AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Claus
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
16.07.2018 : THEME & NOUVEAUTÉS !
12.06.2018 : RECENSEMENT LES LOVES !
01.03.2018 : OUVERTURE DU FORUM. ♥

{ Deep Water || ft Selden.
 :: Gear V1 ()

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 10/3/2018, 21:40 ►


deep water || with Maïka

Nul ne savait vraiment pourquoi, ni comment mais les Gardiens avait cette sensibilité similaire à celle des mortels. Ils pouvaient ressentir comme un être humain lambda, cela était naturel. Maïka était ainsi souvent emprunte d'une certaine tristesse qu'elle ne parvenait pas à expliquer. C'était une sensation, comme une main venant resserrer son emprise autour de son cœur, la faisant entrer en contact avec une émotion incompréhensible. La belle ne savait pas pourquoi elle était ainsi, ce sujet était d'ailleurs l'unique secret qu'elle ne partageait pas avec Claus.

Ils étaient tous les deux revenus à Skadi pour quelques jours ; son mortel avait besoin de garder un œil sur sa famille, le mage était ainsi, il passait afin de confirmer que tout allait bien pour eux avant de partir pour une durée indéterminée. Il n'était pas vraiment la bienvenue à cause de son frère aîné alors Maïka avait décidé de ne pas s'en mêler. Avec grâce elle avait pris la poudre d'escampette afin de se promener. Elle avait quitté la ville pour profiter d'un instant tranquille, surtout suite à cette tristesse soudaine. Elle voulait comprendre, cerner.

Elle avait atteint un point d'eau autour de la ville. Debout au bord d'une petite falaise elle observait en contre-bas son reflet, pensive. Cette sensation venait peut-être de l'imagination de Claus ; elle était l'image parfaite d'une jeune femme décédée en mer, était-ce de là que venait sa tristesse ? Elle avait beau être un Gardien, son esprit n'était pas exempté de questions, elle était sans cesse dans les interrogations, sa curiosité était ardue tout comme celle de son mortel. Le regard toujours figé vers la masse aquatique, elle soupirait un instant.

Un moment d'absence. Bien que succinct elle sentit son pied glisser le long du sol, son corps manquant de chuter dans le vide. Puis une apparition, comme soudaine elle était pourtant tel un signe. La main était tendue vers elle, avec réflexe elle l'empoigna pour se maintenir, stoppant net ce qui aurait pu être fatal. Son regard bleuté se figea sur son sauveur : un homme inconnu, son visage ne lui disait rien. « je. Je crois bien que vous êtes arrivé au bon moment. » Elle lâcha sa main. « je suis le stéréotype de la demoiselle en détresse, navrée. »





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 11/3/2018, 15:13 ►
La somme était faramineuse.
    Selden n'avait jamais gagné autant en un seul voyage. Parti de l'ouest quelques jours plus tôt, son convoi avait été plein d'herbes à fumer de première qualité. Le marchand l'avait acheté directement à la source. Seul intermédiaire, il avait ensuite revendu son stock immense avec une marge qu'il n'avait pas crue possible dans un premier temps. Dans sa tête il avait alors remercié la masse de gens dont les vices et addictions lui permettaient de bâtir son empire avec autant de facilité.
    En ce jour rien ne pouvait assombrir son humeur. Il était plus riche que la veille et moins qu'il ne le serait le lendemain. Ses affaires allaient au mieux et l'illégalité qui entrait en jeu n'en était que plus grisante. Elle ajoutait le piquant issu d'une prise de risque que Selden aimait tant. C'était son addiction à lui : tout miser, risquer de tout perdre, puis sentir monter en soi l'excitation immense une fois la partie gagnée. Jamais il ne s'en lasserait.

    Satisfait et fier de lui, il profita de se trouver à Skadi pour prendre un peu de bon temps. Il voulait parfaire le tableau de cette journée, ajouter au plaisir qu'il ressentait déjà en son âme celui qui vient quand on prend soin de son corps.
    Y a-t-il chose plus agréable qu'une escale à Skadi ? Selden en doutait. Les caisses pleines de Caeli qu'il engrangeait à chaque passage à la ville thermale y étaient pour beaucoup, mais la différence ici était qu'en plus il pouvait profiter des bains qui s'y trouvaient. Cela ajoutait du plaisir au plaisir, et il ne repartait jamais de là sans y avoir gouté encore une fois. La détente et le bien être qui résultaient d'un bain brûlant étaient tels qu'il en oubliait tout ses problèmes. Pendant les quelques heures qu'il aimait à passer ici, à se défaire de la crasse accumulée lors de ses longs voyages, il prenait du temps pour lui, oubliait ses fardeaux, et ne pensait plus à rien d'autre qu'au moment présent.
    La chaleur de l'eau détendait ses muscles, et ce soulagement physique semblait avoir une influence sur son esprit. Mais ce qu'il aimait par dessus tout quand il visitait les thermes, c'était de constater à chaque fois que tous les hommes sont égaux quand ils n'ont pas leur vêtements pour les différencier. Ici il n'avait pas à essuyer le mépris de ses pairs, marchands et autres bourgeois, riches de père en fils, qui ne supportaient pas qu'un manant issu de la rue puisse les égaler, voire les doubler. Pendant ces moments là il montrait à ses concurrents qu'il était fait du même bois qu'eux, et que sa branche à lui avait tout autant le droit de pousser toujours plus haut. Nul n'était là pour contester sa place durement gagnée et lui faire de l'ombre. C'était un répit qu'il savourait pleinement.

    Après avoir profité des thermes, de nouveau vêtu, de retour à la place qui était sienne, il décida de quitter le brouhaha et l'agitation de la ville. Il avait ressenti le besoin d'être seul un moment, loin de tout. Il voulait méditer, réfléchir à ses projets, faire le point. Cela lui prenait parfois.
    Bien qu'il aime agir sur des coups de têtes, il lui fallait définir un cadre plus large à ses actions et fréquemment redéfinir les limites - très lointaines - qu'il devait s'imposer. Car toutes ses manigances ne servaient qu'à l'approcher toujours un peu plus de son but, de son rêve qu'il ne pouvait imaginer ne pas avoir réalisé à sa mort.
    Alors qu'il se perdait dans ses réflexions, se croyant seul en ces lieux, il aperçut au loin une silhouette surplombant un point d'eau. En s'en approchant peu à peu il devina les courbes attirantes d'un corps de femme. Cette apparition interrompit le cours de ses pensées. Il fut soudain prit de l'envie de terminer sa journée de la meilleur des façons, enserrant dans ses bras le corps chaud d'un être désiré.
    Mais étrangement cette personne là semblait inatteignable. Selden était pris d'une impression inconnue, comme s'il sentait en lui qu'elle appartenait déjà à un autre. Il continuait de s'en approcher cependant, bien décidé à outrepasser ce sentiment pour entamer la discussion. Il était à quelques mètres d'elle à peine quand il la vit perdre l'équilibre, menaçant de chuter en contrebas de la falaise en haut de laquelle elle s'était juchée.
    Sans prendre le temps de la réflexion, Selden bondit pour lui tendre la main. Oui, il était arrivé au bon moment pour rattraper une donzelle qu'il se félicitait d'avoir secourue ! Les choses semblaient bien commencer entre eux.

    - En détresse en effet. Vous ne devriez pas rester seule au bord de ces falaises. Il leur arrive de s'effondrer. Mais j'imagine que vous étiez consciente du risque. Une beauté telle que vous ne  peut certainement pas être dénuée d'intelligence. A moins que... Rassurez-moi, vous n'aviez pas dans l'intention de sauter ?

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 12/3/2018, 10:31 ►


deep water || with Maïka

Pourquoi le sol avait-il glissé sous ses pieds ? Maïka était loin d'être une femme faible, elle était un Gardien puissant qui savait quelles décisions prendre et quels choix ne pas empoigner. Cette journée avait ce goût amer en bouche, telle une remise en question indispensable avant un tournant dans ce qu'elle considérait comme une vie à part entière, aussi importante que celle d'un mortel. Face au vide, son corps s'était crispé sous diverses pensées puis il s'était avancé sans que la belle ne soit apte à maîtriser ce relâchement soudain.

Ses doigts fins se resserraient autour de la main de l'inconnu, cet acte salvateur était survenu au bon moment pour la sortir de ce mauvais pas. Son souffle s'était coupé puis elle expirait dès lors que ses deux pieds touchaient à nouveau le sol. Stoppant son étreinte la Gardienne joignait les mains tout en s'inclinant un peu. « merci pour votre aide. » Tout en prononçant ses paroles, la belle se demandait ce que penserait Claus de cette bien triste situation mais il était peut-être préférable de ne pas l'imaginer au risque d'être refroidie.

Elle reculait de quelques pas succincts du vide, figeant son regard sur son sauveur afin de le détaille sans discrétion. Ses pupilles l'analysaient. « je crois que je n'ai pas fait assez attention, j'étais dans mes pensées. » Elle prenait un ton neutre puis se reprenait, réalisant enfin certains propos du mortel. « je vous rassure, certaines belles plantes sont aussi intelligentes qu'une huître. » Maïka fronçait un peu les sourcils. « mais je ne suis pas de celles-là, heureusement. » Elle s'enfonçait, ne parvenant pas à reprendre la main et la belle ne le supportait pas.

Maïka allait très vite devoir attraper son ego : passant une main dans ses cheveux elle bombait légèrement le buste, reprenant son allure noble qu'elle aimait tant arborer à l'accoutumé. « mais quelle idée, bien sûr que je ne voulais pas sauter et de toute évidence, même une chute de cette hauteur ne me tuerait pas. » Elle haussait ses frêles épaules puis reprenait. « à moins que les femmes plaisantes au regard soient toutes fragiles ? » Elle tendait malgré tout la main vers lui. « maïka, comment vous appelez vous sauveur ? »





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 12/3/2018, 22:15 ►
    La belle avait l'air tourmenté. Selden avait l'impression de lire dans son regard une détresse sincère. Elle affirmait ne pas avoir voulu sauter, mais le marchand n'était pas totalement sûr de la sincérité de ces mots. Après avoir attrapé sa main, une fois son équilibre retrouvé, ses paroles avaient été confuses. Était-ce seulement dû à la peur ressentie face au vide inattendu, ou le malaise qui transparaissait d'elle était-il déjà présent auparavant ?
    Tout cela l'intriguait, mais ce n'était rien comparé à cette sensation qu'il éprouvait vis-à-vis d'elle. Elle était là, debout devant lui, et pourtant elle ne semblait pas s'appartenir à elle même. Ce ressenti avait était amplifié durant le bref instant où leurs mains s'étaient touchées. Il n'y avait rien eut dans ce contact de semblable à ce que Selden connaissait de la chaleur humaine.
    Et cette fragilité qui émanait de tout son être, couplée à son aura qui dégageait une puissance immense, achevait de troubler l'Idyen. Si elle avait eut peur du vide physique peu avant, lui était troublé par le vide qui se creusait dans son esprit, celui de l'absence de réponse à ses questions. Lui qui était habituellement si sûr de lui venait à douter. Cela l'effrayait. Un peu. Cela l'intriguait surtout, et il était bien décidé à lever le voile sur ses interrogations.
    Ce n'est qu'une jeune femme apeurée,
songea-t-il. Pas de quoi se tourmenter ainsi.

