AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
NEWS :
13.10.2018 : REFONTE POUR LA V2 !
01.03.2018 : OUVERTURE DE LA V1. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg

{ [III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis
 :: Zone HRP :: La corbeille :: Gear V1 ()
Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 17/7/2018, 20:29 ►
Visiblement, le gardien se foutait bien de mes reproches. Certes, je n’étais pas réellement ne position de lui faire la morale, mais je ne pouvais simplement pas rester là et rien dire à ce sujet. Je pouvais déjà dire que nous ne pourrions pas vraiment nous entendre au quotidien, mais étant donné notre situation actuelle, valait mieux mettre nos différents de côté. Ces tremblements, cette panne de courant… Tout ne m’indiquait rien de bon. J’avais peur; j’étais effrayé comme tous les autres passagers. Néanmoins, je ne laissai cette peur prendre le dessus. Nous n’arriverions à rien si nous étions tous en état de panique. Je devais réfléchir à un moyen de tous nous mettre en sécurité le plus rapidement possible.

Nous étions prisonniers du Gold. Le rivage était beaucoup trop loin. J’étais plutôt bon nageur, mais moi-même je n’oserais pas parcourir cette distance à la nage. De plus, certains passagers ne savaient peut-être pas nager non plus. Je pensai à Claus. Était-il sur ce bateau lui aussi? Si c’était le cas, je souhaitai intérieurement qu’il aille bien. La même pour ma mère. Je ne savais pas où elle se trouvait, mais je ne pouvais quitter ce bateau sans elle. Il me fallait prendre connaissance de la situation avant de partir à sa recherche. L’envie me démangeait, mais ce serait idiot de ma part de foncer tête baissée. Elle m’en voudrait de partir à sa rencontre tout en m’exposant au danger. Pour ce coup-là, je devais faire confiance à mon beau-père pour la protéger.

Karis me rassura sur les paroles de son gardien. J’haussai à nouveau le sourcil au mot « soutien », mais peu importe. Si elle le percevait de cette façon, mon avis sur la question ne pourrait rien y changer de toute façon. Valait mieux se concentrer sur notre situation que sur leur relation mage/gardien. La demoiselle posa la question que nous nous demandions tous : Que se passait-il? Est-ce que quelqu’un le savait? Tous les passagers de ce navire souhaitaient en connaitre la réponse. Slade, quant à lui, exprima tout haut son ressentiment par rapport à la situation, ce qui, à mon avis, n’était point constructif. Je doutais que l’inverse soit possible.

- À constater la panique générale, je ne crois pas que quelqu’un puisse répondre à cette question. Cela dit, je suis du même avis que le gardien. Quelque chose ne va pas et je sens que nous n’allons par tarder à le savoir. Pour le moment, il vaut mieux se mettre à l’abris et att-

Une nouvelle secousse m’interrompit en plein milieu de ma phrase. J’eus le réflexe de m’agripper au comptoir pour ne pas tomber face à ce violent tremblement. J’attrapai Karis également pour éviter qu’elle tombe aussi. L’eau du lac était calme. Je commençais à croire que le danger venait du bateau lui-même. J’avais du mal à concevoir comment quelqu’un pouvait secouer le bateau de la sorte. Les lumières se rallumèrent; teintées de rouge. L’ambiance se devait de plus en plus glauque. C’était sans oublier cet horrible son. Était-ce les machines? Ce bruit ressemblait presque à une voix; une voix qui se voulait terrifiante.

- Tout le monde! Derrière le bar!!; criais-je.

Le comptoir était le seul mobilier fixe qui promettait un semblant de protection. Paniqués, les clients du bar foncèrent s’y réfugier, sans poser la moindre question. La main de Karis dans la mienne, je la forçai à me suivre derrière le comptoir avec tous les autres. Heureusement, nous n’étions pas trop nombreux et il y avait suffisamment de place pour tout le monde. Accroupis, je plongeai mon regard dans celui de Karis, plus que sérieux.

