AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
NEWS :
13.10.2018 : REFONTE POUR LA V2 !
01.03.2018 : OUVERTURE DE LA V1. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg

{ [Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois.
 :: Zone HRP :: La corbeille :: Gear V1 ()
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 30/5/2018, 16:32 ►
« Va t’amuser avec des jeunes de ton âge! » disait-elle… Plus facile à dire qu’à faire. Depuis mon arrivée, je n’avais que vagabonder dans tous les coins pour y admirer la structure navale des plus pompeuse. Je ne savais pas trop ce que notre dirigeant cherchait à prouver avec ce lingot d’or flottant, mais je pouvais tout de même admirer le travail acharné des ouvriers ayant été obligé de réaliser les caprices des hauts-placés. Pour moi, c’était simplement beaucoup trop extravagant. Sans mentir, je n’étais point des plus à l’aise parmi cette foule chiquement vêtue. Je préférais de loin les petits bars tranquilles au coin des rues peu fréquentées d’Idye. Avec cette chaleur, ma sombre chemise collait à ma peau. J’avais du mal à comprendre l’aisance de ceux venu en veston. Je passai rapidement un doigt dans mon collet pour m’aérer. Valait mieux me poser dans un coin pour la soirée. Au moment venu, je rejoindrais ma mère pour la faire danser, comme promis.

Du coup, je me retrouvais seul au comptoir d’un simple bar. Rouquine à la main, j’apportai le verre froid à mes lèvres pour une énième gorgée. Situé sur le pont, l’air sucrée du lac était tout aussi rafraichissante dans ses douces brises. Placé devant moi, de l’autre côté du comptoir, le barman nettoyait silencieusement ses verres, question de les rendre étincelants. Je finis rapidement mon verre puis il m’en proposa un second. J’acceptai. Rien de mieux que quelques bières pour se détendre un peu. De toute façon, boire était le seul truc qui me paraissait réellement intéressant pour le moment. Plus tôt, l’énorme casino avait également attiré mon attention, mais bien que je ne sois pas si mauvais aux cartes, je ne me sentais pas à la hauteur de miser contre des personnes beaucoup plus fortunées que moi. Des plans pour me ruiner alors que je tentais d’économiser. Ce n’était pas logique.

J’appuyai ma joue contre mon poing, soupirant d’ennui. Quoi faire mis à part fixer la jolie mousse de mon verre? Je souhaitais intérieurement l’arrivée d’un sympathique personnage auprès de moi avec qui discuter. Pour le moment, je n’avais pas trop le cœur de retourner me mêler à la foule pour y chercher mes potes. Ma venue s’étant décidée à la veille, je n’avais pas eu l’occasion de les croiser dans la journée pour simplement m’informer de leur présence ce soir. Ce serait donc chercher une aiguille dans une botte de foin… aiguille qui pouvait ne pas exister non plus. Je calai le second verre.
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 30/5/2018, 17:52 ►

Un verre ou deux... Peut-être trois.

    Selden avait changé d'avis. Après avoir reconnu les lieux rapidement, l’œil passant constamment d'un visage à l'autre dans l'espoir de reconnaître quelque connaissance ou personne d'importance, il s'était dirigé vers le casino. Dès qu'il avait apprit l'existence du Gold et son inauguration à venir, il avait su qu'il y passerait un long moment. Il espérait y trouver ceux qu'il était venu rencontrer ici. Il espérait s'y faire remarquer.
    Mais, alors qu'il était à quelques pas à peine de la porte du casino, un constat simple s'offrit à lui : il était encore très tôt. Trop pour que les gens de la haute soient déjà là, prêts à montrer à tous leur richesse et leur puissance.
    La tentation était forte pourtant. Cela faisait des années qu'il n'avait pas mit les pieds ne serait-ce que dans une petite salle de jeux. Son métier l'en avait empêché. Ou plutôt, la fièvre que provoquait son métier avait surpassé celle à laquelle il y avait prit goût dans sa jeunesse. Le bluff, la ruse, le risque, l'argent, les bénéfices : tout cela avait été démultiplié au fur et à mesure que son influence avait grandit. Et tout continuerait à se démultiplier s'il parvenait à suivre ses plans à la perfection.

    Il brûlait d'envie de jouer au poker, de retrouver les joies d'une partie bien menée, de se remémorer d'où il venait et ce qui l'avait fait. Mais il brûlait plus encore d'accomplir ses rêves, de devenir le plus grand marchand de tout Caelum, et cela ne serait possible que s'il agissait de la bonne manière ce soir.
    Il lui fallait donc attendre encore un peu, ne pas prendre le risque de succomber à l'attrait addictif d'une partie, qui en entraîne une autre, puis une autre encore, et qui vous fait oublier tout le reste.
    Mais – bon sang ! - que c'était tentant !
    Il n'arrivait pas à se décider, et restait planté là, devant la porte. Face à un tel dilemme, Selden agissait toujours de la même manière. Il alla s'adosser à un mur, dans un coin discret, et fourra la main dans l'une des poches intérieures de son costume tout de blanc et d'or. Il en extirpa une pièce, réajusta son chapeau tout d'or et de blanc, avant de faire tournoyer la pièce en l'air, poussée par une pichenette. Il l'attrapa au vol avant de la plaquer contre le dos de sa main.
    Face.
    Le choix de la raison. Il irait plus tard, comme prévu.

