AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Il y a bien longtemps avant même que les gens n'habitent dans le ciel. Une guerre terrible éclata entre les hommes et une Déesse malfaisante. Après des combats sanglants, nos ancêtres aidés de Dieu scellèrent le pouvoir de cette Calamité. Puis quittèrent la terre souillée et stérile pour construire leur avenir dans le Ciel. »
Idryss
ProfilMp
Nevyn
ProfilMp
Astrale
ProfilMp
Daraen
ProfilMp
Nayen
ProfilMp
ANNONCES :
20.11.2018 : INSCRIPTION ANIMATION #01 !
13.10.2018 : OUVERTURE DE LA V2. ♥
La malédiction de Kur-Kigal - forum rpg
dabberblimp"

{ L'art des négociations || feat Sandro.
 :: Eriu :: Ville d'Eruyt :: Place Lys ()

L'art des négociations || feat Sandro., par Idryss ► 23/11/2018, 11:57 ►


L'ART DES NÉGOCIATIONS
Feat Sandro & Aeden

Une odeur de transpiration vint chatouiller les narines du mage qui préféra se tenir à distance. La pièce était bondée, les riches de la ville étaient présents pour venir déposer leurs mains sur une oeuvre d'art à leur goût, sur des découvertes pouvant attiser la curiosité. Idryss était bien loin de cet univers et bien qu'étant un fin admirateur de bijoux et de tissus nobles il avait pour habitude de ne jamais s'approcher des salles de vente comme ici. Mais nul ne pouvait se targuer de pouvoir contredire une femme, surtout une personne comme elle.

La belle dénotait avec le reste de l'assemblée, sa tenue composée d'un immense col en pointe lui donnait une allure noble. Avec lenteur elle se tourna vers son mortel en compagnie d'un léger rictus au coin des lèvres. Idryss haussa les épaules et resta le dos appuyé contre le mur, les bras croisés tout en déposant son attention sur les différents individus présents. Des gens de la haute société pour la plupart qui sembla intrigué de voir le général sur place.
Un soupir las se détacha des lèvres pulpeuses de Lou. « Rien de bien palpitant pour le moment. » Ses mots sonnèrent telle une vive incantation, à l'instant ou elle prononça ces derniers une toile fût présentée venant piquer au vif sa curiosité et son intérêt soudain. La qualité de l'oeuvre était à son goût et avant même que l'organisateur n'ait pu prononcer un mot elle leva sa main.

« Deux milles Caelis. »
Le mage haussa un sourcil et mima une petite toux à l'écoute de la somme prononcée par la belle. Avait-elle perdu l'esprit ? Certes l'argent ne manquait pas mais ils avaient bien d'autres buts et objectifs pour se lancer dans une course à la beauté artistique. Lou réalisa que son mortel était sur le point de refuser mais elle préféra ne lui montrer que de l'ignorance. Idryss allait devoir faire un petit effort car elle était bien décidée à mettre la main dessus.



avatar
Aeden
Aeden

L'art des négociations || feat Sandro., par Sandro ► 25/11/2018, 11:56 ►
Au fil des années, Sandro s'était constitué un réseau de ce qu'il appelait "des rabatteurs". Aux quatre coins de Caelum, des antiquaires, mécènes, collectionneurs d'arts et vendeurs en tout genre ouvraient l’œil au cas où ils dénicheraient au fond d'un grenier un tableau d'une certaine Eleyn Discime. Des clients comme Sandro, ils en connaissaient des tas : ils s'intéressaient à un artiste pour telle ou telle raison et étaient prêts à payer cher pour acquérir le moindre original. C'était un moyen de se faire facilement de l'argent pour celui qui savait dénicher des perles rares, d'autant plus que ce monsieur Aeden Cattani avec qui ils traitaient était réputé pour se montrer très généreux envers celui qui saurait lui fournir l'objet qu'il convoitait.

Quand le bossu ouvrit la lettre l'informant qu'un de ses contact, un commissaire priseur originaire d'Eriu, avait mis la main sur l'une des toiles qu'il recherchait, c'est tout naturellement que Sandro l'avait informé de son souhait de l'acquérir et surtout, de la lui laisser de côté. La réponse lui parvint la semaine suivante : "compliqué". Après plusieurs jours de contrariété, de réflexion et de discussion avec Aeden, tous deux avaient pris la décision de se rendre à Eruyt pour cette maudite vente aux enchères et en profiter pour régler quelques autres affaires par la même occasion.

