AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
ANNONCES :
20.11.2018 : INSCRIPTION ANIMATION #01 !
13.10.2018 : OUVERTURE DE LA V2. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg
dabberblimp"

{ Sandro || Aeden & Selden.
 :: Falias :: Ville de Manest :: Cathédrale de glace :: Le bal du Flocon ()

Sandro || Aeden & Selden., par Gear ► 26/11/2018, 23:29 ►
Participants, ordre de post : Sandro || Aeden & Selden.
Mise en situation : Maintenant que vous êtes arrivez dans la salle de bal du palais vous êtes libres de vos mouvements. La plèbe côtoie les hautes sphères et certains présents semblent récalcitrant à un tel mélange. Bien que les visages de tous soient masqués leurs attitudes les trahit, ils restent à l'écart se contentant d'être observateur. Le buffet et la piste de danse vous sont accessibles ! Qui sait qui se placera sur votre chemin, ami ou ennemi ?
avatar
Aeden
Aeden

Sandro || Aeden & Selden., par Sandro ► 27/11/2018, 19:25 ►
Perdu au milieu de la foule, les deux escrocs cherchaient en vain un endroit tranquille où ils pourraient être plus à l'aise et faire le point sur la situation. Aeden mourait d'envie d'aller à la rencontre de toutes ces personnes, se laisser prendre au jeu des masques et peut-être faire de nouvelles connaissances qui pourraient se révéler utiles dans un futur plus ou moins proche. Le problème étant Sandro : il pourrait rester toute la soirée dans son coin s'il le souhaitait et le gardien était bien décidé à lui faire découvrir les merveilles de la sociabilité. Il fit tout de même des efforts pour ne pas froisser son humain et dit sur un ton plein de compréhension :

- Écoute... Je sais que tu n'apprécies guère ce genre de soirée mais ce masque, c'et l'occasion de parler aux puissants de Caelum sans qu'ils nous reconnaissent. C'est une occasion en or !

Le bossu ne prit pas la peine de lui répondre et avec ce masque, impossible de lire son expression. Aeden soupira et lui intima de ne pas bouger pendant qu'il allait chercher des verres. Puisque Sandro ne semblait pas vouloir parler, autant noyer sa frustration dans la boisson. Le gardien fendit la foule jusqu'au buffet et saisit deux verres de ce qui devait être du vin avant de retourner à l'endroit où il avait abandonné son compagnon. Il joua des coudes pour ne pas renverser le contenu des verres (il aurait été fâcheux de salir son nouveau costume) mais quand il arriva là où Sandro était sensé l'attendre, il ne le vit nulle part. Il fallait avouer que les masques n'aidaient pas à le repérer mais tout de même, il le connaissait suffisamment pour pouvoir le reconnaître au milieu de tant de personnes. À vrai dire, il le connaissait assez pour deviner que s'il était parti, c'était pour éviter Aeden et ses conseils. Le gardien laissa échapper un soupire exaspéré. Et bien, s'il ne voulait pas de son aide, qu'il se débrouille. Au moins, il avait le champs libre pour un débuter une ou deux conversations. Il se tourna vers la première personne que son regard croisa et s'avança vers elle, un fin sourire aux lèvres, lui présentant la coupe de vin supplémentaire :

- Puis-je vous offrir un verre ? Il semblerait que j'en possède un de trop après la disparition de mon ami... Cela vous évitera de traverser le champs de bataille qui s'est formé autour du buffet.

Sandro || Aeden & Selden., par Selden ► 28/11/2018, 14:27 ►

Le bal du flocon - Sandro, Aeden & Selden

    En pénétrant dans la cathédrale de glace, Selden avait de suite été époustouflé par l’architecture de ce bâtiment qu’il n’avait encore jamais visité. Ses excursions passées à Manest n’avaient jamais eut pour but les lieux de pouvoirs, bien au contraire ! Quand il venait dans cette ville, c’était pour fréquenter les milieux économiques et sociaux les plus sombres, milieux les moins fréquentables qui soient.
    Tout dans ce que voyait le marchand était donc nouveau pour lui. Il fut émerveillé par les moindres recoins des antichambres et couloirs qu’il avait traversés avant d’arriver à la salle de bal. Un bâtiment entier sculpté dans la glace : comment une telle prouesse était-elle possible ? Sachant tout le monde masqué, et donc qu’il ne pourrait reconnaître personne qui soit digne d’intérêt, l’homme d’affaire avait d’emblée porté son regard sur les merveilles qui composaient ce bâtiment. Murs, colonnes, statues callipyges, portes :  tout était d’une beauté à couper le souffle !