    Le marchand fit donc demi-tour et reprit sa marche, reprenant ainsi ses observations de la foule. Quand il estima avoir fait le tour du navire, il prit la direction du pont principal. Il y avait repéré un bar, et un verre ne lui ferait pas de mal. Les choses sérieuses allaient bientôt commencer et il voulait faire le point avant de se jeter dans l'arène, prendre un peu de temps pour lui, revoir ses plans et ses prévisions, être lui-même avant de rentrer dans le rôle qu'il prévoyait de se donner bientôt.
    Le navire n'était pas encore bondé, et il en était de même pour le bar : quelques personnes assises aux tables, et quelques autres accoudées au comptoir. Selden attirait toujours les regards, son costume était là pour ça. Mais il ne fallait pas trop en faire, et aller s'asseoir à une table seul risquerait de le rendre encore plus visible, ce qu'il ne voulait pas pour le moment.
    Il opta donc pour une chaise haute, face au comptoir. Il ne prit pas soin de choisir son siège, posant son postérieur sur le premier venu, aux côtés d'un illustre inconnu.
    - Un grand verre de blanc, je vous prie. Le meilleur que vous ayez. Et d'adresser un large sourire au serveur tout en lui tendant un billet qui valait bien le triple de ce qu'il demandait. Et gardez la monnaie.
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 31/5/2018, 18:43 ►
Je posai le second verre vide sur le comptoir tandis qu’un inconnu pris place près de moi. Sans vraiment tourner la tête, je regardai le nouvel arrivant. « Ça, c’est vouloir attirer l’attention » pensais-je en examinant son ensemble blanc brodé d’or. Même sans le connaitre, je pouvais facilement dire que ce mec aimait être admiré pour sa fortune. Ça sautait aux yeux. Il ne serait pas venu dans ce bar des plus ordinaires sinon. À mon avis, ce mec devrait rapidement finir son verre et rejoindre ses potes dans la zone VIP. Il s’y sentirait beaucoup plus à sa place parmi les plus fortunés. Moi, je n’étais qu’un simple citoyen tout au bas de l’échelle.  

Je l’écoutai silencieusement commander son verre au barman et ne pus m’empêcher de sourire, amusé. Cliché. Ce mec représentait exactement l’image que je me faisais des nobles. Non seulement ils devaient sans cesse prouver leur fortune, mais ils ne démontraient que de l’intérêt pour les objets de grande valeur, rien d’autre. Je trouvais cela des plus pathétique. Ils dépendaient uniquement de leur argent pour se prouver et se valoriser.

- Vous savez, le vin le plus cher n’est pas nécessairement le meilleur.

Évidemment, je ne pus m’empêcher d’ouvrir ma grande gueule pour dire mon commentaire. Bien sûr, je ne faisais pas uniquement référence au vin. Mes dires pouvaient parfaitement s’appliquer à plusieurs situations similaires. Bref, tout ça pour dire que s’il voulait impressionner qui que ce soit avec son billet aux multiples zéros, ce n’était pas du tout mon cas. Rictus au visage, je tournai la tête en sa direction, d’un air presque hypocrite.

- Pardonnez mon impolitesse. Je suis simplement surpris de voir un homme fortuné venir boire un verre auprès d’un simple roturier. Je n’ai que peu souvent droit à une telle compagnie.
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 1/6/2018, 10:28 ►

Un verre ou deux... Peut-être trois.

    Selden était venu dans ce bar pour s'isoler, pour prendre un petit moment rien que pour lui, pour trouver le calme qui précéderait la tempête que serait le reste de la soirée. Cela ne lui fut pas permit. Son voisin semblait d'humeur bavarde, à moins que ce ne soit qu'un autre de ces emmerdeurs qui aiment à critiquer ouvertement ceux qui réussissent mieux qu'eux.
    Le marchand s'apprêtait à répondre à sa remarque et tourna son regard vers son voisin quand ce dernier présenta ses excuses. Il eut fallut être sot pour les croire sincères, mais ce petit sursis permit à Selden de revoir sa stratégie à son égard.
    Il avait pensé remettre à sa place cet impertinent personnage d'une manière for peu délicate, mais il préférait désormais user de subtilité pour parvenir à ses fins. Il ne pourrait de toute manière pas trouver la tranquillité tant désirée, alors autant tuer le temps en s'amusant un peu.

    Le serveur vint le servir, allongeant ainsi le temps dont disposait l'Idyen pour préparer sa réplique. La bouteille fut présentée : un grand cru venu d'Eriu. Un Rosenthal en prime, et pas le moins bon ! Trois ans d'âge : la première grande cuvée du viticulteur.
    Le hasard faisait décidément bien les choses, et si Selden avait un temps regretté que sa pièce l'ait amené ici, et non au casino, il commençait désormais à se féliciter d'avoir remit les festivités à plus tard. Cette discussion tout juste entamée entre deux inconnus assis au comptoir aurait put tendre à la banalité et ne pas faire long feu. Mais le marchand sentait – non, il savait – qu'il n'en serait rien. Il subodorait qu'il n'avait pas atterri ici pour rien, et que leur échange ne serait pas une perte de temps.

