ou d'animaux bipèdes.

« Hum, ce serait étonnant. Je veux dire, normalement, les plantes carnivores ne sont pas des chasseuses. Elles piègent les proies en les attirant à elles, en émettant des odeurs spécifiques par exemple. Celles-ci sont actives : elles attaquent. »
« Sauf que rien ne ressemble à ce que nous connaissons, il ne faut pas l'oublier. Et elles semblent tailler pour l'assaut plutôt que pour les pièges, comme le montre leurs dents et leurs lianes.»

Nouvelles observations consignées dans le carnet, notamment sur le mode d'attaque des plantes et leur sensibilité aux flammes, comme les autres. Laran dessina grossièrement la tête qui était tombée à côté d'elle, transformée en forme patatoïde bardée de dents sous ses traits de crayon.

« C'est mieux que rien. » conclut-elle, à la fois pour son croquis et pour leurs hypothèses.

Contenu sponsorisé

Time to play || ft Laran., par Contenu sponsorisé ► ►
Aller à la page : 1, 2  Suivant