    Pourtant son trouble était apparent. Il venait de se rendre compte que Maîka – ainsi s'appelait-elle - lui avait demandé son nom. Il y avait combien de temps de cela ? Quelques secondes ? Quelques minutes ? Il n'en savait rien. Il était déboussolé, déséquilibré, lui aussi.
    - Veuillez pardonner cette absence, je devrai diriger toute mon attention vers vous, et voilà que je me perds dans mes propres pensées ! Je m'appelle Selden Vestrit, pour vous servir. Et de s'incliner avec dans son geste tout le respect dû à une demoiselle.
    La courtoisie et la rectitude du ton, des mots et des gestes étaient une façade derrière laquelle il se cachait souvent pour masquer sa malhonnêteté et ses desseins frauduleux. Mais cette fois-ci elle lui servait à masquer sa perte d'équilibre émotionnelle. Ou comment feindre l'assurance et la force pour cacher ses faiblesses.
    Comment une seule personne, inconnue, peut-elle déclencher une telle avalanche de sensations...

    - Mais je m'interroge. Cela ne me regarde peut-être pas, quoi que je vienne de sauver votre vie, mais que fais une jeune femme telle que vous seule ici ? Y a-t-il un village, une maison où je puisse vous raccompagner ?

    Et d'entamer la marche, associant le geste à la parole pour y ajouter de la substance, en espérant qu'elle veuille le suivre. Sa compagnie était plaisante malgré tout ce qu'elle suscitait en lui, et il tenait à en savoir plus sur cet être étrange, étrangement frêle et fort, qui ne cessait d'attiser sa curiosité. Quoi de mieux qu'une promenade, alors, pour délier les langues ?

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 15/3/2018, 16:36 ►


deep water || with Maïka

Ce n'était pas aujourd'hui qu'elle pourrait trouver une réponse à ses questions ; elle en avait conscience pour autant, elle n'avait pas l'intention de tout gâcher. A présent qu'elle avait pu rencontrer un inconnu, elle allait faire son possible afin d'en apprendre d'avantage sur sa personne. Il l'avait sauvé, il ne pouvait pas être un mauvais bougre ? Du moins elle l'espérait, non pas que la peur l'enlaçais mais la belle n'était pas femme à aimer la déception et ce sur tous les sujets. Elle figeait donc son nouvel objectif sur ce mortel, que la partie commence.

Maïka s'armait de ses belles paroles, de son élocution bien connue mais aussi et surtout de ses phrases souvent trop aiguisées. Puis le silence, l'homme n'était qu'aphasie à son encontre, constat qui la laissait perplexe. Lui qui semblait avoir la langue bien pendue se montrait silencieux, perdu dans ses pensées sûrement trop nombreuses. La Gardienne croisait alors ses bras, menant son doigt au niveau de sa propre bouche, comme pour mimer son intrigue. Elle allait même jusqu'à incliner légèrement la tête sur le côté droit dévoilant sa perplexité.

Et enfin, des mots. « Sieur Vestrit, puis-je me contenter de Selden ? » La belle retrouvait sa neutralité, créant des distances suite à ce sauvetage qui la plaçait dans une posture bien trop inégale de son avis. Elle aimait l'égalité. « Vous êtes tout excusé vous pouvez vous en assurez. En revanche vous titillez ma curiosité, pour quelle raison vos pensées ont-elles pris le dessus ? » Ses yeux bleutés de figeaient dans les siens, sans sourciller. Elle n'avait aucune difficulté à fixer un regard. En sa compagnie elle quittait le rebord, replaçant une mèche de cheveux.

Elle esquissait un léger sourire qui ne mettait pas longtemps à se dissiper pour autant ses futurs propos se déguisaient d'ironie. « Vous vous interrogez ou vous maniez avec maîtrise les mots afin de me soutirer des informations sur ma personne ? » Elle le suivait, se plaçant sur sa droite tandis qu'il ouvrait la marche. « Cependant je vous dois une faveur : disons que je suis parfois assaillie par des pensées personnelles. J'avais besoin de solitude. Pour le reste, non. Je suis en compagnie d'un ami, nous dormons dans une auberge de Skadi. »  





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 16/3/2018, 09:50 ►
L'entendre parler à nouveau l'avait  rassuré. Le fait d'entendre sa voix semblait ancrer Maïka dans le réel, dans l'ici et maintenant. A chaque fin de phrase, à la moindre pause où elle laissait le silence planer, Selden avait de nouveau cette impression innommable. C'était comme s'il avait devant lui un être fait de brume, et qui pourrait se dissiper d'un instant à l'autre, sous l'effet d'une simple brise, s'en allant ainsi sans plus de cérémonie. Non, vraiment, cette femme était nimbée de mystère. Cela effrayait Selden, un peu. Cela l'intriguait surtout, et, loin de vouloir s'enfuir, il préférait rester  à ses côtés, échanger avec elle pour tenter de percer le mystère de sa personne.
    Même quand leurs regards s'étaient croisés, il avait bien senti ne pas avoir en face de lui une personne comme les autres. Que cachaient donc ces yeux bleus, d'un bleu profond et cristallin ? Le jeune homme était habitué à cerner ceux qu'il rencontrait en un seul regard, ou après quelques phrases échangées, l'air de rien. Il apprenait alors la plupart du temps tout ce qu'il y avait à savoir sur la personne avec qui  il conversait. Mais avec elle il en était incapable. Il n'avait rien lu dans ce regard, rien entendu dans sa voix qui puisse trahir sa façon d'être. Il ne savait pas comment elle pourrait réagir à ses mots à lui. La prudence était donc de mise : il ne fallait pas risquer de l'effrayer ou d'éveiller en elle des soupçons. Chaque mot devrait être pesé avec soin, et il valait mieux la laisser prendre la direction qu'elle souhaitait, tant dans la discussion quand dans la promenade qui s'annonçait.

    Elle aussi était venue chercher la quiétude et les bienfaits de la solitude en ces lieux. Cela leur faisait un point commun. "Assaillie par des pensées personnelles" : lui l'était également, mais c'était elle qui en était la cause. Avant qu'il ne l'aperçoive au loin, ses méditations étaient tout à fait ordonnée, pas de quoi s'y perdre. Mais la présence de cette inconnue avait tout désorganisé, comme une tempête qui prend tout ce qu'elle trouve avant de le déposer plus loin, plus à sa place.
    Selden s'était encore oublié. Le silence avait été trop long depuis que Maïka s'était tue. Que lui arrivait-il, lui qui avait d'habitude la répartie si rapide ? Tout en continuant de marcher, à pas lents et mesurés, les mains jointes derrière son dos, mais sans croiser le regard de la demoiselle, il lui répondit enfin :

    - Et voilà que cette vilaine manie me reprend ! Je ne sais pas ce qui m'arrive, je n'ai pas l'habitude de mettre autant de temps à répondre aux questions qui me sont posées. Je suis peut-être un peu déboussolé par mes pensées, moi aussi, et il se trouve que j'étais également venu ici pour tenter de les ordonner de nouveau.
    Vous pouvez bien évidemment m'appeler Selden. Je ne pensais pas croiser âme qui vive en dehors de la ville. Nous sommes tous les deux seuls ici, personne ne pourra vous en blâmer. Il est bien peu de monde pour quitter  le confort de Skadi et venir ici affronter le vent qui souffle sans cesse. C'est pourquoi je m'interroge et m'intéresse à la raison de votre présence ici. Bien sûr, je ne refuserais pas d'en apprendre plus sur vous, mais ma question était venue par simple curiosité, n'y voyez aucune mâle intention !


    Restait maintenant à la faire parler. Il le fallait, si Selden voulait tenter d'en savoir plus à son sujet, et ainsi de la cerner un peu mieux.

    - Je suis moi-même marchand, en escale à Skadi, et je venais profiter du grand air avant de repartir. Et vous ? Êtes-vous originaire de cette ville, ou simplement de passage ? Peut-être voyagez-vous avec votre ami ?

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 20/3/2018, 12:02 ►


deep water || with Maïka

Sur sa droite elle prenait le chemin de la ville, jetant des coups d'oeil furtifs dans la direction de cet inconnu. La gardienne avait déjà un nom, un début mais ne comptait pas s'arrêter là d'autant qu'une sensation l'intriguait. Il donnait le ressenti d'être très voir trop curieux à son égard, les différents silences qu'il employait étaient plutôt révélateur. Elle n'était pas mortelle, la majorité du temps l'intérêt se portait sur son mage, elle n'était qu'un moyen d'user de la magie pour beau, la belle n'était presque jamais traitée comme une humaine.