- Je sais que c’est beaucoup vous demandez, mais j’aimerais compter sur votre pouvoir pour nous défendre s’il le faut. Je tenterais au mieux de vous aider en tant que simple humain.
Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 18/7/2018, 13:33 ►
Prayer for all men security
Karis & Slade
Les connaissances en matière de bateau nous sont insuffisantes pour que Slade puisse émettre d'autres hypothèses que ses mots dit plus tôt. Une idée traverse mon esprit l'espace d'un instant. Et si Nayen a lui, plus de bases que nous. Question qui ne viendra jamais. Nouvelle secousse, encore plus impressionnante que les autres. Ma main vient chercher automatiquement celle de mon rouquin, mais c'est dans celle de l'humain que je finis. Grâce à lui, mon corps a évité le drame.

Rouge sang, voilà la couleur omniprésente lorsque les lumières reviennent. Mon assurance pas déjà très haut, se fane encore plus. Mes pieds refusent de bouger d'eux-mêmes. Toutefois, l'habitant d'Idye arrive tout de même à m'amener en lieu 'sûr'. Sa demande est pertinente et bien que je ne sois pas encore très bien formaliser avec mon pouvoir, je ne peux qu'accepter. Pour moi, comme pour tout les innocents se trouvant ici.

"Je ferais tout ce que je peux pour nous défendre. Bien qu'étant un simple humain, votre aide sera précieuse."

Son calme apparent étant une force non-négligeable en l'instant. Mon regard part à la recherche de ma tignasse rousse que je retrouve non loin de nous, débout comme paralyser. Son visage fermé me fait frémir inconsciemment. Quelque chose dans l'attitude de l'autre me perturbant. Ma voix parvient à ses oreilles. Son regard ambré luit d'incertitude, mais surtout d'inquiétude.

- Je l'ai déjà entendu quelque part.

Sort-il le plus simplement du monde. Il n'y a rien de plus à ajouter pour le moment, l'incertitude étant à son paroxysme. Puis, soudain, et ce, malgré la panique environnante, un cri féminin se fait entendre ramenant Slade dans le présent. Tous ceux l'ayant entendu retiennent leur souffle, manquant presque de s'évanouir.

"C'est bien ce que je crois ?"

Je demande à Nayen et mon gardien, alors que certains curieux souhaitent sortir de leur cachette afin d'aller jeter un coup d’œil. Pour une fois, mon ami décide d'intervenir en haussant le ton.

- Ne sortez pas d'ici ! Vous êtes ici plus à l'abri qu'ailleurs. Ne laissez pas votre curiosité prendre le dessus.

Me concernant, je n'ai pas vraiment envie de découvrir ce qui s'est passé. Bien qu'en imaginant un peu, la vérité vient s'imposer cruellement. Le chaos a pris la place, chacun de nous pensant à ceux qui nous sont le plus cher et que nous avons laisser. Vont ils bien ? Pourrons-nous les revoir sains et sauf ? Avec une dernière question, je ne peux que prier pour la sécurité de tout le monde ici présent.

"Sommes-nous obligé d'aller voir ? Je pense que certains sont déjà présent et ne sachant pas ce qui se passe, mieux vaut rester sur nos gardes."
date du rp
⇜ code by bat'phanie ⇝

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Monsters ► 18/7/2018, 15:03 ►
Event o1 — Modération !  

La panique était devenue le maître mot de la situation sur le Gold. La mage essayait tant bien que mal de garder son calme tandis que son Gardien et Nayen gardaient la tête sur les épaules. Du moins, jusqu'à cette voix, le rouquin était comme glacé, figé une poignée de secondes. Le moment était sans doute mal choisi d'autant que les présents se questionnaient sur quoi faire. Suivre la provenance du cri ou bien rester dissimulé dans cette zone. La question ne se posa pas longtemps... Clac ! Les portes se referment d'un coup net, bloquant les passagers dans cette zone. Puis une odeur, un relent putride vient vous frôler les narines. Une fumée noirâtre se propage des diverses aérations des lieux ; matière qui semble prendre forme, une allure intangible. Certains présents hurlent de chagrin mais personne ne semble distinguer la même chose. Nayen peut alors voir le corps déchiqueté de sa mère tandis que Karis pourra elle admirer son frère décapité.

