AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
ANNONCES :
20.11.2018 : INSCRIPTION ANIMATION #01 !
13.10.2018 : OUVERTURE DE LA V2. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg
dabberblimp"

{ Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden
 :: Quartier des plaisirs ()
Markus
Eris
Eris

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Markus ► 24/10/2018, 16:54 ►
C’était un établissement comme un autre dans le Quartier des Plaisirs. À quelques tables de là, les roublards trinquaient à leurs dernières prises, tandis que les racoleuses dévoilaient leurs plus beaux sourires — et autres atouts tout aussi percutants — à leurs prochains clients. C’était une journée ordinaire dans les bas-fonds d’Idye, et pourtant, la jeune femme attablée au fond de la pièce ne se défaisait pas du petit sourire qui étirait ses lèvres sombres. Toutefois, l’ambiance si particulière des lieux n’était pas sa seule source de distraction. « Ça ne serait pas la première fois que l’un de tes informateurs se trompe. » elle tourna son regard vers l’homme qui se tenait à sa gauche. Malgré la pénombre, elle distinguait le sourire confiant qui flottait sur les lèvres de son mage. « Il viendra. » Markus reposa son verre sur la table et se renfonça dans sa banquette. Éris haussa les épaules et retourna à sa contemplation, avalant distraitement une gorgée de vin.

Markus n’ajouta pas un mot, scrutant la salle d’un œil azuré. Sa bière terminée, il portait un amuse-bouche à ses lèvres, quand le battement de la porte attira son attention. Il détailla le nouveau venu du coin de l’œil, et ses lèvres se fendirent d’un large sourire. Un homme blond, à l’allure clinquante et à la démarche assurée, si ce n’était arrogante. Il avait trouvé sa proie.

Il patienta quelques instants, mais dès que l’homme fut installé, Markus quitta sa banquette. Éris ne bougea pas, posant un regard sur son partenaire tout en sirotant le fond de son verre de vin. Ils n’échangèrent pas un mot : le sourire sur les lèvres de Markus se suffisait à lui-même. Quand il arriva près de l’homme en question, le pirate s’installa sur la chaise la plus proche. Un éclat perçant brillait au fond de son œil, juste au-dessus de son petit rictus satisfait. « C’est justement vous que j’attendais. » il fit un signe à l’attention du barman, demandant un autre verre. « On raconte que vous êtes un homme… avisé. Et j’ai quelque chose qui devrait vous intéresser. » Markus s’enfonça dans sa chaise, nonchalant, un sourire confiant aux lèvres. Il avait encore toutes les cartes en main, et le plaisir de les abattre à son bon vouloir. Une serveuse posa une bière ambrée devant lui. Quand elle s’éloigna, Markus reprit. « Il se trouve que j’ai quelque chose qui vous appartient. » il glissa une main dans une poche de son manteau et en tira une feuille froissée. Il la posa face à son interlocuteur et la fit glisser dans sa direction, guettant sa réaction. Inscrit à l’encre noire, l’inventaire d’un navire marchand à destination de Majoris. « J’admets être impressionné par la variété de vos investissements. Et qui sais ce que je trouverais d’autre si, par le plus grand des hasards, je tombais sur d’autres navire vous appartenant ? » il s’était penché en direction de son interlocuteur, lui adressant un sourire qui n’augurait rien de bon. Markus tomba négligemment dans sa chaise, satisfait. « Discutons, Selden. » il porta sa bière à ses lèvres, avalant une lampée ambrée. Étrangement, sa bière lui sembla bien meilleure que toutes les précédentes.