Maïka profita du silence offert par Selden afin de se concentrer, elle qui était si dépaysée par cette situation qu'elle jugeait comme inappropriée. Lui dire qu'elle était une gardienne ? Non pas dans l'immédiat, elle n'en voyait pas l'utilité, autant profiter. « Vous semblez effectivement un peu perdu, si je puis je me permettre. » La phrase sonnait comme une question mais elle n'attendait pas de réponse pour dire son opinion. « Je suis rassurée que vous n'ayez pas pris autant de temps pour me sortir de ma mauvaise situation tout à l'heure. »

Elle faisait un petit saut afin d'esquiver un trou dans la terre au sol puis joignait ses mains dans son dos. Son allure était droite, distinguée. « Pas de mauvaises intentions ? Hm je vais vous croire alors. » Elle esquissait un fin sourire. « Je dois avouer qu'il ne m'arrive jamais de me montrer aussi faible, un instant comme celui là est rare. Navrée que vous ayez eu à assister à cela. » Elle s'inclinait très furtivement ne stoppant pas sa marche. « J'avais tout simplement besoin de me retrouver seule. L'humanité est coincée sur cet amas de terre... »

Elle aimait ce sentiment d'être humaine. « Nous sommes tous les uns sur les autres, le besoin de profiter de cette sensation de liberté. » Les propos que Maïka usait étaient ceux de son humain car la belle avait souvent eu des discussions avec lui sur ce fameux sujet, sur le pourquoi de la survie de la race humaine, du passé. Elle soupirait. « Navrée voilà que je me lance dans un cours de philosophie. Revenons à nos moutons. Vous êtes donc un marchand ? J'espère que vos échanges de marchandise ne nécessitent pas autant de silences qu'avec moi. »

Elle accentuait son sourire, amusée bien que ses propos pouvaient en vexer plus d'uns. « Vous risqueriez de faire fuir la clientèle. » Elle jetait un regard dans sa direction afin de percevoir les moindres réactions. « Mais à mon tour de répondre. Nous sommes mon ami et moi bien originaires de Idye mais ne vivons plus ici depuis longtemps. Disons que nous n'avons pas d'endroit à nous depuis une durée que je ne calcule plus. » Elle se voulait mystérieuse cela l'amusait. Maïka jeta un coup d'oeil vers le ciel. « Nous cherchons une raison de vivre. »





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 20/3/2018, 21:38 ►
Elle parlait. Plutôt bien même, comme tout le monde en tout cas. Peut-être n'était-elle pas si anormale que cela. Elle s'était confessée, un peu. Ainsi Selden avait-il sut qu'il l'avait cueillie dans l'un de ses rares moments de faiblesse. Cela il l'avait bien ressentit. Il se remémorait encore avec précision le moment du contact entre leurs mains, et l'émotion qui était alors passée entre eux. Elle s'était fait une grosse frayeur, et elle avait été désarçonnée par ce sentiment peu habituel. Selden l'avait-il simplement deviné, de par son habitude à décortiquer les réactions des autres, où y avait-il eut quelque chose de plus, quelques chose de nouveau, et d'inconnu de lui ? Quelque chose qui pourrait expliquer son étrange impression vis-à-vis de cette femme qui l'obnubilait depuis le sauvetage opéré in extremis peu avant ?
    Plus Maïka parlait et plus il parvenait à se convaincre que son imagination lui jouait des tours. Même si elle avait abordé des sujets des plus étranges, rarement abordés lors d'une première rencontre, le son de sa voix suffisait à la faire paraitre comme normale. Elle était un peu excentrique, son discours concernant la place de l'humanité le montrait bien. Et pourtant le marchand ne put s'empêcher d'y voir un écho à sa propre vision du monde. Lui rêvait au plus profond de son âme de conquérir la surface, d'y trouver de nouvelles perspectives. Il ne parvenait pas à se contenter de la multitude d'options qu'offrait ce petit bout de terre volant. Il avait l'impression de les avoir toutes à portée de main. Les toucher était trop simple pour l'homme qu'il était. Il rêvait d'un espace ouvert à lui seul, d'un espace de liberté.
    Apercevoir ce point commun lui permit de raffermir sa conviction nouvelle : elle était comme tout le monde. Un peu comme lui en tout cas. Lui-même paraissait peut-être inaccessible au gens du commun, qui sait ? Personne n'avait jamais osé le lui die en tout cas. Cette inaccessibilité le rendait-il effrayant ? Imposant ? Peut-être. Et peut-être alors que lui et Maïka étaient de la même engeance...

    Non, ça ne pouvait pas être aussi simple. Il essayait par tous les moyens de se convaincre qu'il pouvait oublier cette aura étrange, mais rien n'y faisait. Il n'aurait de cesse que d'avoir résolu ce mystère. Mais comment y parvenir ? Il ne pouvait se permettre de lui avouer ces impressions et de lui en demander la raison. Elle le prendrait pour un fou. Un seule solution s'offrait donc à lui : tenter de faire fi de ces sentiments pour parvenir à normaliser leur échange et tenter ensuite, à la fin de celui-ci, de rassembler les éléments dont il disposerait.
    Mais si, même alors il n'y parvenait pas ? Que ferait-il alors ?
    Cesses ! Cesses de te triturer ainsi l'esprit !

    Retrouvant toute son attention après s'être lui-même rappelé à l'ordre, il entendit à peine la petite pique qu'elle lui avait lancé. Il eut juste le temps d'esquisser un sourire discret, ce qui laissa tout le loisir à la jeune femme de continuer sur sa lancée.
    Ainsi elle venait d'Idye. Encore un point commun. Leur engeance était-elle donc obligatoirement originaire de la région ? Non, il ne fallait pas revenir là-dessus.
    Écoutes, écoutes et réponds ensuite, comme tout le monde, comme toujours...
    Selden aussi voyageait beaucoup de par son métier, mais lui restait attaché à son village natal. Il tenait à sa mère plus que tout au monde, et rien ne l'avait jamais défait de cette attache. Mais Maïka n'avait-elle vraiment aucune attache ? Elle cherchait une raison de vivre : était de là que venait sa différence si manifeste ?
    Non, n'y songes plus, parles maintenant, c'est à toi !

    - Je suis bien plus à l'aise quant il s'agit de parler de mes marchandises. Surtout quand je sens que celui que j'ai en face de moi peut devenir un client fidèle. Il ne me semble pas avoir jamais fait fuir de clients, sauf dans ma jeunesse peut-être, mais mes clients d'alors n'avaient rien à voir avec ceux d'aujourd'hui.
    Je suis dans l'import-export, et je voyage beaucoup moi aussi. Non pas pour chercher un sens à ma vie, mais plutôt pour trouver le sens à donner à mes nouveaux convois.
Et d'arborer le sourire adéquat après cette blague tout juste bonne à faire se dérider un marchand de bas étage. Selden ne perdit pas de temps. Dans une tentative malhabile pour faire oublier son mauvais jeu de mots, il reprit :
    - Mais j'imagine que vous et votre ami ne vous contentez pas simplement de voyager. Pour quelle raison vous déplacez-vous sans cesse ? Votre métier vous y oblige-t-il, tout comme le mien ? Quel est-il, alors, qui soit si prenant au point de vous faire quitter Idye aussi longtemps ?

    Connaître son métier l'aiderait peut-être à y voir plus clair. Il savait, pour en être lui-même un parfait exemple, que les occupations d'un homme ont une influence cruciale sur sa manière d'être. Ou n'est-ce pas plutôt l'inverse ? Peu lui importait. Cette information, si elle daignait la donner, constituerait peut-être un indice qui expliquerait l'étrange émanation issue de son être...

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 22/3/2018, 12:13 ►


deep water || with Maïka

Longtemps que la belle n'avait pas pu ressentir une telle sensation, celle d'être une humaine comme les autres. Elle n'était la gardienne de personne, elle n'offrait la magie a aucun individu. Elle était Maïka, une femme de caractère qui profitait de sa liberté avec un ami. Enfant, Claus avait souvent besoin d'être soutenu, d'avoir une femme en sa compagnie tant sa timidité était exacerbé. La jeune femme jouait le rôle de sa véritable maman, de son soutien mais elle n'avait jamais réalisé que ce sentiment pouvait autant lui manquer.

Mais ce n'était pas tout ; sa curiosité était piquée, frappée. La personne en sa compagnie l'intriguait, la gardienne voulait en savoir plus, tout comme lui d'ailleurs. Ce constat faisait sourire son âme déjà amusée de la situation. « Je suis rassurée de savoir que les choses sont plus simples en face de clients. Je vais finir par croire que mon charme vous fait perdre vos moyens cher Selden. » Son rictus ne se dissipait pas. « Un sens à vos nouveaux convois ? Vous voyagez surtout pour trouver un sens à votre porte monnaie rempli. Je me trompe ? »

Aucune critique ne se faisant sentir, Maïka s'en amusait sans pour autant juger son partenaire du jour. D'un geste féminin elle vint passer une main dans sa chevelure blonde afin de replacer une mèche récalcitrante. « Je ne me souvenais pas avoir autant marché, qui aurait cru que j'étais autant dans mes pensées que cela. » L'intonation de sa voix se voulait faible bien que ses propos restaient audibles. « Ouh, autant de questions d'un coup, serait-ce un interrogatoire ? » Soudain elle stoppa son avancée, se figeant devant lui pour le fixer non sans moquerie.

« Je vais finir par croire que vous êtes de l'armée. » Elle fît un clin d’œil à son vis à vis puis reprenait la parole. A présent la belle allait devoir jouer avec les mots afin de cacher sa véritable nature. « Nous sommes pour le moment dénué d'un véritable emploi, nous profitons de nos importants moyens accumulés pour voyager, observer. Jusque là nous étions souvent à Idye, nous étions des combattants. Des... » Elle tombait dans la réflexion, se tenant son menton du bout des doigts de sa main droite. « J'en ai trop dit cela est trop facile. Devinez. »





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 24/3/2018, 11:06 ►
En son for intérieur, Selden continuait de s'admonester lui-même. Son esprit ne cessait de divaguer, et il lui fallait mettre en œuvre une volonté de fer pour parvenir à rester aussi attentif que possible au discours de celle qu'il raccompagnait à Skadi. A intervalles réguliers il retombait dans ses réflexions au sujet de son étrange ressenti. Et à chaque fois il lui fallait se convaincre qu'il ne s'en déferait – qu'il ne se l'expliquerait – qu'en en faisant fi. Ainsi il pourrait écouter, analyser, supposer par la suite, et pourquoi pas arriver à une conclusion satisfaisante.
    La concentration était en temps normal naturelle chez lui. Il avait apprit à la déployer dès qu'il avait à faire à quelqu'un, aussi insignifiant soit-il. Il était vital pour lui de n'oublier aucune information que ce soit. Tout pouvait lui servir un jour ou l'autre, les faiblesses comme les points forts de chaque personne qu'il rencontrait. Aussi ressentait-il un puissant inconfort à devoir se forcer à faire quelque chose d'aussi simple que d'écouter attentivement, quelque chose qui faisait partie de son ADN. Mais sa curiosité avait été piquée au vif, et son désir de panser cette blessure le poussait à continuer malgré tout.