    Il répondit, un sourire légèrement narquois aux lèvres :
    - Il ne me semble pas avoir demandé le vin le plus cher, mais le meilleur qu'ils aient. Et, en l’occurrence, vous avez tort. Ce vin est sans aucun doute le plus couteux que l'on puisse trouver ici.
    Il prit soin d'en savourer une gorgée avant de reprendre :
    - Excellent, comme toujours. Ce Rosenthal n'a rien perdu de sa saveur en trois ans. J'ai eu raison de le faire vieillir encore un peu avant de le revendre. Nouvelle gorgée. Voyez-vous, ce vin fait partie des nombreuses choses qui ont fait de moi un homme fortuné. N'allez pas croire que je m'en vante, bien je ne n'en sois pas peu fier. J'ai commencé au bas de l'échelle, et venir ici, bien que ma tenue ne s'y prête pas, c'est un peu comme revenir aux sources.
    Cela répondit-il à vos interrogations ?


PS:
 
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 1/6/2018, 17:37 ►
Je ne m’attendais pas réellement à grand-chose de cette discussion maintenant que mon commentaire chiant était fait. J’imaginais déjà ma mère se foutre une claque au visage, découragée de mon attitude parfois des plus désagréables. Heureusement pour moi, elle n’était pas là pour me casser les oreilles avec ses réprimandes. De plus, c’était mon problème si je me retrouvais dans une situation délicate. Ce n’était point la première fois après tout. Laissant le temps au barman de le servir, le blond ne répondit dans l’immédiat. Une fois son verre à la main, il me corrigea. Il marqua un point. Perdu dans mes préjugés, j’avais visiblement mal interprété ses précédents propos. Ça m’apprendra.

Il trempa soigneusement ses lèvres dans la boisson parfumée avant de continuer sur sa lancée. Sur ce coup-là, il m’avait pris de court. Je souris, amusé devant ma défaite éminente. Certes, mon ego en prenait un coup, mais je le méritais en quelques sortes. Je l’avais bien attaqué sans raison. Moi et ma grande gueule allaient s’en souvenir. En tout honnêteté, en tant que simple citoyen d’Idye sans importance, je pensais me faire snober ou, à la limite, le faire partir plus loin. J’appuyai mon menton dans le creux de ma main avant de lui concéder sa victoire, égayé.

- Haha! J’adore votre sens de la répartie. Je m’incline. À vrai dire, je ne pensais pas vraiment que vous étiez pour me répondre.

Je commandai une nouvelle bière à l’employé du navire. Ce noble ne me paraissait pas si mal en fin de compte. Était-il la sympathique compagnie que j’attendais? Nous allions voir. Pour le moment, bien que son arrivée ne m’ait aucunement donné la meilleure des impressions, je sentais bien que ça pouvait changer du tout au tout. Je pris une gorgée de la froide boisson de malt caramélisé. En revanche, il pouvait me dire tout ce qu’il voulait à propos du vin, rien ne battrait le goût franc de la bière dans mon cœur.  Mon vin de pauvre, comme le voulait l’expression.

- Du coup, vous êtes venu faire quoi sur ce bateau, monsieur le marchand? Pour vendre quelques produits ou pour profiter de la soirée?

Mon ton se voulait dorénavant sympathique. Il ne me servirait à rien de lui chercher les noises. Cela dit, je réalisai que nous ne nous étions pas présentés. Autant prendre les devants, au risque de l’interpeller de la sorte toute la soirée.

- Au fait, je me présente, Nayen Storm, mais appelez-moi simplement Nayen. Et vous?


HRP:
 
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 2/6/2018, 19:11 ►

Un verre ou deux... Peut-être trois.

    L'inconnu semblait vouloir débuter une véritable conversation. Soit. Selden n'avait rien de mieux à faire, et ce jeune homme n'avait pas l'air d'être de mauvaise compagnie. Autant prendre un peu de bon temps, oublier ses tracas et ses projections délirantes à propos de ce que lui réservait l'avenir, avant de se mettre au travail.
    Il sembla au marchand qu'il avait fait bonne impression. C'était dans ses habitudes. Toujours avoir l'air avenant pour appâter une proie. Les coups bas venaient après, une fois la confiance bien installée. Mais il n'en serait rien ici, à moins que le sort n'en décide autrement. L'avenir proche le dirait, mais les composantes du début de cette discussion tendaient à indiquer la venue d'un agréable moment.

    Ainsi donc la répartie de l'escroc plaisait. Là encore c'était habituel. Selden avait apprit à manier les mots aussi bien que les chiffres. Ces deux aptitudes étaient capitales pour qui veut s'enrichir au mieux, et au plus vite, mais cette remarque le fit sourire. Il aimait les flatteries.
    Puis vint la question fatidique : que faisait-il là ? Il pouvait lui répondre que cela ne le concernait en rien mais, après tout, il n'avait rien à cacher ce soir. Bien au contraire – son costume le criait haut et fort. Et enfin les présentations, introduction logique à tout échange entre deux inconnus. La banalité de ces phrases ajoutaient une touche de naturel à ce début de camaraderie. Au rebut les faux-semblants, les masques, les mensonges, la tromperie ! Qui aurait cru que Selden Vestrit, venu ici pour parler gros sous, finance et politique, se retrouve là, accoudé à un comptoir, à ne rien faire d'autre que discuter ? Lui même peinait à le réaliser.

