AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
REGLEMENT // DEMANDES DE RP(S) // UNIVERS // GROUPES // MODERATION // PARTENARIATS        
Bienvenue sur Gear ;

« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante.
Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. » www
; staff


votezvotezvotezvotez


 :: Caelum :: Majoris :: Downtown

{ Beep i'm a sheep [FT Claus & Wade]
Karis ;
Slade
4/3/2018, 16:47

avatar






Claus  & Wade
Beep I'm a sheep

Un nouvel environnement défile devant mes yeux. Il est bien loin le paysage verdoyant d'Eriu. Voici la réalité enfin, et non le fruit de mon imagination suite aux récits de mon frère. Ce que je peux bien faire ici, à Majoris ? Rien de bien compliqué. Grâce aux paroles de Slade - mon idiot de gardien -, j'ai pu avoir le courage de demander à mes parents d'accompagner leur fils.

D'abord dubitatif - bien que j'ai vingt-six ans tout de même -, j'ai prétexté vouloir voir le monde de Rio - mon frère, vous arrivez à suivre, j'espère -, mais surtout de faire découvrir la laine de mouton de notre élevage. Nous en somme très fiers sur notre territoire, mais là-bas, quand est-il ? C'est ainsi que je peux donc reste à Majoris. Même si ce n'est que quelques semaines, cela reste amplement suffisant pour le moment.

"Karis... Eh oh KARIS ! Pourrais-tu revenir parmi nous ? Pas que je ne t'aime pas, mais ton regard perdu dans le vide me donne des frissons."

Clignant des yeux, je me tourne vers la voix en prenant une mine froide. Encore une fois, l'autre en profite pour se moquer de moi. Je devrais m'y être habituée depuis le temps, mais à chaque fois, il arrive à me sortir de mon petit monde bien calme. Mon regard semble l'encourager à continuer son discours.

"Tu sais que nous avons perdu ton frère de vue ? Si l'on était à Eriu, cela ne m'aurait dérangé aucunement. Toutefois, nous sommes en plein cœur de la grande Cité de Caelum."

Sa révélation me fait pour le coup, redescendre violemment sur la terre ferme. Je resserrai le sac que j'ai entre mes mains, histoire d'y trouver du réconfort - oui, j'agis comme une gamine -. La journée est déjà bien entamée, la foule est au rendez-vous dans cette grande avenue. Mince, je ne connais pas assez cet endroit pour pouvoir m'y retrouver. Je pourrais bien demander à Slade d'aller à la recherche de Rio, mais la peur me paralyse. Je n'ai aucune envie de voir ma dernière source de chaleur s'évanouir dans la 'nature'. Mon frère reviendra sur ses pas, n'est-ce pas ?

- Nous n'avons qu'à chercher quelqu'un susceptible de nous venir en aide. Regarde ces deux personnes par exemple.


Je pointe du doigt un homme et une femme. Pourquoi eux et pas d'autres, en voilà une très bonne question. À un moment donné, il faut savoir se lancer et jeter son dévolu sur une ou des personnes. M'approchant donc vers le duo, je garde bien mon sac dans mes bras. Pour rien au monde, je le ferais tomber. Cela serait comme perdre de l'argent, bien trop précieux.

- Bonjour, désoler de vous déranger, mais j'aimerais savoir si vous saviez où je pourrais trouver un marchand intéressé par de la laine de mouton ?

"Ah, je croyais que tu voulais leur demander de rester avec toi, car tu as peur d'être dans un endroit qui t'est inconnu. Ou alors, de t'aider au moins à retrouver le chemin pour aller dans le lieu des artisans."


- Merci Slade, je te suis reconnaissante de ta compréhension...

BY .SOULMATES

Claus ;
Maika
5/3/2018, 11:48

avatar





beep i'm a sheep || www

Il n'était à la base pas venu pour se promener et profiter des bienfaits de la ville, non. Claus avait en tête une chose bien précise, il voulait par dessus tout avoir des informations sur une très potentielle adhésion au groupe d'explorateurs — bien qu'il ne doutait pas un instant de la future approbation qu'il allait pouvoir entendre. L'homme était un ancien protecteur, pour quelle raison ne voudrait-on pas d'un individu aussi qualifié au combat ? Qui sait ce qui pouvait se promener sur la terre ferme, surtout depuis l'apparition du titan il y a cinquante ans.

