AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
ANNONCES :
20.11.2018 : INSCRIPTION ANIMATION #01 !
13.10.2018 : OUVERTURE DE LA V2. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg

{ À ta santé! | Ft. Selden
 :: Idye :: Ville de Belvar :: Quartier des plaisirs ()
avatar
Haura
Haura

À ta santé! | Ft. Selden, par Nayen ► 19/10/2018, 21:17 ►
Un quotidien qui se répète encore et encore et toujours. Le jeune capitaine termine son quart de travail, salue ses collègues, se change et se retrouve dans les rues d’Idye quelques minutes plus tard. C’était le genre de quotidien dont il pourrait se lasser, mais, heureusement, il aimait bien son boulot. C’était fascinant de parcourir les cieux; de côtoyer les nuages. Ce boulot lui offrait également la possibilité d’assouvir sa curiosité et de visiter les différentes îles. Parfois, il profitait de deux ou trois jours pour visiter les lieux. Il aimait bien changer d’air de temps en temps.

Fidèle à son habitude, Nayen descendit les marches menant au quartier des plaisirs, cette fois-ci accompagné de sa gardienne; aisément posée sur son épaule. Ils saluèrent les têtes connues sur leur chemin et s'arrêtèrent aussi pour échanger quelques mots avec d’autres. Bavarde, Haura se permit de prolonger les discussions, ayant pour prétexte que cela faisait un moment qu’elle n’avait pas accompagné son humain dans le quartier. Le mage ne s’obstina pas, pour une fois. Il n’était pas pressé.

Ils finirent par arriver au bar, plusieurs minutes plus tard. Une fois à l’intérieur de celui-ci, le capitaine reconnut immédiatement l’un des clients par sa tenue extravagante et sa chevelure dorée. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Il n’avait pas eu la chance de le croiser depuis un moment. Le connaissant, sa business avait dû prendre tout son temps. Il arriva donc discrètement derrière lui et l’agrippa soudainement par les épaules,  question de le surprendre un peu.

- Si ce n’est pas le plus grand marchand d’Idye! Ça va? Ça fait longtemps.



Nayen #0099CC
Haura #33CC99
Tessissamess

À ta santé! | Ft. Selden, par Selden ► 20/10/2018, 18:59 ►

À ta santé ! || Nayen & Selden

   Quand ses affaires le menaient à Belvar – ce qui arrivait fréquemment – Selden faisait toujours un tour au quartier des plaisirs. Il y était chez lui, et ces retours aux sources récurrents lui faisaient le plus grand bien, d’abord parce qu’il y retrouvait l’ambiance de son enfance, un peu sordide mais à ses yeux pleine de vie. Il aimait venir là parce que ce quartier dégageait quelque chose d’unique : tout le monde semblait ici se battre pour survivre. Et cela amenait la deuxième raison pour laquelle Selden ce sentait bien en ces lieux. Lui avait remporté son combat de manière magistrale, en déjouant tous les pronostics et en faisant mentir ceux qui avaient vu en lui, quelques années plus tôt, un moins que rien qui croupirait éternellement au fond des caniveaux.
   Mais Selden aimait surtout y retrouver quelques unes de ses vieilles connaissances. Amis d’enfance, premiers clients, premiers fournisseurs, premiers amours… C’était ici qu’était né son réseau. Il avait fini par en déplacer le centre au Hall Commercial, mais son cœur était toujours resté à Belvar, d’où il irradiait jusqu’au fin fond de chacune des îles célestes de Caelum.

   Ce soir là, plus que jamais, il avait eut besoin de retrouver touts ces choses qui allégeaient son esprit. Ses affaires étaient florissantes, mais une ombre planait au dessus d’elles, faisant craindre au magnat une chute substantielle de ses revenus, chose qu’il ne pouvait se résoudre à accepter.
   En trois semaines, cinq de ses convois avaient été attaqués par des pirates du ciel, ce qui représentait presque un cinquième de pertes sur cette période. Cela ne pouvait pas durer, mais Selden peinait à trouver une solution à cet épineux problème.
   Il faut dire qu’il faisait de plus en plus parler de lui. Son nom était désormais associé à la qualité des produits qu’il revendait, et à leur diversité. Et sa notoriété ne s’était pas arrêté au cercle restreint de ses clients potentiels. Les pirates s’étaient renseigné et avaient bien vite appris à reconnaître ses Flys bourrés de marchandises. Cela s’était traduit par une première attaque sans gravité, un an plus tôt. Attaque qui fut la première d’une longue série dont les intervalles allaient sans cesse en diminuant.
   Par chance aucun de ces hors-la-loi n’avait encore mit la main sur quoi que ce soit d’illégal. Cela prémunissait au moins Selden de tout chantage, mais plus les assauts aériens étaient fréquent, plus le risque que cela se produise grandissait, faisant craindre à Selden la fin de tout ce qu’il avait bâti jusqu’alors.