    Il tendit la main pour serrer celle de son acolyte.
    - Selden Vestrit. Enchanté ! Il ne se sonna pas la peine de permettre à Nayen de l'appeler par son prénom. Cela lui semblait sous-entendu.
    Ce que je viens faire sur ce bateau te paraîtra certainement d'un ennui mortel si j'en juge par la manière dont tu m'as abordé. Cet évènement va attirer toute une foule de grandes gens. Nos dirigeants ont toujours besoin d'argent et il se trouve que j'ai quelques zéros en trop au bas de mes livres de compte. Je suis là pour investir donc et si rien de concret n'est décidé ce soir, je leur aurait au moins précisé à tous que ma fortune ne demande qu'à être dépensée...
     Et si, au passage, je peux gagner une parties ou deux au casino, ma soirée sera gagnée !
Et de rire à sa petite boutade.
     Et toi – Nayen, c'est bien ça ? Qu'est-ce qui t'amène ici ?
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 6/6/2018, 19:19 ►
La bière était bonne et commençait à lentement altérer mes sens. Vu le délai avec lequel j’avais caler les deux précédentes, je devais me douter que les effets ne seraient pour tarder. Cela ne m’empêcha pas de pleinement savourer la troisième. Il m’en fallait beaucoup plus pour me faire flancher. Le bon côté était que cela suffisait à me faire oublier mes frustrations quant à ma venue ici. Mon voisin sourit à mon compliment. Je pouvais en déduire que mon impolitesse à son égard était pardonnée? Si ce n’était pas le cas, il ne serait certainement pas en train de me tendre la main tout en s’introduisant à son tour. Je me redressai sur mon siège pour lui rendre une poignée de main ferme, sans lui écraser les doigts non plus.

Écoutant attentivement Selden, je me réaccoudai sur le comptoir, vidant de quelques gorgées mon verre. Comme il le disait si bien, tous ces trucs d’enrichissement et de hauts placés me paraissaient d’un ennui plus que mortel. Je ne pouvais comprendre cette soif insatiable de l’argent. Certes, notre survie en cette société en dépendait, mais encore...? Ce n’était certainement pas quelques zéros en trop qui ferait de moi un homme heureux. Du moins, c’était ma façon de voir les choses.

- Je comprends mieux pourquoi vous êtes habillé de manière si voyante.


Je souris à sa question. C’était à mon tour de l’emmerder avec ma vie de roturier qui n’avait pas du tout sa place parmi les invités de ce bateau. Bien qu’il m’eût tutoyé, je continuai de le vouvoyer, par simple habitude.

- Moi? Rien en particulier… Contrairement à vous, je suis loin d’avoir quelques zéros en trop à dépenser ici et là. En fait, mon beau-père est un homme d’affaire ici-même, à Idye, et a été invité pour l’inauguration du bateau. Ma mère a insisté pour que je vienne me détendre un peu, mais j’avoue ne pas être des plus confortables dans ces beaux vêtements et parmi tous ces gens. Du coup, je bois quelques verres. C’est bien la seule chose que mon portefeuille peut se permettre.

Je pris une nouvelle gorgée de la boisson ambre avant de continuer en riant.

- Je crains que le jeune navigateur que je suis ne vous aidera pas à rajouter quelques zéros au bas de vos livres de comptes.

Je lui fis face et soulevai mon verre à sa santé.

- Tout ce que je peux vous offrir est ma compagnie le temps d’un verre. J’espère que ça vous va.
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 11/6/2018, 10:11 ►

Un verre ou deux... Peut-être trois.

    En temps normal, il n'aurait pas prêté attention à un homme tel que Nayen. Il ne concevait pas que l'on puisse se résoudre à vivre loin de la richesse, sans chercher à s'en approcher un tant soit peu. Au fil des années il s'était défait de ses liens avec la roture. Il n'avait pas oublié ses origines misérables mais, en faisant de son ascension sociale fulgurante une fierté jamais cachée, il s'était séparé des ses anciens semblables.
   Or, aujourd'hui, tout était différent. Pourquoi, Selden n'aurait su le dire, mais il sourit en constatant qu'il buvait les paroles de son voisin de comptoir aussi goulument que le contenu de son verre. Pressentait-il qu'il pourrait tirer quelques bénéfices de cette camaraderie naissante ? Oui, c'était cela. Son instinct lui disait qu'il fallait écouter ce jeune homme jusqu'à ce qu'il sache ce qu'il pourrait lui apporter. Et lui rapporter...
    Et puis, il y avait autre chose. Un petit quelque chose que Selden n'arrivait pas à définir et qui rendait ce type sympathique. Ils ne se connaissaient que depuis quelques petites minutes mais c'était comme s'ils se connaissaient depuis longtemps déjà.
    Étrange.

