AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
ANNONCES :
20.11.2018 : INSCRIPTION ANIMATION #01 !
13.10.2018 : OUVERTURE DE LA V2. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg

{ Selden Vestrit : l'argent avant les gens. [Fiche terminée !]
 :: Prémices :: Papiers d'identité :: Présentations :: Fiches validées ()

Selden Vestrit : l'argent avant les gens. [Fiche terminée !], par Selden ► 14/10/2018, 13:11 ►
Selden
Vestrit
Money, money, money
Must be funny
In the rich man's world
Nom
Nom ▶ Vestrit
Prénom ▶ Selden
Surnom ▶ Ne vous avisez pas de lui en donner un...
Age ▶ 30 ans (27/10)
Orientation ▶ Bisexuel
Occupation ▶brasseur de Caelis
Région ▶ Idye
  Bien qu'il soit la plupart du temps sûr de lui, il lui arrive d'hésiter. Dans ce cas il s'en remet à la chance qui ne l'a jamais quitté et, à l'abri des regards, tire à pile ou face pour prendre sa décision.
    Il déteste et renie tout ce qui touche, de près ou de loin, à la religion, pensant qu'il ne doit sa réussite qu'à lui même, et non au don de quelque divinité que ce soit.
    Il pense que ceux à qui il vend drogues et substances illicites sont des bons à rien qui perdent leur temps dans une inconscience faussement libératrice. Mais il ne l'avouera jamais, car ce sont ces clients qui lui rapportent le plus.
    Il a une sainte horreur des pirates, qui lui font perdre temps et argent quand ils parviennent à arrêter l’une de ses cargaisons. Il prend soin de protéger au maximum celles qui contiennent des produits illégaux, pour éviter d’être dénoncé ou victime d’un chantage à ce sujet.
    Il n’aime pas se battre, mais a tout de même apprit à le faire dans sa jeunesse. Terrorisé à l’idée de mourir sous les coups d’un homme, il porte toujours sur lui une dague ou un sabre, qui ajoutent un peu plus d’extravagance à ses tenues toujours tape-à-l’œil.
Caractère « Absque argento omnia vana. »
   Selden est un salaud. Nombre de gens ayant eut à le côtoyer vous le diront, et ils n’auront pas tort. Il n’a rien à faire du sort de ses semblables si ceux-ci n’ont rien à lui rapporter. Ses priorités sautent aux yeux des gens qui le rencontrent pour la première fois : d’abord sa propre personne, ensuite sa fortune qu’il n’a de cesse de faire grandir, puis les personnes qui participent à cette croissance fulgurante.
    Il n’a aucune sorte de considération pour le petit peuple dont il est parvenu à s’extraire malgré les coups du sort qui l’ont accablé par le passé. Si lui y est parvenu, pourquoi pas les autres ? A cette question, la réponse est claire pour lui : ces moins que rien n’ont aucune volonté, aucun courage, ni aucune force de caractère, contrairement à lui. D’où son mépris pour ceux qu’il considère comme des incapables. Qui veut réussir le peut. Il en est la preuve vivante.
    Ces convictions n’ont sans doute pas toujours animé cet homme détestable, mais elles ont germé très tôt en lui, sans cesser de croître depuis. Rejeté, méprisé, haït de tous dans son enfance, lui, l’orphelin loqueteux, a prit sa revanche pour atteindre des sommets, animé par une volonté de fer, toujours vivace aujourd’hui.
    Sa richesse est le fruit de sa revanche, la preuve de sa réussite, qu’il montre aux yeux de tous avec un excès jamais mesuré. Il ne doit sa réussite qu’à lui même, menant son entreprise avec brio.
    Il est un manipulateur hors pair, un acteur maître de ses émotions, calculateur, prévoyant, organisé, un roi du bluff amoureux de la prise de risques, un orateur persuasif et séducteur.
    Ajoutons à cela, pour parfaire ce sombre portrait, sa perfidie, sa mesquinerie, son sens aiguisé de la rouerie, son goût prononcé pour l’arnaque, son caractère sanguin, impulsif, colérique. Il sort facilement de ses gonds si la situation ne tourne pas à son avantage. Il a horreur de l'incompétence des autres et renvoie toujours la responsabilité de ses rares échecs à l'un de ses sous-fifres, étant trop fier de lui-même pour en assumer la responsabilité.