   La tête emplie de ces idées noires, et de ce problème apparemment impossible à résoudre, le marchand était donc venu à Berval en quête d’un peu de détente. Fidèle à ses habitudes il s’était rendu au bar qui jouxtait la maison close où il avait grandi. Il y fut accueilli avec enthousiasme par sa tenancière qui l’invita à s’installer au comptoir, ce qu’il fit. Il répondit cependant peu aux phrases que lui lançait la patronne, trop sobre encore pour oublier ses problèmes et retrouver l’aisance qui était habituellement la sienne en ces lieux.
    Alors qu’il finissait son premier verre de vin, un homme lui fit la frayeur de sa vie en le saluant avec énergie sans crier gare. Selden fut furieux, le temps d’un battement de cils, que l’on ait osé l’extirper de ses réflexions avec autant de vivacité, mais son esprit se calma aussitôt qu’il reconnut son agresseur bienheureux.
  - Nayen, bon sang ! Tu m’as fait une de ces peurs ! Préviens moi la prochaine fois que tu prévois de me surprendre !
   Et de sourire largement tout en donnant l’accolade à son camarade, dont la présence annonçait que la soirée serait bonne.
  - On peut dire que je vais bien, comme à chaque fois que je viens ici ! Même si mes affaires ne sont pas aussi bonnes que la dernière fois que l’on s’est vu…
   Mais toi, comment te portes-tu ? Et dis-moi ce que tu veux boire : une pinte de bière, comme d’habitude ? C’est moi qui offre !
avatar
Haura
Haura

À ta santé! | Ft. Selden, par Nayen ► 24/10/2018, 07:07 ►
Nayen connaissait Selden depuis presque une dizaine d’années maintenant. C’était à l’époque de son tout premier boulot; à l’époque où l’innocence animait encore les yeux bleus du garçon. Le pêcheur pour qui il travaillait faisait affaire avec le blondinet, lorsque celui-ci débutait à peine sa carrière de marchand. Au commencement, ils ne s’adressaient pas réellement la parole. Un simple “Salut. Ça va? Il fait beau aujourd’hui, non?” suffisait amplement. Ensuite, l’apprenti eu l’âge de fréquenter les bars et autres endroits réservés aux adultes. Il y croisa Selden quelques fois et tous deux apprirent à se connaître au fil de ces rencontres improvisées. Les mois passèrent et le garçon devint un homme. Le marchand lui proposa de diriger sa propre flotte, mais le destin en voulut autrement. Aujourd’hui, pour se faire pardonner, le mage se faisait un plaisir de lui rendre quelques faveurs de temps à autre.

- Il ne s’agit plus de te surprendre si je te préviens avant. C’est un peu le principe de la chose.

Le plus jeune répondit à l’accolade de son aîné, rigolant, avant de prendre place à ses côtés au comptoir. Pour sa part, Haura s’installa sur le comptoir même, vu sa taille équivalente à celle d’un chat. Accompagné d’un léger mouvement de la tête, la gardienne salua le blond à son tour.

- Une pinte, oui. Le grand Selden Vestrit qui m’offre une bière; je ne peux pas refuser cette générosité. Merci. Je devrais te surprendre plus souvent faut croire.

Habitué de l’endroit, la patronne avait déjà préparé la boisson pour le jeune homme au moment même où il avait mit le pied à l’intérieur de l’établissement. Parfaitement froide, Nayen savoura une première gorgée avant de répondre à son voisin, désaltéré.

- Ça va. Le petit train-train quotidien comme toujours. J’ai congé demain, pour une fois. Je compte bien profiter du lac. Je vais peut-être pêcher un peu si j’en ai envie, question de garder quelques caelis en poche.

Son regard changea et devint plus sévère tandis qu’il plongeait son regard dans celui de son ami.

- Et laisse-moi deviner. Ça ne serait pas encore ces pirates qui s’amusent à te mettre des bâtons dans les roues? J’ai ouï-dire qu’ils attaqueraient de plus en plus de vaisseaux dernièrement.



Nayen #0099CC
Haura #33CC99
Tessissamess

À ta santé! | Ft. Selden, par Selden ► 24/10/2018, 19:13 ►

À ta santé ! || Nayen & Selden

    Une fois la conversation lancée, Selden sentit son esprit se détendre. Il était ravi de se trouver là, en si bonne compagnie, car il savait que la soirée ne pouvait pas mieux commencer. Le quartier des plaisirs portait bien son nom, et c’était plus vrai encore ce soir là pour le marchand.
    En entrant dans ce bar quelques minutes plus tôt, il s’était attendu à ce que la chaleureuse ambiance des lieux lui permette d’oublier pour un temps ses tracas, et cela se serait forcément avéré vrai, mais l’arrivée de Nayen avait rendu cette perspective immédiate et concrète. Ils allaient parler de tout et de rien sous l’œil attentif et bienveillant d’Haura qui s’était installée sur le comptoir.
   Oui, tout irait bien ce soir là, Selden en était convaincu. Il sourit largement en entendant Nayen le chambrer à propos de son élan de générosité, et fut ravi d’entendre que ce dernier ne travaillerait pas le lendemain. Cela promettait une longue soirée en sa compagnie, ce qui n’était pas pour déplaire à l’homme d’affaire.
    Il s’apprêtait à profiter de chaque seconde qu’il passerait ici à oublier pour un temps le dernier de ses Flys que les pirates avaient dérobé, sans se soucier de tout ce qu’il aurait à régler dès les premières heures du lendemain.
    - Tu as bien de la chance de pouvoir profiter d’une journée de repos ! Il y a bien longtemps que que je n’ai pas put me le permettre. Depuis ma dernière visite à Berval à vrai dire. Tu as peut-être remarqué que je n’y ai pas mit les pieds depuis des mois. Je l’aurait fait avec plaisir, mais j’ai passé tout ce temps à voyager d’île en île sans m’arrêter plus d’une semaine au même endroit…
    Mais tous ces efforts valaient le coup d’être déployés : j’ai ouvert trois nouveaux comptoirs et acheté quatre flys supplémentaires ! Je cherche d’ailleurs toujours un capitaine pour commander l’un d’entre eux, si l’envie te prenait de changer d’employeur !