    Il passa de longues minutes sans bouger, son attention portée vers le haut ignorant la foule massée autour de lui. Quand il daigna enfin diriger ses yeux vers ceux qui l’entouraient, son regard croisa celui d’une homme à ses côtés. Celui-ci s’approcha immédiatement de lui avant de lui proposer un verre. Cette coupe de vin qu’il lui offrait n’était pas pour déplaire à Selden, d’autant plus que cela lui évitait de faire la queue avant de pouvoir se désaltérer.
    - Eh bien. Merci de m’éviter cette perte de temps !
    Il balaya la salle du regard pour localiser le bar et constata en effet qu’il était pris d’assaut par les convives.
    - Si votre ami s’en est allé, ce sera un plaisir pour moi de pallier à son absence. Comment allons-nous continuer cette discussion : voulez-vous que l’on se présente, ou préférez-vous jouer le jeu du bal masqué et discuter avec quelqu’un dont vous ne connaissez pas le nom ?
avatar
Aeden
Aeden

Sandro || Aeden & Selden., par Sandro ► 29/11/2018, 23:03 ►
Aeden avait l'impression d'être dans un théâtre en compagnie d'une multitude de comédiens, jouant une pièce dont ils ignoraient tout dans la cathédrale qui leur servait de scène. Ici, point de répliques calculées, uniquement de l'improvisation, domaine dans lequel le gardien s'était perfectionné au cours des dernières années. Jouer un rôle, n'était-ce point là ce que chacun faisait en permanence, lui en particulier ? Alors, face à cet inconnu masqué, le jeune homme récita son texte :

- Prêtons nous au jeu quelques temps, cela pourrait donner des situations intéressantes. Et puis, généralement, un nom ne signifie pas grand chose à moins que vous ne soyez issu d'une famille puissante... (il marqua une pause et esquissa un sourire) Serait-ce votre cas ?

Aeden avait toujours été quelqu'un de curieux mais dans une telle situation, il se pliait aux règles implicites du bal. Dans les pièces qu'il jouait à Caelfall, les relations les plus mémorables se formaient lors de tels événements : on y rencontrait son pire ennemi ou son futur meilleur ami en se basant uniquement sur la personnalité et non sur quelque titre ou figure attirante. Chacun pouvait devenir celui qu'il voulait l'espace d'une soirée et agir sans s'inquiéter des conséquences. Que demander de plus ? S'il n'y avait pas Sandro, Aeden passerait ses nuits à participer à de telles soirées tant il s'y sentait à l'aise.

- Mais à défaut de connaître votre nom, je serais curieux de savoir ce qui vous amène en ces lieux ! Nombreux sont ceux ayant reçu une invitation mais cela m'étonnerait que tous se soient donnés la peine de se déplacer jusque Manest.

Il ponctua sa phrase d'un regard sur la foule, s'attardant sur les différents masques au cas où il repérerait celui de Sandro. À vrai dire, il aurait sans doute plus de chances de localiser son ami là où la foule ne se trouvait pas mais pour l'instant, il ne s'inquiétait guère pour lui : après tout, la soirée ne faisait que commencer.