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Selden ► 25/10/2018, 20:03 ►

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden Stock-vector-beer-bar-pub-long-table-with-chairs-in-graphic-style-vector-illustration-588255320

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis... | Markus & Selden

    En recevant le message qui lui était adressé trois jours plus tôt, Selden avait eut du mal à y croire. Enfin il l’avait trouvé. Le filet qu’il avait jeté sur tout Caelum venait de pêcher les informations tant désirées.
    Il avait prit un risque en tentant de retrouver la trace d’un tel hors-la-loi, mais c’était un risque qu’il devait prendre s’il voulait pouvoir continuer à mener ses affaires comme avant, c’est à dire sans se soucier autant du problème des attaques pirates. Il avait donc mobilisé tout son réseau, à la recherche de la moindre bribe de renseignement au sujet de cet énigmatique Markus Von Esk, réputé introuvable malgré l’activité insolente dont il faisait preuve dans son domaine. Selden devait rencontrer cet homme et tenter de trouver un compromis pour assurer la sécurité de ses convois. C’était pour lui une question de survie.
    Pourtant il redoutait une telle entrevue tant il haïssait les pirates, de par le mal qu’ils faisaient à son entreprise. La fréquence des attaques de ces ignobles personnages n’avaient cessé d’augmenter ces derniers mois, finissant par faire croire au marchand qu’il était devenu une cible privilégiée. Et cette supposition, qu’il avait prit soin de garder pour lui, l’effrayait.

    Aussi lui fallut-il relire à plusieurs reprise le billet qu’un inconnu lui avait remit.
    « RDV 3 jours, coucher du soleil, La Sirène Dépravée, seul »
    Ces mots avaient suffit à lui faire comprendre de quoi il s’agissait et il fut prit d’énormes doutes en en prenant connaissance. Était-ce un piège ? Pourrait-il véritablement négocier avec cet homme ? Aurait-il les armes nécessaires pour lui donner le change ?
    Toutes ces questions étaient venues à la suite d’une autre, qui était sans aucun doute la plus importante : qu’est-ce qui avait poussé Von Esk à vouloir le rencontrer ?
    Selden n’avait cessé de ressasser ces interrogations, trois jours durant, sans parvenir à se décider. Il arrêta son choix au dernier moment. Jamais aucun des risques pris auparavant ne lui avait été néfaste. Il n’y avait donc aucune raison pour que celui-ci le soit. Et puis il était également terriblement intrigué par ce pirate de si grande renommée.
    Il prit finalement sa décision.
    Il irait.

    Une heure plus tard, il entra au bar, aussi glauque que tous ceux de ce quartier, mais dans lequel l'homme d'affaire n'avait jamais mit les pieds. Habillé d’une manière plus extravagante que jamais, Selden savait qu’il attirerait les regards. Cela avait déjà été le cas alors qu’il marchait pour se rendre en ce lieu, mais ça l’était plus encore alors qu’il pénétrait dans ce tripot où il n’avait pas ses habitudes. Peu de gens le connaissaient ici, et les rares têtes qu’il y reconnut se détournèrent rapidement de lui, pour éviter que l’attention ne retombe sur eux. Cependant il savait qu’il était primordial d’être aussi peu discret que possible pour ce rendez-vous censément tenu secret. Cela pourrait déstabiliser quelque peu son adversaire du jour.
    Dès qu’il avait ouvert la porte, Selden était entré dans le rôle qu’il avait décidé de jouer ce soir là, celui de l’homme arrogant et sûr de lui, qui n’a rien à perdre tant il a déjà gagné. Ce rôle était le plus simple à jouer pour lui. Il n’était pas si éloigné de sa véritable nature.
    Dédaignant poivrots et femmes de plaisirs, il s’approcha du comptoir où il s’assit sur une chaise haute. Alors qu’il venait de commander un verre de blanc, un homme s’assit à ses côtés, qu’il fit mine de ne pas remarquer.
    C’était lui. Le gros poisson qu’il était parvenu à débusquer.  
    Selden lut la liste que l’homme venait de lui présenter tout en l’écoutant finir sa phrase. Enfin, il tourna son regard vers lui.
    - Vous trouveriez à peu près la même chose que dans ces deux-ci. Navré de vous décevoir. Avec un peu de chance, un stock de bijoux aux prix inabordables pourrait se trouver caché, à l’abri des personnes de votre engeance, mais c’est là tout ce que je peux vous promettre. Vous m’en voyez navré.
    C’est plutôt moi qui devrait être impressionné, pour dire vrai. Ce convoi était l’un des plus sécurisé qui soit, bourré d’hommes armés aussi informés que faire ce peut, et pourtant vous êtes parvenus à l’arrêter…
    Alors, oui, il faut qu’on discute, même si je dois bien avouer que j’ai du mal à comprendre ce qui vous a poussé à organiser ce rendez-vous. Pourquoi courir un tel risque ? Les cargaisons que vous ne cessez de me dérober ne vous suffisent-elles plus ?
Markus
Eris
Eris