Situation : La fumée présente vous montre des visions atroces, personne ne peut distinguer la même chose et seuls les gardiens ne sont pas touchés par cette étrange matière. Si vous tentez de toucher les apparitions elles redeviennent fumée et réapparaissent ailleurs. Comment allez-vous réagir face à ce cauchemar ?


Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 18/7/2018, 16:41 ►
Un cri se fit entendre à l’extérieur du bar. Quelques passagers présents avec nous tentèrent d’aller jeter un coup d’œil, avides de curiosité, mais Slade les en empêcha avant moi. J’haussai simplement les épaules à la question de Karis. Sortir était beaucoup trop risqué. Ma nature curieuse désirait également trouver réponse, comme tout le monde. Toutefois, en vu de la situation, mon instinct m’incitait plus que jamais à ne pas quitter notre cachette derrière le comptoir.

Soudainement, la porte claqua fortement, nous enfermant dans le bar. Je fis signe à tout le monde de se taire. Quelqu’un ou quelque chose nous avait enfermé ici. D’où nous étions, nous ne pouvions voir la porte. Je longeai de peu le bar pour tenter d’obtenir un visuel. Rien. Du moins, presque. Une odeur infecte se propagea, m’obligeant à me pincer le nez pour ne pas vomir mes tripes. Je me cachai à nouveau derrière le comptoir. J’avais l’impression d’avoir une mer de cadavre sous le nez. Je pris une grande respiration et jetai à nouveau un coup d’œil. Je figeai. Moi qui avait su garder mon sang froid jusqu’à maintenant senti le sol s’écrouler sous mes pieds.

- Maman… ; marmonais-je à moi-même.

Lentement, je m’approchai du corps lacéré de ma meilleure amie. Vide. Plus rien. Je n’arrivais plus à penser à quoi que ce soit. Je n’attendais plus les cris et les pleurs de mes compagnons. Je ne voyais qu’elle. Cette robe dont elle était si fière était en lambeaux. Ses cheveux soigneusement coiffés par mes soins couvraient désormais son joli visage déformé par une expression emplie de terreur. Cette vue était tel un couteau en plein cœur. Un sentiment d’impuissance et de colère s’emparèrent de mon âme.  Pourquoi? Pourquoi elle? Où était-il? Où se trouvait celui qui avait osé massacrer ainsi ma tendre mère? Elle méritait beaucoup mieux que ça. Le regard noir, je me redressai et attrapai une bouteille d’alcool que je fis exploser sur le bord du comptoir afin de me faire une arme.

- Montre toi salopard! Tu vas payer pour ça!!

J’étais prêt à tuer. Je les tuerais tous!
Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 18/7/2018, 16:59 ►
Prayer for all men security
Karis & Slade
Non cela ne peut pas être vrai, dites moi qu'il s'agit bel et bien d'un cauchemar. Pourtant, j'ai presque l'impression de pouvoir toucher ce qui me fait face. Mon cerveau ne cherche pas à trouver l'incohérence quant à la scène. Il me laisse juste figer de terreur. Je disais, il n'y a pas si longtemps qu'il s'agissait d'un chaos. Le terme exact serait plus l'enfer.

Mon cœur a raté un battement lorsque les portes se sont refermées d'un coup sec. Tout comme voisin, j'avais contourné le bar et voilà qu'avec cette fameuse apparition, j'ai cru qu'il allait s'arrêter. Un hurlement a franchi mes lèvres, alors que l'envie de vomir me tordait le ventre.