Sandro || Aeden & Selden., par Selden ► 30/11/2018, 10:12 ►

Le bal du flocon - Sandro, Aeden & Selden

    Le généreux inconnu semblait joueur, et cela n’était pas pour déplaire à Selden. Cela lui rappelait un peu ses jeunes années, alors qu’il amassait les bases de sa future fortune au casino. Au poker, les joueurs étaient nombreux qui affichaient un air absolument impassible pour ne rien révéler des cartes qu’ils avaient en main. Il en allait de même ce soir, bien que les enjeux soient différents. Tout le monde cachait son identité, son passé, ses intentions et son humeur derrière son masque.
    En entendant quelques bribes des discussions de leurs voisins, Selden avait constaté que certains donnaient d’emblée leur nom aux inconnus. Constatant cela, il avait immédiatement comprit qu’il pourrait s’avérer avantageux pour lui de ne pas faire de même et de taire son identité. Cela lui permettrait peut-être de glaner quelques informations. Allez savoir !
    - Moi, issu d’une puissante famille ? Non, ce n’est pas le cas, mais cela ne m’a pas empêché de me hisser à leur niveaux. Si un jour j’ai des enfants j’espère que le nom de famille pourra les aider à se faire une place, même s’ils devront faire leurs preuves s’ils espèrent obtenir mon aide.
    La question suivante laissa Selden absent quelques fractions de seconde. Elle était d’une banalité sans nom pourtant, et tous ceux qui discutaient autour d’eux devaient se l’être déjà posée, mais le marchand ne sut pas quoi répondre. Que faisait-il là ? Surprit  de ne pas avoir songé plus tôt aux raisons de sa présence, il choisit de parler sans réfléchir, laissant les mots venir d’eux-même.
     - J’imagine que la curiosité m’a poussé à venir ici ce soir. Je suis souvent venu à Manest, mais je n’avais encore jamais mis les pieds à l’intérieur de la cathédrale de glace. Et puis j’ai trouvé l’idée d’un bal masqué amusante. Mêler les pauvres aux riches, les citoyens lambda aux puissants, sans que nul ne sache qui est qui : je trouve cela, comment dire… excitant, d’une certaine façon !
    Il n’avait pas avoué qu’il était là dans l’espoir de faire affaire, la chance qui était la sienne pouvant lui permettre de rencontrer les personnes adéquates pour y parvenir. Celui avec qui il discutait était peut-être l’un d’eux d’ailleurs, mais tant qu’il n’en savait pas plus, il ne pouvait se permettre de révéler ses intentions.
    - A votre tour de m’en dire plus sur vous : y a-t-il une raison particulière qui explique votre présence ici ? Vous êtes venu accompagné si j’ai bien compris. L’un de vous deux a-t-il traîné de force l’autre à ce bal ? Si c’est le cas, j’imagine que c’est vous. Vous avez l’air enthousiaste. Votre masque cache votre visage, mais votre corps le crie suffisamment fort !
    Selden aimait la tournure que prenait la discussion. Il laissa s’échapper un petit rire qui se voulait   courtois mais qui révélait en fait ses pensées. Lui, qui avait l’habitude de maîtriser ses émotions et les expressions qui émanaient de son attitude, partait avec une longueur d’avance dans ce qui se jouerait tout au long de la soirée. Il avait l’habitude de porter un masque. La seule différence, ce soir, était que tout le monde en portait un. Alors oui, il trouvait cela excitant. Amusant même, ce qui l’avait poussé à rire.
    Et la soirée ne faisait que commencer...
avatar
Aeden
Aeden

Sandro || Aeden & Selden., par Sandro ► 30/11/2018, 23:42 ►
Rien de tel que des questions banales pour amorcer une conversation sans éveiller les soupçons. Bien entendu, Aeden n'était pas là pour enquêter mais s'il se trouvait en présence d'une personne d'importance, il aimerait le savoir rapidement afin d'éviter tout incident diplomatique. Il semblerait cependant que le jeune homme en face de lui ne fasse pas parti des plus puissants de ce monde, bien qu'il devinait chez lui l'aisance et les manières de la haute société. Les idées de l'inconnu l'intriguaient également car tous deux partageaient certains point de vue, notamment sur les raisons de leur présence. Quand son interlocuteur l'interrogea sur ce dernier point, il répondit avec sincérité :

- Quelle perspicacité ! En effet, j'ai réussi à convaincre un ami de m'accompagner mais il n'est pas vraiment friand de ce genre de soirées... Pour ma part, je trouve cela divertissant. Des inconnus qui se rencontrent, cela donne toujours des situations intéressantes. Et puis, ce bal me permet de revenir à Falias. Voilà bien des années que je n'y avais pas mis les pieds... Il y fait aussi froid que dans mes souvenirs !

Il ponctua sa phrase d'un petit rire. Il n'avait jamais vraiment eu l'occasion de visiter la région lorsque Sandro y habitait encore, mais il en savait assez pour affirmer que les autres îles de Caelum étaient bien plus accueillantes que celle-ci. Pour tout avouer, il ignorait tout de la cathédrale de glace jusqu'au jour où il avait ouvert la lettre l'invitant au bal.