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Markus ► 2/11/2018, 23:16 ►
Selden était fidèle à la description que Markus avait entendu de ses informateurs.
Malgré le bouge dans lequel il se trouvait, le fameux marchand arborait une tenue fantasque Il était en total contradiction avec l’endroit dans lequel il se trouvait, et en avait parfaitement conscience. Ceux qui le dévisageaient n’obtenaient rien d’autre que le dédain manifeste sur son visage. Il ne se préoccupait ni de l’endroit où il se trouvait, ni des gens qui l’entouraient. Il avançait, la tête haute, un seul objectif en tête. Quand il s’était installé, Markus n’avait pas manqué de le rejoindre.

Si le pirate s’était délecté de sa petite entrée en scène, il devait bien admettre que la réaction de Selden n’était pas pour lui déplaire. Ce fut avec une arrogance tout à fait inappropriée que le marchand lui répondit, sa voix suggérant une certaine indolence face aux menaces de Markus. Il ne trouverait donc rien d’autre ? Le Capitaine haussa un sourcil curieux, scrutant le visage du marchand. Toutefois, la conversation changea de direction quand Selden accorda quelques éloges au pirate, arrachant à celui-ci un rire teinté de sarcasmes. Puis arriva finalement la véritable question qui hantait l’esprit de Selden : pourquoi ? Quelle raison l’avait poussé à un tel revirement de situation ? Markus le fixa longuement, un sourire énigmatique aux lèvres. « Ne soyez pas navré : j’ai toujours été très satisfait par vos bijoux et vos marchandises. » il tapota sa choppe du bout des doigts. « Quant à votre convoi… J’en arrêterais d’autre si cela s’avère nécessaire. » il glissa un regard vers le marchand, scrutant sa réaction. Markus porta finalement son verre à ses lèvres, avalant une gorgée de bière. Il reposa sa choppe devant lui, et effleura la hanse du bout des doigts. Quand il reprit la parole, il ne quitta pas son verre du regard. « Et si c’était le cas ? Si je m’étais lassé de vos navires marchands, et que j’avais décidé de prendre l’argent là où il se trouve ? » il posa un regard inquiétant sur Selden, sa voix à mi-chemin entre hypothèse et menace. « Mais vous avez envisagé cette possibilité, n’est-ce pas ? » ses paroles flottèrent entre eux quelques instants. Puis, Markus ramena son attention sur son verre, dissipant la tension qui s’était accumulée. « … Mais ce n’est pas ce qui m’amène. » il enfonça sa main dans une autre poche, et en tira cette fois-ci une feuille méticuleusement pliée. Cette fois encore, il s’agissait d’un inventaire. Mais la longue liste de marchandises inscrite à l’encre noire n’était pas celle de Selden. « J’ai besoin de quelqu’un capable de revendre discrètement une part de mon butin. Voyez ça comme un petit service. » Markus haussa les épaules, étrangement détendu. « … Ce n’est pas comme si vous pouviez refuser. Et… J’imagine que mes faveurs pourraient vous être profitables. » ce petit sourire que Markus posa sur Selden avait quelque chose de carnassier. Une satisfaction tacite, comme un loup qui aurait refermé les crocs sur la patte meurtrie de sa proie. Il avala une autre gorgée de bière, s’accordant une courte pause et offrant à Selden quelques instants de réflexion.

