AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
NEWS :
13.10.2018 : REFONTE POUR LA V2 !
01.03.2018 : OUVERTURE DE LA V1. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg

{ Close your eyes and the glory fades Ft Isys
 :: Zone HRP :: La corbeille :: Gear V1 ()
Invité
Invité

Close your eyes and the glory fades Ft Isys, par Invité ► 22/7/2018, 23:54 ►
C'était une de ces matinées bien agréables qui m'avais mené avec Orion jusqu'aux contrées vertes de Eriu. Le chemin avait été long, mais depuis l'annonce de la naissance à venir du petit être qui siégeait sous mon nombril, nous avions pris des dispositions. Nous avions une charrette dotée d'un auvent coupé dans un tissu bleuté. Je pouvais donc me reposer et me mettre à l’abri, nous avions aussi fait l'acquisition de deux argalis, sortes de mouflons, mais plus gros que leur homologues. Ces animaux étaient souples et adroits, et parvenaient à se déplacer même sur des chemins accidentés, ils nous offraient plus de confort que si nous avions pris deux cheveux. De plus ils étaient adorable. Nous avions concourus avec Orion pour leur donner un nom. Il fut décidé que l'un s'appellerait Améthyste et l'autre Opale. Les animaux se déplaçaient, et faisait cahoter notre véhicule, ces mouvements avaient tendance à me faire somnoler. Orion tenait les rênes, il était beaucoup plus alerte et éveillé que moi. Pendant ce temps, je regardais paisiblement les champs qui nous entouraient. L'un d'entre eux était un champ en jachère. Cela servait à reposer la terre, de multiples fleurs poussaient. J'aimais bien ce bouquet multicolore. Mon compagnon tourna la tête vers moi.

« Hey, vu comment tu es paisible, j'aurais presque envie de te pousser du chariot. »

Il reprit très sérieusement, et je pus voir l'inquiétude briller dans ses yeux vert. Orion avait des yeux de la couleur de ceux des chats. D'un vert vif et saisissant. Je l'avais vu quelques fois torse nu, et je savais qu'une fine ligne d'écailles vertes glissait le long de ses hanches fines. Elles avaient des reflets bleutés, qui leur donnaient un aspect unique et très plaisant à regarder. Orion se fichait bien pas mal. Un gardien, c'est pas intrigué par ce genre de chose. Il se matérialise de la manière dont son propriétaire le voit. Et il ne s'était jamais senti diminué de par cette « tare ». J'avais entendu ce mot dans la bouche de certaines personnes. Tare... C'était le genre de mot qui écorchait la bouche quand on le prononçait. Bref... Orion me demanda alors le plus sérieusement du monde.

« Tu te sens bien ? »

Si je me sentais bien ? Oh... Que non ! J'avais les pieds enflés, et je sortais tout juste de nausées matinales qui avait finit de m'écheveler. Je jetais un regard peu amène à mon compagnon du genre « tu me poses encore ce genre de questions stupides, je t'égorge. Pour l'instant... ma grossesse était à peine visible, mais si ce petit diablotin s'amusait à faire de ma vie un enfer, nous ne serions pas amis longtemps ! Maudit Aerendir ! J'aurais ta peau... Et j'aurais dû la récupérer quand j'en avais encore l'occasion.

« Tu crois que la peau humaine ça se vend bien sur un marché noir ? »


Il me regarda avec surprise et s'apprêtait à me répondre, quand un cataclope se fit entendre, une chevauchée effrénée, sans doute plusieurs chevaux. Toute une horde...

« Oh... je crois qu'on est dans la m... »

Orion me coupa immédiatement.

« La marmelade, une lady, surtout dans ton état, ça ne jure pas ! Par Niantu ! »

Je levais les yeux au ciel. AU DIABLE les Lady et leurs états. On était tout de même dans la merdasse. C'est alors que l'on vit apparaître une troupe. Ils étaient trois, leur montures faisaient peine à voir, écumants, avec les côtes saillantes, nerveux. Ces chevaux n'étaient pas bien entretenus, et ça crevait l’œil. Je les regardaient tous les trois, fronçant les sourcils.