    Il essayait d'afficher un sourire aussi naturel que possible, mais avait du mal à en ôter toute crispation.
    - Il y a bien longtemps que mon porte monnaie est rempli. Ce sont mes coffres qui me poussent à voyager désormais. Ils ont encore un peu de place, et j'ai horreur de ne pas utiliser pleinement ces contenants. Le problème, c'est que je tombe rarement sur des comptes ronds. J'ai alors trop de pièces. Le vide est comblé dans un coffre, mais il m'en faut alors un autre pour recevoir le surplus. Et ce dernier n'étant pas rempli, je me vois forcé d'y remédier. C'est sans fin !
    Le ton se voulait léger. Selden avait peur d'offusquer Maïka en dévoilant sa richesse. Là encore, ce n'était pas dans ses habitudes. Le marchand adorait montrer à tous le fruit de sa réussite. Il aimait montrer que l'enfant pauvre de Bara était devenu un grand de ce monde.
    Pas cette fois. C'était une première pour lui : il trouvait indécent de se vanter. Il avait donc choisi de le faire sous couvert d'un brin d'humour, en espérant que cette manière de faire réduirait autant que possible le sentiment d'infériorité que suscitait habituellement cet aveu.
    Et cela sembla fonctionner. La jeune femme continua de converser, répondant aux questions du marchand. Elle semblait s'amuser de la situation. Peut-être voyait-elle dans l'apparition de son sauveur une échappatoire bienvenue. Les pensées qu'elle avait dit ressasser avant sa chute s'étaient apparemment envolées, laissant place à une bonne humeur qui se faisait de plus en plus communicative. Selden ne pouvait s'empêcher de répondre à ses sourires, à ses regards curieux et lumineux. Parviendraient-ils pour autant à le sortir, lui, de la torpeur qu'il peinait encore à réfréner ? Rien n'était moins sûr. Mais la ville était encore loin. Cela laisserait au jeune homme le temps de voir aboutir tous ses efforts.

    Continuant sur sa lancée, Maïka répondait à la question posée plus tôt. Quoi que "répondre" ne soit pas le terme adéquat. Elle avait préféré effleurer le sujet avant de laisser le soin à Selden d'en deviner la conclusion.
    Cela ne lui fut pas facile. Il avait déjà du mal à suivre la conversation et suivre le cours de ses réflexions lui sembla au dessus de ses forces. Aussi préféra-t-il prendre la parole de but en blanc, au risque de produire un discours incohérent, sans consistance aucune. Trop tard pour se raviser, sa langue avait été la plus rapide, et il ne put qu'être le spectateur impuissant de sa propre déconfiture.
    - Les indices que vous me donnez sont maigres... Deux jeunes gens, suffisamment riches désormais pour voyager sans plus travailler. Et... des combattants ? J'ai un peu de mal à vous imaginer combattre en voyant votre silhouette si fine, mais admettons. Si cela me surprend j'ose à peine imaginer l'étonnement qui sera le mien quand je connaitrais votre travail.
    Donc, si  je dois deviner, mieux vaut que je penche pour ma théorie la plus loufoque ! Généraux de l'armée ? Déserteurs en fuite ? Non, c'est un peu trop... Mercenaires ! Je ne vois rien d'autre et cela pourrait expliquer le mystère que vous avez laisser planer.
    A vous de jouer maintenant ! Vous savez que je suis marchand, et riche de surcroit, mais tel n'a pas toujours été mon cas. J'étais très pauvre dans mon enfance, et c'est là qu'est mon mystère. Devinerez-vous le moyen qui m'a permit de quitter la misère qui était la mienne ?

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 29/3/2018, 10:32 ►


deep water || with Maïka

Le hasard était taquin, il avait pris soin de placer cet homme sur son chemin cet étrange inconnu pour lui changer les idées. Maïka était une gardienne et pourtant, elle se considérait comme une mortelle, une femme à part entière de cette société. Le constat était alors difficile lorsqu'elle retrouvait seule, le fait de réaliser qu'elle n'était qu'un réceptacle pour la magie, qu'une entité créée par un sacrifice certain. Celui d'une part de la vie, d'années sur cette terre céleste. Peut-être était-ce la raison à sa venue ici ? Elle en doutait elle même, il y avait autre chose d'impalpable.

La joute verbale était appréciable, les divers rictus de la belle était des preuves qu'elle ne voulait pas dissimuler. Ils étaient tombés l'un sur l'autre, autant en profiter et ce sans avoir à se demander ce qu'en penserait son mortel. Elle aimait Claus mais, elle avait parfois besoin de déployer ses ailes seule. « Oh, monsieur se targue sans gêne d'avoir trop d'argent pour ses petits coffres trop remplis ? » Elle faisait mine de prendre un air boudeur, les propos étant taquins presque piquants. « Si vous ne savez pas quoi en faire je peux aider si besoin. »

Maïka réalisa la tournure de sa phrase. Elle n'était pas une femme vénale pour autant ses propos insinuaient l'inverse. « De nombreuses personnes dans le besoin auraient une véritable utilité de vos amas d'or. » Elle pensait à des endroits où la misères subsistaient, même au sein de Caelum, cette île prétendant être le havre protecteur de l'humanité toute entière. « Ou bien financez les explorations ? N'êtes vous dont pas intéressé par les secrets dissimulés sur la terre ferme ? » Elle en profitait pour soutirer son avis sur la question, sur cette nouvelle voie.

Elle fût pris d'une envie, celle d'avouer sa véritable nature sans pour autant franchir le pas. Elle ne voulait pas mentir, il semblait faire preuve de sincérité et pourtant, elle se retint pour l'instant. « Je suis pourtant douée à l'épée, vous allez me vexer. » Elle souriait en coin. « Vous ne m'offrez que des mauvaises réponses, essayez encore mon cher Selden. » La belle croisait les bras, restant placée face à lui, sans bouger. « Oh voilà que vous utilisez mon jeu contre moi. Soit. » Elle lui tourna le dos, finissant par joindre les mains dans son dos.

La gardienne tomba dans le silence, en pleine réflexion. « Vous avez été un vilain garçon Selden, c'est cela ? » Elle brisa le silence avec de l'humour puis se tourna vers lui, à nouveau. « Peut-être avez-vous découvert un filon par hasard ? Le destin était avec vous ? Ou bien vous avez préféré agir contre la loi afin de vous créer les prémices de votre petit pactole ? Je ne connais rien en marchandage voyez-vous. » Maïka haussa ses épaules avec nonchalance tout en ne le quittant plus des yeux. « Vous ne devriez pas vous fier aux apparences. » Elle revenait à son cas.





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 2/4/2018, 14:57 ►
Malgré tout, la situation lui plaisait. Elle était inconfortable pour lui, certes, mais elle recelait aussi une part d'inconnu  qui ne pouvait qu'attiser sa curiosité. Selden aimait prendre des risques, des gros même, parce qu'il n'avait rien trouvé de plus grisant que de sortir vainqueur par la suite. Peut-être avait-il trouvé aujourd'hui quelque chose de similaire : affronter ses émotions contradictoires, faire face à des sentiments inconnus, braver une situation qu'il n'avait pas lui même provoquée.
    Oui, tout cela le portait. Il voulait connaitre la conclusion, savoir ce qu'il y aurait gagné une fois son terme arrivé. Pas d'argent certes, quoi alors ? Une meilleure connaissance de lui-même ? Des autres ? Ou simplement le bonheur de savoir que l'on a passé un heureux moment malgré ses tourments intérieurs ?

    Ainsi la bonne humeur le gagnait et elle lui permit de retrouver un semblant de confiance en soi. Au diable les tourments, les hésitations, les doutes ! Le risque prenait de nouveau sa place à l'avant de son esprit. Il en avait toujours tiré des bénéfices par le passé, alors pourquoi cela changerait-il aujourd'hui ?
    Il s'était ainsi fait une raison : il pouvait se livrer, se confesser, être lui-même, même s'il n'avait aucune garantie quant à la fiabilité de son interlocutrice. Lui qui alimentait d'ordinaire le secret et les cachoteries, les coups bas et les mensonges, il s'apprêtait alors à tenter d'agir à l'inverse, quitte à révéler ses rêves les plus fous, ses desseins inavoués, à une inconnue qui l'avait mis, encore quelques minutes plus tôt seulement, pour le moins mal à l'aise.
    La perche qu'elle lui avait tendue en abordant le sujet des explorations était trop belle pour ne pas être saisie. A lui de s'en servir pour sauter aussi loin que possible, sans savoir ce qui l'attendrait à l’atterrissage. Alors qu'il s'apprêtait à répondre sans avoir prit le temps de la réflexion, une sensation familière naquit au creux de son estomac : l'adrénaline, l'excitation, l'amusement. Tout était là, comme d'habitude. Il était de retour dans ses bottes, il avait retrouvé ses repères.
    - Pour dire vrai mon argent ne profite pas qu'à moi seul. Certes j'en garde une bonne partie. C'est une forme de revanche sur la vie, qui m'a jadis fait descendre au plus bas. Mais quand j'investis quelque part, cela profite toujours à d'autres, et je ne manque jamais de donner sa chance à celui qui me prouvera qu'il a les capacités que je recherche alors.
    Je ne donne pas directement aux pauvres, c'est vrai, mais si je fais ouvrir une fabrique quelconque dans un village isolé, cela apporte du travail à ceux qui n'en avaient pas, ou pas assez pour vivre. Donc d'un certain point de vue, je travaille pour améliorer le sort des autres. Et, comme tout travail, il me rapporte à moi aussi mon salaire.
    Pour ce qui est de financer les explorations, je dois avouer que l'idée m'a déjà effleuré... Je ne peux  pas m'empêcher d'imaginer mille merveilles, là, sous nos pieds, qui ne demandent qu'à être découvertes ! Je rêverait de contribuer à ces entreprises merveilleuses mais, malheureusement, Majoris me l'interdit pour le moment. Sans le dire, la capitale veut garder la main mise sur ces projets, et elle a pour cela prit le monopole des investissements en la matière. Nos dirigeants espèrent peut-être y gagner beaucoup, mais à mon avis, s'ils n'ouvrent pas ce domaine aux pourvoyeurs de fonds privés ils attiseront la colère de peuple quand celui-ci prendra conscience que les bénéfices issus de l'exploration n'iront qu'aux politiques. Le peuple n'est pas dupe, heureusement pour lui, mais les politiciens ont tendance à l'oublier...


     Selden s'était confié comme il l'avait rarement fait par le passé. Même ses amis les plus proches - même sa mère - ne connaissaient pas ses intentions concernant la surface. Et voilà qu'il se livrait à une parfaite inconnue. Il lui fallait absolument savoir qui elle était vraiment s'il s'avérait par la suite qu'il en ai trop dit.
    Mais d'abord il devait encore l'éclairer à son propre sujet. Elle n'était pas très loin de la vérité quand elle parlait de filon, de destin et même s'agir contre la loi. Mais concernant ce dernier point il ne pouvait pas l'avouer. Ce secret était trop précieux et trop rentable pour qu'il puisse le partager à quiconque. Il lui fallait donc l'aiguiller, lui indiquer un chemin qui suscite moins de doutes dans l'esprit de Maïka.
    Il reprit la parole après un petit éclat de rire :
    - Une vilain garçon, moi ? Oui, peut-être, à une époque où j'étais si près de toucher le fond que tous les moyens étaient bons ! Mais je me suis tiré d'affaire par un moyen on ne peut plus légal, croyez-moi, bien que nombre de gens voient ce genre d'activités d'un très mauvais œil... Laissez-moi vous donner quelques indices : c'était à Bara, et cela n'était peut-être pas sans lien avec le destin. Quoique la chance n'y ait probablement joué un rôle bien plus important ! Ou peut-être était-ce mon flair ?