    Bien sûr, Selden savait que son ami ne répondrait pas à son offre, mais il aimait remettre sur le tapis ce qui avait été le véritable point de départ de leur relation, arborant à chaque fois un regard facétieux. Jadis il lui avait fait la même offre, mais le futur capitaine qu’était à l’époque Nayen avait préféré la flotte d’Idye, ce que le marchand avait comprit. C’était un poste bien plus sûr.
    Mais sans cela le mage n’aurait pas voulut se faire « pardonner », et n’aurait pas aidé le marchand à asseoir un peu plus sa place au port de Belvar. Ainsi était née la confiance mutuelle que les unissait, chacun donnant un coup de pouce à l’autre dès qu’il le pouvait.

    Une fois échangées les piques d’usage lors de telles retrouvailles, Nayen entra dans le vif du sujet sans crier gare. Il ne pouvait pas savoir, évidement, que Selden était là justement pour ne pas en parler et y repenser, et il était certainement loin d’imaginer à quelle point il avait visé juste en parlant des pirates.
    Selden fit un signe à la serveuse pour qu’elle remplisse à nouveau son verre, avant de répondre :
    - Ce que tu as entendu est on ne peut plus vrai. Leurs attaques sont incessantes, et on ne compte plus une semaine sans qu’au moins un Fly ne soit attaqué et pillé.
    Malheureusement pour moi, mes navires volants ne sont pas épargnés. Au contraire ! Il semblerait que mes cargaisons soient devenues leurs cibles favorites.
    J’ai passé des nuits blanches, cherchant une solution à ce problème, en vain. Et pendant ce temps les attaques ont continué. Ces diables surgissent de nulle part, cachés derrière le premier cumulus venu, et ils saccagent tout, faisant sombrer dans l’abîme tous les caelis investis dans les convois dont ils prennent possession…
    Et toi, as-tu déjà eut à faire à eux ?


    Selden fut soulagé de pouvoir enfin parler de tout cela à quelqu’un. Il avait cru que le meilleur moyen pour décharger son esprit aurait été de tout oublier le temps de quelques heures, mais il s’était peut-être trompé...
avatar
Haura
Haura

À ta santé! | Ft. Selden, par Nayen ► 25/10/2018, 03:54 ►
Nayen acquiesça aux dires du marchand. En effet, cela faisait un bon moment qu’ils ne s’étaient pas croiser dans ce bar. Contrairement au plus jeune, Selden avait beaucoup plus à gérer afin de gagner sa vie. Cela dit, son dur labeur était bien récompensé et il aimait bien le démontrer par ses tenues extravagantes dont le capitaine avait appris à ne pas juger avec le temps. De son côté, le pilote n’aimait pas trop l’idée de se vêtir ainsi. Ces tenues tape-à-l’oeil ne lui allaient pas particulièrement bien au niveau physique et ne s'accordaient pas du tout avec sa personnalité. Il préférait de loin les habits sobres lorsqu’il avait à se mettre sur son 31.

Puis vint cette éternelle proposition. Quatre vaisseaux supplémentaires. Ce n’était pas rien. Cela signifiait que Selden avait besoin de nouvelles équipes compétentes pour les faire voler et étendre son commerce au quatre coins du ciel. Le plus jeune avait de plus en plus de mal à refuser à chaque fois. Il appréciait beaucoup son ami et comprenait pourquoi celui-ci désirait l’engager vu ses compétences.

- Tu sais que je ne peux pas, Selden; répondit-il avec un sourire désolé. Et puis, quelqu’un doit te trouver de la place dans le grand port pour ces quatres nouvelles embarcations. À croire que tu aimes me rendre coupable. Je comprends mieux la générosité derrière cette bière ; rajouta-t’il en rigolant.

Énonçant les pirates, le garçon avait vu juste, comme d’habitude. En même temps, parcourir les cieux tout en évitant de croiser ces hors-la-loi était son travail et son quotidien. Vu la richesse de son ami, il n’était pas étonnant que ces derniers s’attaquent à lui. Surtout que dernièrement, les Flys attaqués se multipliaient. Non plus seulement les vaisseaux de cargaison, mais également ceux destinés au transport des touristes ou tout autres voyageurs. Le ciel devenait plus dangereux de jour en jour.

- Je n’ai pas encore eu à faire avec eux, non. Je ne sais pas si c’est de la chance ou uniquement parce que mon Fly est le prochain sur la liste… Il ne passe pas une journée sans que l’un de mes passagers me posent des questions sur ces criminels et sur les dangers qu’ils représentent pour la traversée.

Nayen prit une nouvelle gorgée de la boisson pétillante, ne sachant trop quoi penser au sujet de ces pirates tyrannisant le ciel.  Une nuisance; rien de plus. Ils n’étaient qu’une nuisance pour tout le monde et ce, pour quel but exactement? Le plus jeune avait du mal à comprendre les motivations derrières leurs actions criminelles. Tandis que son mage réfléchissait, Haura se permit d’intervenir dans la conversation, à sa manière.