« Diantre vous voulez notre portrait souvenir ou quoi ? Poussez vous de là ! Ou je vous jure que je vous réduit en bouillie ! »

J'avais brandit mon poing en l'air. Les gens savaient bien, dans les tavernes de mon pays natale, que lorsque cela se passait, il fallait se cacher, mais là tout était différent, et je ne pouvais pas me défendre. Je posais les poings sur les hanches.

« Je compte jusqu'à trois... Un... Deuuuux... Deux et demi, TROIS... »


Aucun d'eux ne bougeaient d'un iota, ils riaient, même. Les fils de chameaux...

« Orion... refait leur le portrait, pour que leur mère ne puisse plus les reconnaître. »

Le jeune homme me jeta un regard équivoque et leva les mains bien en évidence.

« Veuillez la pardonner... Elle est un peu sauvage. Elle est enceinte et elle a faim. Elle ne vous fera aucun mal promis. »
Invité
Invité

Close your eyes and the glory fades Ft Isys, par Invité ► 24/7/2018, 15:44 ►
{ Le vent caressait son corps. Allongé dans cette immense océan de verdure, la douce profitait de cet instant rien qu'à elle. Elle laissait la bise de cette plaine un brin escarpée l'envelopper, placée sous l'un des rares arbres des lieux. De bon matin le besoin de prendre du temps pour elle était venu lui susurrer à l'oreille. La petite fée est avec elle, assise dans une petite touffe d'herbes en guise de perchoir. L'une n'allait pas sans l'autre et il était hors de question pour la gardienne de laisser sa mortelle vagabonder seule.

Que vais-je devenir Fay ? Phrase existentielle s'échappant de sa bouche de manière in extremis. Allongement de sa pensée.
La meilleure gardienne de la vallée de tous les temps ? Un petit rire se faisait entendre avec ses propos. Ironie non dissimulée.
Pfeuh, ne te fous pas de moi, sourcils froncés et moue agacée.

Un soupir las rythmait la suite de la discussion entre le duo. Isys avait toujours douté de son rôle dans ce monde, suivre la voie tracée ou bien décevoir les siens en écoutant sa petite voix intérieur. D'un geste vif elle vint se tenir la tête, incitant la fée à s'envoler sous la surprise. Elle n'en pouvait plus de ces questions incessantes, vraiment. Un geste succinct vers la poche de son pantalon afin d'attraper un bonbon qu'elle mène à sa bouche avec une certaine hâte.

On devrait peut ê... Des sons de sabots attirent l'attention de la jeune femme qui se redresse afin de jeter un œil sur les trois cavaliers ainsi que la charrette qu'ils semblaient rejoindre.
Non n'y pense même pas Lys, peine perdu, la voilà déjà en cavale.
Allons-y, c'est trop louche pour ne rien faire ! La fée arbore alors une mine déconfite mais rejoint sa mortelle, se plaçant sur épaule. Concentrée elle fît apparaître du vent sous les pieds d'Isys qui parvint à accélérer sa course en glissant au dessus du sol.

Analyse rapide de la situation par la douce. Une demoiselle en détresse devait se cacher dans cette carriole, elle en était certaine. L'allure des trois bougre ne lui disait rien qu'y vaille et mieux valait de son avis poser le poing sur la table tout de suite afin de mettre les choses au clair avec ses potentiels empêcheurs de tourner en rond.
Le corps filant au dessus des plaines, elle profitait de l'air qui caressait ses joues puis laissait Fay gérer la magie. D'un saut elle sauta pour arriver au dessus du trio, retombant dans une énorme bourrasque. La poussière se leva en une fumée étouffante avec l'impact, incitant même les chevaux à se cabrer sous la surprise.

Haut les mains ! L'air sûre d'elle, Isys pointa du doigts les hommes pour enfin placer ses mains sur ses hanches, sûre d'elle. La petite gardienne, elle, préféra se taper le front de la paume de la main. Quelle misère, dans quel traquenard s'est-elle encore fourrée. }