À présent, je ne fais que pleurer à genoux, sur le pont. Je ne me suis pas calme, même si on pourrait aisément le penser. La fatigue joue beaucoup, il faut dire, grandissant au fur et à mesure que mes larmes coulent le long de mes joues. Slade ne comprend aucunement ce que je subis en ce moment même ainsi que le jeune humain. La seule chose pour lui n'étant que de la brume épaisse et une odeur désagréable.

"Rio, non pas toi." Je laisse échapper entre deux sanglots.

Le voilà que la lumière s'allume dans son crâne. Se rapprochant de moi, il vient se poser derrière mon dos, sa bouche venant me susurrer à mon oreille.


- Karis ne laisse pas la panique t'envahir. Ton idiot de frère n'est pas sur ce bateau. Il se trouve à Majoris en ce moment-même. Tu te souviens ?

Ses mots viennent en moi comme une bouée de sauvetage. Oui, je m'en souviens à présent. Du moins, je le crois. Relevant quelque peu la tête, je regarde le corps de mon frère, son crâne prônant à côté.

"Tu n'es pas le Rio que je connais. Il n'a pas pu venir avec moi."
date du rp
⇜ code by bat'phanie ⇝

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Monsters ► 18/7/2018, 18:01 ►
Event o1 — Modération !  

Le macabre enlaçait la pièce de ses bras froids, l'odeur de macchabées se voulait de plus en plus présente. Autour de vous les autres passagers semblent emprunts de la même vision que vous. Le corps en lambeau d'un ami, d'un amour ou d'un membre de la famille ; le rendu est insoutenable. La fumée noire, elle, poursuit son emprise sur la pièce, cette dernière est si présente qu'il est presque difficile de distinguer plus loin que le bout de votre nez. Soudain, des cris, à nouveau. L'un des présents semble s'en prendre à quelqu'un puis un autre est touché par la même envie meurtrière. La liste ne cesse de grandir.

Nayen distingue alors un individu non loin de lui, un homme recouvert de sang « la découper aura été un véritable plaisir. Tu es son enfant ? » Les mots sont piquants mais qui est-ce ? De son côté, Karis qui semble plus à même de reprendre le contrôle d'elle-même se retrouve à devoir converser avec la tête de son frère qui ne cesse de lui répéter qu'il est bien son frère, sans interruption.




Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 19/7/2018, 03:54 ►
La colère. Il n’y avait que la colère. Elle m’engloutissait, me noyait. Elle avait le dessus sur moi. C’était elle qui avait le contrôle. Je serrai la bouteille de verre fracassée dans ma main. Je n’avais qu’une seule envie; répondre par le sang à celui qui avait fait l’erreur de donner ce triste sort à ma mère; l’erreur de m’avoir mis en colère. Le massacrer. Je désirais le voir souffrir comme elle avait souffert, l’entendre me suppliez, lui arracher tous les membres pendant qu’il est en train de chialer. Je voulais lui rendre le mal qu’il lui avait fait; la douleur qui meurtri mon cœur à chaque seconde qui passe. Je n’arrivais pas à penser à autre chose.

Presqu’à ma demande, un homme se rapprocha de moi, se glorifiant presque d’être celui que je cherchais. En ni une ni deux, j’attrapai l’homme par le collet de ma main libre et le plaquai brusquement contre le mur. Submergé par l’adrénaline, je soulevai celui-ci de terre, plongeant mon regard dans le sien tel un loup enragé.

- Donne-moi une bonne raison de ne pas t’écorcher vif dans la prochaine seconde!

« Tue-le »

L’homme se débattait, manquait d’air, mais je ne bronchai pas d’un poil. Monsieur le prétentieux n’osait plus ouvrir sa grande gueule tout à coup. C’était bien moins rigolo d’être celui qui allait se faire découper, non? Une voix me chuchota à l’oreille. Je serrai la bouteille dans ma main. Cet homme allait payer pour ça. Un sourire sadique se dessina malgré moi sur mon visage. Maman, je te vengerais.