     Il ne lui laissa que peu de temps pour réfléchir à ces maigres indices. Il voulait faire persister encore une once de mystère autour de sa personne pour garder un minimum d'équilibre entre eux deux. Il revint sur la situation de Maïka.
     Or donc, elle et son compagnon n'étaient pas mercenaires. D'après elle, elle n'était pas la dernière en ce qui concernait le maniement des armes, et en prenant en compte son intérêt pour les explorations...
    - Si vous n'êtes pas mercenaires, que puis-je imaginer de plus incongru vous concernant ? Oui, je m'entête ! Je pressent que je serais forcément surpris lorsque j'apprendrai la vérité à votre sujet. Voici donc ma nouvelle hypothèse, et je sens qu'elle pourrait être la bonne ! Vous avez loué vos services à droite et à gauche dans un domaine qui à plus ou moins un rapport avec la sécurité... Non, vous étiez dans l'armée, et maintenant vous souhaitez vous renouveler en prenant part aux explorations ! Mais qui serait assez fou pour oser tenter de visiter la surface sinon... Un mage ! Vous êtes un mage explorateur, tout concorde ! Cela expliquerait que vous passiez autant de temps loin d'Idye. Et votre gardien... Est-ce lui qui vous attend à Skadi ?

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 5/4/2018, 11:15 ►


DEEP WATER || WITH MAÏKA

La belle sentait sans aucun mal que son moment de liberté allait bientôt s'estomper, que la vérité ne tarderait pas à être révéler sur sa véritable nature. Pour autant elle laissait faire les choses, Maïka ne voulait pas influer sur le cour de la conversation. De toute évidence les choses se feraient toutes seules, elle craignait. Car elle avait cette peur, cette névrose que le regard de cet homme change sur sa personne, qu'il emprunte une attitude différente du fait qu'elle n'était pas une humaine comme les autres. Certains rejetaient les gardiens, souvent.

Elle avait la chance mais aussi la malchance d'avoir une apparence toute aussi humaine qu'une personne lambda. Cela lui avait apporté autant des atouts que parfois, des situations compliquées. Les choses devaient durer ainsi encore quelques minutes. « Je vais finir par croire que vous êtes un homme parfait Selden. Vous avez au moins le mérite de savoir vous vendre, c'est certain. » Ses lèvres dessinaient un sourire en coin qu'elle conservait pour aborder la suite. « Hm je dois même avouer que vous me faites même penser à un politique. »

Elle se détournait ensuite, faisant quelques pas succincts elle lui refaisait face ensuite les mains jointes dans son dos. « Oh, vous auriez même proposé de participer mais cela a été refusé, me voilà surprise. » Disait-elle tout en quittant sa posture. Elle croisait les bras comme pensive une poignée de secondes. « Vous avez sans doute raison, les dirigeants veulent garder la main mise sur les potentielles trouvailles de la terre ferme. Ou alors, ils savent des choses qu'ils veulent garder secrètes. » Ses propos étaient réfléchis, choisis.

Puis la belle tapait une unique fois dans ses mains. « Mais revenons à nos moutons si vous le voulez bien. Qui sommes nous pour vouloir refaire le monde de toute manière. » Elle, qu'une simple Gardienne, justement. « Vous êtes donc originaire du village des pêcheurs, je ne l'aurais cru. J'imagine donc tout simplement que vous avez sans doute une parole intelligente ainsi qu'une chance remarquable. » Maïka laissait son sourire grandir un brin. « Vous en avez trop dit j'ai la sensation de ne plus rien avoir à deviner à présent Selden. »

La suite la faisait cependant moins rire. Son attitude ne changeait pas, son faciès gardait la même expression mais au fond d'elle, la gardienne se figeait. Les recherches de son vis à vis sur sa personne devenaient plus précises, il se rapprochait de la vérité tant attendue c'était indéniable. « Je dois dire que vous êtes proche de la vérité mais pas encore. Nous n'étions pas vraiment des militaires pour autant, nous souhaitons bien nous rendre sur terre, devenir des explorateurs. » Elle ne disait d'avantage, n'abordant pas son faux statut de mage.





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 8/4/2018, 18:23 ►
Le soleil continuait sa course lente au dessus de leurs têtes, et sa chute inévitable en deçà de l'horizon se faisait plus proche à chaque instant, bien qu'elle ne soit encore qu'une promesse lointaine. Selden avait oublié le temps passant. Il était coupé du reste du monde, uniquement concentré sur celle qui marchait à ses côtés. Le paysage qui les entourait et qu'il connaissait si bien n'avait aucune importance pour lui alors. Il était dans une bulle, dans une sphère bienfaitrice qui lui permettait d'oublier, le temps d'une balade d'apparence anodine, tous ses tracas habituels.
    Aussi, quand il reporta un court instant son attention sur ce qui l'entourait, délaissant pour quelques petites secondes Maïka, fut-il surprit d'apercevoir au loin les silhouettes rectilignes des bâtiments de Skadi. Depuis combien de temps marchaient-ils ici, loin de tout, et combien de temps cela durerait-il encore ? Le marchand n'en avait aucune idée et n'avait aucune envie de répondre à ces questions. Pour une fois il était tout entier dans le présent, et il souhaitait y rester aussi longtemps que possible.
    Il balaya d'un revers de l'esprit ces pensées pour les diriger toutes vers ce que lui répondait la belle.

    Elle aussi semblait vivre un moment agréable. Les tracas qui l'avaient amenée seule ici s'étaient-ils éloignés d'elle, comme c'était le cas pour celui qui la raccompagnait auprès de son ami ? Qu'avait-elle voulu oublier en cherchant la solitude ? Selden n'en avait aucune idée et n'en saurait pas plus tant qu'il n'aurait pas apprit clairement qui elle était.
    Mais qu'adviendrait-il lorsqu'il apprendrait la vérité ? C'était cela qui l'avait amené à se défaire des divagations perpétuelles de son esprit. Reviendrait-il à la réalité une fois que ses questions au sujet de la jeune femme auraient trouvé leurs réponses ? La seule manière de le savoir était de parvenir à ce moment fatidique, et le marchand espérait secrètement qu'il ne s'agisse pas alors d'une claque le ramenant brutalement à ses préoccupations ordinaires.

    Le trouvait-elle vraiment parfait ? Probablement pas. Il s'agissait sans aucun doute d'un trait d'humour un peu piquant qui lui faisait admettre qu'il avait sans soute de bons côtés, constat plutôt rare à propos d'un homme riche. Jamais personne n'avait réagit de la sorte en apprenant qu'il brassait des millions. Habituellement cela provoquait immédiatement un sentiment d'aversion et un rejet en bloc. La jalousie des autres y était certainement pour beaucoup. Mais elle n'était pas comme les autres, il le sentait depuis le début. Cela expliquait peut-être qu'elle ait une réaction différente à ce sujet.
    Selden ne put s'empêcher de rire quand elle avoua lui trouver des airs d'homme politique. Et de rétorquer dans la foulée :
    - Les marchands sont-ils amenés à faire de la politique, ou bien les politiques sont-ils forcés, de par leurs fonctions, à faire du commerce ? La frontière est bien mince entre ces deux univers, et il y a certainement de nombreux point commun entre eux. Cependant, les politiques sont censés – je dis bien censés ! - se préoccuper de la bonne fortune des autres, alors que nous autres, marchands, sommes bien plus préoccupés par la notre. C'est peut-être là la seule différence qui distingue les deux professions...

    Puis la demoiselle mit fin aux discussions concernant les explorations, pour revenir à leur jeu de devinettes.
    Et c'est alors qu'elle réfutait les affirmations de son interlocuteur à son sujet que l'illumination vint à ce dernier. Tout à coup tout faisait sens, tous ses ressentis étranges, ses sentiments contraires et inconnus. S'il était proche de la vérité en la croyant mage, il ne restait qu'une seule et unique solution. De plus, elle ne parlait pas d'elle et de son compagnon de manière distincte – lui et moi – mais au contraire sans jamais les dissocier – nous.
    Alors qu'elle achevait tout juste sa phrase, Selden ne put s'empêcher d'exprimer sa surprise, lui coupant presque la parole.
    - Bon sang, vous êtes une gardienne !
    Il n'avait put s'empêcher de crier pour énoncer son constat. Celui-ci le soulagea d'un poids immense, et, en s'en déchargeant, il eut l'impression de l'avoir porté des années durant. Pourtant ils n'étaient ensemble que depuis quelques heures, mais cette simple affirmation mettait fin à tous ses doutes à son sujet.
     Ce premier soulagement fut rapidement suivi d'un autre. La petite crainte qu'il avait eue de ne plus pouvoir s'intéresser à elle une fois qu'il saurait la vérité à son sujet, de revenir à ses préoccupations quotidiennes, s'était révélée fausse : il mourrait d'envie d'en savoir plus.
    Il n'avait encore jamais rencontré de gardien. Il ne s'était jamais intéressé à ce sujet auparavant, mais tout à coup c'était une évidence pour lui : il voulait en apprendre plus à leur sujet.
    Comment pouvait-elle avoir l'air si humaine ? De quoi était-elle capable ? Et en quoi consistait le lien qui l'unissait à son mage ? Une foule de questions se bousculait dans l'esprit du jeune homme, mais il parvint néanmoins, après un violent effort, à retrouver un semblant de calme.

    Il s'en voulait soudain d'avoir crié. La politesse et la bienséance étaient toujours de mise. Le fait qu'elle soit gardienne ne devait pas changer son comportement à son égard. Il lui fallait donc s'excuser d'être sorti de ses gonds. De plus, son secret désormais révélé, peut-être serait-elle mal à l'aise. Il fallait donc également la rassurer.
    - Veuillez me pardonner de m'être exclamé aussi fort. C'est que... Ma surprise est immense ! Je n'avais encore jamais rencontré de gardien avant vous. Et vous... Vous... Vous avez l'air si humaine : c'est stupéfiant !
    Il ne pouvait pas lui cacher sa surprise. Il ne pouvait pas lui mentir à ce sujet. La franchise était inévitable.
    - Cela va forcément transformer l'opinion que j'ai de vous, mais rassurez-vous, cela ne m'effraie pas. Je suis au contraire profondément intrigué... Accepterez-vous de répondre à mes questions ? Je ne les poserait pas si vous le refusez, mais ma curiosité est piquée au plus haut point !