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Selden ► 8/11/2018, 19:26 ►

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden Stock-vector-beer-bar-pub-long-table-with-chairs-in-graphic-style-vector-illustration-588255320

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis... | Markus & Selden

    Selden laissa à son vis-à-vis le temps de répondre sans l’interrompre. Il aurait voulut lui couper la parole à plusieurs reprises mais était parvenu à se retenir. Pour l’instant il valait mieux laisser croire au pirate qu’il était maître de la situation.
    Ce fut là une autre chose que le marchand dû cacher. Il s’empêcha de sourire à plusieurs reprises et observant l’attitude et le regard de Markus alors qu’il parlait. Ce dernier était sûr de lui. Tellement sûr que Selden eut presque envie de lui rabattre le caquet. Mais, là encore, il ne pouvait se le permettre. Aussi insupportable que cela puisse être, il devait continuer de paraître en situation d’infériorité.

    Les raisons pour lesquelles il avait mit trois jours avant de finalement se décider à venir étaient multiples. Outre l’hésitation face au risque que cette entrevue comportait, la mise au point de son plan de bataille avait accaparé son esprit durant tout ce temps.
   Il avait vu et revu tous ses points faibles et ses points forts dans cette affaire, et préparé minutieusement tous les atouts dont il pouvait s’armer. Il fallait être absolument prêt avant de se lancer dans cette bataille. Et cela n’avait été le cas qu’une heure plus tôt. Il avait relu toutes ses notes et s’était assuré que tous ses complices étaient au point et opérationnels. Il n’aurait pas put se permettre d’y aller sans être certain qu’il serait en sécurité, ni qu’il serait à même de négocier avec Von Esk, et non de se laisser dicter des lois à propos desquelles il n’aurait pas son mot à dire.
    Toute la difficulté dans la mise en place de son plan avait été qu’il n’avait aucune idée de la raison qui avait poussé le pirate à vouloir le rencontrer. Il avait donc fallut envisager toutes les possibilités, et ce en un temps record.

    Selden y était parvenu, ce qui expliquait sa présence à La Sirène Dépravée, mais il fut tout de même surprit par les dires de Von Esk.
   Certes il avait envisagé la possibilité qu’il s’attaque directement à son argent. Alors que le sujet était abordé, Selden réprima un petit rictus nerveux. De tout ce qu’il avait envisagé, cette perspective était la moins plaisante. Mais il fut vite rassuré.
    La pirate extirpa un nouveau papier de sa poche, que le marchand s’empressa de lire. C’était une nouvelle liste de marchandises et, rien qu’en en lisant les premières lignes, il fut à même de deviner à qui elles avaient appartenu. Pierres précieuses et métaux bruts. Cela n’avait put appartenir qu’à un seul de ses concurrents qu’il connaissait bien, non pour avoir fait affaire avec lui, mais au contraire parce qu’il prenait un malin plaisir à lui grappiller des parts de marché.
    Aussi fut-il intéressé au plus au point par la demande du pirate. Il parvint cependant à garder un regard impassible, masquant son intérêt tout comme le nouveau sourire qui voulait se dessiner sur ces lèvres. Contrairement à ce que Markus pensait, il pouvait refuser son offre, mais cela, il n’était pas encore temps de le révéler.
    - Votre proposition est attirante… Pour un homme qui serait aux abois, ce qui n’est pas mon cas. Certes vos attaques nuisent à mes affaires, mais pas au point de me pousser à pactiser avec le diable.
    Dites-moi : pourquoi vous rendrais-je ce service ? Je gagne déjà bien assez sans risquer la prison, alors pourquoi décider de me mettre en danger ?
    J’imagine que votre proposition ne se limite pas à cela. Une cargaison à revendre en échange du retour de mon fly… Vous êtes trop malin pour ça. Et vous avez besoin d’argent, sinon pourquoi une telle discussion ? Vous l’avez-dit, vous auriez pu vous attaquer directement à moi pour m’extorquer ma fortune, mais vous le n’avez pas fait, ce qui prouve que vous avez une idée plus large  de ce qui pourrait nous mettre d’accord.
    Alors, dites-m’en plus et arrêtons de tâtonner : qu’avez-vous à m’offrir ? Je suis curieux de savoir comment vous pensez me pousser à faire affaire avec les pirates…


    Selden avait conservé un calme parfait alors qu’il parlait, bien que son excitation n’ait atteint des sommets. Une opportunité immense s’offrait à lui, qui nécessitait de rester froid. Cela laissait la main au pirate, ce qui était primordial pour bien débuter les négociations à venir.
Markus
Eris
Eris