« Tue-le. Tue cet assassin. »

Prêt à lui transpercer la poitrine du verre brisé, j’hésitai un instant. Quelque chose n’allait pas. Non, je me faisais des idées. Cette voix avait raison. Cet homme ne méritait aucunement mon indulgence. Je le tuerais comme il a tué ma mère; sans pitié.
Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 19/7/2018, 10:33 ►
Prayer for all men security
Karis & Slade
Tout le monde commence à être dépassé par les événements. L'horloge tourne et la danse macabre ne fait que commencer. Je ne vois rien, juste la tête de frère qui certifie qu'il s'agit bel et bien de lui. Si l'on fait pourtant bien attention, de nombreuses plaintes arrivent à nos oreilles. Mon corps est toujours aussi tendu, mais mon esprit plus serein que plus tôt. Grâce aux paroles que ne cesse de répéter mon gardien.

Celui-ci, qui assiste à la scène, impuissant. Intervenir physiquement, par des gestes, revenez très certainement à se faire blesser grièvement et ainsi, redevenir une simple pierre. Un risque lui faisant bien trop peur.

Non loin de nous, Nayen semble être devenu l'opposé de ce qu'il était auparavant. Je ne peux le remarquer, mais la tignasse rouge oui. Sur l'urgence de la situation, il essaye de faire porter sa voix jusqu'à l'humain.

- Nayen non ! Vous allez tuer un pauvre barman imbécile !

De mon côté, je regarde toujours le blond me faisant face avec un certain dégoût. L'image est toujours aussi déplaisante et me donne toujours autant envie de laisser une gerbe sur le sol.

"Rio est peut-être une personne bête, mais en général, il ne mentirait pas. Il n'est pas ici et ne prendrait pas la peine de me répondre avec sa tête délogée de son corps. Ce qui ne doit pas être super pratique d'ailleurs."

Plaisanter, en voilà quelque chose de peu commun. Mais n'est-ce pas comme cela que l'on refoule une peur grandissante ? Je comprends un peu mieux les comportements de mes deux amours, lorsque des événements viennent les embêter.
date du rp
⇜ code by bat'phanie ⇝

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Monsters ► 19/7/2018, 14:06 ►
Event o1 — Modération !  

La fumée usait de vos pires angoisses, elle mélangeait le tout avec la part la plus malsaine de l'âme des hommes. Au sol, des corps sans vie gisaient, résultat des individus trop faibles pour déceler le vrai du faux. Un vrai carnage, la majorité se sont entre-tués, décorant les murs d'un rouge semblable à la teinte de la lumière englobant le Gold. Ceux ayant succombé parviennent alors à voir la vérité ; leurs actes ont offert la mort à d'autres humains, la folie les a enlacé et tous ont bien du mal à se remettre de leurs actes.  

Nayen marche au bord du précipice, sur le point de faire l'irréparable, voilà que sa vision recommence à lui parler. « Je l'ai tué, quel plaisir. Quel doux nectar que de voir le sang de cette femme jaillir. » Les horreurs fusaient dans le but de le faire agir au plus vite. Karis se débat comme elle peut, à tel point qu'autour d'elle la fumée semble tournoyer, comme agacée par son rejet. Le gardien est à même de pouvoir déceler ce changement et surtout l'apparition quittant la fumée.





??? || danger ★★★☆☆
10pv/10pv — la fumée noire emprunte la forme d'une étrange silhouette. Se dressant face à Karis, le monstre va pour la frapper de pleins fouet. A savoir que la créature est figée à l'endroit où elle est apparue, elle peut user de ses bras pour se défendre ainsi que d'une étrange fumée imbibée de poison. Tous peuvent la voir et se faire toucher. Usez des dés de rang afin de savoir les résultats de vos actions. Que le combat commence !

Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 19/7/2018, 18:17 ►
Alors que je m’apprêtais à obtenir vengeance, la voix du gardien parvint à mes oreilles. Le barman? Je regardai attentivement l’homme que je plaquais au mur. Ce caillou avait raison. C’était le barman; ce même barman avec qui j’avais passé une bonne partie de ma soirée plus tôt. Il ne pouvait avoir tué ma mère puisqu’il était avec nous depuis le début. Je relâchai la bouteille, la laissant se fracasser sur le sol du bar. Que se passait-il? Je me souvins d’avoir ressenti de la frustration, mais au point de vouloir tuer un innocent? Ce n’était pas moi. Jamais je ne ferais une chose de la sorte.

Je déposai doucement l’homme au sol. Non, il n’était pas l’assassin. Pourtant, cette petite voix continuait sans cesse de me le répéter; elle m’incitait à le tuer, à le torturer. Elle me donnait mal au crâne. Comme si ce n’était pas déjà bien assez, le barman reprit son délire. Ses propos furent un nouveau couteau en plein cœur. Néanmoins, cette fois-ci, je gardai un semblant de calme et ne laissai mes impulsions reprendre le dessus.

- Toi, fermes ta grande gueule. Je t’ai assez entendu.

Sans crier gare, je l’assommai d’un violent coup de tête, puis le relâchai. Comme ça, il ne dirait plus rien pour me provoquer. Ce fut à ce moment que je réalisai notre pitoyable situation. La plupart des autres passagers s’étaient massacrer les uns les autres, teintant la pièce de sang.  Je n’osai chercher le cadavre de ma mère. Si cela se trouvait, c’était probablement un leurre. Je vis ensuite cette étrange créature faisant face à Karis. Elle était sans aucun doute l’auteure de cette horreur. Que faire? À mains nues, je ne pouvais pas l’atteindre sans risquer d’y laisser ma peau. Nayen, trouves quelque chose! Je regardai rapidement autour et posai les yeux sur le bar. Une idée me vint en tête. Je sautai donc derrière le comptoir et attrapai les boissons avec le plus grand pourcentage d’alcool possible et quelques linges. J’imbibai ces dernières de la boisson et fabriquai des bombes de fortune. Je ne pouvais qu’espérer que ça fonctionne.

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Gear ► 19/7/2018, 18:17 ►
Le membre 'Nayen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé Rang I & II' :
Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 19/7/2018, 19:05 ►
Prayer for all men security
Karis & Slade
La vérité vient d'être révélé. À la énième phrase que je répète, le cadavre de frère prend une nouvelle forme. Bien le bonsoir à toi le monstre. Cette fois-ci, nous sommes tous aptes à le voir. Mon regard va à la rencontre de mon gardien, s'arrêtant toutefois sur la scène macabre. Des corps d'innocents, beaucoup trop en aussi peu de temps, teintant encore plus le rouge déjà présent sur le bateau. Est-ce que j'allais moi aussi finir comme cela si je n'avais pas repris contenance.

- Arrête de rêvasser ma chère, tu veux mourir ou quoi.

Je sursaute la réplique de mon ami. Faisant un pas en arrière, je me rapproche de la tignasse rousse. Bien que l'apparition de ce truc est inquiétante, le fait que Nayen avait réussi à revenir parmi nous, était déjà une victoire.

Pas le temps de réfléchir. Attaquer est la première chose me venant à l'esprit. L'humain a bien tenté quelque chose, mais ça n'a pas l'air d'avoir réellement porté ses fruits.

"Slade, je compte sur toi pour me fournir une boule assez puissante."

Je lance tout en me concentrant, comme mon gardien. Une boule d'ombre se forme au creux de ma main. Lorsqu'elle atteint une grandeur que je juge suffisante, je la lance en direction du monstre. À voir si cela va marcher, car mon pouvoir est très certainement similaire au sien - élémentairement parlant -.
date du rp
⇜ code by bat'phanie ⇝

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Gear ► 19/7/2018, 19:05 ►
Le membre 'Karis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé Rang I & II' :

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Monsters ► 20/7/2018, 10:47 ►
Event o1 — Modération !  