Appuyé contre un mur à l'écart de la foule, le bossu serré dans son costume sombre observait l'attroupement dans la salle des ventes. Certains visages lui étaient familiers alors que d'autres ne lui disaient absolument rien. Il fallait avouer qu'Eriu n'était pas la région qu'il connaissait le mieux... Son regard accrocha la silhouette d'Aeden perdue au milieu de tous ces gens de la haute société. Il agissait comme l'un d'eux, parlait avec l'un et lui demandait des nouvelles de son entreprise, interpellait un autre pour le questionner sur la raison de sa venue ou échangeait quelque plaisanterie avec une jeune femme aux allures de riche héritière. Il fallait avouer qu'avec ses vêtements luxueux, il se fondait parfaitement dans ce groupe de nobles en tous genres. Au centre de la pièce, les lots défilaient : bijoux, meubles ou babioles de quelque valeur récupérés dans le grenier d'une demeure familiale, suivit par une flopée de prix lancés au hasard sous l'oreille attentive sur commissaire priseur. Rien de tout cela n'intéressait les deux compères et seul le lot qui arriva alors attira leur attention. Le bossu s'avança légèrement pour mieux voir, un sourire aux lèvres. Son contact n'avait pas menti : c'était bien une des toiles qu'il recherchait. Il avait donné des consignes claires à son gardien : mettre le prix qu'il fallait pour récupérer l'œuvre et ne laisser personne d'autre repartir avec. De toute manière, qui pourrait bien s'intéresser à...

- Deux mille Caelis.

Le bossu s'étouffa en entendant la somme. Qui ?! Il se tourna vers la demoiselle qui venait de proposer la somme exorbitante et lui lança un regard noire. Non mais pour qui elle se prenait ? À ce moment, Sandro avait des envies de meurtres, contrairement à son gardien qui, bien que surpris, restait calme. Il se tourna également vers la jeune femme et lui lança de l'autre bout de la salle sur un ton cordial :

- Et bien, quelle impatience ! Il me tarde de surenchérir mais je préfère laisser la parole à ce pauvre commissaire priseur, pris de court par votre intervention retentissante...

Il se tourna vers l'intéressé et d'un signe de tête, l'invita à présenter convenablement l'œuvre. L'homme, quelque peu décontenancé par la proposition de l'inconnue, reprit ses esprits pour clamer d'une voix forte une brève présentation de l'objet. Aeden n'attendit pas la fin du discours pour se tourner à nouveau vers la jeune femme dont il essayait de deviner l'identité. Il ne l'avait jamais vue et sans son nom, impossible de découvrir d'où elle sortait ou la raison de ce soudain intérêt pour la toile présentée. Une nouvelle collectionneuse ? Pendant ce temps, le bossu avait déjà la réponse : la gardienne du général d'Eriu. Dans la salle, tous ne parlaient que de ça, chuchotant leur surprise de voir le général présent pour un tel événement, lui qui évitait généralement les salles de vente. "Et évidemment, il a décidé de venir aujourd'hui pour me faire chier..." pesta mentalement le jeune peintre. Le présentateur finit la description par un regard vers la gardienne :

- Nous avons donc une offre à deux mille Caelis !
- J'en offre le double, quatre mille Caelis !

On reconnaissait l'acteur dans la voix du gardien, la sienne éclipsant toutes les autres. Tous les riches acheteurs avaient les yeux rivés sur les deux opposant, allaient de leur théorie quant à l'identité de ce nouveau venu et surtout, se demandaient ce qu'avait ce tableau de si spécial pour atteindre des sommes exorbitantes en seulement deux enchères. Aeden ignorait tous les ragots et se contenta d'un nouveau regard à l'inconnue, un petit sourire au coin des lèvres qui signifiait "désolé chérie, mais ce tableau est à moi. Dommage pour toi, on ne peut pas gagner à tous les coups..."