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Markus ► 18/11/2018, 18:42 ►
C’était une partie de carte. Il avait joué ses premiers atouts, éludant ostensiblement ce qui se cachait réellement dans sa main. Confronté à cette première manche du pirate, Selden s’était néanmoins montré étonnamment bavard : peut-être même trop bavard au goût de Markus, dont le regard s’était imperceptiblement assombri. Il faisait preuve d’une confiance, d’une arrogance qui n’était pas au goût du pirate. Si Markus avait avoué que son attention ce soir-là n’était pas de prendre la tête du marchand, celui-ci se fourvoyait s’il imaginait que le pirate se priverait de cette option s’il n’obtenait pas satisfaction. Il décida néanmoins de ne rien redire : un avertissement était suffisant, et s’il était une chose que Markus avait en horreur, c’était précisément de se répéter.

Il avait attendu que le marchand lui laisse la parole, faisant preuve d’une patience inquiétante. Markus ne répondit pas aussitôt, offrant un silence au marchand, ses doigts tapotant le bord de sa chope. Il semblait contrarié. Quand il tourna son attention vers Selden, quelque chose avait changé dans son expression. « Je pense que nous ne nous sommes pas compris… » il découpa chaque mot, chaque syllabe, sa voix vibrant d’un timbre glaçant. « Je ne vous demande pas si vous êtes aux abois, Selden. Que les choses soient claires. Aujourd'hui, vous n’êtes qu’un marchand parmi tant d’autre. » il se pencha vers le marchand, le fixant d’un œil sombre, mauvais. « Et ne vous méprenez pas. Si vous doutez que je puisse vous mettre aux abois, je ferais en sorte que vos Fly brûlent jusqu’au dernier… Après quoi je suis certain que vos concurrents achèverons le travail. » il ne bougea pas, face au marchand, le fixant sans un mot. Il se fichait de sa réponse. « Refuser mon offre est une chose. Mais ne faites pas l’erreur de me défier. » il laissa quelques secondes s’étirer, sans annoncer ses intentions. Puis il se recula, lentement, se repositionnant sur sa chaise. Il but une gorgée, son visage se détendant légèrement, avant de reprendre. « Bien… Mon offre ne se limite pas à une seule cargaison. » il reposa sa chope dans un bruit sec, et expira profondément. « J’ai besoin de quelqu’un pour revendre mes marchandises. Quelqu’un présent sur suffisamment de marchés pour que les ventes passent inaperçues, et capable de stocker d’importantes cargaisons en attendant… Disons… Des jours meilleurs. » il se fendit d’un vilain sourire. « Déléguer cette tâche me permettrait, disons… de perdre moins de temps en marchandage et autres négociations. » il avala une autre gorgée, vidant sa chope. Il la posa sur le comptoir et la tendit au barman. Quand celui-ci lui ramena son verre, il débordait de nouveau d’une mousse ambrée. « Une fois que j’aurais délégué cette tâche, j’aurais plus de temps pour la piraterie. » il laissa un silence planer, laissant le temps à Selden de s’imprégner de ses mots. « J’ai toujours été très reconnaissant envers mes associés, Selden. Je ne dis pas que je laisserais vos navires tranquilles, bien sûr. Certains comprendraient que vous avez des amis particulièrement mal placés… » son sourire s’élargit. « Mais… Vous retrouverez vos marchandises. Et avec elles, une part des bénéfices des ventes que vous réaliserez pour moi. » il lui offrit quelques secondes de répit, lui laissant comprendre les enjeux de l’accord, avant de désigner le morceau de papier d’un signe nonchalant du menton. « Ce n’est qu’un aperçu. Et rien ne vous empêchera de gérer vos stocks comme vous l’étendez… » une nouvelle gorgée, qui lui sembla plus agréable que les précédentes. Il n’avait pas encore tout dit, et doucement, il laissa s’échapper de ses lèvres le dernier aspect de son offre… Ou comme l’avait appelé Selden, de ce pacte avec le diable. « Et… S’il arrivait que l’une des cargaisons de vos concurrents se montre disons, trop gênante… Je pourrais sûrement me montrer magnanime. » cette fois-ci, il reposa sa chope sans un bruit. Son regard glissa vers Selden, une satisfaction malsaine brûlant au fond de sa pupille.