Mais Maïka la belle avait bien d'autres idées en tête. Elle souhaitait admirer les différentes échoppes ainsi que profiter de ce magnifique soleil qui se profilait dans les cieux en cette journée. Claus était un homme de caractère qui savait ce qu'il voulait mais face à son Gardien, il avait cette fâcheuse tendance à accepter certaines de ses envies et ce, même si cela va à l'encontre de l'objectif de base. Il n'était pas faible, l'homme avait tout simplement confiance en elle car elle ne l'avait jamais déçu durant ces très nombreuses années écoulées.

C'est ainsi qu'ils s'étaient mis à flâner se frayant un passage entre les moult passants présents. La rue était bondée, le constat incitant le mage à libérer un soupire, figeant sa main droite dans sa poche. Attirée par une vitrine, Maïka empoigna son bras pour l'attirer, cette dernière admirant les mets présentés. « si tu étais un mortel bien élevé tu offrirais un gâteau à la femme en ta compagnie. » elle le fixait en coin non sans taquinerie ce qui poussa Claus à répondre. « — oh mais si tu permets je vais réfléchir un instant à une réponse adéquate. Hm, non. »

En guise de simple réponse, la gardienne haussait les épaules avec un brin de nonchalance mimant la vexation avec talent. Puis une voix inconnue se faisait entre, incitant le duo à se tourner vers les inconnus. « — de la laine de mouton ? en voilà une question peu commune ? » prononçant ces mots, Claus penchait la tête sur le côté droit joignant les mains dans son dos. « je crois que mon mortel voulait dire que non. C'est cela mon beau ? » elle donnait un petit coup de coude contre son ami puis elle laissait entendre un léger rire.  

Passant ses doigts fins dans sa chevelure blonde, Maïka observait avec plus d'attention les deux personnes devant eux, amusée par leur relation. « les mots semblent un peu trop emprunts de franchise. J'en déduis donc que vous ne venez pas de la ville ? » elle questionnait de manière naturelle, sans pour autant se montrer curieuse. Claus se contentait de les fixer en silence, se demandant s'il s'agissait bien d'un mortel avec son Gardien comme son instinct lui murmurait quand soudain une énorme créature blanche attira son attention. « — mais qu'est-ce... ? »




En ligne
Wade ;
Poe
8/3/2018, 15:45

avatar





beep i'm a sheep ||

Une journée comme tant d'autre au sein de la belle Majoris. Beaucoup aurait pu croire que par une si belle journée, nombreux serait ceux qui profiterait d'une belle promenade, qui flânerait à droite ou à gauche, à visiter les différentes échoppes. Et d'ailleurs, ils étaient nombreux, les passants à faire cela. Mais au milieu de ce tableau, un individu détonnait avec le reste, à un point tel que l'on aurait presque pu penser que c'était les autres qui n'étaient pas à leurs places. Wade fulminait, marchait rapidement, bousculait les passants sans même un regard pour eux et il tournait sa tête en tout sens. La cause d'un tel raffut ? La disparition subite de Poe, son gardien qui, malgré sa corpulence facilement identifiable, avait sûrement réussi à se perdre dans la ville. Parfois, Wade éprouvait la vague envie de le tuer. Cela faisait désormais dix bonnes minutes qu'il s'était mis à sa recherche sans succès. Sur les nerfs, le jeune homme alluma une cigarette pour se détendre, bien que cela n'eut aucun réel effet. Non, ce fut le fait d'arrêter de gesticuler en tout sens qui réussi à calmer le garçon. Il s'adossa à un mur et, pensif, leva les yeux vers le ciel en tirant une bouffée de sa cigarette. Déjà sept ans qu'il avait réussi à éveiller Poe et pourtant, il lui semblait parfois si lointain. Wade savait pertinemment qu'il imposait parfois cette distance, sans même s'en rendre compte. Mais lorsqu'il essayait de faire un peu d'effort, il lui semblait qu'au contraire, il se montrait encore plus maladroit et faisait encore bien plus de conneries que s'il s'était abstenu. Enfin, le temps n'était certainement pas à la lamentation. Il avait une grosse masse blanche à retrouver au plus vite.