- N’est-ce pas égoiste de ta part, Selden? Demander à Nayen de piloter l’un de tes navires alors que ceux-ci se font attaqués de manière répétitive dernièrement. Je refuse que mon humain se jette aussi stupidement dans la gueule du loup.

- J’avoue que je ne saurais même pas quoi faire dans ce genre de situation. Certes, nous avons un protocole à suivre dans la flotte, mais nous savons très bien que ça ne fonctionne jamais comme prévu. Je sais me défendre, mais pas contre toute une bande de pirates armés jusqu’aux dents. Je me connais suffisamment pour savoir que je serais incapable de te regarder en face si je me faisais voler ta marchandise tout juste sous mon nez sans pouvoir y faire quoi que ce soit.



Nayen #0099CC
Haura #33CC99
Tessissamess

À ta santé! | Ft. Selden, par Selden ► 29/10/2018, 09:29 ►

À ta santé ! || Nayen & Selden

    Selden fut soulagé autant qu’inquiété par la réponse de son ami. Soulagé en entendant qu’il n’avait pas encore fait les frais d’une attaque. Inquiété par le raisonnement logique de Nayen. Il n’avait pas tort en disant qu’il était peut-être le prochain sur la liste et, si ce n’était pas factuellement le cas, rares étaient les capitaines de Flys a être passés entre les mailles du filet. Être parvenu à faire partie de ceux-là relevait du miracle mais augmentait les chances de ne bientôt plus en faire partie. Un navire qui paraissait encore comme neuf et qui criait haut et fort qu’aucun groupe de malfrats ne l’avait encore arrêté formait une cible parfaite pour lesdits malfrats.
    Le marchand n’imaginait que trop bien l’inquiétude qui devait être celle du navigateur. Ce devait être la même qui le poignait lui, à chaque fois qu’il ordonnait le décollage de l’un de ses engins volants. « Arrivera-t-il à destination ? Le fera-t-il avec ou sans les marchandises que l’on vient d’y charger ? Combien de ses passagers seront encore en vie une fois à bon port ? Combien cela allait-il lui coûter ? Etc, etc ». Ces questions, il se les posait à chaque fois, et le moindre retard annoncé de l’un de ses Flys lui faisait craindre que l’une d’elle n’ait trouvé une réponse macabre.

    C’est pourquoi il ne fut pas surpris par l’intervention d’Haura. Elle avait raison, et il le savait bien. Travailler pour lui comportait désormais d’énormes risques et lui-même n’était pas sérieux en lui proposant de les courir.
    La dernière phrase de Nayen lui permit de poursuivre la discussion en abordant l’un des dommages collatéraux causés par les pirates. Il se rendait compte à présent que le point de vue de Nayen l’aiderait à mieux comprendre le problème. Lui envisageait la situation du point de vue de la flotte d’Idye, et celui-ci était certainement différent de celui des marchands. En élargissant les perspectives d’analyse de cette crise globale, il parviendrait peut-être à trouver un point faible ou un début de solution à ses problèmes.
    Il répondit donc par une tirade, comme il le faisait souvent, pour exposer un maximum d’éléments appelant une réponse tout aussi complète.
    - Aucun navigateur ne veut prendre ce risque, celui de prendre la responsabilité de ce genre de pertes. C’est devenu un problème épineux…
    Il est de plus en plus difficile de trouver un capitaine suffisamment talentueux qui soit prêt à risquer sa renommée et sa vie, et ce malgré les salaires faramineux que moi et mes homologues proposons pour de tels postes.
    Alors ne t’inquiètes pas Haura, jamais je ne proposerais sérieusement à Nayen de risquer sa vie pour moi, même si je pense qu’il se trompe sur un point.

    Il se tourna vers le mage avant de continuer.
    - Oui, tu as tort de penser que tu n’es pas capable de te défendre contre une horde de pirates. De tous les navigateurs que je connaisse, tu es le plus à même de diriger tes hommes pour parvenir à défendre tes navires ! C’est peut-être pour ça que tu n’as pas encore été attaqué. Les pirates sont bien informés, et ils savent quelles sont les proies les plus faciles.
    Malheureusement pour moi les navires de commerce font partie de cette catégorie, contrairement à ceux des flottes d’états. C’est là une autre raison qui pousse les capitaines à ne pas choisir de commander les Flys privés.
    Et cela finira par poser de graves problèmes dans tout Caelum, je le crains. Nous, marchands, sommes obligés d’augmenter le prix de ce dont nous faisons commerces, et si le problème des pirates n’est pas vite réglé, ces augmentations deviendront rapidement exponentielles… Or les gouvernants ne semblent pas encore avoir conscience de cette conséquence de leur inaction.
    Malgré notre rôle vital pour l’économie des îles, nous sommes livrés à nous mêmes. Toutes les demandes d’escortes sont refusées, à croire que les gouvernements préfèrent garder leurs forces militaires pour d’autres combats.
    Ce n’est que mon avis, mais je pense que Caelum se dirige vers une grave crise, économique d’abord, et diplomatique dans un avenir proche. Et cela ne sera bon pour aucun de nous, même pour toi Nayen. Ton poste risque bien de n’être plus aussi sûr qu’il ne l’est aujourd’hui...