    Il veut toujours plus et plus vite et mène pour cela ses employés d'une main de fer en essayant de ne jamais rien en laisser paraître. Nombre de ses hommes de main se font avoir par son sourire faussement sincère ou par les compliments qu'il leur adresse sans qu'il n'en pense rien.
    Dur en affaire et âpre négociateur, il est de manière générale mal vu par ses homologues qui ne supportent pas de voir un homme venu du petit peuple marcher sur leurs plates bandes. Cette vision qu'ont les autres de lui le pousse à continuer dans la même direction, voulant à tout prix dépasser ceux qui n'acceptent pas son ascension sociale fulgurante.
    Il n’est bon qu’avec quelques rares personnes, amis de longue date, certains lui ayant porté assistance dans son enfance difficile, d’autres étant parvenus à faire ressurgir les bons côtés de sa personnalité enfouis profondément en lui, ou d’autres encore ayant participé à son ascension sociale. Avec eux, il n’est plus le même : attentionné, doux, généreux même. Il est très attaché à ces amis et ne les trahirait pour rien au monde.
    Sauf, peut-être, pour de l’argent...
Histoire"La richesse mal acquise, s'épanouit"
  Selden Vestrit n’a pas connu sa mère. Elle est morte en lui donnant la vie il y a de cela trente ans. Il en sait très peu à son sujet, sinon qu’elle était couturière, belle et appréciée de tous. Voilà les trois choses que son père lui a raconté à son sujet. Le choc de la mort de sa femme, combiné à la naissance de son fils, fut une rude épreuve pour ce pêcheur de Belvar. Même des années plus tard, la cicatrice taillée dans son cœur par cet évènement continuait de le tourmenter, lui ôtant joie de vivre et perspectives d’avenir.
    Il eut beaucoup de mal à élever son enfant seul, d’autant plus qu’il ne savait pas comment considérer ce petit être. Devait-il l’adorer et le chérir comme étant le plus beau souvenir laissé par sa défunte épouse, ou le renier et le haïr, lui, la cause de la mort de sa bien-aimée ? Il n’opta jamais pour l’une ou l’autre de ces options, leur préférant un entre-deux inconfortable mais qui parvenait à adoucir quelque peu sa peine.
     Ainsi grandit Selden, sans mère et aux côtés d’un père qui l’ignorait presque. Jusqu’à ce que ce dernier ne meure à son tour. L’enfant avait alors neuf ans. Il trouva la maison vide en rentrant de l’école en cette fin d’après-midi. Il ne s’en inquiéta cependant pas. Cela était déjà arrivé. Plus tard, alors que la nuit commençait à tomber, un homme vint frapper à la porte. Il annonça à Selden que le corps sans vie de son père avait été retrouvé sur une plage, non loin de Belvar. Puis il demanda au garçon de rassembler ses affaires. L’orphelinat de la ville allait d’occuper de lui.
    Selden mit du temps à prendre conscience de la gravité de ce qui s’était passé. Il se contenta de suivre cet inconnu, hagard.
    Le lendemain, il resta prostré sur le lit qui était le sien durant toute la journée, sans manger ni parler. Il fit de même une semaine durant, jusqu’à ce qu’on le force à s’alimenter. Là la colère qui était la sienne, et qu’il avait gardé enfermée en lui jusqu’alors, éclata. Il pleura, hurla, griffa, mordit, frappa de ses poings et ses pieds ceux qu’il considérait comme ses tortionnaires. Ces derniers finirent par maîtriser l’enfant devenu épuisé par tous les efforts qu’il venait de fournir. Ils purent le nourrir avant de le border.
    Mais Selden ne parvint pas à dormir cette nuit là. Il était trop bouleversé, ayant enfin réalisé qu’il avait aimé son père de tout son cœur, et que ce dernier – à sa manière – l’avait aimé lui aussi. Ressassant ces idées, il finit par se calmer. Une décision venait d’être prise : il allait fuir cet orphelinat. Sa place n’était pas là, il en avait la certitude. Il réussirait à se débrouiller tout seul. Il le fallait.
    Et il y parvint.