Poe, lui, ne s'était pas rendu compte qu'il avait perdu Wade de vue. Il continuait sa route, cet air impassible sur le visage, sans que rien ne puisse l'arrêter, pas même les regards interloqués des passants. Il s'était habitué à ce que les humains le dévisagent et à vrai dire, il s'en fichait royalement. Après tout, il était un Gardien, normal qu'il soit différent d'eux. A vrai dire, un seul regard le perturbait, celui de Wade. Il avait beau s'y mettre de toutes ses forces, il ne comprenait pas ce qui lui valait un tel traitement. Souvent, son regard était teinté d'une indicible tristesse lorsqu'il le regardait. Et si Poe avait le malheur de tenter d'aborder le sujet -dans le seul but d'améliorer la relation, Poe n'est pas réellement d'un naturel curieux-, Wade éludait la question ou s'esquivait en toute finesse. C'est un peu près perdu dans ses pensées que Poe réalisa que Wade s'était perdu. Ou qu'il avait perdu Wade, aussi, c'était finalement la même chose. Bah, ils finiraient bien par se retrouver à un moment ou un autre. Poe imaginait parfaitement son mortel, sans doute très énervé, à tous les coups en train de fumer pour tenter de se détendre en vain. Non, finalement, c'était peut-être mieux de partir à sa recherche, histoire qu'il ne récupère pas un Wade tout bougon à gérer par la suite. La rondeur céleste se mit donc en chemin, cherchant un peu partout de son éternel air apathique. Au bout d'un certain temps, de moins en moins sûr de le retrouver, Poe se décida finalement à demander à des passants s'ils n'avaient pas vu son humain. Il demandait à tous les gens qu'ils croisaient, qui répondaient à moitié, voir l'ignorait totalement. Mais loin de s'en agacer, chaque échec le poussait simplement à aller demander à quelqu'un d'autre. C'est ainsi que, sans même le réaliser, il s'immisça dans un petit groupe pour poser son éternelle question. "Bonjour. Désolé du dérangement, mais vous n'auriez pas vu un jeune homme d'environ vingt-cinq ans, haut comme ça, plutôt costaud et à l'air souvent énervé ?" Poe désigna approximativement la taille de Wade avec sa grosse main blanche, facilement d'ailleurs au vu de ses deux mètres trente. Même s'il était particulièrement patient, il espérait sincèrement pouvoir retrouver au plus vite son humain.




Karis ;
Slade
9/3/2018, 12:52

avatar






Claus  & Wade
Beep I'm a sheep

La réponse ne se fait pas attendre. Il faut croire que la laine de mouton n'est pas commun par ici. En soit, cela ne m'étonne pas plus que cela. Dans une grande ville, on préfère très certainement d'autres choses n'est-ce pas ? Peut-être que je ferai un petit tour par la suite - lorsque j'aurai retrouvé mon frère et vendu ce que j'ai dans le sac -, histoire de me renseigner sur le sujet.

Pendant ce temps, Slade observait la jeune femme qu'il trouvait très belle. Au vu de ses mots, nous en jugions qu'elle était un gardien - chose pas compliquée lorsque l'on dit mortel en désignant son compagnon -. En voilà une nouveauté plaisante pour nous. Bien que l'on ait pu déjà en croiser, il était rare que l'on engage une réelle conversation.
Avant que mon ami ne décide de répondre par une bêtise, je préfère le devancer.

- En effet, nous ne venons pas d'ici. Vous êtes perspicace, car je ne savais pas que la franchise pouvait jouer un rôle quant à nos origines.

La question était réelle. Nous étions habitués à dire ce que nous pensions. Du moins, c'était surtout le cas de mon gardien. Pour ma part, il m'arrivait de me taire lorsque cela est nécessaire.

C'est à ce moment-là que quelque chose ou plutôt, quelqu'un s'ajoute aussi à notre groupe. Je dus frapper Slade lorsque celui-ci se mit à rigoler. En vrai, ce n'était pas méchant - du moins, je l'espère sinon ça va être sa fête -. Quant à moi, je regarde le nouveau venu avec surprise. Il est vraiment très grand, beaucoup trop en fait. Toutefois, j'avais juste une envie. Le toucher afin de voir s'il est vide à l'intérieur ou non. Je refrène mes pulsions sachant que cela ne se fait pas.