PS:
 

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 10/4/2018, 00:37 ►

La page allait bientôt se tourner, la sensation se voulait palpable. Maïka essayait tant bien que mal de garder les yeux fermer, de ne pas voir la vérité en face en évitant même de prononcer certains propos pouvant le mettre sur le droit chemin. Si Claus était là, il ne cesserait de la remettre en place, elle qui se cachait dans l'instant derrière un manteau qui ne lui allait pas. Il était le premier à lui dire, à insister pour lui faire comprendre qu'être une Gardien est tout aussi voir plus honorable qu'être un humain.

La belle prenait de soin de profiter des dernières secondes de liberté dans la peau d'une jeune femme en manque de conversation. « Je vois que vous avez retrouvé votre bagou Selden. Vos propos, votre manière de parler ; tout est bien différent de l'homme que j'ai rencontré plus tôt. Le silence ne se présente même plus. » Elle esquissait un sourire — elle était franche, sincère car plutôt déçue au départ. « Je pense que vous résumez la situation de Caelum avec brio, je le crains. »

Non pas que l'état politique de l'île céleste lui importait, au contraire. Depuis peu, elle ne pensait, ne visualisait que terre ferme. « Vous avez même la franchise d'avouer que votre emploi vous incite à être égoïste et tourné sur votre personne. Je suis étonnée de vous l'entendre dire. » Son sourire se teintait de malice, les propos étaient tout aussi réalistes qu'un brin incisifs. Maïka utilisait sa franchise, parlait avec sincérité et la suite de cette rencontre allait lui demander de continuer dans cette optique.

Elle n'en était qu'aux prémices ; l'affirmation de son vis à vis faisait naître un frisson, il parcourait tout son échine, venait caresser son dos afin d'appuyer les propos lui étant destinés. Selden avait trouvé, il touchait la vérité des doigts. Tout ce qu'elle s'évertuait à créer autour d'elle n'était plus rien, elle reprenait son état naturel, celui d'une Gardienne, d'une personne éphémère ayant reçu la vie grâce à un sacrifice. Son sourire se retirait avec hâte pour ne laisser à présent qu'un visage neutre et passif.

La phrase du marchand était telle une douche froide. « Je pense avoir déjà entendu ce constat une centaine de fois. » Elle soupirait, lasse. « Je vois que je n'aurais pas mis longtemps à devenir une bête de foire. La chute est rude. » Elle haussait les épaules puis fixait son attention sur lui. Son attitude était différente, la jeune femme fragile n'était plus, elle restait de marbre, s'approchant de lui avec lenteur. « Mais soit, nous étions en train de jouer, pourquoi ne pas continuer sur notre lancée. »

La candeur de sa tignasse blonde, de son sourire s'étaient envolés vers une contrée lointaine. Ses gestes se voulaient même différents ; la belle offrait un mélange de sensualité et de froideur. Son âme avait pris un coup, la dague venait la taillader avec cruauté. « Que voulez-vous savoir mon cher ? » Elle n'était plus mortelle, elle était une créature mystique, qu'il en soit ainsi se disait elle. « Mon âge réel ou bien mes dons peut-être ? Je vous écoute. » Elle s'arrêtait à une poignée de centimètres, le toisant.





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 11/4/2018, 10:53 ►
Tout s'était envolé. En une fraction de seconde à peine quelque chose s'était fissuré. Et ce quelque chose ne tenait plus debout, s'écroulait peu à peu, entraînant dans sa chute tout ce qui gravitait autour quelques minutes plus tôt seulement.
    Légèreté, sourires, bonne humeur, détente, oubli de soi, bonhomie : tout s'étiolait au fil des mots, depuis que Selden avait découvert la véritable nature de la jeune femme. Non, pas de la jeune femme : de la gardienne. Quel étrange constat. Elle avait confirmé la terrible intuition du marchand, et pourtant ce dernier n'arrivait pas à se faire à l'idée qu'elle ne puisse pas être humaine. Depuis leur rencontre il l'avait considérée comme telle, et leur discussion avait tout de celles que pourraient entretenir un homme et une femme, d'Idye ou d'ailleurs. Sans oublier son apparence qui ne souffrait d'aucun défaut.
    Comment devait-il la considérer alors ? Il voyait bien – c'était probant – qu'elle était déçue de redevenir à ses yeux ce qu'elle était réellement. Pourquoi ? Pourquoi préférait-elle jouer le rôle d'une humaine avec lui ? Le jouait-elle seulement avec lui d'ailleurs, ou le faisait-elle avec tout le monde ? Il ne comprenait pas qu'elle puisse vouloir cacher sa véritable nature. Le trouble qui la traversait visiblement fut bientôt partagé. Selden ne savait plus quoi penser, et il en venait à regretter d'avoir deviné la vérité. Il lui fallait réparer la fissure, trouver un moyen de remonter le temps, de retrouver le bonheur qu'ils partageaient encore il y a peu.

    L'attitude de la gardienne était passée d''une extrême à l'autre. Demoiselle fragile, tourmentée, et pourtant joviale, elle était devenue un être froid, puissant, presque implacable. Elle affirmait vouloir répondre au questions du marchand, mais tout dans son attitude le démentait, du moins le pensait-il. Elle s'était approchée de lui, elle le toisait, et il percevait dans son regard comme une pointe de défi.
    C'était insoutenable. Il s'en voulait affreusement de ce qu'il avait provoqué chez Maïka. Son visage n'avait plus rien à voir avec celui qu'elle avait montré jusqu'alors. Il ne parvint pas à soutenir son regard bien longtemps. Il se détourna, s'éloignant d'elle de quelques pas hésitants, les épaules voutées, le regard tourné vers le sol, avant de lui faire face à nouveau, affichant un air dépité.
    - Non je ne peux pas... Je vois bien que cela vous gêne. Ma curiosité à propos des gardiens devra attendre, je pense. C'est à votre propos que je veux poser des questions. C'est vous, et non pas vos semblables, que je veux connaître.
    Il faisait les cent pas, n'osant pas la regarder en face. Quand enfin il trouva le courage de le faire, c'est avec un ton déterminé qu'il reprit la parole :
    - Dites moi, pourquoi êtes vous gênée à l'idée que je sache ce que... qui vous êtes réellement ? Pourquoi me l'avoir caché ? J'ai beaucoup apprécié devoir découvrir par moi même votre... véritable nature, et j'ai l'impression que vous aimiez me la cacher. Pourtant vous deviez vous douter que je finirais par la découvrir.
    Et je suis là désormais, osant à peine soutenir votre regard. Ne pourrait-on pas oublier ce qu'il vient de se passer ? Non, bien sûr, mais peut-être alors pouvons-nous tout de même continuer notre conversation. Je garde très bien les secrets – j'en ai moi même de nombreux – et si vous voulez me faire par de la peine qui, je le sens, est la votre, je suis là pour vous écouter, et peut-être alors pourrais-je vous réconforter, qui sait ?


    Sa tirade arrivée à son terme, Selden esquissa un sourire à l'intention de Maïka. Il lui tendit une main qui se voulait bienfaitrice, signifiant qu'il était là pour elle, pour l'aider à se défaire de ses souffrances, à les oublier, fut-ce simplement pour le temps d'une après-midi, comme cela avait été le cas avant que la situation ne déraille entre eux.
    Il fit quelques pas en avant, l'invitant à reprendre leur promenade, en attendant de savoir quelle serait sa réponse. Il redoutait ce qu'elle allait lui dire, mais ne voulait pas le laisser voir. Il fallait qu'elle retrouve sa bonne humeur, et en son for intérieur il se fit la promesse de parvenir à la lui rendre.

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 16/4/2018, 22:45 ►


DEEP WATER || WITH MAÏKA

La belle avait beau maîtriser les flammes elle n'en était pas moins une reine pour dompter la froideur et la distance. Elle qui était la plupart du temps la plus avenante avec son partenaire avaient aussi parfois des instants où elle avait besoin de se montrer avec du recul ; munie d'une attitude apte à impressionner les plus forts. Cette situation n'était pas vraiment celle-ci pour autant elle avait été poussée dans ses retranchements sans même avoir eu l'occasion de se préparer. Maïka n'avait aucune difficulté à être une Gardienne, la magie personnifiée.

Au fond, elle savait que Selden n'était pas un mauvais bougre mais elle avait eu ce petit pincement au cœur dont elle avait une sainte horreur. Il montrait de la surprise, elle ne pouvait lui offrir que de la distance face à cette façon d'agir. Elle n'était pas femme à se laisser traiter d'animal de foire — c'était en tous les cas ainsi qu'elle avait perçu son attitude à son égard. « Je ne suis pas gênée, pas un seul instant. Vous vous méprenez complètement. » Elle le fixait sans interruption, elle voulait le voir, observer son attitude et ses différentes actions.

La belle levait les yeux au ciel. « Je n'ai aucun souci avec ma nature, je suis heureuse en étant ce que je suis. Je n'aime simplement pas cette façon de me rendre, de nous rendre si différents. Nous sommes nés d'un sacrifice pour autant nous restons des individus avec des rêves, des pensées. » Ses mains se crispaient, ses doigts venaient se serrer avec intensité. Les ongles forçaient un appui sur sa peau. « Je suis toujours avec mon mortel, je ne le cache jamais ; je trouvais amusant de jouer sur cela, de me sentir humaine un instant. »

Un sentiment inconnu, une vision de son être qui lui était intouchable. Ses lèvres, son cœur, son âme ; ils tous voulaient pouvoir goûter à cette saveur inconnue. Celle de la mortalité, cette fleur si aisée à faner. « Je n'ai pas plus de peine que d'autres, j'avais besoin de venir ici pour réfléchir, penser à la suite. » Noyer le poisson, elle devait faire ainsi car elle-même ne décelait le pourquoi de cette tristesse fugace. « Disons que j'ai surtout été déçue par votre manque de classe, vous avez été impoli Selden. Ne jamais traiter une femme comme un animal de foire. »

Elle repoussait sa main tendue mais son faciès refusait son air dur qu'elle prônait depuis quelques secondes. Maïka semblait moins crispée tandis qu'elle reprenait la promenade en direction de la ville. « Mon maître m'aurait incité à vous mettre une claque pour moins de cela, soyez en sûr. » Et c'était même peu de le dire, Claus n'était pas connu pour sa patience et sa retenue envers quiconque. « Hm mais soit, reprenons. Je vous laisse une dernière chance de me poser des questions, une fois que nous serons en ville je ne serais qu'aphasie sur moi-même. »





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 19/4/2018, 08:36 ►
C'était un naufrage.
    Chaque nouvelle phrase de la gardienne lui enfonçait un peu plus la tête sous l'eau. Il était submergé par le regret. Il n'avait pas voulu la blesser, pas voulu être impoli, et pourtant c'était ainsi qu'elle avait accueilli ses propos.
    Il se contenta d'écouter ce qu'elle avait à lui dire, inscrivant chaque phrase au fin fond de sa mémoire pour s'assurer de ne jamais commettre à nouveau de telles erreurs. Au fur et à mesure que les mots de Maïka lui parvenaient, sa curiosité ne faisait que s'amplifier. Il était fasciné par elle et devait se faire violence pour ne pas le montrer.
   Une bête de foire... A la réflexion il comprenait qu'elle puisse penser qu'il la considère ainsi. Toute le monde devait le faire. Mais comment rester insensible face à tant de beauté, tant de puissance, tant de rareté ?