     Ainsi allaient les pensées du marchand alors qu'il écoutait le navigateur.
    Cette révélation fit mouche. C'était cela que le commerçant attendait inconsciemment : un navigateur ! Comment le hasard pouvait-il agir avec tant de justesse et de perfection ? Était-ce là un signe qui plaçait la soirée à venir sous le signe de la chance ? Si tel était le cas, elle serait bien utile au marchand s'il voulait parvenir à ses objectifs. En attendant, cela lui rendit un soupçon de confiance, celui-là même dont il avait besoin.
    Jusqu'à présent, Selden avait toujours été sûr de lui, du bien fondé et de la réussite à venir des actions qu'il entreprenait. Ce soir, il l'était bien moins. Embobiner des associés commerciaux était une chose. Tenter de gagner de l'argent par le biais des politiques en était une autre...
    Et il avait là, face à lui, le moyen de faire une bonne action, tant pour lui que pour l'autre parti. Il faudrait agir doucement, sans brusquerie, mais il sentait que, s'il y parvenait, il poserait la première pierre du mur qu'il était venu bâtir à bord du Gold.
    - Je ne crois pas que tu n'aies que ta compagnie à m'offrir, bien que celle-ci suffise déjà largement à rendre mon début de soirée agréable, ce qui n'était pas gagné d'avance.
    Mais dis-moi, quelque chose m'intrigue, alors je veux être sûr de ne pas me tromper. Tu as quoi ? Vingt ans ? Vingt-quatre, tout au plus ? Comment devient-on navigateur à un si jeune âge ? Je ne vois que deux options possibles : soit tu mens – ce qui m'étonnerait fortement – soit tu est un As dans ton domaine, auquel cas...
    Non, réponds-moi d'abord !

    C'était parler avec beaucoup plus de maladresse que prévu. Il restait à espérer que cela passe tout de même.
    Selden avait fini son premier verre sans s'en rendre compte. D'un signe de la main il en demanda un second, en attendant la réponse de son voisin.
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 14/6/2018, 20:05 ►
Tandis que je lui levais mon verre, Selden, lui, me fit une drôle de tête. Il me semblait… illuminé. J’avais dit quelque chose qu’il fallait? Ou ne fallait pas? Ne sachant pas trop comment interpréter son regard, je pris une nouvelle gorgée. Il m’était plus simple d’attendre qu’il me le dise lui-même; chose qui ne tarda pas. La source de son émerveillement était donc mon métier. J’haussai un sourcil. Il était vrai qu’un navigateur pouvait être des pus pratiques pour transporter les marchandises d’un marchand, mais j’étais loin de posséder un paquebot. Je doutais fortement que mon petit voilier pouvant transporter un maximum de 5-6 personnes lui serait pratique. Peu importe. Je commençai par répondre à sa première question.

- J’ai présentement 19 ans et non, je ne vois pas l’intérêt de mentir sur mon métier. Je ne me considère pas comme étant un As, mais j’ai suffisamment navigué sur ce lac pour en connaitre tous les recoins. Je vais tout de même le prendre comme un compliment, merci.

Ensuite; Comment étais-je devenu navigateur? Certes, si on me comparait à d’autres, je n’étais certainement pas le plus expérimentés de tous, voire le plus jeune de la bande. Néanmoins, j’avais longtemps étudié les livres de mon père sur la navigation ainsi que sa carte dessinée du lac. Avant même de poser les pieds sur un bateau pour la première fois dans l’intention de le naviguer, je connaissais tout ce qu’il y avait à savoir sur l’embarcation. Par la suite, un ami de la famille s’était chargé de forger mon expérience sur le terrain.

- Quand j’étais gamin, j’ai longuement révisé tout ce que j’ai pu sur la navigation et sur ce lac. Puis, il y a environ quatre ans, j’ai commencé à naviguer à l’aide d’un pêcheur. Depuis quelques mois maintenant, j’ai mon propre petit bateau et je gagne principalement ma vie en offrant des visites aux touristes ou en offrant des passages à de simples voyageurs.


Je finis mon verre presque vide et en commandai un autre. Je fis un petit sourire désolé à Selden avant de rajouter :

- Malheureusement, je ne vois pas comment je pourrais vous être pratique avec ma petite embarcation.
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 15/6/2018, 09:59 ►

Un verre ou deux... Peut-être trois.

    Il était peut-être allé un peu trop vite en besogne. Il avait à tout prix voulut faire quelque chose de réconfortant, de simple et de bon, avant de s'attaquer à de plus gros poissons. Pourquoi agissait-il de la sorte ? Pourquoi avait-il tant de mal à rester confiant ce soir ? Ce qu'il s'apprêtait à faire n'avait  rien de très différent de ce dont il avait l'habitude. Il s'y était même déjà plus ou moins frotté quelques mois auparavant, à Falias.
    Était-ce là ce que l'on appelle le doute ? Lui, Selden Vestrit, était-il pour la première fois de sa carrière effrayé par les perspectives qu'il voulait tracer ? C'était plus que probable. Il ne s'en était pas rendu compte avant de monter à bord du paquebot. Il avait peaufiné ses plans, préparé ses discours, relu ses livres de comptes pour arriver fin prêt sur le Gold, mais il lui manquait encore quelque chose. Un retour aux sources, une bonne action, un passage de flambeau ? Il ne savait pas, mais il était sûr au moins d'une chose : s'il avait encore quoi que ce soit à faire avant de se lancer, c'était ici qu'il lui faudrait s'y employer. C'était sa dernière chance d'alléger le poids pesant sur ses épaules.