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Selden ► 22/11/2018, 10:13 ►

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden Stock-vector-beer-bar-pub-long-table-with-chairs-in-graphic-style-vector-illustration-588255320

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis... | Markus & Selden

    Selden avait écouté le pirate lui répondre, attentif au moindre de ses mots, ne perdant pas la moindre miette de son discours pour être sûr de connaître tous les éléments dont il pouvait disposer. Cela était capital s’il voulait mener à bien la négociation qui venait de débuter.
    Le marchand fit donc face à son adversaire. Il écouta d’abord ses menaces, et ne put s’empêcher de sourire en coin en les entendant. Il avait réussit sa première manœuvre : celle de faire croire qu’il était soumis à la volonté du pirate. Il était même parvenu, apparemment, à agacer ce dernier, ce qui était idéal. Un négociateur sur les nerfs veut en finir vite et, pour ce faire, peut en arriver à faire des concessions.

    Puis Von Esk en vint aux faits. Il présenta sa proposition pendant que le marchand assis à ses côtés redevenait impassible. Son expression pouvait même passer pour du dédain ou une indifférence à peine voilée. Il n’en était cependant rien. Selden analysait mentalement tout ce qui composait l’offre du pirate, tentant déjà d’en saisir les avantages, les inconvénients bref, toutes les conséquences qui pourraient découler de la mise en place d’un tel accord.
    Alors que Markus venait de terminer son discours, l’homme d’affaire laissa une large place au silence. Conservant un visage de marbre, il laissa de longues secondes s’égrainer, comme s’il était en pleine réflexion, bien que tel ne fut pas le cas. Il savait déjà précisément ce qu’il allait répondre, et quelle nouvelle tirade il allait débiter. Certes, il ne lésinait pas sur le nombre de mots quand il parlait affaires, mais il savait aussi que le silence pouvait jouer un rôle important dans ce genre de situations. Cela poussait les autres à s’interroger, à revoir leurs arguments et même, parfois, à reconsidérer leurs offres.
    Quand il estima que cela avait assez duré, il but une nouvelle gorgée de de vin puis, en maintenant son regard en direction de son verre posé devant lui, dit :
    - Votre offre est intéressante, Markus. Cela représente d’énormes bénéfices pour vous, sinon pourquoi tenter une telle chose ? Et donc, vous me proposez de vous faire gagner du temps sur la revente de vos prises, moyennant une part des bénéfices, pour que vous ayez plus de temps pour… Pourquoi d’ailleurs ? Continuer d’attaquer mes concurrents ? Rallier tous les pirates à votre cause ? Fomenter un coup d’état ?
    Enfin, peu m’importe. Il me semble que vous oubliez quelque chose. Quelques soient vos objectifs personnels, le nombre d’attaques augmentera et, même si mes navires continuent d’être pris pour cibles, même de manière factice, quelqu’un finira forcément par remarquer l’augmentation conséquente de mes bénéfices alors même que la conjoncture économique est mauvaise pour tous les autres marchands…
    Alors, oui, j’ai l’avantage de diversifier mes marchandises, mais cela permettrait à peine de justifier un chiffre d’affaire resté stable quand celui de mes concurrents continue de chuter. Un tel accord entre nous nécessiterait donc forcément que je cache l’argent que j’y gagnerait.
    Dites-moi donc ce qu’il y a d’alléchant là dedans ? Vous me proposez de perdre mon temps pour vous en faire gagner, en échange d’argent que je ne pourrais pas utiliser comme bon me semble…

    Selden daigna enfin regarder le pirate en face alors qu’il finissait de lui répondre.
    - J’espère donc que vous avez une idée pour résoudre ce problème ? Auquel cas je pourrais bien être tenté de refuser votre offre. Et de me contenter de la prime conséquente offerte à qui permet votre arrestation…