- Désoler, nous n'avons vu personne répondant à ses critères. Excuses nous.

Slade se reproche de ce qui lui semble être pour lui, un jouet géant. Il lui tourne autour, cherchant à le détailler sous toutes les coutures. Après un certains temps, il ouvre la bouche à mon plus grand désarroi.

"Avec ta taille, vous avez réussi à vous perdre de vu ? Et ben !"

- Je vous prie d'excuser mon gardien qui ne sait pas fermer sa bouche lorsqu'il le faut. Vous pouvez lui répondre en disant que nous ne valons pas mieux.
BY .SOULMATES

Claus ;
Maika
10/3/2018, 23:52

avatar





beep i'm a sheep || with claus & Maïka

Claus n'arrivait pas à détacher son attention de cette très étrange créature blanche. Il en avait vu des choses, des Gardiens parfois ridicules, des allures étranges ou bien des individus abjectes mais alors là, cette découverte dépassait tout ce que sa mémoire pouvait lui remémorer. Comment un individu saint d'esprit avait-il pu créer un être aussi spécial ? Ses yeux ne le quittaient plus, c'était plus fort que lui ce qui fît sourire Maïka dès lors qu'elle le constata. Le sourcil du mage alla jusqu'à se hisser un peu, abasourdi par cette rencontre.

Heureusement, la tenait la conversation avec brio. Elle était à bien observer très habitué à ce genre de déconvenue : elle le laissait faire, croisant les bras au niveau de sa poitrine. Il fallait donner réponse, quelle impolitesse. « disons surtout que votre ami à stipuler lui-même que cet endroit vous était inconnu. » Elle riait un peu en prononçant ses propres mots puis poursuivait avec neutralité. « je n'ai ainsi pas eu beaucoup besoin d'analyser la situation, n'est-ce pas ? » Elle interrogeait le gardien de la demoiselle cette fois-ci, le fixant un instant.

Nul ne pu répondre de toute manière puisque la cible du regard de Claus s'approchait de lui-même avec une question. « — non. » La réponse du mage se voulait direct, ce dernier essayant tant bien que mal de déposer son attention sur ce qu'il pensait être les yeux de ce gardien. « — mettez-vous au milieu d'une rue, vous ferez tout de suite une attraction qui devrait le faire revenir, croyez-moi. » L'homme haussait un brin les épaules. « disons surtout que... » Maïka n'en disait pas plus, interrompue par l'attitude et les mots de Slade.

La belle ne retenait pas un soupir puis elle acquiesçait dans la direction de Karis, plutôt d'accord sur son constat à propos de son Gardien. « — les hommes de nos jours n'ont plus aucune éducation. » Elle se massait la nuque tandis que Claus la montrait avec nonchalance puis l'être blanc et rond. « — il semblerait puisque monsieur, chose, cherche quelqu'un de très énervé. Mais soit, nous avons des vendeurs de laine et un Gardien perdu laissé à lui-même. Une belle journée en perspective. » Peut-être aurait-il dû rester protecteur, au final.




En ligne
Wade ;
Poe
11/3/2018, 18:18

avatar





beep i'm a sheep ||

Poe observa, après coup, les individus auxquels il avait posé sa question. Quatre personnes, deux hommes, deux femmes. Une parité parfaite. Il supposa, au vu de la relation qu'ils avaient l'air d'entretenir, qu'il s'agissait d'un duo d'humains et de Gardiens. Enfin, rien n'était sûr à vrai dire, ils n'avaient rien sur eux qui auraient pu trahir leurs appartenances aux Gardiens. Pas comme lui, avec son corps marshmallow que l'on pourrait croire rempli d'air, sa voix particulièrement douce, calme et un peu lente. "Oui, nous nous sommes perdu, je ne sais pas vraiment comment. J'aurais tendance à penser qu'il regardait ailleurs pendant que je continuais d'avancer." L'humour, l'ironie ou le sarcasme, autant de concept absolument inconnu pour Poe. Ainsi, il ne réalisa pas réellement où était l'affront qu'avait commis le premier Gardien, ni même la raison pour laquelle sa mortelle s'excusait à sa place. Il se contenta de pencher la tête sur le côté, dubitatif et perplexe. Bien sûr, de telles émotions ne pouvaient se lire sur son visage rond, blanc et noir, un visage qui ne pouvait laisser transparaître aucun sentiment. Une des raisons qui faisaient que converser pour la première fois avec Poe pouvait être troublant.