PS:
 
avatar
Haura
Haura

À ta santé! | Ft. Selden, par Nayen ► 30/10/2018, 19:31 ►
- Aucun navigateur ne veut prendre ce risque, celui de prendre la responsabilité de ce genre de pertes. C’est devenu un problème épineux…

Naviguer sur les nuages ne représentaient pas les mêmes risques que naviguer sur l’eau. Certes, les pirates représentaient un problème de taille, mais il ne devait pas oublier le vide sous leurs pieds. Contrairement à un bateau qui sombre dans le lac, les chances de survies lors d’un écrasement de Fly étaient tout autre. Nul ne savait ce qui arrivait à ceux étant tombé du haut des cieux. Seule la mort répondait logiquement à cette question. Nayen avait pour responsabilité de protéger ses hommes ainsi que ses passagers. Selon lui, échouer cette mission primordiale signifiait qu’il ne méritait plus sa position en tant que capitaine. Les bras croisés, il écouta attentivement son ami rassurer sa gardienne et le pourquoi il avait tort.

- De tous les navigateurs que je connaisse, tu es le plus à même de diriger tes hommes pour parvenir à défendre tes navires ! C’est peut-être pour ça que tu n’as pas encore été attaqué.

Le mage apprécia le compliment, mais ne pensa pas pour autant que cela était la raison pourquoi son navire avait été épargné jusqu’à maintenant. Tout comme il l’avait mentionné plus tôt, ce n’était qu’un coup de chance. Il n’avait point cette grande réputation que glorifiait si ouvertement le marchand. Ce n’était pas comme s’il avait accompli quoi que ce soit de grandiose. S’assurer de se rendre du point A au point B sans encombre était son boulot; non pas un exploit.

- Malgré notre rôle vital pour l’économie des îles, nous sommes livrés à nous mêmes. Toutes les demandes d’escortes sont refusées, à croire que les gouvernements préfèrent garder leurs forces militaires pour d’autres combats.

Il n’avait pas tort sur ce point pensa le pilote. Toutefois, avec les tensions entre les îles et ce groupe de terroristes qui faisait parler d’eux dernièrement, les pirates devaient être le cadet de leur soucis. Tant que les Flys ne disparaissaient pas ou que leurs attaques ne provoquaient aucun réel scandale, rien ne les poussait à intervenir dans l’immédiat. De plus, cette marchandise n’appartenait pas à l’État, mais à un simple marchand. Ces pertes ne les concernaient pas directement et les gouvernements avaient raison de ne pas vouloir s’y mêler pour le moment. Il y avait également le fait que les pirates attaquaient uniquement dans le ciel, soit sur un territoire neutre. Aucun dirigeant n'était plus concerné que les autres par ce problème.

- Ton poste risque bien de n’être plus aussi sûr qu’il ne l’est aujourd’hui…

Nayen se préparait déjà à cette éventualité depuis plusieurs semaines. Ces attaques menaçaient son travail depuis le tout début. Un jour, il se pourrait bien que son patron ordonne une fermeture temporaire du port, car le ciel sera devenu beaucoup trop dangereux pour y envoyer les Flys. C’est à ce moment que les autorités décideront d’intervenir, pas avant. Le capitaine en était convaincu. Heureusement, il n’était pas du genre à dépenser son argent ici et là. Ayant hérité de la maison familiale, son argent lui servait uniquement à assouvir ses besoins primaires. Le jeune homme n’était pas aussi riche que son ami, mais vivait aisément. Ses économies lui servaient uniquement en tant que coussin financier, au cas où il rencontrerait des problèmes.

- Depuis que ces pirates font parler d’eux je me prépare à perdre mon boulot. S’ils finissent par attaquer tout ce qui bouge, le port sera obligé de mettre la clé sous la porte, le temps d’anéantir cette menace. Je suis d’accord avec toi sur le fait que les gouvernements devraient agir maintenant et non une fois qu’il sera trop tard. Ce n’est qu’une question de temps et nul ne peut prédire si ce sera dans une semaine, un mois ou l’an prochain.

Cela dit, son ami risquait bien plus que perdre son boulot qu’une simple période de temps. Dans le cas de Selden, son entreprise était en jeu. Nayen tenta de réfléchir à une solution.

- Ces nouveaux Flys… ils sont tous sous ton nom? Tu as tenté de mettre tes vaisseaux sous un autre nom pour éviter qu’ils soient visés par les pirates? Ça peut paraître simplet, mais si tu achètes un plus petit vaisseau sous un autre nom, il y a des chances que les pirates n’y portent aucun intérêt. Si ce n’est pas le cas, il faudra croire qu’un traître est parmi tes hommes.



Nayen #0099CC
Haura #33CC99
Tessissamess

À ta santé! | Ft. Selden, par Selden ► 31/10/2018, 14:03 ►

À ta santé ! || Nayen & Selden

    Selden buvait, sans s’en rendre compte, à une vitesse qui risquait de lui jouer des tours d’ici peu. Les gorgées qu’il prenait n’étaient pas conséquentes, mais la fréquence avec laquelle il portait son verre à ses lèvres contrebalançait ces petits volumes. A la fin de chacune de ses phrases et aussi de celles de son acolyte, il avait bu une nouvelle lampée de vin, si bien que son deuxième verre était déjà vide.
    Tout en écoutant Nayen, il fit signe à la tenancière du bar de le resservir. Il était trop obnubilé par la conversation qui était la leur pour s’inquiéter de ce qui passait par son gosier. En continuant à ce rythme, il finirait la soirée en roulant sous la table… Il s’en mordrait les dents le lendemain, mais pour l’heure il ne pensait qu’à écouter le navigateur donner son avis sur les questions qu’il venait de soulever.