L'art des négociations || feat Sandro., par Idryss ► 30/11/2018, 11:29 ►


L'ART DES NÉGOCIATIONS
Feat Sandro & Aeden

La main de la belle se hissait avec légèreté tandis qu'elle osait prononcé le montant qu'elle souhaitait proposer. Le coup de foudre ne se monétise pas en chiffre, elle avait envie d'avoir cette toile chez elle, elle fera tout ce qu'il faut point toucher son objectif. Sur le moment Lou ne prit la peine de penser à son mage derrière elle, sans mal elle décelait sa rage face à sa décision mais elle avait beau avoir pu pousser son premier souffle grâce à lui elle n'était pas pour autant asservie. La gardienne était une femme à part entière avec ses choix et ses envies. Sans elle, Idryss ne serait pas à son poste, il lui devait bien cela pensa-t-elle.

Sûre d'elle c'est avec mépris qu'elle constata la présence d'un autre perturbateur se permettant même de lui adresser ainsi la parole. « Vous n'avez pas l'habitude de parler aux femmes vous. Vous me manquez de respect. » Un sourire se dessina sur les lèvres du mage à l'écoute de sa partenaire, ce dernier allant même jusqu'à se détacher du mur pour observer avec plus d'attention le spectacle sur le point de se proposer à son regard et sa curiosité.

Puis un montant, une contre-attaque.
La belle croisa les jambes puis redressa son buste, sur le point d'entrer dans la bataille sans baisser sa garde. Elle n'allait pas user de pincettes et souhaitait calmer les ardeurs de ce beau parleur. « Oh nous avons donc un courageux. » Elle haussa les épaules avec lenteur. « Soit, je double à mon tour : huit mille. Je ne compte pas lâcher l'affaire, soyez un gentil garçon et couchez-vous. »



avatar
Aeden
Aeden

L'art des négociations || feat Sandro., par Sandro ► 7/12/2018, 22:41 ►
Aeden laissa échapper un petit rire en entendant la réponse de la belle. Une jeune femme riche sans aucun sens de l'humour, voilà qui promettait. Toutes les femmes d'Eriu avaient-elles ce sale caractère ? Il n'avait pas assez parcouru la région pour confirmer cette hypothèse, mais espérait seulement qu'elle enchérissait par orgueil et laisserait tomber quand elle verrait la détermination du mage. Peut-être devait-elle sauver les apparences, ou simplement faire monter les enchères à dessein. Était-elle engagée par l'ancien détenteur du tableau pour faire monter les prix et se coucherait dès qu'il aurait atteint une somme décente ? C'était une option, il avait déjà vu ce cas de figure lors d'autres ventes auxquelles il avait participé. Dans tous les cas, la jeune femme ne s'arrêta pas en si bon chemin et doubla la mise proposée plus tôt, réaction qui surprit quelque peu Aeden qui ne s'attendait pas à une contre-attaque aussi violente. La foule tourna à nouveau son regard vers le jeune homme, tous attendaient sa réaction et retenaient leur respiration pour mieux entendre la prochaine pique. Bien qu'au centre de toute l'attention, Aeden ne se laissa pas déstabiliser et prit le temps de la réflexion, son perpétuel sourire aux lèvres.  Il devait se montrer plus prudent, plus astucieux que sa concurrente mais comment mettre au point un plan d'attaque lorsqu'on ignore tout de l'adversaire ? Dans tous les cas, il était hors de question de doubler à nouveau, ce serait de la folie.

- Il est trop tôt pour se coucher. Vingt mille Caelis.

Nouveau brouhaha dans la salle où les discussions reprenaient de plus belle. Aeden reporta son regard vers la jeune femme en espérant qu'elle perçoive qu'il ne jouait pas. Il voulait ce tableau plus que tout car s'il osait quitter la salle sans en être propriétaire, Sandro le tuerait. Ce dernier observait toujours la scène, se rapprochant du général pour avoir une meilleure vue. Il s'arrêta à quelques mètres de lui, ne le lâchant pas du regard. La somme que venait de proposer Aeden était faramineuse, beaucoup trop pour leurs économies. Il lui faudrait vendre d'autres faux tableaux pour couvrir la somme qu'ils s'apprêtaient à dépenser mais ça en valait le coup. Après tout, il ne pouvait pas laisser passer une chance pareille. Il soupçonnait d'ailleurs son gardien de vouloir décourager son opposant en proposant une telle somme mais si la stratégie ne s'avérait pas payante, il devrait intervenir à sa manière...
Contenu sponsorisé

L'art des négociations || feat Sandro., par Contenu sponsorisé ► ►