    Le marchand sourit de nouveau, d’une manière presque insolente. Il venait d’abattre sa première carte et, ce faisant, de montrer qu’il entrait dans la partie, qu’il avait lui aussi de quoi faire pencher la balance de son côté.
Markus
Eris
Eris

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Markus ► 9/12/2018, 20:24 ►
Il faisait face à un homme qui ne saisissait pas les véritables enjeux de cette conversation. Ou tout du moins, qui ne réalisait pas que l’homme à qui il s’adressait n’était en rien comparable aux marchands auxquels il s’était accoquiné par le passé. Lentement, le regard de Markus — jusque-là teinté d’une colère froide — vibrait désormais d’une aversion manifeste. Quand Selden l’avait indirectement interrogé sur ce que le pirate escomptait faire du temps gagné grâce à un tel arrangement, Markus s’était contenté d’un petit sourire méprisant à son égard. Toutefois, ce sourire s’était discrètement dissipé au fil des paroles du marchand. Si le visage du pirate resta imperturbable, il détourna néanmoins son attention du marchand. Il en avait suffisamment entendu. Puis, au terme de son charmant argumentaire, le marchand se tourna finalement vers Markus. S’il avait une idée pour résoudre ce problème… Markus se fendit d’un sourire désabusé. Était-il seulement conscient des mots qui sortaient de sa bouche ? Toutefois, le marchand ne s’arrêta pas là, s’égarant en une menace évidente à l’encontre du pirate. Cette fois-ci, Markus lâcha un rire sinistre. « Vous êtes un imbécile. »

Il ne leva pas son regard vers le marchand, pas même alors que ses dernières paroles s’étiraient lentement dans le silence qui succéda. « Je doute que vous manquiez d’argent au point de vous préoccuper uniquement des bénéfices immédiats, auquel cas je vous ai surestimé. Et… Sachez également que si je ne suis pas un marchand, je ne suis pas un imbécile. Je vous propose les marchandises de vos concurrents sur un plateau d’argent, directement livrées dans vos entrepôts. Et ne me faites pas croire que la seule forme de l’argent se résume à ces jolies pièces que vous affectionnez tant. Qu’importe les raisons que vous invoquerez, vous ne me ferez pas croire que ce genre d’arrangement ne représente pas un bénéfice pour vous. » il laissa un bref flottement, sa voix en suspens. Il n’avait pas terminé, et ne laisserait personne l’interrompre. « Je pensais que le travail d’un marchand se résumait précisément à visualiser le bénéfice à long terme, à faire fructifier ses parts en distillant ses marchandises selon les flux de l’offre et de la demande. Et vous attendez de moi que je vous offre une solution ? » il railla d’un sourire méprisant. « Et… Vous oubliez que je ne suis pas l’un de vos petits concurrents, dont la seule représailles se résumera à casser ses prix pour dévaluer vos marchandises. » cette fois-ci, Markus posa son regard sur Selden. « J’en ai assez de vos menaces. Oubliez mon offre : je ne travaillerais pas avec vous. Et dites-moi maintenant… » il se pencha vers le marchand, son visage figé en une expression impénétrable. « Donnez-moi une seule raison de ne pas vous trancher la gorge. Et ne vous faites pas d’idée : ma lame caressera votre glotte avant que quiconque n’ait eu le temps de lever le petit doigt. » il était sérieux. Si son expression était indéchiffrable, si sa colère était dissimulée, son regard, lui, ne laissait aucune place au doute : il était prêt à l’abattre.

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Selden ► 12/12/2018, 10:47 ►

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden Stock-vector-beer-bar-pub-long-table-with-chairs-in-graphic-style-vector-illustration-588255320