    Passée la petite déception de savoir que Nayen ne commandait qu'un petit navire de tourisme, il se rasséréna rapidement en se rappelant que l'immédiat n'était pour lui qu'un moyen de préparer le futur. Or, Nayen était jeune, très jeune même. De ce fait, il avait encore tout l'avenir devant lui. C'était sur cela qu'il fallait miser.
    Son deuxième verre servi, il y trempa les lèvres avant de répondre au navigateur.

    - En effet, c'est encore une toute jeune expérience dont tu disposes. Vois-tu, je pensais te proposer le commandement de l'un de mes navires, encore en construction. Il y a quelques semaines à peine l'un de mes capitaines a détruit mon plus grand navire en entrant au port. Il y a perdu son emploi. Je n'avais pas d'autre choix que de le renvoyer. Entre le navire et sa cargaison, tous deux perdus, les pertes ont été conséquentes...
    Mais passons. Il semble évident que tu n'as pas l'expérience nécessaire pour diriger un aussi gros bâtiment, mais cela ne veut pas dire pour autant que tu ne peux pas m'être utile. Si l'envie te prenait un jour de voir plus grand, je pourrais facilement te trouver une place. Il faudrait être patient, et gravir quelques échelons, mais je sens que tu as du potentiel.
    Je tiens à ce que tu saches que ma porte te sera toujours ouverte. J'ai toujours besoin de types comme toi : dynamiques et déterminés. Je ne veux pas te forcer, bien sûr, mais si l'envie te prend de voir plus grand...


    Un investissement pour l'avenir, le premier de la soirée, pour s'échauffer un peu. C'était cela que Selden attendait. La promesse qu'il aurait au moins fait avancer un peu les choses, même s'il ne parvenait pas à atteindre tous ses objectifs immédiats.
    Mais peut-être en avait-il trop fait ? Il ne savait pas. Il ne savait plus. C'était comme s'il redevenait l'apprenti marchand qu'il avait été, avançant à tâtons au lieu d'aller droit au but, sachant précisément ou taper pour faire mouche.
    Il n'avait pas ressenti autant d'incertitude depuis ses premières années et cela, étrangement, lui fit du bien. Il se sentait à nouveau jeune, à nouveau prêt à tout. Nayen n'en avait pas conscience, mais il était véritablement tombé à pic. Il revigorait le marchand comme aucun autre ne l'aurait put. Pour cela, Selden remercia silencieusement le hasard, celui-là même qui avait fait retomber sa pièce du bon côté, le faisant venir ici.
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 21/6/2018, 22:08 ►
Il était visiblement déçu, mais bon... Je ne pouvais pas me donner 10 ans d’expérience en plus avec un beau et gros bateau. Lui-même ne pensait pas que son partenaire de boisson n’avait pas encore franchi la vingtaine. Il n’y aurait pas cru si j’avais laissé pousser ma barbe. On me donnait que très peu souvent mon vrai âge vu mon physique la maturité dont je pouvais faire preuve. Il pouvait pas savoir. Cependant, il me partagea tout de même l’offre qu’il aurait aimé m’offrir. Malgré mes quelques verres, je l’écoutai avec le plus grand des sérieux. Contrairement à lui, je ne courrais pas particulièrement après l’argent, mais je ne pouvais refuser un boulot si celui-ci convenait à mon champs de compétences.

- Vous avez eu raison de le renvoyer d’ailleurs. Couler un navire au port et se prétendre capitaine par la suite... Ce n’était qu’un idiot si vous voulez mon avis.

Cela dit, Selden avait raison; je n’avais pas du tout l’expérience nécessaire pour naviguer un truc faisant dix fois la grandeur de mon propre navire. En fait, je n’avais jamais réellement diriger une équipe. J’avais souvent vu mon mentor le faire, mais déjà... il ne s’agissait que d’une toute petite équipe de 3 ou 4 personnes sur un bateau de pêche. J’y avais appris à naviguer par moi-même et non dire quoi faire aux autres. Le bon côté des choses était que les bases ne changeaient pas réellement d’un navire à l’autre, qu’il soit plus grand ou plus petit. J’apprends et m’adapte rapidement.

- Votre offre est intéressante, je l’avoue. Petit ou gros bateau, j’suis pas du genre à ruiner les navires. J’y penserai.

Devenir capitaine de grands navires ne m’avait jamais réellement interpelé. Si je devais choisir entre ça et mon petit voilier à touristes, je choisirais la deuxième option sans hésitation. Bien que ce ne serait pas pour tout de suite, mon véritable objectif restait de devenir à mon tour explorateur. Je n’avais pas oublié cette rencontre avec Claus. Depuis, l’envie de descendre de l’île ne cessait de croître. Pour cela, il me fallait bien évidemment quelques sous. J’aimais bien travailler à mon compte, mais ce sera long avant de pouvoir financer mon expédition. D’un point de vu logique, l’offre de Selden me serait beaucoup plus avantageuse à long terme.

- Si je finissais par bien vouloir accepter, comment pourrais-je vous contacter? Et puis, j’aimerais savoir quel poste m’attend. Je veux bien comprendre que je manque d’expérience,  je vous l’accorde, mais je suis loin d’être un débutant non plus, si vous voyez ce que je veux dire. Nettoyer le pont ne m’intéresse pas vraiment.
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 25/6/2018, 10:22 ►

Un verre ou deux... Peut-être trois.