Il tourna ensuite son visage rebondi vers le deuxième groupe, jeune homme et jeune femme également. Il les détailla avec soin, sans réel gêne. La gêne aussi, un concept étranger. Surtout car tout le monde le dévisageait sans aucune gêne cette fois, il avait donc estimé qu'il n'était plus très important pour sa part d'en faire preuve. "Qu'est-ce que l'éducation à a voir avec une mauvaise idée ? Je doute sérieusement que me tenir au milieu d'une rue puisse faire revenir Wade, vous savez." "Poe !!!" Il tourna le regard et découvrit, plus loin, Wade qui agitait un bras vers lui afin d'être sûr qu'il le repère bien. Finalement, ce jeune homme n'avait pas été totalement en tort. "Oh, finalement, c'était bel et bien une excellente idée. Pardon d'en avoir douté, jeune homme." Sa voix calme et lente prononçait chaque mot avec une prononciation parfaite, il aurait été incapable de ne pas comprendre ce que disait le Gardien. Il donna une petite tape sur la tête de Claus pour le remercier puis se tourna entièrement vers Wade. "Avant que tu ne râles, laisse moi te dire que c'est grâce à cette personne ici présente que tu as pu me retrouver, tu sais." Wade observa le jeune homme en question, de bas en haut. Il n'avait absolument rien compris à ce que venait de lui sortir son Gardien comme explication bidon. A tous les coups, il n'avait pas compris une blague, ou un truc du genre. "Poe, sérieusement, il faudrait vraiment que tu commences à devenir un peu plus sortable. Et la prochaine fois que tu te paumes, je pense que je t'égorge. Désolé du dérangement, vraiment." A contrario de Poe, la voix du jeune homme montrait une certaine nervosité. Il bredouilla encore quelques excuses auprès des individus que son gardien avait arrêté dans leur quotidien, pas vraiment sûr de la meilleure façon dont il devait s'y prendre. L'agacement d'avoir erré dans la ville pendant un long moment lui avait mis les nerfs à fleurs de peau, visiblement.




Karis ;
Slade
19/3/2018, 13:51

avatar






Claus  & Wade
Beep I'm a sheep

À force d'avoir affaire aux bêtises de mon gardien, je ne fais plus attention à ce qu'il peut bien dire. La preuve est là vue la réponse de l'humanoïde à la chevelure blonde. J'avoue que j'ai un peu honte pour le coup de ne pas avoir été attentive. Ce n'est pas comme si je lui ai répondu quelque chose n'est-ce pas. Mes joues se teignent joliment en rouge, tandis que Slade commence à avoir des spasmes. C'est qu'il rigole beaucoup trop à mon goût, mais il n'y aura aucune répartie venant de ma part. Je suis bien trop mal à l'aise pour le moment.

"En effet, il faut dire que mon humaine aime retenir que ce qu'elle veut. Pourtant, cela la rend adorable non ? Avec sa réaction, je suis sûr qu'elle peut faire fondre quelques cœurs... Ou pas."

Un simple soupir et je préfère me concentrer de nouveau sur le nouveau venu. Le gardien blanc avait l'air tellement innocent. Connaissait-il au moins la notion de blague ou autre ? Je ne crois pas, mais cela me donne encore plus envie de le toucher, d'essayer de la prendre dans mes bras. Je me questionne sur un point. N'aurais-je pas préféré avoir un être comme lui que celui a la chevelure rouge ? Le concerné me lance un regard en coin. Bon d'accord, cela aurait donné un piètre duo. Encore plus que le nôtre actuellement.

Aux mots sarcastiques du brun, je fronce les sourcils. C'est qu'il n'a pas l'air très vivable avec ses répliques - je devrais néanmoins être habitué avec le temps -. Quant à lui, Slade hoche la tête positivement tout en tapotant le potentiel dos du gardien rond. Pour lui, l'humain avait raison. Sa grandeur ainsi que sa morphologie ne peut qu'interpeller, attirer. C'est une bonne chose, lui au moins il a pu retrouver la personne qu'il recherchait, pas comme nous.