    Il ne savait pas quoi lui répondre. Il avait trop peur d'aggraver la situation. Mais, peu à peu, une conviction lui vint : cela ne pouvait pas empirer. Quoi qu'il puisse dire cela ne pourrait donner lieu qu'à deux choses. Soit il s'enliserait, resterait au même niveau puisque tout entre eux deux avait été détruit. Le mal était déjà fait. Soit il parviendrait par miracle à bâtir de nouvelles fondations à partir des ruines qu'il avait à sa disposition.
    Alors qu'ils reprenaient timidement leur marche, Selden réfléchissait à ce qu'il allait dire. En vain. Il n'arrivait pas à faire le tri entre toutes les pensées qui l'assaillaient. Il finit par se résoudre à parler sans réfléchir, espérant trouver les mots au fur à mesure qu'ils lui viendraient. En bon marchand qu'il était, il savait improviser en cas d'imprévu. Pourquoi cela serait-il plus difficile ici ? Jamais il n'avait perdu en agissant d'instinct. C'était dans sa nature. Il tenta donc le diable et répondit à la gardienne, matérialisant dans l'immédiat les pensées telles qu'elles lui venaient, sans filtre.

    - Très bien, vous n'êtes pas gênée. Pourquoi alors êtes-vous devenue si distante à mon égard ? Pourquoi le fait que je devine qui vous êtes a-t-il détruit votre bonne humeur ? C'est vous qui m''avez convié à ce jeu il me semble... C'était un bien mauvais départ, mais il était trop tard pour s'arrêter. Il continua sur sa lancée :
    - En tout cas, j'ai bien de la chance que votre mage ne soit pas là avec vous. Veuillez me pardonner si j'ai été impoli.
    C'est que... On ne croise pas de gardien tous les jours. La plupart des gens, dont je fais partie, n'en ont jamais vu, ou alors seulement aperçu ou croisé. Tout ce que l'on sait d'eux ce sont les on-dits colportés depuis des années, de bouches à oreilles. Presque personne ne sait quoi que soit soit à votre sujet, et pourtant chacun a son opinion. J'imagine qu'il doit être dur d'affronter sans cesse ces regards qui disent "Regardez une gardienne ! Elle n'est pas affreuse, que c'est étonnant !" Mais je pense au fond que tout cela exprime l'envie des gens. Ceux qui vous toisent sans cesse ou qui vous haïssent sont jaloux de vous, de vos pouvoirs, et donc de votre mage.
    C'est sans commune mesure, mais je sais ce que c'est que d'essuyer la haine des autres. Je viens de la rue, je vous l'ai déjà dit, mais rien n'a été facile pour moi. La plupart de mes amis sont devenus jaloux, m'ont détesté du jour au lendemain, sans compter ceux qui ne me connaissent pas mais qui jugent tout de même que je ne mérite pas la place qui est la mienne. Ça n'a peut-être rien à voir avec ce que vous vivez au quotidien, mais, plutôt que de vous poser une ultime question, je vais tenter de vous donner un conseil : faites comme moi, ignorez-les ! Passez outre leurs regards en biais, ils ne méritent pas que vous vous y attardiez. Et prouvez leur qu'ils se trompent, petit à petit. Faites leur regretter ce qu'ils vous ont fait subir.
Vous avez le droit d'être, d'être vous-même. Et si cela signifie que vous devez vous sentir humaine : faites-le ! Rien n'est plus légitime que de vivre tel qu'on le souhaite, tel qu'on est.


    Les dés étaient jetés. Restait à voir qu'elle résultat cela donnerai...

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 23/4/2018, 10:00 ►


DEEP WATER || WITH MAÏKA

Elle avait soigneusement creusé un trou sous les pieds de son vis à vis ; avec lenteur, la faille était devenue plus grande, le faisant chuter. Selden semblait vouloir se reprendre, faire bonne figure ce qui ne passa pas inaperçu au regard bleuté de la gardienne. Elle n'avait aucune raison d'enfoncer son talon encore d'avantage sur son être, Maïka n'avait d'ailleurs jamais eu la prétention d'avoir une raison de le faire. Son esprit avait simplement été bafoué, elle avait été poussée dans ses retranchements les plus profonds.

La belle prônait toujours l'observation et le calme, voilà qu'elle dérogeait à ses propres principes. Cette pensée du début de journée l'avait plus touché qu'elle ne le pensait. Soudain elle revoyait son reflet, celui qu'elle observait du haut de la falaise, au sein de la surface teintée de cette vaste profondeur marine. Pourquoi ? Tandis qu'il tentait tant bien que mal de s'en sortir, la belle libérait un soupir, léger. « Peut-être n'était-ce pas un jeu après tout. Je le réalise à présent. » Puis la gardienne jeta son attention sur le ciel et le fixait à nouveau.

Selden lui donnait la vive sensation d'être un enfant coincé dans une pièce sombre, cherchant tant bien que mal la sortie. « J'ai beau ne pas être humaine je n'en reste pas moins une personne, une femme. J'ai mal pris votre exclamation comme je vous l'ai expliqué. » Elle haussait les épaules avec légèreté puis reprenait la parole. « Je vous rassure, je suis chanceuse sur le sujet. Mon apparence est tout à fait normale ; je ne suis pas l'image d'une créature sortie de l'esprit d'un mortel. Je suis l'image d'une femme qui a bien existé. »

Elle avouait de manière naturelle cette information importante sur elle puis reprenait la parole sur le même ton neutre. « Je comprends votre tentative de me remonter le moral mais vous vous battez pour rien. Tout va bien, j'ai beau être un être magique, j'ai moi aussi des moments de faiblesse. Cette journée bien qu'ensoleillée est l'un de ces instants. » Maïka le regardait plus franchement, joignant ses mains dans son dos. « Car ne sortons pas les mouchoirs, nous ne sommes pas à plaindre. Hm tout comme moi vous ne devez pas apprécié la pitié. »

L'entrée de la ville se percevait avec d'avantage de précisions. Le duo n'était plus qu'à quelques mètres de cette dernière, proche de leur but. La belle ralentissait alors. « Sachez que votre tentative de me soutenir me touche. » Elle souriait en coin. Le rictus était léger, très subtil. « Au fond je me sens humaine, je me ressens ainsi. Je suis sûr que les gardiens ne sont pas que des créatures imaginaires. Je veux le prouver et je pense la terre ferme le meilleur endroit pour. » Ses doigts fins entrelacés, son étreinte se serrait d'avantage. « Soyez-en sûr. »





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 25/4/2018, 10:45 ►
Agir à l'instinct : c'était ce qu'il préférait. D'une part parce qu'il ne savait jamais où il retomberait après s'être jeté à l'eau. D'autre part parce que, en agissant ainsi, il parvenait toujours à ses fins. Bien sûr il aimait aussi prévoir ses coups à l'avance – surtout s'il s'agissait de mauvais coups – mais toutes ses manigances planifiées débutaient toujours par un élan d'origine inconnue qui le poussait dans cette direction. Cet élan était son instinct, et il ne lui avait jamais faillit.
    Sauf peut-être aujourd'hui. Il lui avait servi, certes, et il semblait à Selden qu'il était parvenu à redresser la barre, s'épargnant ainsi le naufrage pressenti. Mais si l'on ne pouvait qualifier cela d'échec, on ne pouvait pas non plus le désigner comme étant une victoire flamboyante. Il s'était en partie racheté, il avait imploré le pardon de la gardienne, et cela avait légèrement soulevé le masque de froideur distante qu'elle arborait depuis la révélation de sa nature. A nouveau elle s'était confiée à lui, et leur discussion avait reprit un cours presque normal alors que les premières habitations de Skadi n'étaient plus désormais qu'à une demi toise des deux promeneurs, preuve bien visible que la fin de leur discussion était proche.

    Maïka parlait d'elle, et Selden l'écoutait attentivement. Son instinct ayant frappé, il lui fallait désormais prendre le temps de la réflexion pour reprendre un tant soit peu les rênes de ce qu'il pourrait répondre, et des conséquences que ses mots auraient sur leurs adieux à venir. Seraient-ils froids, cordiaux, heureux, empreints d'un goût de trop peu, ou mélancoliques ?
    S'ils avaient dû se séparer à cet instant, le marchand aurait ressenti un mélange de tout cela. Il n'aurait pas pu se montrer chaleureux, s'en voulant encore trop d'avoir blessé la gardienne. Mais il aurait tout de même la satisfaction d'être parvenu à se faire comprendre et à s'être fait excuser. Une étrange tristesse se serait cependant déclenchée en lui : il aurait voulut continuer encore un peu à lui parler, s'assurer qu'il se quitteraient en bon terme sans savoir s'ils se reverraient un jour. En cela il aurait gardé un goût de trop peu.

    Seulement, ça n'était pas encore la fin. Il disposait d'encore un peu de temps pour s'assurer qu'elle garderait une bonne image de lui, tout comme lui garderait un agréable souvenir de cet après-midi passé à ses côtés.
    Oui, ce serait un bon souvenir malgré les hauts et les bas qui le composaient. Rien n'est parfait, mais tout est bon à prendre et il en tirerait au moins quelques bénéfices. Il avait pu oublier le temps de quelques heures ses affaires et les éternels tracas qui allaient avec. Il en avait appris bien plus au sujet des gardiens qu'il ne l'aurait pu en sachant déjà qui il avait réellement en face de lui. Et surtout, il avait frôlé un désastre mais s'en était finalement plutôt bien tiré.
    Certes, il ne s'agissait pas de commerce, d'une transaction engageant des milliers de Caeli, mais le parallèle était faisable. On ne l'y reprendrait pas : plus jamais il n'agirait avec aussi peu de classe, de politesse, de bienveillance face à quelqu'un qui ne lui voulait aucun mal. Le risque était trop grand de s'en faire un ennemi, il le savait désormais. Cette leçon était apprise.