    En tant que capitaine de la flotte d’Idye, il voyait une autre conséquence probable aux attaques pirates. La fermeture des ports et la cessation des activités aériennes dans tout ou partie de l’archipel. Cette idée n’avait jamais effleuré le marchand, mais maintenant qu’il l’entendait évoquer, cela lui paraissait évident.
    Lui, dont toute l’activité dépendait des ports et autres pistes d’atterrissage, n’avait pas imaginé la disparition de ses lieux de travail tant ces derniers paraissaient être pour lui des lieux immuables et intemporels. Les ports existaient et assuraient leurs fonctions depuis toujours et cette conjecture l’avait empêché de voir ce qui se profilait pour eux.
    Suite à cette révélation, déconcertante tant elle était évidente, l’esprit de Selden fut intrigué par le reste du discours de son ami. Enregistrer ses flys sous un faux nom… Cela non plus, il n’y avait jamais songé. C’était pourtant un stratagème enfantin, bien qu’il ne soit pas sans risque. Cela méritait réflexion.
    Selden laissa donc Nayen finir d’exposer ses idées avant de prendre une gorgée de son verre nouvellement rempli, puis une deuxième, avant de reposer son verre. Il laissa ensuite quelques secondes s’écouler, durant lesquelles il arbora un air méditatif, avant de répondre.

    - Je dois avouer que tes craintes quant aux fermetures des ports sont tout à fait fondées, bien que je n’y ai moi-même jamais pensé…
    Tu sais de quoi tu parles, aussi je te crois quand tu l’affirmes, mais j’aimerais que tu te trompes. Ce serait une véritable catastrophe pour tout Caelum ! Et pour moi, ce serait la fin. Perdre quelques navires à droite et à gauche, ce n’est rien comparé à un arrêt forcé de toute activité.
    Ça ne fait que renforcer ma détermination ! Je dois trouver une solution par mes propres moyens, coûte que coûte. J’en vois déjà le début d’une mais…

    Mais il ne pouvait pas se permettre d’en parler. Son début de solution, qu’il avait déjà mis en œuvre, comportait des risques énormes qui forçaient au plus grand secret.
    Constatant la passivité des gouvernements, rois et reines, dont les décisions tenaient plus de choix minimes faits par quelque principicule sans influence, Selden avait décidé de contourner le cadre légal en mobilisant son réseau pour contacter les pirates les plus influents. Il espérait en rencontrer quelques uns et trouver avec eux un accord qui lui permette de continuer à commercer sans encombre.
    Cependant, si les ports finissaient par fermer, tous ces efforts auraient été vains. Il lui faudrait donc agir au plus vite pour tenter d’apaiser un tant soit peu la situation, et donc redoubler d’efforts pour mener à bien son plan, se donnant par la suite le temps de réfléchir à une échappatoire au cas où la prophétie de Nayen ne s’avère exacte.

    S’étant perdu un court instant dans ses pensées, Selden revint à lui pour continuer la discussion.
    - Mais…
    Ton idée est brillante ! Utiliser un faux nom pour éviter d’attirer l’attention : si simple mais si efficace !
    Cela soulève un problème cependant. En cas de contrôle, cela pourrait s’avérer risqué. Tout cela n’a rien de légal, à moins de trouver une faille dans les loi.
    Mais dis moi… Tu semble avoir beaucoup réfléchi à toutes ces questions. Ton travail t’y oblige, évidement, mais tout cela m’interroge. Aurais-tu des informations qui te permettent d’imaginer un futur aussi désastreux pour les vols aériens ? Qu’est-ce qui te rend si pessimiste et si prévoyant ?
avatar
Haura
Haura

À ta santé! | Ft. Selden, par Nayen ► 8/11/2018, 19:33 ►
Le pilote constata la rapidité avec laquelle son ami vidait le contenu de sa coupe, quelque peu inquiet. Alors que la tenancière versait son troisième verre, Nayen n’avait bu que la moitié de sa première pinte. Il était rare que son rythme de débit soit aussi inférieur à ses partenaires de boisson. Il misa cette rapidité sur l’anxiété qu’habitait son ami. À en juger la façon dont leur sujet de conversation préoccupait le marchand, l’enjeu que causait ces pirates le pesait beaucoup plus qu’il le laissait paraître. Le plus jeune cala quelques gorgées, question de rattraper Selden, et finit son premier verre. Normalement si bavarde, Haura se faisait silencieuse, préférant ne pas intervenir dans un sujet qui ne la concernait pas. Tant que son humain était en sécurité et ne s’embarquait pas dans quelque chose de risqué, elle n’avait pas besoin de le faire.

- Mais…

Son ami fit une pause remarquée dans son discours, faisant lever le sourcil du plus jeune. Que voulait-il dire par « il voyait le début d’une...» ? Intrigué par ce que cachait son ami, le capitaine commanda un second verre, préférant le laisser continuer sur sa lancée. Il poserait ses questions par la suite, s’il n’y répondait pas par lui-même.

- Ce ne serait pas la première fois que tu ferais dans l’illégal. Et puis, pour le contrôle, tout peut se prétendre. Prend le nom de l’un de tes employés et dit qu’il s’agit d’un navire de remplacement vu les dernières attaques. Je ne crois pas qu’ils vont chercher plus loin si tout le reste respecte les normes.

Nayen prit quelques gorgées avant de répondre à la question suivante.