    Bon sang, Selden, mais qu'est-ce que tu fais ?
    Cette pensée, sitôt apparue, sitôt repartie, provoqua un électrochoc dans son esprit. Que faisait-il, en effet ? Il n'était pas venu pour embaucher un nouveau capitaine mais bien pour grappiller quelques intérêts auprès du gouvernement.
    Du temps avait passé depuis qu'il s'était assis dans ce bar. Combien ? Impossible à savoir, mais trop, sans aucun doute. Et ces secondes qui avaient filé étaient perdues à jamais. Pourtant il restait calme, sirotant son vin, écoutant les réponses et interrogations du jeune navigateur, à mille lieues de tous ses tracas.
     Voilà, c'est cela qu'il faisait : il prenait du bon temps. Depuis combien d'années n'avait-il pas prit le temps de prendre son temps ? La réponse était simple. Sept. Depuis qu'il s'était lancé dans sa folle entreprise, celle la même qui l'amenait ici aujourd'hui. Il reprenait enfin son souffle, après toutes ces années, alors qu'il n'était plus qu'à quelques toises du sommet de sa carrière. Ayant doublé presque tous ses concurrents, il s'offrait ce soir le luxe de s'arrêter, rien qu'un court moment.
    Il lui faudrait vite repartir cependant. Il ne pouvait pas rater le coche. Les enjeux étaient trop importants. Il fallait donc rapidement conclure cette petite affaire avec Nayen et le quitter, mais pas sans la certitude de le revoir un jour commander l'un de ses navires.
    Car il avait désormais la conviction que cet homme était celui qu'il lui fallait.

    - Loin de moi l'idée de te faire récurer les ponts, rassures-toi ! Vois-tu, à chaque fois qu'un nouveau navire m'est livré il y a du mouvement pour tous les capitaines, leurs seconds, leurs timoniers, bref. Tous se battent pour prendre une place sur un bâtiment plus important que leur précédent, et ceux qui le méritent laisse leur place vacante. C'est là un fonctionnement propre à beaucoup d'entreprises.
    Sans compter le navire encore en construction – ce qui n'arrive pas tous les jours – de nombreux capitaines tentent un jour leur chance de leur côté, et démissionnent, ce qui laisse fréquemment des postes à pourvoir.
    Donc si tu prenais la décision d'accepter mon offre, il faudrait peut-être alors attendre un peu pour te trouver une place, mais je te garantis de tout faire pour t'en trouver une. Mes plus petits navires font quinze mètres de long. Cela te paraît-il correct pour un jeune capitaine ? En sachant que tu pourrais ensuite rapidement gravir les échelons.
    Si tu es aussi déterminé et talentueux que tu m'en a l'air, je ne te donne pas trois ans pour prendre la barre d'un trois-mats !


    Selden avait la fâcheuse tendance à faire de longs discours là où deux phrases pouvaient largement suffire. Il n'avait pas dérogé à cette vieille habitude, et pourtant le temps pressait. Sans attendre la réponse du navigateur, il continua sur sa lancée, pour être certain de n’omettre aucun détail.
    - Je vois donc deux options, si bien sûr mon offre peut t'intéresser. Soit c'est moi qui te contacte dès qu'une place se libère, pour t'éviter d'avoir à attendre. Libre à toi ensuite d'accepter ou de refuser.
    Soit c'est toi qui viens à moi quand tu le désires, quand tu te sens prêt ou quand tu n'as plus d'autre option, mais sans la certitude d'être embauché immédiatement... Auquel cas il te suffira de demander à n'importe quel mataf au port de Bara pour savoir où me trouver.


    Il détourna ensuite son regard pour se concentrer un court instant sur son verre qu'il s'empressa de finir. Puis il revint à son jeune compagnon de boisson. Il espérait qu'il accepte son offre, sous l'une ou l'autre forme, sans prendre le temps de négocier ou de pinailler sur quelque détail. L'offre était on ne peut plus correcte, surtout pour un navigateur aussi jeune.
    Restait à espérer que, dans son cas, jeunesse ne rime pas avec idiotie, qu'il accepte au moins sur le principe, et permette ainsi à Selden de s'en aller sans regrets.
    Car le temps continuait de filer...


PS:
 
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 2/7/2018, 18:52 ►
Sans attendre, Selden me rassurai sur le poste qui m’attendait si je finissais par accepter. Heureusement, je n’aurais pas à débuter tout au bas de l’échelle. Dans une telle situation, l’offre qu’il me proposait pour son navire ne serait pas aussi alléchante. J’allais devoir y réfléchir comme il se doit et remettre mes priorités en place selon mes projets futurs. Pensif, je terminai ce qui était déjà mon quatrième verre de la soirée. Je n’étais pas encore chaud, mais valait mieux réfléchir à tout ça une fois à jeun. J’en discuterai également avec ma mère. Elle était toujours de bons conseils. Je ne penserai pas qu’elle soit en désaccord avec cette idée. La connaissant, elle va probablement croire que mon intention de devenir explorateur ne sera plus d’actualité et va me pousser à entreprendre une *véritable* carrière.

- Ça me parait pas mal tout cela.