Nos regards se posent sur l'humain du gardien se nommant finalement Poe. À première vue, il a l'air d'être une petite boule de nerf. Du moins, c'est comme cela que je vois la chose. Peut-être qu'il a tout simplement du mal à contrôler ses émotions et les montrent de la mauvaise manière. Je ne peux pas le juger pour sa façon de faire si tel et le cas, vu que je ne suis pas une experte de mon côté. Le dénommé Wade était aussi bien plus carré que l'autre aux mots sanglants - ou ce n'est que moi qui le prends mal -.

Je secoue la main droite vivement tout en répondant d'un ton gêné.

- Ne vous inquiétez pas, vous n'avez pas dérangé grand chose. Avec mon gardien, nous demandions nous aussi s'ils n'avaient pas vu quelqu'un que l'on nous avons aussi perdu de vu. C'est plus à eux deux qu'il faut dire ses mots.

En effet, l'autre duo est certainement les plus à plaindre. Il pense pouvoir profiter de leur journée et voilà que quatre personnes sont en train de leur parler. Enfin, c'est plus pour la gardienne que je dis ça, car son humain est tellement moins chaleureux. Rah, il faudrait que j'arrête de juger trop vite.

"Cela ne vous tente pas de redescendre la rue tous ensemble ? On pourrait s'arrêter manger quelque chose. C'est nous qui vous invitons charmante demoiselle et monsieur aux mots très bien choisis."

Ah ? Je ne pensais pas les inviter, mais bon je ne vais pas dire quelque chose. Je crois bien que Slade a envie de rester un peu plus longtemps avec eux. Cela doit le changer un peu de notre routine quotidienne.
BY .SOULMATES



                   
you're all that matters to me
© .bizzle
Merci à Galahad pour les deux avatars ♥️

Spoiler:
 
Claus ;
Maika
21/3/2018, 11:22

avatar





beep i'm a sheep || with claus & Maïka

Il allait se réveiller, oui, il le fallait. Claus n'était pas vraiment un homme méchant, une personne vile pour autant il dégageait cette sensation très désagréable et ce de manière volontaire. Le mage plaçait des distances, des murs entre sa personne et les inconnus afin de se protéger, de son prendre son temps afin de partager sa confiance avec autrui. Au fond, Maïka avait conscience de ce trait de caractère de son mortel, elle ne disait rien sur la question, essayant du mieux possible d'arrondir les angles si le besoin se faisait sentir.

Agacé, l'homme perdait sa prestance militaire qu'il usait depuis le début de la rencontre, il s'appuyait d'avantage sur une jambe, croisant les bras. La belle le regardait en coin puis figeait son attention sur la créature blanche qui allait mal agir. « vous ne devriez pas je... » Elle ne pût achever sa phrase que le gardien touchait la tête de Claus qui ferma les yeux en guise de réponse ou de moyen de se calmer. « — je crois que je vais te couper en deux le marshmallow. » Le ton et les propos étaient aiguisées, il ne bougeait pas pour autant, le fusillant du regard.

A ses propos, Maïka mît sa main dans la poche de son mortel, récupérant une cigarette d'une petite boîte en métal. D'un claquement de doigts, une petite flamme bleutée apparût afin de l'allumer. « contentons-nous de ça pour le moment mon beau. » Elle tendit la main, arrêtant l'objet devant sa bouche, du bout des lèvres Claus l'attrapa, prenant une grande inspiration de tabac. Puis une arrivée, soudaine. « oh vous devez être le maître de ce, de cette, enfin de Poe. » Il était difficile de le désigner mais Maïka se montrait le plus polie possible.

Elle s'inclinait vers lui. « — je ne sais pas si nous vous excusons, il n'est pas du tout sortable je ne vous le fais pas dire. » Il crachait de la fumée en direction de Poe. « hm il est un peu spécial, c'est vrai. » La belle ajouta ses mots, retenant un rire en plaçant le bout de ses doigts sur sa bouche, amusée. Autant prendre les choses avec le sourire. « — vous, vous êtes quelqu'un de bien. Nous acceptons avec joie la proposition. Cette rue bondée me donne la migraine. » lança-t-il vers Slade puis vers Wade. « — vous aussi, vous nous devez un verre. »