    Pas à pas, ils continuaient de s'approcher de la ville.
    Selden faillit couper la parole de la jeune femme quand elle avoua avoir l'apparence de quelqu'un ayant déjà existé, mais il se retint. Il en avait déjà assez fait pour aujourd'hui, et il sentit immédiatement qu'aborder ce sujet le jetterai à nouveau dans une situation délicate. Elle était telle qu'elle était, c'était là tout ce qu'il décidait de retenir. Elle avait forme et volonté humaine. Cela importait pour elle, aussi Selden la verrait-il ainsi.
    Il lui laissa le temps de dire ce qu'elle avait à dire avant de lui répondre point par point, montrant ainsi qu'il s'était intéressé à ses mots et qu'il avait à cœur d'échanger avec elle sur tous les sujets qu'elle avait soulevés.

    - Votre réaction a été on ne peut plus normale. Encore une fois je m'en excuse et j'ose espérer que ma faute est pardonnée. Je comprend mieux désormais vos tourments. Il m'arrive également de m'interroger à propos de ce que je suis, et en cela vous vous montrez semblable au commun des mortels.
    Et je ne puis qu'admirer votre volonté de montrer aux yeux de tous votre humanité. Vous partagez le rêve des Hommes en voulant découvrir ce qui se cache à la surface et je suis sûr que vous parviendrez à vos fins !
    J'essaye moi-même de prouver aux autres que je suis plus que l'image qu'ils ont de moi et je comprend à quel point cela peut tourmenter l'esprit. La tâche n'est pas simple mais avec de la persévérance, de la détermination, chacun peut y parvenir.
    C'est étrange, d'ailleurs, de constater à quel point les moyens que nous voulons utiliser pour y arriver sont similaires. J'ai moi aussi envie de participer – à mon humble niveau – à la découverte des mystères de l'Émeraude. Imaginez un peu : un enfant pauvre de Bara qui en vient à aider à la mise en œuvre de la plus grande épopée qui soit... Mes détracteurs n'en reviendraient pas !


    En avait-il trop dit à son sujet ? Une seule personne en dehors de lui-même était au courant de ses projets concernant les explorations. Elles étaient désormais deux, et la dernière à l'apprendre n'était pas des moindres. Venait-il de mettre à bas toutes ses perspectives d'avenir en dévoilant une partie de ses intentions à une gardienne exploratrice ?
    Il était trop tard pour le dire. Restait à voir ce qu'elle en penserait. Mal ou bien ? Perte ou bénéfice ?

Deep Water || ft Selden., par Claus ► 25/4/2018, 18:06 ►


DEEP WATER || WITH MAÏKA

Les choses se calmaient, la discussion empruntait à nouveau une facette normale, comme au départ. Elle soupirait de soulagement dans son esprit à ce constat — Maïka était une femme de caractère pour autant elle n'était pas du genre à se créer des ennemis pour si peu. Elle était toujours réfléchie et n'agissait jamais tête baissée. Elle avait su reprendre le contrôle de cette conversation. « Cessez donc de vous excuser cela n'est plus utile. Je vais finir par croire que je vous suis supérieure. » La belle libérait un sourire furtif.

Puis du bruit, le sons des habitants de la ville en effervescence était à présent audible pour le duo. Le glas de ce sauvetage allait bientôt retentir et la gardienne voulait en garder le meilleur. Elle savait qu'ils se reverraient, elle n'en doutait pas une seule seconde. Son instinct lui murmurait. « La remise en question est une chose humaine, cela rend plus fort et en cela vous êtes un homme respectable. » Maïka le montrait par la suite d'une main évasive. « Vous l'êtes, n'est-ce pas ? » Une question très soudaine et pourtant bien sérieuse.

Bien entendu, Selden n'allait pas oser lui répondre par la négation pour autant ce genre d'interrogations franches avaient tendance à pousser les gens dans leurs retranchements. La belle l'avait remarqué au fil de ses années sur cette île céleste — et surtout en tant que protectrice du nord, elle avait eu l'occasion de voir certaines hautes sphères politiques user de cette attitude directe. « Oh, vous êtes donc sur le sujet des explorations de manière réelle. Ce n'était donc pas de simples paroles en l'air. Vous allez à nouveau attiser ma curiosité. »

Ils arrivaient enfin au niveau de l'entrée de la ville, le bout du chemin pour les deux compères. Joignant les mains dans le dos, la gardienne se tourna vers lui, le fixant à présent sans se déplacer plus. La belle usait du silence une poignée de secondes, elle était en pleine réflexion quand enfin elle fît à nouveau entendre sa voix. « Non en fait ne me dites rien. Faisons-nous cette promesse ; celle que la prochaine fois où nous nous verrons, nous aurons tous les deux atteint totalement ou en partie notre objectif au sujet des explorations. »





Deep Water || ft Selden., par Selden ► 5/5/2018, 13:16 ►
Enfin, la ville : les faubourgs de Skadi, la cohue qui y règne en permanence. D'ordinaire, Selden aimait s'y trouver. Il prenait plaisir à déambuler dans ces rues, à observer les gens, le petit bout de vie qu'ils lui montrent alors. Et face à cette vitrine, il s'interrogeait. Combien de ceux qui croisaient son chemin travaillaient, directement ou indirectement, pour lui ? Combien d'entre eux s'enrichissaient peu à peu grâce à lui, en lui rapportant de ce fait à lui aussi un nouveau morceau de fortune ?
    Ils étaient bien peu en réalité. Et face à ce constat il ne pouvait que se faire une promesse à lui même : il lui fallait continuer à travailler d'arrache-pied pour augmenter ce nombre. Plus il serait riche, plus il pourrait faire le bonheur de ces gens, et plus ces derniers le lui rendraient. Et alors, avec l'opinion des petites gens de son côté, il serait tout puissant...

    Mais cette fois-ci, il n'avait d'yeux que pour Maïka. En entrant dans les rues de la ville, son cœur s'était pincé. Cela était une nouvelle preuve de la nature humaine de la gardienne, mais Selden ne pouvait pas la lui avouer. Comme elle le lui avait dit, elle était en ce jour supérieure à lui, et il ne pouvait se résoudre à confirmer sa pensée. S'ils devaient se revoir un jour, servir l'un et l'autre leurs intérêts communs, il fallait qu'ils se voient comme des égaux.
    Et il fallait aussi qu'elle le voit comme un homme respectable. C'était là une autre paire de manches. Certes le marchand prenait soin de supprimer toutes les preuves qui pouvaient jouer en sa défaveur, mais sa réputation n'en était pas moins sombre. Si elle décidait un jour de se renseigner à son sujet, tout volerait en éclats. Restait alors la confiance, qu'il espérait naissante, pour parvenir, si cela devait un jour s'avérer nécessaire, à la convaincre de bien fondé de ses actions, et de la futilité des on-dits qui le concernaient.
    - Je crois pouvoir dire que je le suis, mais tout n'est qu'une question de point de vue. Ceux qui travaillent pour moi le pensent certainement, mais mes concurrents, eux, ne sont probablement pas de cet avis. Je m’efforce d'agir au mieux, mais ça n'est pas toujours facile. La loi du marché est là pour me compliquer la tâche...
    Tout ce que j'espère c'est que je suis parvenu à vous montrer que je suis un homme de bien. Vous entendrez peut-être un jour des choses à mon propos qui vous laisseront penser que tel n'est pas le cas, mais la plupart sont des mensonges colportés par mes détracteurs. Le reste n'est issu que de la jalousie, je le craint. Ce n'est pourtant pas faute d'essayer de faire profiter autant de monde que possible de ma réussite...

    Il espérait par ces mots parviendraient à le protéger le cas échéant.

    Puis vint l'instant fatidique qui signait la fin de leur promenade, la fin de leur étrange entrevue. Selden ne s'était pas attendu à ce qu'elle ait lieu aussi vite. Il voulait faire durer encore un peu leur discussion, mais alors qu'il s'apprêtait à répondre au sujet des explorations, la gardienne coupa court à la discussion.
    L'heure des adieux était venue. Non. Pas des adieux, des au revoir. Car, si elle avait mit fin à leur échange, elle avait également ouvert une porte sur l'avenir. Promesse était faite qu'ils se reverraient, et qu'alors ils parleraient à nouveau. Ils en savaient bien peu l'un sur l'autre, mais cela suffirait certainement à maintenir un certain lien entre eux.
    - Très bien : promettons-nous de nous revoir, et d'avoir alors mille choses à nous raconter et autant de petites victoires quant à nos objectifs.
    Chacun agirait par la suite en repensant à ce petit pacte qu'ils venaient de signer. En dehors d'eux-même, ils avaient désormais quelqu'un à qui montrer leur réussite. Et Selden savait en son for intérieur qu'il ferait tout pour montrer à la gardienne qu'il ne s'agissait pas de paroles en l'air.
    - C'est donc ici que je vous dit au revoir, Maïka. Cette balade m'a fait le plus grand bien ! J'espère qu'il en est de même pour vous. J'espère aussi vous rencontrer à nouveau au plus vite, et sans avoir à vous sauver d'une terrible chute, cette fois. Je vous souhaite le meilleure pour la suite.
     Il lui prit la main, non pas pour l'extirper du vide, cette fois, mais pour y accoler ses lèvres. Ce baise-main était peut-être incongru, mais il montrait le respect que le marchand entretenait alors pour la gardienne. Ce geste, habituellement réservé aux gens de la haute société, prouvait qu'il la considérait comme une femme de grande qualité. Et il espérait qu'elle le percevrait bien ainsi.
    - Au revoir, donc, madame.
   
    Et il se détourna, lui faisant dos, avant de partir en direction du port.
    D'étranges sentiments se mêlaient, formant un embrouillamini de sensations qu'il ne connaissait pas. A nouveau la gardienne avait suscité en lui un trouble inconnu. Était-il triste ? Certainement un peu, mais il ressentait aussi une joie immense. Il savait qu'il ne quittait pas qu'une simple connaissance rencontrée au hasard au bord d'une falaise. Il ne savait pas comment définir ce qui les avait unis durant cet après-midi, mais ce lien serait difficile à rompre désormais.
    Arrivé au port, le crâne empli de pensées au sujet de Maïka, il monta à bord de son navire, annonça le départ immédiat pour Bara, puis s'enferma dans sa cabine.
    Ce jour était la première étape de son grand projet. De Bara, il prendrait un autre navire pour Majoris. De là il rejoindrait en train la froide région de Falias. La réalisation de ses objectifs passerait par là. Il lui fallait mettre son grain de sel dans les relations entre l'Ouest et la capitale. Posant ainsi les bases d'une trame nouvelle, il ouvrirait la voie qui le mènerait à réaliser son rêve fou.
    Et ainsi à tenir la promesse qu'il venait de faire...

PS:
 
Contenu sponsorisé

Deep Water || ft Selden., par Contenu sponsorisé ► ►