- Vous avez affirmé être venu plusieurs fois à Manest, vous avez de la famille ici ? Vous n'avez pourtant pas l'air de venir de Falias... Non pas qu'une telle chose se remarque à une tenue ou un manière de se tenir, mais je vous imaginerais plutôt de ... (Il s'écarta légèrement, observant son interlocuteur de la tête aux pieds de manière volontairement exagérée) Eriu peut-être ?

Un autre avantage aux bals masqués était qu'à tout instant, il était possible de changer de partenaire et en cas de faux pas, jamais on ne connaîtrait l'identité de la personne froissée. Pour cette raison, Aeden avait envie de s'amuser un peu, de se détendre quelques instants en agissant comme bon lui semblait. Personne ne connaissait son nom ou son visage, alors autant en profiter.

Sandro || Aeden & Selden., par Selden ► 2/12/2018, 15:10 ►

Le bal du flocon - Sandro, Aeden & Selden

    La fête battait son plein et la foule vaquait librement, les uns dansant, les autres dégustant les mets du buffet, et d’autres encore sirotant le contenu de leurs verres. Malgré les masques on pouvait déceler la bonne humeur de chacun. Les éclats de rire étaient nombreux qui venaient briser joyeusement le brouhaha général qui résultait des nombreuses discussions, toutes animées.
    Selden lui aussi profitait de la soirée. Il avait trouvé dans l’inconnu avec qui il parlait une attitude qui lui plaisait. Cet homme semblait jeune et il y avait quelque chose dans ce qu’il laissait transparaître qui trahissait une ambition assumée, ambition proche, sinon identique, de celle qui avait mené Selden à acquérir sa fortune et qui continuait à le pousser sur la voie qui était la sienne. Cela forçait le courant à bien passer entre le marchand et lui, et l’homme d’affaire se prit à espérer que ce courant passait dans les deux sens.
    Il était étrangement ravi de parler de tout et de rien avec ce jeune homme, et il fut bientôt convaincu que même sans les masques, même sans le petit jeu auquel ils jouaient, ils se seraient bien entendus.

    Le marchand écouta donc avec attention ce que lui disait son vis-à-vis, mémorisant toutes les informations qui lui étaient donnés, persuadé qu’elles lui serviraient à mieux cerner ce personnage. S’il avait pu voir son visage et décrypter les émotions qui s’y affichaient, il y serait parvenu rapidement. C’était un talent qu’il avait acquis avec le temps, de par son métier qui l’obligeait à jauger en un rien de temps ceux avec qui il faisait affaire. Mais ce soir il ne pouvait pas user de cette compétence. Les masques l’en empêchaient et le poussaient à user d’une méthode différente pour deviner la personnalité de cet inconnu.
    Il écouta tout aussi attentivement les questions qui lui furent posées, et mit un point d’honneur à y répondre avec franchise. Certes, il pouvait mentir, mais il avait choisi de ne pas le faire. S’il fallait jouer le jeu, il le ferait du mieux possible. Lui qui mentait la plupart du temps pour parvenir à ses fins trouvait là une source d’amusement curieusement grisante.
    - J’ai donc l’air de venir d’Eriu ? On ne me l’avait encore jamais dit, mais nos tenues cachent bien plus que nos visages apparemment !
    Non, je viens d’Idye. Je suis né et ai grandit à Belvar. J’y possède encore une maison, mais j’y passe peu de temps. Je suis marchand, ce qui implique que je passe le plus clair de mon temps à voyager entre le Hall commercial et les îles de chaque archipel. Et c'est ce qui explique que je sois souvent venu à Manest, ville charmante mais froide, je suis bien d’accord avec vous ! Je préfère de loin la chaleur du ciel Idyen.