En ligne
Wade ;
Poe
25/3/2018, 22:53

avatar





beep i'm a sheep ||

Le mécanicien lança un regard assassin à son Gardien, qui ne lui répondit que par un haussement d'épaule. Enfin, si cela pouvait être nommé ainsi au vu de son corps particulier. Wade n'avait même pas eu le temps de répondre à la sympathique demoiselle que déjà l'autre humain avait balancé une remarque cinglante. Après, pour savoir ce que Poe avait bien pû faire, c'était une autre histoire. Sans doute le Gardien lui-même ne saurait lui dire ce qui aurait pu déplaire tant que ça à ce jeune homme. Pire encore, il allait leur devoir un verre ? Parfait, une tournée avec de parfaits inconnus, tout ce qui pouvait plaire à Wade. Il soupira un moment avant d'hocher la tête, sans autre choix. "Si c'est la seule façon de se faire pardonner, alors soit. Je connais un petit pub un peu plus loin, si ça vous convient." Et comment que ça devait leur convenir. Le proprio du pub était une connaissance de Wade, il pouvait ainsi espérer avoir une petite ristourne sur leurs commandes.

"Ah, et aussi..." Il enleva son sac en bandoulière qu'il tendit vers Poe. "Tu pourrais porter ça pour moi ? J'ai fait quelques achats et j'aimerais ne pas me faire voler quoi que ce soit. Je te fais confiance ?" Pure réthorique, Wade savait parfaitement qu'il pouvait faire confiance aveuglément à son Gardien pour ce genre de chose. "Pas de souci." La chose blanche toucha le sac qui se vit engloutir dans une grande bulle qui voleta à hauteur de la tête de Poe, juste à ses côtés. Pratique à transporter, difficile à percer et surtout, Poe pouvait ainsi avoir un oeil sur cet objet sans aucun souci. Toutes les bulles qu'il créait étaient en un certain sens relié à lui, il arrivait à ressentir à travers ces dernières tout ce qui entrait en contact avec. "Bien, je vous laisse me suivre, les inconnus." Wade n'était réellement pas réputé pour son tact ou son côté abordable avec les autres. Il fit de son mieux pour ne percuter personne dans cette rue bondé malgré son imposante carrure puis, après avoir descendu l'avenue principale, il indiqua à ses compères une petite ruelle où l'on pouvait déjà deviner l'enseigne du bar.

"Voilà, c'est ici. Je vous laisse vous décider savoir si vous désirez vous installer dehors ou dedans, je préviens le patron de notre arrivée. Poe, tu restes avec eux ?" Et sans un mot de plus, il s'engouffra dans le bâtiment afin de négocier un prix. Poe, lui, fixa ses interlocuteurs et décida qu'il était bon de mettre quelque chose au clair. "Surtout, ne vous sentez pas obligé de vous mettre à l'extérieur uniquement pour moi. Le pub est assez grand, je peux rentrer facilement. Et puis, je peux toujours rétrécir si besoin est." Et sur ces mots, il passa du deux mètre trente au mètre soixante quinze, comme si c'était la chose la plus normale au monde. Plutôt pratique, le pouvoir des bulles. Enfin, en largeur, Poe était toujours aussi sphérique, ça, il ne pouvait pas le changer.




Karis ;
Slade
5/4/2018, 11:03

avatar






Claus  & Wade
Beep I'm a sheep

La situation aurait pu me faire rigoler au vu de la réaction de l'homme au regard froid. Toutefois, cela aurait très certainement gâché les chances de sa gardienne de le calmer. Évitions une ' guerre ' avec effusion de sang en pleine rue.

Slade souriait avec une pointe d'espièglerie à Claus lorsque celui-ci accepta sa proposition. Il se délecte vraiment de ce qui se passe, j'en suis sûre. Impossible d'en tirer quoi que ce soit de cet énergumène. Dire que j'ai donné la moitié de ma vie pour l'éveiller. À croire que le rouquin n'a jamais eu d'éducation. J'exagère un peu - voir beaucoup - les choses, mais c'est à peu près comme cela que je le pense. Slade reste tout de même très apprécié de mes parents et des autres en général.

"Oh c'est très pratique comme manière pour transporter un sac."