- Honnêtement, je n’ai fais qu’une simple déduction. Comme mon métier dépend entièrement des ports, j’ai longuement réfléchi à cette menace et aux impacts qu’elle pourrait avoir sur moi et mes hommes. Parmi les nombreux scénarios imaginés, je me prépare à faire face au plus catastrophique d’entre eux. Je sais que ça peut paraître pessimiste de ma part, mais je préfère m’attendre au pire pour éviter les mauvaises surprises. J’ai également partagé mes inquiétudes avec mes hommes pour qu’ils se préparent, eux aussi, au pire. Pour ma part, je vis seul avec Haura, donc je devrais plutôt bien m’en sortir, mais plusieurs d’entre eux ont une jeune famille à nourrir.  Je ne supporte pas l’idée qu’ils se retrouvent à la rue à cause de ces pirates.

Il ne saurait se pardonner dans une telle situation. Il était responsable de ses hommes, autant sur le navire qu’en dehors.

- Au fait, c’était quoi ce début de solution auquel tu avais pensé? Je suis curieux de savoir.

HRP:
 



Nayen #0099CC
Haura #33CC99
Tessissamess

À ta santé! | Ft. Selden, par Selden ► 14/11/2018, 10:44 ►

À ta santé ! || Nayen & Selden

    En entendant la question de Nayen, Selden se rendit compte de deux choses. La première était qu’il en avait trop dit. Certes, les deux hommes se connaissaient bien, et le marchand faisait parfaitement confiance à son cadet mais, dans ce cas précis, il ne pouvait se permettre aucune fuite d’information.
    La seconde découlait de ce constat. Comment avait-il pu être si peu attentif à ce qu’il disait et perdre le contrôle des mots qui sortaient de sa bouche ? La réponse lui vint quand il tenta de se redresser sur son siège. Ce mouvement anodin causa chez lui quelque léger tournis. Son corps lui révéla ainsi qu’il avait bu plus que de raison. Il n’était pas encore ivre, loin de là, mais étant donné le sujet de la discussion en cours, et le nombre d’oreilles indiscrètes qui se trouvaient autour d’eux, mieux valait être prudent et ralentir le rythme.

    Il éloigna donc son verre, de nouveau vide, d’un coup de main, sans demander à le faire remplir à nouveau, avant de réagir à  ce que venait de dire le capitaine. Il se permit même de sourire avant de parler. Non, en effet, les actions illégales ne lui étaient pas inconnues, et Nayen était loin de pouvoir s’imaginer à quel point. Il tomberait peut-être de haut en entendant la réponse à sa question,  réponse que Selden se sentait obligé de donner. Maintenant qu’il avait évoqué son « début de solution », il ne pouvait plus faire marche arrière.
    - J’admire ta prévoyance et ta prévenance. Tu penses à toi, mais à tes hommes encore plus et cela prouve que tu est un excellent capitaine ! Combien de tes matelots bondiraient en te voyant discuter avec moi, le marchand qui ne pense qu’à sa propre richesse ?
    Mais passons. Vois-tu, j’ai été prévoyant moi aussi. Ton idée pour échapper aux pirates est bonne et mérite réflexion, mais j’en ai eut une autre il y a quelques semaines. Seulement… Je ne peux pas me permettre que ce que je m’apprête à te révéler soit entendu par quelqu’un d’autre.

    Selden se mit à parler à voix basse pour continuer.
    Donc si tu veux une réponse, de deux choses, l’une : promets-moi de ne jamais en parler à quiconque. Je ne doutes pas que tu puisses garder mes secrets, mais concernant celui-ci, la moindre fuite pourrait m’être fatale…
    Et de deux : le comptoir n’est pas le meilleur endroit pour parler discrètement. Il va donc falloir que l’on trouve un recoin plus discret pour continuer cette discussion.


    Selden se leva, invitant le capitaine à faire de même, sans même attendre sa réaction. Il connaissait bien Nayen et savait en quoi elle consisterait.
    Balayant le bar du regard, il localisa une table libre suffisamment isolée des oreilles et des regards qui conviendrait parfaitement pour assurer la discrétion dont il avait besoin. Il lança ensuite un regard interrogateur au mage qui lui demandait, sans parole, s’il voulait bien le suivre...


PS:
 
avatar
Haura
Haura

À ta santé! | Ft. Selden, par Nayen ► 15/11/2018, 19:17 ►
Son ami s’élança dans une nouvelle vague de compliments à son égard. Selon Nayen, il jugeait simplement qu’il était de son devoir d’agir ainsi. Ces hommes étaient sous sa responsabilité sur tous les points… du moins, ceux concernant leur vie professionnelle. Il était persuadé que tous les autres capitaines en faisaient autant avec leur équipage. Il ne pensait pas du tout se démarquer des autres.

- Tu vas finir par me faire rougir, Selden, dit-il à voix basse avant de prendre une gorgée de bière.

Le marchand se montra tout à coup sérieux et baissa le volume afin que les oreilles indiscrètes n’entendent ses prochaines paroles. Pour que Selden lui demande humblement de garder un secret, le capitaine se doutait bien que cette “solution” était loin d’être des plus légales. Et dire que le blond s’était permis de dire que l’idée du faux nom était risquée… Nayen ne connaissait pas encore celle de son ami, mais il avait raison de croire que celle-ci était beaucoup plus dangereuse. Le marchand pouvait faire confiance au plus jeune. Ni lui ni sa gardienne étaient du genre à répandre les rumeurs dans chaque recoin de la ville. Haura était certes très bavarde, mais ces trucs d’humains ne la regardaient pas, voire elle s’en fichait complètement. Dans le cas de Nayen, celui-ci ne désirait surtout pas mettre son ami en danger plus qu’il l’était déjà.