    Selden se tut quelques secondes, le temps de prendre une gorgée de son verre de vin.
    - Et donc, vous êtes originaire de Falias si j’ai bien compris ? Qu’est-ce qui vous a poussé à quitter ce pays ? Votre métier peut-être ? Ou le ciel constamment gris ?
avatar
Aeden
Aeden

Sandro || Aeden & Selden., par Sandro ► 6/12/2018, 00:26 ►
Aeden était de ceux qui reconnaissaient une personne au premier coup d'œil à condition qu'il l'ait rencontré au moins une fois auparavant. Il avait cette faculté de se souvenir des prénoms et des affinités aussi sûrement que s'il les connaissait depuis des années. On lui avait déjà fait la remarque, certains enviaient cette mémoire sans faille et il devait admettre que cela lui était bien utile. Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait cette capacité quand son mage ne l'avait pas, peut-être parce qu'il regardait vraiment les gens, qu'il voyait des êtres propres et pas seulement des titres ou des fonctions. Combien de fois a-t-il entendu de la bouche d'un de ses spectateurs "j'ai rencontré le dirigeant de Falias" ou encore "je suis tombé sur le noble marchand qui vit dans le quartier ouest". Aeden évitait au possible ce genre de caractérisation, préférait appeler les personnes par leur prénom et nombre de ses interlocuteurs s'étonnaient de l'entendre parler de "Cassydie Borden, mais si, vous savez bien, la jeune femme qui aime le sucre et a un chat roux" plutôt que de la surnommer "la fille du luthier du coin" comme tout le monde le faisait. Mais pour l'instant, le gardien ne savait rien de la personne en face de lui, pas même son prénom. Pourtant, cela n'empêchait pas au courant de passer et la conversation était agréable. Aeden n'aurait jamais pensé se laisser envahir par une telle curiosité mais désormais, il voulait tout savoir sur l'homme en face de lui car il était persuadé de le revoir un jour ou l'autre. Il buvait ses paroles avec avidité et était davantage surpris à chaque nouvel élément qu'il lui apportait. Un marchand nomade, voilà qui était plus qu'intéressant. Ceux-ci avaient généralement la capacité de dénicher des pièces rares tels que des tableaux normalement peu prisés, ils constituaient donc un atout non négligeable.

Le jeune gardien but une gorgée de vin alors qu'il enregistrait toutes ces nouvelles informations, essayant de ne rien perdre de l'histoire de son locuteur et hochant de temps à autres la tête pour souligner son intérêt. Il reprit la parole sur un ton rêveur :

- Aaaah, Belvar... Voilà une ville que j'aimerais visiter plus souvent. Je suis effectivement né à Falias, à Craydon en fait, un petit village perdu entre deux montagnes. J'ai voulu me faire une place dans la société et comme il est complexe de réussir cet exploit depuis un coins reculé de Falias, j'ai rejoint Majoris. J'ai réussi à devenir comédien, monter mon théâtre et ai hérité d'une belle somme qui devrait me mettre à l'abri du besoin pour un petit temps...

Il afficha un sourire énigmatique et but une nouvelle gorgée de vin. Cette histoire lui était devenue si familière qu'il la récitait sans même réfléchir.

- D'ailleurs, si vos affaires vous amènent un jour à Majoris, passez donc au théâtre du Brighella ! Ce serait un plaisir de vous voir parmi mes spectateurs.

Aeden adressa à l'inconnu un sourire sincère bien qu'il douta fortement qu'un jeune marchand veuille prendre le temps d'assister à la pièce de théâtre d'un homme qu'il avait croisé à un bal. Mais qui sait, il pourrait être surpris ! Après une pause de quelques secondes, le gardien s'avança légèrement vers son interlocuteur, baissant imperceptiblement la voix comme s'il s'agissait d'une confidence :

- Vous avez dit être marchand... Vous arrive-t-il de vous intéresser au marché de l'art ?

Sandro || Aeden & Selden., par Selden ► 7/12/2018, 10:33 ►

Le bal du flocon - Sandro, Aeden & Selden

    Le riche marchand n’aimait pas les choses immatérielles. Il préférait de loin les objets palpables, mesurables, quantifiables, estimables, et la monnaie sonnante et trébuchante que l’on pouvait obtenir après les avoir vendus. Il ne s’intéressait presque qu’à ce genre de choses, et tout le reste n’avait que peu d’intérêt pour lui.
    Il n’avait donc aucun atome crochu avec les formes d’art qui ne produisaient aucun objet. La sculpture, la peinture, la musique – par le biais de la lutherie de luxe – ça, oui, il s’y intéressait, et de plus en plus même. Mais le théâtre ? Il n’avait jamais mit les pieds dans aucune salle, jamais lu aucune pièce, jamais accordé aucun intérêt à un acteur. Il avait songé, une fois, à produire la pièce d’une troupe de Belvar. Les revenus tirés des ventes de places pouvaient s’avérer substantiels, lui avait-on affirmé. Il avait promit d’y réfléchir, et l’avait fait, mais pour finalement conclure qu’il n’investirait pas le moindre caeli dans une telle entreprise. Il préférait risquer son argent ailleurs, là où il était sûr de pouvoir au moins récupérer la somme investie.