    Durant plusieurs jours il erra dans les rues de la ville, parvenant à se cacher de ceux qui le recherchaient, se nourrissant de ce qu’il trouvait dans les poubelles. Sans savoir où il était ni où il allait, il finit par arriver au quartier des plaisirs.
    Là il trouva sa place. Dès sa première nuit dans ces rues sombres et sordides, une vieille dame l’interpella, lui demandant qui il était, d’où il venait, et ce qu’il faisait seul ici. Selden eut immédiatement confiance en cette femme. Il vit en elle la mère qu’il n’avait pas eue et lui raconta toute son histoire.
    La femme – Rose, de son prénom – sembla émue par son récit. Elle l’hébergea cette nuit là. Puis une nuit devint une semaine, un mois, des années, où Selden grandit dans cette étrange maison où ne vivaient que des femmes qui, tous les soirs, invitaient un homme différent dans leurs chambres.
    Rose offrit aussi un travail à son petit protégé. Elle lui apprit rapidement que seul le travail bien fait est digne d’intérêt, lui seul rapportant de l’argent bien mérité. Selden était petit, rapide et discret, si sale et défroqué que personne ne faisait attention à lui. C’était, selon Rose, tout ce qu’il fallait pour être un bon coursier.
    Ainsi alla la vie du jeune garçon jusqu’à ses treize ans. Le jour, Rose lui faisait école dans son bureau, à la maison close. Le soir, elle donnait à Selden quelques paquets à livrer pour elle, souvent au quartier des plaisirs, parfois au quartier festif ou au port. L’enfant sillonna toute la ville qu’il finit par connaître comme sa poche. Il ne sut en revanche jamais ce ce contenaient les colis qu’il livrait.
    Logé, nourrit, éduqué et même payé, il coula des jours heureux en ces lieux pourtant mal famés.

    Puis Rose mourut. Elle aussi.
    Selden s’y était préparé, prévenu par le grand âge de cette mère adoptive, mais il fut tout de même une nouvelle fois bouleversé. Une fois le choc passé, l’adolescent rebondit. Sans sa protectrice il ne pouvait plus vivre à la maison close. Il allait devoir continuer à gagner sa vie par ses propres moyens.

    Sa connaissance de la ville et surtout des anciens clients de Rose lui permit de trouver rapidement du travail. Il avait été coursier et le serait encore, mais cette fois il saurait ce que contenaient les paquets qu’il transporterait.
    Il offrit ses services à l’un des barons du marché noir. Ce furent ses premiers pas sur le chemin qui allait le mener à la fortune.
    Durant cinq années il travailla pour cet homme dont il ne connut jamais le nom, en profitant pour mettre de côtés ses économies, suivant là un des enseignements de Rose : toujours avoir de l’argent à disposition, au cas où.
    Et ce « cas où », Selden l’avait défini avec précision.
    Le jour de ses dix-huit ans, il se rendit à un casino, où il misa la moitié de son pécule sur une partie de carte. Il tripla sa mise.
    Des semaines durant, il alla remettre en jeu la moitié de ce qu’il commença à appeler sa « petite fortune ». Les jeux d'argent devinrent vite une addiction pour le jeune homme. Son goût du risque, sa chance et ses talents pour le bluff le firent passer des tables de jeu des tripots à des salles bien plus luxueuse, ou sa basse extraction divisait : les uns voyaient en lui un jeune homme bourré de talent, les autres un tricheur qui n'avait rien à faire parmi eux.
    Qu'à cela ne tienne ! Selden continua de jouer et de gagner toujours plus.