Qui a osé dire que le danger ne sévissait que sur terre ? De son élan la créature quittait le trou béant par lequel elle était sortie. La fumée avait ouvert un passage vers quelque chose d'étrange, de ténébreux. A sa venue, un soldat restant tenta de l'arrêté mais fût immédiatement touché par la fumée empoisonnée. La vapeur de cette assaut réussit même à faire fondre la peau du pauvre malheureux, ce dernier tombant sans aucune chance de survie. De votre côté, vous ne perdez pas espoir face à ce soudain ennemi. Nayen use de son intellect et lance des objets inflammables ; ces derniers toucheront l'ennemi de plein fouet, le déstabilisant sans pour autant le blesser.

La mage, elle, use de sa magie afin de le détruire. Déstabilisé par les petites flammes le monstre se prit l'assaut d'énergie de plein fouet, le faisait disparaître. Fait inquiétant, la chose orna ses lèvres d'un étrange sourire tout en quittant les lieux. A son départ, toute la fumée se dissipe alors, laissant visible le carnage créé par la fumée. La porte s'ouvre enfin, laissant des gardes entrer. « Enfin... nous n'arrivions pas à... » L'homme écarquille les yeux devant le carnage, parvenant tant bien que mal à se reprendre. « Je... les survivants, rejoignez le ponts avec nous, nous avons un lieu en sécurité plus loin. »


Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 7/8/2018, 23:35 ►
Mes bombes artisanales improvisées semblèrent quelque peu déstabiliser la créature. Toutefois, cela n’en parviendrait pas à bout. Je me sentis complètement impuissant. Claus avait raison l’autre jour lorsqu’il disait que je n’étais pas de taille. Si le monde d’en bas regorgeait de créatures de ce genre, je me demandais bien comment je réussirais à y survivre sans être un poids pour mes compagnons.  De son côté, Karis forma une énorme boule d’énergie dans ses mains. Malgré notre situation, je ne pus m’empêcher de la contempler et fus impressionné lorsque la balle frappa la créature de plein fouet. Elle qui semblait si incertaine de son pouvoir tout à l’heure, elle avait réussi à nous débarrasser de cet horrible monstre. Sans elle et son gardien, j’aurais fini comme tous les autres…

- Tu as réussi, Karis! Tu nous as sauvé de ce monstre!

Un garde ouvrit la porte du bar et fut immédiatement dégouté par son état. Jusqu’à présent, je n’avais pas réellement eu le temps de contempler les dégâts. La scène était plus que morbide. Le sang des pauvres victimes recouvrait les murs, le plancher, les tables, tout. Il y en avait partout. La couleur vermeille tâchait également mon beau costume blanc et collait à ma peau. Le confort n’était point au rendez-vous, mais c’était le dernier de mes soucis. J’aidai Karis à se relever avant de me diriger vers le barman que je venais d’assommer. Il n’avait pas mérité cela, mais entre un bon coup sur la tête et mon envie de le décapiter avec une bouteille d’alcool de tout à l’heure, je crois qu’il ne m’en voudra pas trop. Je le montai sur mon épaule et évacuai le bar en compagnie des gardes et du mage. Qu’allait-il se passer maintenant? Étions-nous les seuls à s’être ainsi entretuer? Je devais retrouver ma mère le plus vite possible. Je devais la protéger de ces monstres. Je ne savais pas comment, mais je refusais de rester les bras croisés en sachant qu’elle était peut-être en danger.
Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 13/8/2018, 10:37 ►
Prayer for all men security
Karis & Slade
Sincèrement, je n'y croyais toujours pas. J'avais regardé la boule quitter les paumes de mes mains avec une certaine appréhension. La seconde d'après, l'attaque toucha le monstre en le faisant disparaître. Cela n'est peut-être que de la simple chance, mais au moins, je me sens vraiment utile en l'instant.