Ses plus petits bateaux faisaient 15 mètres de long. Si je comparais à mon propre bateau qui en faisait 8, ça ne devrait pas être très difficile pour débuter. Je m’ajusterai rapidement. J’étais plutôt confiant en ce qui concernait mes capacités. Naviguer m’était presque venu de manière naturelle. Certains pêcheurs disaient que j’avais beaucoup retenu de mon père. Ça me faisait plaisir d’entendre que j’avais hérité d’une part de lui sans même avoir eu la chance de le connaître.

- Venez me voir lorsque vous aurez une place disponible. D’ici là, je saurais si oui ou non votre offre m’intéresse toujours, bien que ce soit le cas actuellement. Je vais réfléchir à tout ça une fois posé. Je suis plutôt connu des pêcheurs d’Idye. Si vous me chercher, vous n’avez qu’à demander à l’un d’eux.

J’avais l’impression que Selden était un peu pressé par le temps qui passait. Si je me fiais à ses dires de tout à l’heure, il était principalement venu ici pour faire des affaires, non pas pour discuter autour d’un verre. À cette heure, des invités un peu plus intéressants devaient avoir fait leur apparition au sein du Gold. Le marchand ne voulait sûrement pas manquer sa chance de conclure quelques petites affaires prometteuses.

- Je ne vais pas vous attardez plus longtemps. Vous n’êtes pas venu sur ce navire pour engager votre nouveau capitaine.

Je lui tendis la main pour serrer une nouvelle fois la sienne.

- Merci pour cette offre, Selden. J’y penserai avec attention. À très bientôt j’espère.

HRS:
 
Invité
Invité

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Invité ► 4/7/2018, 09:50 ►

Un verre ou deux... Peut-être trois.

    L'affaire était dans le sac. Selden avait ressenti un immense soulagement en entendant la réponse du jeune navigateur. Pourquoi ? Il n'en avait aucune idée mais, alors que cette question lui venait à l'esprit, il prit conscience d'un sentiment qu'il n'avait pas su reconnaître jusque là. Bien plus que du stress, c'était l'angoisse qui le poignait depuis qu'il était à bord du Gold. A deux pas seulement de la peur.
    Et alors tout fit sens. C'était pour cette raison qu'il avait hésité à entrer dans le casino. Pour cette raison qu'il avait tant apprécié de voir sa pièce tomber côté face, alors même que ses anciennes amours le poussaient à franchir la porte de la salle de jeux. Pour cette raison qu'il avait daigné discuter avec cet inconnu assis à ses côtés.
    Ç’avait été une fuite. Pour la première fois, le marchand s'était montré lâche, dépassé par les enjeux qu'il avait lui-même appelé de ses vœux. Mais cette fuite n'avait pas été vaine. Le hasard l'avait amené ici, la chance l'avait amené à rencontré un navigateur, et lui-même avait mené à bien cette petite négociation. Ces trois éléments réunis lui rendirent toute sa confiance. Il était de nouveau lui même, et sa peur passagère n'était déjà plus qu'un lointain souvenir.

    Il restait cependant un obstacle sur sa route, et pas des moindres : le temps. Il lui semblait être assis là depuis des heures. La soirée était certainement bien plus avancée que prévu, et les politiciens qu'il était venu chercher ici s'en étaient sans aucun doute tous allés, ou cachés dans l'espace qui leur était dédié.
    Il était trop tard. Selden en était sûr. Avec un peu plus de chance encore, et s'il faisait vite, il pourrait peut-être attraper quelque retardataire et minimiser ses pertes. S'il faisait vite...
    Malgré l'enthousiasme qui vibrait en lui, il ne pouvait pas se permettre de discuter plus longtemps. D'ailleurs, son potentiel futur employé l'avait bien ressenti, et n'avait pas tardé à lui serrer la main.
    L'affaire était conclue, du moins en partie. Il réfléchirait. C'était généralement bon signe. Selden n'avait pas le temps – nous ne le répèteront jamais assez – d'ajouter d'autres arguments dans la balance. Il se contenta de répondre avec autant de sympathie que possible.
    - Eh bien Nayen, je suis heureux que mon offre te plaise. J'espère que tu prendras la bonne décision le moment venu. Et je te remercie de te soucier également des affaires qui m'amènent ici.
    C'était un plaisir de te rencontrer. Ta compagnie m'a fait beaucoup de bien. A bientôt donc !


    La poignée de main avait été chaleureuse, tout comme le large sourire qui s'était dessiné sur le visage du marchand. Il régla la note finale auprès du barman, la sienne et celle de Nayen, avant d'adresser un dernier signe de tête à ce dernier.
    Puis il se leva, avant de quitter le bar, tentant tant bien que mal de ne pas montrer qu'il était pressé. Quand, enfin, il sortit du débit de boisson, il fut submergé par la foule qui se massait dans les coursives. Il tenta d'avancer au plus vite au sein de cette cohue, jouant des coudes pour rejoindre, enfin, le casino.
    S'il restait encore autant de monde à trainer dans les coursives à la recherche de leur place à bord du navire, c'était peut-être qu'il n'était pas encore si tard que cela.
    Selden avait retrouvé bon espoir. Les heures à venir diraient s'il avait alors eut raison...


PS:
 
Contenu sponsorisé

[Libre] Un verre ou deux... Peut-être trois., par Contenu sponsorisé ► ►