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis... | Markus & Selden

    Selden resta insensible à la réaction de son adversaire. Car, oui, en l’état, Von Esk n’était plus un négociateur ou un futur associé. En insultant le marchand, en rompant la discussion puis en menaçant de le tuer, le pirate avait changé de rôle. Pour un temps tout au moins, tel était l’espoir de l’homme d’affaire qui essuya le sermon de Markus à propos de son propre métier.
    Tout en l’écoutant, il se dit qu’il n’avait pas envisagé que les choses prennent une telle tournure. Le champ des suppositions préalables avait été large, mais imaginer clore les négociations alors que Selden venait simplement d’énumérer les détails auxquels penser pour mettre en place un tel accord ? Non, il s’était attendu à une discussion classique. C’était peut-être là la plus grande erreur qu’il ai commise en préparant cette entrevue. Il s’était figuré que cela ressemblerait à la mise au point de n’importe quel accord commercial, et non que le pirate tenterait d’imposer ses idées, dont la moindre remise en cause aurait pour conséquence la mort…

    Face à ce cas de figure inattendu, il lui fallait répondre vite. Être aussi clair que possible – de cela il était capable – mais il devrait aussi aller à l’essentiel, faire court. Cela était beaucoup moins habituel pour lui qui avait l’habitude de déverser des flots de paroles, parfois pour montrer qu’il connaissait les moindre détails de ce dont il parlait, d’autres fois encore pour embrouiller ses interlocuteurs, et d’autres encore pour le simple plaisir de bavarder. Or, ce soir là, à ce moment précis, il ne s’agissait plus, ni de détailler, ni d’embrouiller, ni de bavasser. Il lui fallait sauver sa peau, et remettre les points sur les « i ». Le discours qui avait énervé le pirate n’avait été qu’un préambule. La question posée à la fin de celui-ci avait été presque rhétorique. Mais comment éclaircir tout cela rapidement ?
    La marchand expira, avant de prendre une grande inspiration. Lances-toi, ne réfléchis pas trop, laisse ton instinct te guider, songea-t-il avant de regarder Von Esk droit dans les yeux.
    « Une raison ? Je vais vous en donner trois. » et il dégaina son poignard qui effleura le pirate avant de venir se planter profondément dans la table qui les séparait, le tout avec une vitesse folle. Il lâcha ensuite la poignée de son arme avant de continuer.
    « La première est que je suis moi aussi très adroit avec une lame. » Il tourna ensuite son regard derrière Markus, et opina du chef en direction d’un homme assis à quelques mètres d’eux. « La seconde, c’est que, si vous avez vos habitudes dans ce quartier, j’ai quant à moi la chance d’y avoir grandi. Et nombre de ses habitants préfèrent aider leur riche ami d’enfance, fut-il un marchand véreux, plutôt qu’un pirate qu’ils ne connaissent que de vue. Je n’ai jamais mit les pieds dans ce bar avant ce soir, certes, mais ça ne m’a pas empêché d’y placer quelques pions ».
    Selden ne parvenait pas à faire court. Tant pis. Il était décidé à faire une mise au point qui s’avérait nécessaire. Son ton et la vitesse à laquelle il parlait ne permettait pas d’interruption. Il continua donc sur sa lancée. C’était sa seule chance de parvenir à ses fins.
    « J’ai également placé des hommes à chaque issue du quartier, ainsi que sur les quais du port de la ville, prêts, si j’en donne l’ordre, à se jeter sur vous s’ils vous voient passer devant eux. Je suis un homme avisé, vous l’avez dit vous-même, et j’ai prit soin de minimiser les risques, connaissant votre réputation…
    La troisième et dernière raison, c’est que je suis prêt à fait affaire avec vous. Ce faisant, j’encourrais de nombreux risques et j’aurai à faire face aux quelques inconvénients que j'ai déjà cités. Ni vous ni moi n’avons de solution pour que j’y échappe, mais j’ai imaginé disons… une contrepartie. »

    Il se permit une petite pause pour reprendre, le temps d’une seconde, son souffle. Jamais il n’avait parlé aussi vite alors, même s’il ne voulait pas être interrompu, il laissa une petite place au silence.
    « Bien entendu cette contrepartie nous sera bénéfique à tous deux. Et elle pourrait gonfler de manière considérable vos bénéfices dans cette affaire.
    Alors ? Me permettez vous de vous exposer mon idée, avant de clore définitivement la discussion ? »
Contenu sponsorisé

Garde tes amis près de toi, et tes ennemis… || ft. Selden, par Contenu sponsorisé ► ►