En effet, mon gardien se disait exactement la même chose que moi sur le sujet. Il faut dire que c'est assez surprenant au début de voir un sac se faire engloutir par une grosse chose blanche pour ensuite, finir dans une bulle virevoltant autour d'elle. On n'y pense pas au début, mais pourquoi pas. Il y a juste une petite question qui me taraude.

- Il est vrai. Tu crois que les passants peuvent se faire heurter par ce tour de magie ?

Je demande à Slade à me penchant vers son oreille. Il me répond tout simplement par un haussement d'épaule. Comment pourrait-il le savoir, vu que c'est pour lui aussi une première.

Nous suivons donc Wade et son gardien. Par moment, mon regard part à recherche d'un visage familier. Cependant, il y a beaucoup trop de monde, je me dois donc de me résigner. Autant profiter de l'instant présent. Bien que notre groupe est haut en couleur, qui sait... Peut-être est-ce là le début d'une future amitié.

Dedans ? Dehors ? En voilà une bonne question. Avec mon gardien, on se lance une petite œillade. Pour nous, cela nous est égal. Je lance donc au gardien blanc

- Ne t'inquiètes pas, bien que cela soit très pratique de pouvoir modifier sa taille. Pour notre part, on s'en fiche un peu. Tout dépend du monde qu'il peut y avoir à l'intérieur du bâtiment non ?

Le rouquin se permet de rajouter en rigolant.

"Si c'est pour avoir les tympans qui explosent, non merci. Personnellement, le calme est plus attrayant. Ainsi, on peut mieux entendre les réflexions"

Si ça, ce n'est pas pour le jeune homme et sa gardienne à la chevelure blonde, je peux alors me reconvertir direct.

BY .SOULMATES



                   
you're all that matters to me
© .bizzle
Merci à Galahad pour les deux avatars ♥️

Spoiler:
 
Claus ;
Maika
12/4/2018, 00:46

avatar




C'est triste à dire mais Claus avait la facheuse tendance à se mettre dans des situations comme celle-ci. Il voulait toujours garder de la distance avec les autres, se contenter de Maïka en sa compagnie et pourtant il croisait des gens qui le poussaient souvent à agir ainsi, à paraître froid, cassant. Le mage donnait cette sensation de repousser, de vouloir agacer mais loin de lui cette idée. Au fond, il voulait tenter tant bien que mal les autres loin de sa personne. Mais l'épéiste était aussi contradictoire, il voulait le dernier mot, montrer son contrôle des événements. 

Claus avait proposé, il devait assumer. « Un pub, très vendeur comme proposition. » « Ne soyons pas pessimiste, profitons en pour découvrir de nouveaux endroits Claus. » Maïka lui répondait avec rapidité, observant ses faits et gestes. Elle le connaissait sur le bout des doigts, elle devait aviser pour la suite. Puis de la magie, un petit tour de passe passe. « Il fallait que son élément soit les bulles. » Le mage donnait un léger contact sur son front de la paume de sa main, comme pour appuyer ses propres paroles. « Pratique, je risque de tout brûler pour ma part. »

Elle se tenait le menton du bout des doigts, en pleine réflexion quant à la recherche d'un usage de sa magie. A part servir de briquet, pas grand chose ne lui venait à l'esprit. Quelle tristesse. « Bon, suivons le, je crois bien que le terme inconnu nous désigne. » La belle acquiesçait un peu afin de prendre le chemin du lieu dit. La foule était omniprésente, la ruelle bondée. Il fallait tant bien que mal se frayer un chemin, éviter les passants bien que des contacts d'épaules étaient inévitables. « La vie en ville, quel doux bonheur. » avoua la Gardienne avec ironie.

Ils arrivaient enfin. Figé devant le pub, Claus croisa les bras détaillant les lieux sans aucune gêne. « Je préfère à l'intérieur, cela évitera à mon mortel de trop abuser du tabac. » « Oui maman. » Répondit-il en haussant un sourcil. A quoi jouait-elle face à la populace ? Maïka ne porta pas d'attention à la réaction du mage qu'elle attendait sans surprise mais plutôt à la façon de rétrécir de Poe. Son esprit travaillait trop. « Hm et si je venais à vous percer avec une fourchette, vous vous envoleriez vers d'autres cieux en douleur ? » Horreur pour combler sa curiosité.




En ligne
Contenu sponsorisé ;






 :: Caelum :: Majoris :: Downtown