    Tout cela il ne pouvait pas l’avouer à l’homme avec qui il discutait. Le temps était-il venu pour Selden de mentir ? Il se posa sérieusement la question. S’il lui disait la vérité il perdrait sans doute l’intérêt de cet homme, ce qu’il ne voulait aucunement. S’il mentait et feignait quelque intérêt pour les arts vivants, il pourrait en revanche continuer la discussion, encore fallait-il que le théâtre n’en devienne pas le centre…
    Il n’eut pas le temps de se décider. Le jeune homme masqué s’était approché de lui pour lui parler à voix basse du marché de l’art. Voilà mon coup de chance ! songea-t-il. Parmi les milliers de personnes présentes au bal, la première qu’il rencontrait pouvait lui offrir une opportunité commerciale ! Le hasard faisait décidément très bien les choses.
    L’excitation qui venait de gagner Selden ne dura qu’une seconde avant qu’il ne retrouve son calme. Ce n’était après tout qu’une question, et il n’avait encore aucune certitude quant à ce que pourraient lui apporter les détails qui viendraient ensuite. Mais il vit tout de même une opportunité, sinon de faire affaire, au moins de glaner quelques informations.
    Le fait que l’homme ait parlé à voix basse indiquait que le sujet était sensible, et cela pouvait l’être pour plusieurs raisons. Il pouvait en effet s’apprêter à parler d’œuvres inestimables, d’un nouvel artiste en vogue sur lequel il fallait miser, de marché noir ou de nombre d’autres sujets qui invitaient à la discrétion.
    Quelque soit le sujet à venir, la curiosité de Selden avait été attisée. Il avait déjà beaucoup aimé le début de leur discussion, mais le tournant qui venait de s’opérer annonçait une suite des plus appréciables pour lui. Il s’empressa donc de répondre, à un volume tout à fait normal :
    -  Vous avez visé juste ! Je m’intéresse à tout, en fait, tant que cela peut s’avérer lucratif. Je ne suis pas comme ces marchands qui se contentent de prospérer au sein d’un seul domaine économique. C’est là ma force, me semble-t-il. Je peux répondre aux demandes de tout le monde, quelles qu’elles soient. Or il se trouve que l’on a déjà fait appel à mes services pour revendre des tableaux. Je n’ai jamais regretté d’avoir accepté. Je m’étonne encore aujourd’hui des sommes folles que les gens sont prêts à dépenser pour une toile !
    Pour être précis, je m’intéresse aux œuvres d’un peintre en particulier. On ne trouve presque plus aucune de ses œuvres, la plupart ayant disparues, ce qui justifie le prix de celles qui existent encore… Allan Ravel, vous connaissez ?
avatar
Aeden
Aeden

Sandro || Aeden & Selden., par Sandro ► 8/12/2018, 13:47 ►
Il est difficile d'analyser une réaction lorsque son interlocuteur porte un masque, aussi Aeden se demanda-t-il s'il ne commettait pas de faire une erreur. Ce qu'il s'apprêtait à révéler à un inconnu pouvait très bien se retourner contre lui à tout moment. Pour l'instant, il pouvait encore gérer la situation, dire simplement qu'il était amateur d'art et enchaîner sur une conversation tout à fait désintéressée sur les différents courants et peintres d'hier et d'aujourd'hui, bien que changer tout bonnement de sujet soit également une possibilité. Cependant, il semblerait qu'il ait parlé à la bonne personne. Plus le marchand parlait, plus le gardien voyait l'opportunité qu'il pouvait représenter. En revanche, la deuxième partie du discours du jeune homme le déstabilisa totalement. Allan Ravel... Aeden observa un instant son interlocuteur, essayant de deviner s'il connaissait quelque chose sur l'arnaque que Sandro et lui avaient mis en place et s'il devait prendre ses jambes à son cou ou, au contraire, saisir sa chance. Il opta finalement pour la deuxième option, explosant de rire face à la chance qui lui souriait. Il calma peu à peu son fou rire avant d'annoncer :

- Le hasard fait bien les choses... Vous vous rappelez quand je disais avoir reçu un héritage ? (il marque une pause pour rendre la révélation plus grandiose, réflexe de comédien) Plusieurs toiles d'Allan Ravel en faisaient parti...