Me retournant vers Nayen, je lui offre un grand sourire - dénotant avec l'ambiance morbide du moment -. Slade, lui, ne cesse de se remémorer la scène de la disparition de cet être. Ce sourire, pouvant faire frémir, n'importe quelle personne. Le calme ici, n'est que temporaire, quelque chose de plus grand va arriver... Du moins, c'est ce que se dit le rouquin qui reste auprès de moi. Je crois bien qu'il ne veut plus me lâcher, et je ne peux que le comprendre. Moi-même, je n'ai aucune envie de m'éloigner de lui. Ni même de l'humain d'Idye, pour tout avouer. Autant rester en groupe, que seul et libre à cette violence gratuite.

La porte s'ouvre, laissant entrer les gardes. La plupart - si ce n'est pas tous - semblent dégoûter par la scène s’offrant à eux et cela est fort compréhensible. Qui ne le serait pas ? Nos vêtements sont bons pour la poubelle, car l'envie de les garder n'est pas tellement au rendez-vous. Je prends avec plaisir la main que me tend Nayen et suis les gardes que lorsqu'il ait fini de mettre le barman sur son épaule.

Slade à mes côtés, regarde le navigateur avec insistance. Peu de temps après, le voilà qu'il se permet de dire d'une voix calme et sérieuse.

- Ne préfères-tu pas laisser un soldat s'en occuper. Je ne sais pas si tu veux rejoindre se fameux lieu contrairement à moi ou ma chère Karis, mais le barman sera un poids pour toi si tu dois te défendre.

Mon gardien n'y va vraiment pas par quatre-chemins. J'ai peur de la réaction de Nayen qui pourrait bien s'énerver contre lui - bien que les paroles ne soient pas dénuées, complètement de sens -. Alors je rajoute, afin de reformuler les choses, sans réelle assurance.

"Ou l'on peut se diriger sur le pont et si tu ne trouves pas la personne que tu recherches, aller fouiller le bateau... Désoler si cela peut paraître indiscret, mais il s'agit d'une personne qui t'est cher non ?"

Car je ne l'avais pas entendu marmonner maman lorsqu'il s'est fait attaquer.
date du rp
⇜ code by bat'phanie ⇝
Invité
Invité

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Invité ► 18/8/2018, 21:27 ►
L’homme inconscient sur le dos, je suivais calmement les soldats jusqu’au point de rassemblement lorsque le gardien m’interpella. Il n’avait pas tort. Toutefois, avec ce qui venait de se passer, même si l’envie de partir à la recherche de ma mère me démangeait, comment pourrais-je la sauver si j’avais à le faire? Si ce n’était pas de Karis, je serais probablement mort à l’heure qui l’est ou possédé par cette horrible créature. Inutile; j’étais complètement inutile face aux évènements. J’étais plus qu’inquiet pour ma mère. Je voulais la serrer dans mes bras, m’assurer qu’elle allait bien et qu’elle était en sécurité.

- Il s’agit de ma mère... Mais bon. Même si je partais à sa recherche, comment pourrais-je la protéger si je ne suis même pas en mesure de pouvoir confronter ces créatures? Sans vous, je ne sais même pas comment je m’en serais sorti vivant. Je vous dois la vie et je ne vous remercierais jamais assez pour ça. Il serait égoïste de ma part de foncé tête baissée sans connaître le danger qui m’attend.

Je forçai un petit sourire pour rassurer le mage.

- Attendons de voir si elle est sur le pont avec les autres. Mis à part espérer qu’elle se porte bien, je ne peux pas faire grand chose, malheureusement.

Nous arrivâmes auprès des autres survivants. Je confiai le barman aux soldats qui s’occupaient des blessés. Mon attention se porta ensuite sur la foule, cherchant ma mère du regard. Nulle part. J’intégrai la foule et questionnai quelques passagers à propos d’une femme dans la quarantaine, longs cheveux bruns, une robe bleu nuit... Personne n’avait aperçu la dame en question. Je sentis la panique m’envahir de plus en plus alors que les réponses négatives s’accumulaient. D’autres survivants continuaient à réunir sur le pont. Maman, où es-tu?
Contenu sponsorisé

[III] - Quand le noir fait place au rouge - Ft. Karis, par Contenu sponsorisé ► ►