    Trois ans plus tard, Selden eut une idée qu’il s’empressa de mettre en œuvre.
    Il s’offrit une place à bord d’un Fly, direction Falias. Là il acheta tout un stock de fourrures de grande qualité, avant de reprendre les airs, destination Caelfall, où il revendit sa cargaison le double de son prix d’achat.
    Stupéfait par la facilité avec laquelle il était parvenu à réaliser cette opération, il la réitéra un mois plus tard, cette fois en doublant la quantité de marchandises. Dès lors rien ne l’arrêta plus dans sa folle course à la fortune.
    Il diversifia rapidement ses marchandises : textiles en tous genres, épices, bois précieux venus d’Eriu, poisson venu d’Idye, matières premières en tout genre.
   Mais il en voulait toujours plus ! Chaque Caeli engrangé en appelait un suivant. Son appétit devint un amour viscéral pour l’argent. Malgré les risques qu’il lui faudrait encourir, il finit revenir aux premières pierres lui ayant permit de bâtir sa fortune, en remettant un pied dans le marché noir entre Falias et Idye.
    Ces aspect secret de son activité commerciale devint le plus lucratif et il n’aurait sans cela jamais put acquérir le premier Fly de sa compagnie.
    Grâce à celui-ci, il put rallier ses différents comptoirs, disséminés sur chaque île, à volonté, et cacher avec beaucoup plus de facilité ses cargaisons illicites.

    Le jour de ses trente ans fut celui où son livre de comptes arbora enfin son premier million. En neuf années d’activités commerciales il était devenu l’un des piliers de l’économie. Le centre névralgique de son entreprise était désormais situé au Hall commercial, aux côtés de ceux de ses concurrents. Ces derniers détestaient cet homme venu de nulle part qui leur ravissait chaque jour un peu plus de miettes de leurs gagne-pains. Et Selden Vestrit prenait un malin plaisir à faire grandir cette haine qu’ils nourrissaient à son égard.
    Plus il était riche, plus il était détesté. Et plus il était détesté, plus il voulait être riche. Ainsi allait la vie de cet homme, parti de rien, et qui continuait encore et toujours à aller de l’avant, prêt à tout, même aux pires infamies, pour continuer à suivre la voie qu’il avait lui même tracée...
Toujours Selden
Vous pensiez être débarrassés de moi ? Raté ! GEAR fait son retour, et moi avec : ) Selden est revenu à la vie, et son bref passage en enfer a fait de lui un doux agneau…
Agneau qui adore le nouveau contexte ! Bravo à toute l’équipe <3

Selden Vestrit : l'argent avant les gens. [Fiche terminée !], par Idryss ► 15/10/2018, 11:25 ►
bienvenue ô jeune aventurier(e) !Hola camarade ! Que je suis content de revoir notre petit Selden ! Que j'aime ce personnage qui assume son travers pour l'argent, il vit et respire que pour cela, pour en accumuler encore plus, quel homme. Sinon rien à dire, ta fiche prend bien en compte le nouveau contexte et les annexes. Je te valide sans plus tarder ! Je te souhaite de folles aventures !

Tu peux dès à présent recenser tes avatars (www), créer ta fiche de lien (www), et rechercher un Rp (www) !

Que l'aventure soit avec toi !
© Le staff de Gear. Toute reproduction est formellement interdite.Codage par Astrale aka. Alcyon.

Selden Vestrit : l'argent avant les gens. [Fiche terminée !], par Selden ► 15/10/2018, 16:47 ►
Merci pour la validation !
Content que le retour de Selden en rende heureux d'autres que moi ^^
J'aime tellement jouer ce perso : vive les méchants !!! Excited

et à bientôt !
Contenu sponsorisé

Selden Vestrit : l'argent avant les gens. [Fiche terminée !], par Contenu sponsorisé ► ►