Il attendit la réaction de son interlocuteur en portant son verre à ses lèvres étirées en un mystérieux sourire. Il était toujours délicat de revendre les faux créés par Sandro, surtout que celui-ci se montrait méfiant à bien des égards. Mais cette fois-ci, Aeden avait un bon pressentiment et faisait confiance au jeune marchand, peut-être parce qu'ils s'étaient rencontrés par hasard et ignoraient jusque là l'identité de l'autre. Il prenait cette rencontre fortuite pour un signe et il fallait toujours suivre les signes.

Sandro || Aeden & Selden., par Selden ► Hier à 10:37 ►

Le bal du flocon - Sandro, Aeden & Selden

    Selden fut déstabilisé. Pas uniquement par le fou rire de l’homme avec qui il parlait, mais bien par ce qui fit suite à ce qu’il avait tout d’abord prit pour une gausserie. L’héritage, les toiles de Ravel : tout cela coïncidait étrangement. Trop parfaitement.
    Selden subodorait un piège.
    Combien de chances y avait-il pour que, parmi les milliers de gens présents dans la cathédrale de glace, eux-même choisis parmi les dizaines ou les centaines de milliers d’habitants de Caelum, il tombe du premier coup sur quelqu’un qu’il connaissait, et plus précisément sur un associé ? Le marchand voulait bien croire en la chance qui était sienne depuis de longues années, mais pas cette fois.
    Et si le faussaire avec qui il marchandait depuis quelques temps s’était fait pincer ? Et s’il avait donné des noms, le sien en tête ? Et si les enquêteurs profitaient de l’anonymat offert par le bal masqué pour l’approcher, lui décrocher des aveux ?
    En une fraction de secondes, Selden se remémora la discussion de ce soir depuis le début.
    Lui-même était facile à repérer pour peu que l’on connaisse sa tenue. Étant venu à pieds, il avait put être filé, offrant sans le vouloir cette information. Du blanc immaculé, de la tête aux pieds. On ne pouvait faire mieux, ironiquement, pour faire tâche. Et puis la rencontre avec, comme par hasard, un verre de vin, pour lui qui ne jurait que par cela ! Tout était parfait, tout coïncidait trop.
    Bon sang, mais tu délires Selden !
    Et il éclata de rire à son tour, presque à s’en taper la cuisse. Il venait de prendre conscience d’un détail, un seul, qui ne mentait pas. Certes il ne pouvait voir le visage du jeune homme. Il ne pouvait non plus reconnaître sa silhouette, masquée elle aussi par la tenue de soirée. Pourtant ce soir là, il était une chose que l’on ne pouvait cacher : la voix. Et celle qu’il entendait lui répondre depuis quelques minutes était indéniablement la même que celle du seul acteur qu’il connaisse. Le brouhaha qui régnait dans la salle l’avait sans doute empêché de s’en rendre compte plus tôt.
    Il n’y avait pas de piège, pas de supercherie visant à collecter ses aveux. Non. Le hasard et la chance avaient encore frappés. Il décida cependant de ne pas faire éclater la vérité. Il était curieux de voir combien de temps Aeden mettrait à se rendre compte de qui il avait en face de lui. Leur petit jeu allait continuer, mais il prendrait une autre forme pour le marchand.
    - Eh bien ! Vous avez un rire communicatif ! Et je dois bien avouer que notre situation est assez extraordinaire. Vous avez devant vous l’une des seules personnes présentes à ce bal qui puisse vous débarrasser de votre héritage encombrant. Si tant est que vous ne les ayez pas encore toutes vendues…
    Mais vos messes basses et vos aveux concernant votre héritage me font penser que vous en avez encore quelques unes. Je me trompe ? Dites-moi lesquelles !
Contenu sponsorisé

Sandro || Aeden & Selden., par Contenu sponsorisé ► ►