- Tu peux me faire confiance, Selden. Si ce n’était pas le cas, tu serais probablement en taule depuis longtemps.

Le mage se commanda une troisième bière avant de suivre Selden dans un coin plus tranquille du bar. Ainsi, la serveuse ne viendrait les importuner avant un bon moment. Haura se contenta de les suivre en silence, s’installant confortablement, sans gêne, sur la table. Elle détestait être au sol, surtout dans ce genre d’endroit crasseux. De plus, elle ne pouvait faire confiance à tous ces saoulons. Il était hors de question qu’elle se laisse à nouveau marcher sur la queue. Nayen prit place sur la chaise et jeta un rapide coup d’oeil aux alentours, s’assurant que personne portait attention à leur discussion.

- Donc. De quoi il s’agit?


HRP:
 



Nayen #0099CC
Haura #33CC99
Tessissamess

À ta santé! | Ft. Selden, par Selden ► Hier à 10:39 ►

À ta santé ! || Nayen & Selden

    Selden ne put s’empêcher de sourire en entendant la réponse de son ami. Ce dernier était en effet l’un des seuls habitants de tout l’archipel à pouvoir envoyer le marchand en prison d’un claquement de doigts, tant il en savait à propos de ses activités hors-la-loi.
    Le magnat aimait le risque suscité par de telles activités, mais il prenait cependant toujours soin de masquer toutes les preuves qui pourraient le relier au marché noir. Il était devenu un maître dans des arts divers telles la falsification de documents, la dissimulation d’informations, ou le maquillage de caisses de marchandises. Il aimait l’argent plus que le risque, ce qui le poussait à être discret. Depuis des années qu’il jouait à ce petit jeu, il n’avait pas été inquiété une seule fois et s’en félicitait.
    Il avait cependant ressenti le besoin, un jour, quelques années plus tôt, d’en parler à quelqu’un, sans savoir pourquoi. En faisant cela, il avait suivi son instinct, qui ne l’avait jamais guidé sur de mauvaises voies. Mais même des années plus tard, il n’avait jamais comprit la raison qui l’avait poussé à se confesser de la sorte. Une façon de se faire un allié en cas de problème ? Un moyen de s’assurer qu’il avait au moins un véritable ami ? Ou une pulsion guidé encore une fois par son goût pour le danger ?
    Quelle qu’en fût la raison il ne l’avait jamais regretté par la suite et, ce soir là plus qu’aucun autre, il se félicitait de l’avoir fait. Il fallait qu’il parle de tout cela à quelqu’un. C’était un poids lourd à porter, et il se sentirait mieux une fois qu’il aurait partagé cette charge.

    En voyant Nayen demander un autre verre avant de quitter le comptoir, Selden fit signe à la serveuse de remplir le sien également avant de prendre la direction de la table qu’il avait repérée, suivi de près par le mage et sa gardienne. Une fois assis, Nayen relança la discussion. Selden ne prit pas le temps de réfléchir à ce qu’il allait dire, et lui répondit presque immédiatement, après avoir trempé ses lèvres dans son nouveau verre de vin.
    - Je ne sais pas vraiment par où commencer… Il y a quelques semaines j’ai rencontré l’un de mes concurrents à Caelfall. Je discute rarement de manière directe avec eux, mais j’ai rencontré celui-ci par hasard, il m’a reconnu, et il est venu vers moi. Il voulait connaître ma situation vis-à-vis des pirates. Lui aussi fait les frais de leurs attaques, mais en en discutant je me suis rendu compte que ses navires étaient moins souvent pris pour cible que les miens.
    Quelque jours plus tard, c’est moi qui ai entamé une discussion avec un autre marchand. Et, là encore, j’ai constaté que les pirates semblaient plus attirés par mes flys que par les siens. Je ne pense pas que ces deux marchands aient menti. La situation est trop préoccupante pour que nous échangions de fausses informations à ce sujet. C’est rare - du jamais vu même – mais nous n’avons pas d’autres choix que de nous serrer les coudes ces temps-ci.
    Enfin, bref. J’ai commencé à me poser des questions. Pourquoi attaquer mes navires plus que ceux des autres ? Mise à part la diversité de mes cargaisons, il n’y a rien qui ne les démarque vraiment des autres. Je ne suis pas encore le plus riche, ni le plus lié aux affaires d’État, et encore moins la proie la plus facile à piéger.
    Tout cela m’a intrigué. J’en ai perdu le sommeil. Il fallait que je sache, Nayen, il le fallait, crois-moi.
    J’ai fini par prendre une décision, difficile mais inévitable. Les seuls personnes à même de m’apporter des réponses sont ceux-là même qui m’ont amené à me les poser. J’ai donc mobilisé mon réseau, tout mon réseau, pour tenter de prendre contact avec les pirates.
    Ça a prit du temps, mais ma patience à été récompensée. Cette après-midi j’ai reçu un billet. L’un d’entre eux veut me rencontrer dans trois jours…
Contenu sponsorisé

À ta santé! | Ft. Selden, par Contenu sponsorisé ► ►